5 399.45 PTS
-0.51 %
5 391.5
-0.66 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 599.15
+0.39 %
6 391.92
+0.13 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : les doutes persistent malgré la réforme fiscale

| Boursier | 123 | Aucun vote sur cette news

Si le Dow Jones a signé un nouveau record, lundi soir, les autres indices ont marqué le pas. La réforme fiscale entre dans sa dernière phase au Congrès américain.

Clôture de Wall Street : les doutes persistent malgré la réforme fiscale
Credits Reuters

Après un début positif, la séance s'est achevée en ordre dispersé lundi à la Bourse de New York. Le Dow Jones a inscrit un nouveau record, mais les deux autres indices phares ont fini en recul, sur fond de poursuite de la correction des valeurs technologiques.

L'actualité du jour a été riche en fusions et acquisitions, avec l'annonce du rachat d'Aetna par CVS Health dans la santé, et la reprise des négociations pour une vente de 21st Century Fox à Walt Disney. Sur le front de la réforme fiscale américaine, les Républicains du Sénat et de la Chambre des représentants ont entamé des pourparler pour réconcilier leurs versions respectives de la réforme fiscale pour obtenir un texte final que Donald Trump pourra promulguer en tant que loi.

A la clôture, le Dow Jones a progressé de 0,24% à 24.290 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,11% à 2.639 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a abandonné 1,05% à 6.775 pts, poursuivant sa correction. La semaine dernière, le DJIA avait bondi de 2,9%, sa plus forte hausse hebdomadaire depuis un an, et le S&P 500 avait progressé de 1,5% sur 5 séances. Seul le Nasdaq avait cédé 0,6% plombé par les grandes valeurs technologiques, qui sont aussi celle qui affichent les plus fortes hausses depuis le début de 2017...

Lundi, Apple (-0,7%), Alphabet (Google, -1,3%), Facebook (-2%) Microsoft (-3,7%), Nvidia (-5,5%) et Amazon (-2,4%) pointaient tous en nette baisse.

Sur le marché des changes, le dollar a repris des couleurs lundi après l'adoption ce week-end par le Sénat américain de sa version de la réforme fiscale (la chambre ayant voté son propre "package" dix jours plus tôt). L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, a gagné 0,3% à 93,16. L'euro a cédé 0,3% à 1,1860$, et la livre sterling a légèrement reculé, les négociations entre Londres et Bruxelles sur les modalités du Brexit n'ayant pas abouti lundi (-0,06% à 1,3469$).

Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont légèrement tendus : le rendement du T-Bond à 10 ans a gagné 1 point de base à 2,37%.

Le pétrole repart en baisse, la production américaine augmente

Les cours du pétrole sont repartis à la baisse après la conclusion, jeudi dernier à Vienne, d'un nouvel accord de l'Opep et ses alliés, dont la Russie, sur la poursuite de l'encadrement de sa production jusqu'à la fin 2018. Cependant, cette perspective fait penser à certains experts que les producteurs américains de pétrole de schiste seront encouragés à augmenter leur production si les prix continuent de grimper au-dessus de 60$ le baril.

Lundi soir, le brut léger américain WTI a perdu 1,53%, à 57,47$ le baril, tandis que le Brent a chuté de 1,99%, à 62,46$ sur fond de spéculations sur une nouvelle hausse de l'offre malgré les efforts de l'Opep pour équilibrer le marché mondial.

Les pompages aux Etats-Unis ont ainsi atteint en septembre 9,5 millions de barils par jour, leur plus haut niveau mensuel depuis 2015. Vendredi, le groupe de services pétroliers Baker Hughes a par ailleurs fait état de deux puits de forages supplémentaires aux Etats-Unis pour la semaine achevée le 1er décembre, ce qui porte leur total à 749, un pic depuis septembre.

Sur le plan macro-économique, les commandes industrielles ont fait un peu mieux que prévu en octobre : elles sont ressorties en léger retrait de 0,1% par rapport à septembre, alors que le consensus tablait sur -0,4%. En septembre, la production industrielle avait grimpé de 1,7% (lecture révisée en hausse).

VALEURS A SUIVRE

Aetna (-1,4%) / CVS Health (-4,6%). La chaîne pharmaceutique américaine CVS Health va avaler l'assureur-santé Aetna dans le cadre d'une opération d'un montant de... 69 Mds$. Les deux groupes estiment que ce rapprochement majeur (conclu notamment sous la menace de la concurrence d'Amazon dans la distribution de médicaments) devrait réduire les coûts de santé "immédiatement".
"Durant les deux prochaines années, vous allez observer un changement majeur", a lancé Larry Merlo, le directeur général de CVS. Cette opération, annoncée dimanche, constituerait le 'deal' le plus important de l'année. Rien n'assure toutefois que ce mariage obtienne les autorisations nécessaires. Ainsi, deux 'giga-fusions' ont déjà échoué récemment dans le secteur (Aetna / Humana et Anthem / Cigna).

CVS Health se propose de racheter les titres Aetna pour 207$ pièce, ce montant comprenant 145$ en cash et 0,8378 titre CVS par action Aetna. A la finalisation, les actionnaires actuels d'Aetna détiendraient 22% du nouvel ensemble. La finalisation est anticipée durant le second semestre 2018. Les synergies 2020 sont estimées à 750 M$.

Le titre de Hartford Financial Services a reculé de 1,6% : l'entreprise d'assurance américaine a va vendre son activité Talcott Resolution à un groupe d'investisseurs dirigé par Cornell Capital LLC, Atlas Merchant Capital LLC, TRB Advisors LP, Global Atlantic Financial Group, Pine Brook et J. Safra Group. La transaction est valorisée à environ 2,05 milliards de dollars, et devrait être finalisée au premier semestre 2018. Selon les termes de l'accord, le groupe d'investisseurs va créer une nouvelle société qui mettra la main sur Hartford Life, la société holding des filiales opérationnelles de Talcott Resolution, pour un prix en numéraire de 1,44 Md$. Hartford recevra en outre 9,7% de la nouvelle entité (environ 164 M$), 300 M$ de dividendes avant finalisation et bénéficiera d'une réduction de dette de 143 M$.

General Cable a flambé de 35%. Son concurrent italien Prysmiam a accepté l'acquisition du producteur américain de fils et câbles. L'opération est valorisée 3 Mds$ dette comprise. Prysmiam a accepté de débourser 30$ par titre General Cable. L'Italien espère des synergies de 150 ME de cette fusion. Par ailleurs, Prysmiam a confié que d'autres 'prédateurs' étaient sur les rangs. L'offre formulée par le groupe est entièrement constituée de cash.

21st Century Fox (+2,6%) et Walt Disney (+4,7%) ont profité tous deux d'informations de presse faisant état d'une reprise des discussions concernant la cession à Disney de certains actifs de 21st Century, dont le groupe britannique de télévisions Sky.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Communiqué de presse   Paris, 13 décembre 2017   Résultat bénéficiaire au 1er semestre 2017/2018 significativement en hausse en raison d'une augmentation de…

Publié le 13/12/2017

La finalisation de la transaction pourrait intervenir dans le courant du 1er semestre 2018...

Publié le 13/12/2017

Les essais terminés au troisième trimestre 2017 ont conduit Safran à informer son client Dassault Aviation et le marché d'un décalage du calendrier de certification du moteur Silvercrest devant…

Publié le 13/12/2017

GTT et la société d'ingénierie navale coréenne DSEC ont signé un accord de licence et d'assistance technique pour la construction de systèmes de confinement à membranes GTT. Cet accord…

Publié le 13/12/2017

Dassault Aviation a annoncé qu'il engageait le processus de résiliation du contrat Silvercrest conduisant à l'arrêt du programme Falcon 5X et a annoncé le lancement d'un nouvel avion avec une…

CONTENUS SPONSORISÉS