5 420.12 PTS
-0.13 %
5 419.5
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 318.45
-0.15 %
DAX PTS
13 159.32
-0.18 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : le trimestre démarre sur les chapeaux de roues

| Boursier | 154 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a commencé le 4ème trimestre en franchissant de nouveaux records historiques. L'activité manufacturière est au plus haut depuis 13 ans et les investisseurs sont optimistes avant la saison des résultats du 3ème trimestre.

Clôture de Wall Street : le trimestre démarre sur les chapeaux de roues
Credits Reuters

Le 4ème trimestre a commencé à Wall Street comme s'était achevé le 3ème trimestre, à savoir par une série de records historiques. Malgré les mises en gardes de certains stratèges sur les valorisations élevées, les indices ne semblent pas prêts à corriger. L'activité manufacturière a atteint en septembre son plus haut depuis 13 ans aux Etats-Unis, et les investisseurs sont optimistes au sujet de la saison des résultats d'entreprises du 3ème trimestre. Ils espèrent aussi que la réforme fiscale annoncée par Donald Trump sera adoptée avant la fin de l'année ou au plus tard tout début 2018.

A la clôture, quatre des principaux indices boursiers américains ont inscrit de nouveaux plus hauts historiques. Le Dow Jones a avancé lundi de 0,68% à 22.557 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,39% à 2.529 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a gagné 0,32% 6.517 pts. Enfin, le Russell 2000, qui regroupe les small et midcaps américaines a lui aussi fini au plus haut, en hausse de 1,1% à 1.509 pts. Depuis le début de l'année 2017, ces 4 indices grimpent désormais respectivement de 14%, 13%, 21% et de 11% !

Le troisième trimestre s'était soldé par un gain de 5% pour le Dow Jones, de 3,9% pour le S&P 500 et de 5,8% pour le Nasdaq. Les trois indices ont progressé depuis 8 trimestres sans interruption, malgré une absence notable de volatilité. Celle-ci fait craindre régulièrement une correction boursière, qui ne s'est pas matérialisée pour l'instant.

L'indice ISM manufacturier au plus haut depuis 2004

Les statistiques américaines publiées lundi ont alimenté l'optimisme de début de trimestre. L'indice IHS Markit PMI manufacturier final américain du mois de septembre 2017 est ainsi ressorti à 53,1, en ligne avec le consensus, tandis que l'indice ISM manufacturier a bondi à 60,8, contre 58 de consensus de place et 58,8 un mois auparavant. Cet indicateur est ainsi remonté à son plus haut niveau depuis plus de 13 ans, en juillet 2004.

Par ailleurs, les dépenses de construction ont augmenté de 0,5% en août sur un mois, contre +0,3% de consensus de place et -1,2% pour la lecture révisée en juillet. En glissement annuel, les dépenses de construction ont grimpé de 2,5% en août, malgré l'impact de l'ouragan Harvey.

Sur le marché des changes, ces bons indicateurs ont soutenu le dollar, qui a progressé face à un panier de devises de référence. L'euro a reculé de 0,6% à 1,2745$, également affaibli par le référendum de dimanche en Catalogne, qui a ouvert une grave crise politique en Espagne, fragilisant potentiellement l'unité de la zone euro. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans est resté stable lundi à 2,34%.

Parmi les dernières déclarations en provenance de la Fed, le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, s'est montré assez prudent lundi. Il a s'est dit "ouvert" à un nouveau relèvement des taux en décembre, comme la plupart de ses collègues. Mais il a aussi ajouté que la Fed "peut se montrer patiente" en matière de hausse de taux. La semaine dernière, la patronne de la Fed Janet Yellen avait de son côté jugé qu'il serait risqué de relever les taux trop lentement, malgré la faiblesse actuelle de l'inflation.

Le pétrole a connu un début de trimestre compliqué. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison novembre a cédé lundi soir 2,1% à 50,58 dollars sur le Nymex, alors que le baril de Brent pour livraison décembre a perdu 1,16% à 56,14 dollars à Londres. La correction a été causée par une combinaison de facteurs allant d'un rebond de la production d'or noir des Etats-Unis et de l'Opep, au sursaut du dollar en passant par des prises de bénéfices assez logiques après un gain de 9% en septembre pour le WTI.

LES VALEURS

Le titre de MGM Resorts a chuté de -5,6%. Le groupe hôtelier détient le Mandalay Bay Resort & Casino, où s'est placé l'auteur de la fusillade de masse de Las Vegas, qui a fait au moins 59 morts et plus de 500 blessés dans la nuit de dimanche à lundi.

Lundi, les opérateurs ont effectué quelques rotations sectorielles, quittant notamment le secteur des transports ferroviaires pour acheter des valeurs moyennes et petites. Les valeurs ferroviaires ont reculé après une note de Morgan Stanley défavorable au secteur. Le titre de CSX Corp a chuté de 2,7%, celui d'Union Pacific Corp a cédé 0,6% et celui de Kansas City Southern a reculé de 1,5%.

Les pétrolières ont subi les répercussions de la correction des cours du pétrole : -0,4% pour ExxonMobil, -4% pour Transocean, -1% pour Halliburton et -0,6% pour Schlumberger.

Cal-Maine (+1,3%) a raté le consensus sur le 1er trimestre fiscal. Le groupe alimentaire américain a affiché pour la période un bpa inférieur aux attentes à -0,33$, pour des revenus également moins bons que prévu, à 263 M$ (+10%). La perte nette ressort à 16 M$, contre 31 M$ sur la période comparable de l'an dernier.

PepsiCo (-2%). Jefferies a dégradé le dossier d''achat' à 'conserver' à Wall Street ce jour. Le broker abaisse par ailleurs son objectif de cours de 133$ à 108$. Jefferies évoque une baisse des multiples sectoriels et l'exposition du groupe à un environnement US difficile.

Nordstrom (-6,3%). Les plans de sortie éventuelle de la cote du détaillant américain sembleraient tourner court, si l'on en croit les derniers éléments fournis par le 'New York Post'.

American Outdoor Brands (+3%), maison-mère de Smith & Wesson, bondit par contre après le 'mass shooting' américain. Sturm Ruger & Company (+6%) et Vista Outdoor (+3%), deux autres fabricants d'armes cotés, grimpent en bourse ce jour.

AIG (+0,77%). Les régulateurs américains ont voté le retrait de la désignation d'établissement financier 'd'importance systémique', qui était attribuée à l'assureur US depuis la crise récente.

General Electric (+1,6%). Le géant industriel et financier américain a finalisé la cession au Français Suez de sa division GE Water, pour un montant totalisant 3,4 Mds$.

Walt Disney (+1,3%). Le colosse américain des médias et du divertissement s'est accordé avec Altice. ESPN, ABC et les autres chaînes Disney resteraient ainsi sur Optimum (Altice USA). Disney aurait obtenu des hausses de redevances, après avoir menacé de retirer ses chaînes.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Le 13 décembre 2017 Offre publique d'achat visant les actions de la sociétéI.G.E.+X.A.O. Initiée par Schneider Electric Industries SAS filiale du groupeSchneider…

Publié le 13/12/2017

Aucune variation de cours supérieure à 1% sur le CAC40, que ce soit à la hausse ou à la baisse

Publié le 13/12/2017

Sika a décidé de fusionner dans une grande division Amériques ses deux marchés d'Amérique du Nord et d'Amérique du Sud. Outre une simplification de sa structure, cette opération doit permettre…

Publié le 13/12/2017

Promouvoir l'émergence de filières de biocarburant aéronautique durable en France...

Publié le 13/12/2017

Compagnie des Alpes poursuit sur sa lancée en bourse, le titre du leader européen des loisirs gagnant près de 4% à 30,1 euros en fin de matinée à...

CONTENUS SPONSORISÉS