5 427.19 PTS
+0.75 %
5 422.5
+0.67 %
SBF 120 PTS
4 324.77
+0.69 %
DAX PTS
13 183.53
+0.46 %
Dowjones PTS
24 529.58
+0.59 %
6 396.18
+0.04 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : léger repli malgré de bons résultats bancaires

| Boursier | 168 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a subi quelques prises de bénéfices jeudi, alors même que les premiers résultats bancaires ont été meilleurs que prévu. Le pétrole est reparti en baisse sur fond de doutes sur le rééquilibrage du marché mondial.

Clôture de Wall Street : léger repli malgré de bons résultats bancaires
Credits Reuters

Après avoir franchi mercredi de nouveaux records, Wall Street a légèrement reculé jeudi, subissant quelques prises de bénéfices. Ainsi, les titres des banques JP Morgan Chase (-0,9%) et Citigroup (-3,4%) ont fini en nette baisse, malgré des résultats supérieurs aux attentes au 3ème trimestre. L'opérateur télécoms AT&T (-6,1%) a jeté un froid en émettant un avertissement sur ses résultats du 3ème trimestre. Le cours du pétrole est reparti en baisse après le rapport mensuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a fait état d'une hausse de l'offre mondiale d'or noir en septembre malgré les efforts de l'Opep pour réduire sa production.

Jeudi soir, le Dow Jones a reculé de 0,14% à 22.841 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,17% à 2.550 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,18% à 6.591 pts.

Le dollar a repris de la hauteur : l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence) a avancé de 0,1% à 93,10. L'euro, qui avait bondi de plus de 1% depuis lundi, a rendu 0,25% pour revenir à 1,1832$ jeudi soir. A noter que le Bitcoin s'est envolé au dessus de 5.000$ pour la première fois de l'histoire de la monnaie virtuelle (+10,7% à 5.340$ sur la plateforme Bitfinex).

Interrogations sur l'inflation, la réforme fiscale et le marché pérolier

Sur les marchés obligataires américains, les taux se sont détendus au lendemain de la publication, mercredi, des Minutes de la Fed. Le rendement du T-Bond à 10 ans cédé 3 points de base pour revenir à 2,32%. Dans le compte-rendu de sa réunion des 19 et 20 septembre dernier, la Fed a souligné que "de nombreux participants ont exprimé des inquiétudes, selon lesquelles les chiffres bas de l'inflation cette année pourraient refléter non seulement des facteurs transitoires, mais aussi l'influence de développements qui pourraient s'avérer plus persistants". Plusieurs membres ont indiqué que leur décision de relever une troisième fois les taux cette année "dépendrait si les données macro-économiques des prochains mois accroissent ou non leur confiance" dans le fait que l'inflation va remonter vers l'objectif de 2% de la Fed.

Après les records boursiers en série, les investisseurs ont donc opté jeudi pour la prudence. Des doutes commencent notamment à poindre sur les chances de faire adopter la réforme fiscale de Donald Trump par le Congrès avant la fin de l'année. Selon certaines sources, le président américain aurait exprimé sa frustration concernant le processus au Congrès, où certains élus Républicains ont émis des réserves sur le texte. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a répété de son côté sa confiance dans une adoption de ces baisses d'impôts avant la fin de l'année.

Les cours du pétrole ont terminé en baisse, affectés par le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) qui a fait état d'une hausse de l'offre globale de brut le mois dernier, malgré les coupes réalisées par l'Opep et ses alliés en vue de rééquilibrer le marché mondial. Les stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis ont reculé plus que prévu la semaine dernière (-2,8 millions de barils à 462,2 millions) mais ces chiffres sont difficiles à analyser en raison des effets des récents ouragans sur le marché américain.

Le contrat à terme de novembre sur le pétrole brut léger américain (WTI) a perdu jeudi 1,36%, à 50,60$ le baril sur le Nymex. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent cédait 1,19% à 56,26$.

LES VALEURS

Quant aux résultats bancaires, les analystes ont salué des bénéfices meilleurs que prévu, mais ils ont découvert dans les détails des comptes de JP Morgan et Citigroup quelques raison de s'alarmer pour les trimestres à venir. Ils s'inquiètent notamment de la faiblesse persistante des activités de "trading" (liée à une très faible volatilité) ainsi que d'un ralentissement du crédit à la consommation. Les deux établissements ont en outre fait état d'une hausse de leurs provisions en vue de faire face à une progression du taux de défauts sur les dettes liées aux cartes de crédit.

Le bénéfice net de JP Morgan Chase (-0,9%) s'est élevé au troisième trimestre à 6,73 Mds$, contre 6,29 Mds$ un an avant. Le bénéfice par action est ainsi de 1,76$, contre 1,58$ un an plus tôt. Les revenus ressortent à 26,2 Mds$, contre 25,5 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 1,66$, pour des revenus de 25,2 Mds$. Les provisions pour risques de crédits s'affichent à 1,45 Md$, contre 1,27 Md$ il y a un an. Les revenus de la branche CIB reculent de 9% en glissement annuel, à 8,59 Mds$, avec des revenus "Markets & Investor Services" qui chutent de 16% à 5,5 Mds$ (-21% pour les revenus Markets : -27% pour le Fixed Income et -4% pour l'Equity). Les bénéfices de la branche CIB sont ainsi en recul de 13% au troisième trimestre, à 2,55 Mds$.

De son côté, Citigroup (-3,4%) a annoncé pour le trimestre clos un bénéfice par action de 1,42$, à comparer à un consensus de place de 1,32$. Les revenus trimestriels ont totalisé 18,2 Mds$, en croissance de 2% en glissement annuel, contre 17,9 Mds$ de consensus. Le bénéfice net consolidé trimestriel de la banque américaine ressort à 4,1 Mds$, contre environ 3,8 Mds$ un an plus tôt. Michael Corbat, le directeur général de Citi, estime que l'établissement a livré un trimestre très solide, soutenu par plusieurs moteurs de croissance et une gestion serrée des dépenses.

AT&T (-6,1%) a émis un avertissement sur ses résultats. L'opérateur télécom américain a ainsi précisé que ses comptes du troisième trimestre fiscal allaient être négativement impactés par les récents ouragans ayant frappé les USA, ainsi que par le séisme mexicain. L'impact financier pour AT&T atteindrait 2 cents par titre, estime le groupe, qui dit par ailleurs avoir perdu environ 90.000 abonnés dans la vidéo durant le trimestre, dans un contexte hautement concurrentiel.

Juniper Networks (-5,2%) revoit à la baisse ses prévisions. L'équipementier américain vise désormais, pour le troisième trimestre (clos le 30 septembre), des revenus compris entre 1,25 et 1,26 Md$ (en prenant en compte des revenus "cloud" plus faibles que prévu), contre une précédente fourchette de 1,29/1,35 Md$, et 1,32 Md$ de consensus. Le bénéfice par action non-GAAP est quant à lui désormais attendu entre 0,54 et 0,56$ sur la période, contre une précédente fourchette de 0,55/0,61$ et 0,58$ de consensus. Les résultats définitifs du troisième trimestre seront publiés le 24 octobre prochain.

Domino's Pizza (-3,9%) a présenté ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 56,4 M$ (1,18$ par action), contre 47,2 M$ (0,96$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 1,27$. Les revenus grimpent à 643,6 M$, contre 566,7 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,23$, pour des revenus de 628 M$. Les ventes US "comparables" grimpent de 8,4%, contre 6,5% de consensus.

United Technologies (+0,9%) a nommé Judy Marks Présidente d'Otis, le numéro un mondial en matière de fabrication et de maintenance d'ascenseurs, d'escalators et de trottoirs roulants. Judy Marks quitte Siemens pour UTC, où elle occupait le poste de directrice générale de Siemens USA et de Dresser-Rand, entreprise détenue par Siemens.
Elle sera sous la responsabilité directe du Président Directeur Général d'UTC, Greg Hayes, et membre de l'équipe de direction de l'Entreprise.

Amazon.com (+0,6%) va engager plus de 120.000 personnes pour la cruciale saison des fêtes. Le détaillant en ligne américain maintient donc son niveau de recrutement traditionnel pour cette période. Amazon souligne que bon nombre de ces 'saisonniers' auront l'opportunité de devenir des employés permanents.

Walt Disney (-1,6%). Les studios Disney, alliés à Universal Pictures (Comcast), Warner Bros (Time Warner), 20th Century Fox (21st Century Fox) et Sony Pictures Entertainment, vont proposer un service facilitant l'achat de films digitaux. Les offres des partenaires seront ainsi proposées par l'intermédiaire d'une unique application.

Alphabet (stable). D'après l'agence Reuters, Waymo, l'unité d'Alphabet dédiée à la conduite autonome, aurait réclamé plus d'un milliard de dollars de dommages, ainsi que des excuses publiques, à Uber. L'affaire concernerait un secret commercial. Uber aurait rejeté la 'proposition'.

Herbalife (stable). L'investisseur activiste Carl Icahn a renforcé sa participation au capital d'Herbalife, passant de 24,6% à 26,2%, selon une déclaration au gendarme américain de marché, la SEC (Securities & Exchange Commission).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Au titre du contrat de liquidité confié par Figeac Aéro à Louis Capital Market, il a été procédé...

Publié le 12/12/2017

La société Derichebourg annonce avoir déposé son document de référence 2016-2017 auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 12 décembre 2017.   Le document de…

Publié le 12/12/2017

Depuis le début de 2017, le volume quotidien moyen échangé sur le titre Fermentalg s'élève à plus de 117 kE...

Publié le 12/12/2017

Le Conseil d'administration d'Essilor, a décidé une augmentation de capital par émission d'un nombre maximal de 350 000 actions ordinaires dont la souscription est réservée aux salariés…

Publié le 12/12/2017

Au premier semestre de son exercice 2017/2018, Oeneo, le fabricant de bouchon de liège, a publié un résultat net en hausse de 17,3% à 16 millions d'euros. Le résultat opérationnel du groupe…

CONTENUS SPONSORISÉS