Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 739.73 PTS
-4.75 %
6 699.0
-5.21 %
SBF 120 PTS
5 251.30
-4.54 %
DAX PTS
15 257.04
-4.15 %
Dow Jones PTS
34 899.34
-2.53 %
16 025.58
-2.09 %
1.132
+0.03 %

Clôture de Wall Street : le S&P 500 frôle ses records grâce aux comptes

| Boursier | 438 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a progressé mardi, soutenue par de solides résultats d'entreprises, qui ont porté l'indice S&P 500 à moins de 0,5% de son dernier record inscrit début septembre.

Clôture de Wall Street : le S&P 500 frôle ses records grâce aux comptes
Credits Reuters

La Bourse de New York a progressé mardi, soutenue par de solides résultats d'entreprises, qui ont porté l'indice S&P 500 à moins de 0,5% de son dernier record inscrit début septembre. Les cours du pétrole ont repris leur ascension, après que la Russie a conditionné une hausse de ses livraisons de gaz au fait que le gazoduc Nord Stream 2 soit mis en service. Le taux à 10 ans américain est monté à 1,63%, les marchés anticipant le début du "tapering" de la Fed avant la fin de l'année.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,56% à 35.457 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,74% à 4.519 pts, à seulement 0,4% de son record du 2 septembre à 4.535 pts. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a progressé de 0,71% à 15.129 pts.

Neuf des 11 indices sectoriels du S&P 500 sont dans le vert mardi, à commencer par la santé (+1,3%), l'énergie (+1,1%), les "utilities" (+1,2%), les technologiques (+1%), les financières (+1%) et les services de communication (+0,8%).

Bon départ pour le premier ETF sur le bitcoin

Parmi les valeurs en vue, Travelers (+1,7%) et Johnson & Johnson (+2,4%) ont grimpé après avoir dépassé les attentes de Wall Street pour leurs trimestriels, tandis que Procter & Gamble (-1,1%) a reculé, ses comptes ayant souffert de la hausse des prix des matières premières et du fret. Parmi les géants de la "tech", Apple a pris 1,5% au lendemain de la présentation de nouveaux ordinateurs portables Mac et d'un abonnement de streaming musical au prix cassé de 4,99$.

Les valeurs liées au bitcoin ont bondi, saluant le coup d'envoi du tout premier ETF sur la cryptomonnaie (+3,8% pour Coinbase, +4,8% pour Marathon Digital Holdings et +3,4% pour Riot Blockchain). Cet ETF basé sur des contrats à terme cotés sur le CME, le "ProShares Bitcoin Strategy ETF" a bondi de 4,7% sur le Nyse pour finir à 41,89$. Quant au bitcoin, il a salué le lancement de l'ETF en frôlant ses records, autour de 64.080$ en fin de soirée (+4,3% sur 24h).

Sur le front macro-économique ce mardi, les mises en chantier de logements ont déçu aux Etats-Unis, à 1,555 million d'unités en septembre, contre 1,62 million de consensus et 1,58 million en août. Les permis de construire ont aussi manqué le consensus, à 1,589 million d'unités, contre 1,7 million attendu et 1,721 million en août.

Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans a encore gagné 4 points de base à 1,63%. Ce taux était autour de 1,3% le 22 septembre juste avant que la Fed n'annonce son intention de commencer son "tapering" avant la fin de l'année. Côté devises, l'indice du dollar reculait mardi soir de 0,2% à 93,76 points face à un panier de devises. L'euro gagnait 0,23% à 1,1635$. L'or a gagné 0,3% à 1.770,80$ l'once pour le contrat à terme de décembre sur le Comex.

Le pétrole poursuit son ascension, le Brent franchit les 85$

Après une séance de pause, lundi, les marchés pétroliers sont repartis à la hausse mardi. Le baril de brut léger américain WTI a gagné 0,6% à 82,96$ pour le contrat à terme de novembre sur le Nymex, tandis que le Brent de la Mer du Nord a avancé de 0,9% à 85,09$ (contrat de décembre). Le WTI est à son plus haut niveau depuis octobre 2014, tandis que le Brent est sur des sommets de trois ans. Les experts sont de plus en plus nombreux a prévoir que le pétrole franchira ces prochains mois les 100$ le baril pour la première fois depuis 2014, compte-tenu du déficit d'offre d'énergie à l'approche de l'hiver.

Le gaz naturel a gagné 1,3% à 5,06$ par million de BTU (British Thermal Unit) sur le Nymex, alors qu'en Europe, le gaz a reculé de 0,8% à 93,55 euros le mégawattheure. Selon la presse, la Russie aurait clairement fait savoir à l'Europe qu'elle augmenterait ses livraisons de gaz, mais seulement à condition que les régulateurs allemands et européens autorisent la mise en service du nouveau gazoduc controversé Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne via la mer baltique.

Jerome Powell mis en cause à son tour pour ses opérations boursières

Les marchés surveillent aussi les dernières révélations concernant les transactions boursières controversées réalisées par des membres de la Fed pendant la crise sanitaire... Après les départs anticipés de Robert Kaplan et Eric Rosengren, ainsi que la mise en cause du vice président Richard Clarida, c'est au tour du président de la Fed, Jerome Powell, d'être pointé du doigt, au moment où le renouvellement de son mandat est en jeu... Selon 'American Prospect', le patron de la Fed a vendu entre 1 et 5 millions de dollars de ses avoirs en titres du fonds "Vanguard Total Stock Market Index Fund" depuis son compte personnel le 1er octobre 2020. D'autres ventes plus modestes ont été constatées jusqu'en décembre 2020. Le site financier ZeroHedge a souligné que ces ventes étaient intervenues pendant la chute des Bourses.

Les polémiques concernant les investissements personnels et les transactions des responsables de la Fed ont terni ces dernières semaines la réputation de neutralité de l'institution monétaire américaine. Elles pourraient contrarier la reconduction de Powell pour un nouveau mandat de 4 ans, alors qu'il subissait déjà la pression croissante des démocrates progressistes, notamment de la sénatrice Elizabeth Warren. Cette dernière avait récemment qualifié "Jay" Powell d'"homme dangereux" pour diriger la Fed, lui reprochant d'avoir favorisé la déréglementation du secteur financier.

Les résultats d'entreprises s'accélèrent

Les publications financières trimestrielles d'entreprises cotées à Wall Street se sont poursuivies à un rythme soutenu ce mardi. Fifth Third Bancorp, Bank of New York Mellon, Halliburton, Travelers Companies, ManpowerGroup, Philip Morris International, Johnson & Johnson et Procter & Gamble, ont annoncé avant bourse. United Airlines, Netflix, Lam Research, Omnicom et Interactive Brokers, publieront après la clôture de la place américaine.

La journée de mercredi sera encore plus active, avec notamment les trimestriels des firmes Tesla, Anthem, Abbott, IBM, Baker Hughes, Biogen, M&T Bank, Las Vegas Sands, Tenet Healthcare, Verizon, Comerica, CSX, PPG, Nasdaq Inc ou encore Travelzoo.

VALEURS A SUIVRE

Bank of New York Mellon (+0,42%), l'établissement bancaire new-yorkais, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice net applicable aux actionnaires ordinaires de 881 millions de dollars soit 1,04$ par titre sur une base diluée, contre 876 millions de dollars un an auparavant. Les revenus ont totalisé quant à eux 4 milliards de dollars, en augmentation de 5%. Le groupe estime que sa performance financière du trimestre reflète une croissance organique large et saine des activités, ainsi qu'un environnement favorable des marchés financiers. Le consensus était de 1,01$ de bénéfice ajusté par action pour 3,95 milliards de dollars de revenus.

Halliburton (+0,35%), mastodonte des services pétroliers, a annoncé pour le troisième trimestre un bénéfice net part du groupe de 236 millions de dollars soit 26 cents par titre, contre une perte de 17 millions de dollars un an plus tôt. Sur ce trimestre clos fin septembre, le groupe de Houston a bénéficié d'un rebond de la demande provenant des producteurs de pétrole et gaz, avec la flambée des cours du brut. Le bénéfice ajusté par action a été de 28 cents sur le trimestre. Les revenus ont totalisé quant à eux 3,9 milliards de dollars, contre 3,7 milliards de dollars au deuxième trimestre. Le bénéfice opérationnel a été de 446 millions, contre 434 millions sur le trimestre antérieur. Le consensus de marché était situé à 27 cents de bénéfice ajusté par action et 3,91 milliards de dollars de revenus.

Travelers (+1,7%), la firme américaine d'assurance, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal 2021 un bénéfice net dilué par action de 2,62$ et un bénéfice ajusté par action de 2,6$. Le bénéfice net trimestriel a été de 662 millions de dollars, contre 655 millions un an avant. Les revenus totaux sur ce trimestre clos fin septembre ont été de 8,81 milliards de dollars, en croissance de 6% en glissement annuel. Le consensus était de 1,7$ de bénéfice ajusté par titre pour 8,22 milliards de dollars de facturations. Le ratio combiné consolidé a été de 98,6%, alors que le ratio combiné sous-jacent a atteint 91,4%. Les pertes pour catastrophes ont représenté 501 millions de dollars avant imposition, contre 397 millions un an avant. Les primes émises nettes ont atteint un record de 8,32 milliards, en hausse de 7%.

Philip Morris International (-1,6%) a publié pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice dilué par action de 1,55$ et un bénéfice ajusté par action de 1,58$, en croissance de 11,3% en glissement annuel et 8,5% hors effets de changes. Les volumes unitaires de livraisons de cigarettes et tabac chauffé ont progressé de 2,1%. Les revenus se sont appréciés de 9,1% en glissement annuel et 7,6% sur une base organique, à 8,12 milliards de dollars. Le consensus était de 1,55$ de bénéfice ajusté par action pour 7,9 milliards de dollars de revenus. PMI révise et resserre les prévisions de bpa dilué déclarées pour l'année 2021, dans une fourchette de 5,77$ à 5,82$, ou de 6,01$ à 6,06$ sur une base ajustée.

Johnson & Johnson (+2,4%) a annoncé pour son troisième trimestre des profits supérieurs aux attentes, mais des revenus un peu courts. Le groupe pharmaceutique et médical américain rehausse par ailleurs sa guidance 2021 de bénéfices, sans toutefois toucher à ses estimations concernant les ventes de vaccins. J&J table toujours, pour cette année, sur des ventes de 2,5 milliards de dollars provenant de son vaccin Covid-19. Néanmoins, le groupe affiche sa confiance et table désormais sur un bénéfice ajusté par action allant de 9,77 à 9,82$, contre une fourchette antérieure allant de 9,60 à 9,70$.

Sur le trimestre écoulé, les ventes totales ont augmenté de 10,7% à 23,3 milliards de dollars, avec une croissance opérationnelle de 9,9%. Le bénéfice par action a progressé de 3% à 1,37$, alors que le bénéfice ajusté par action a grimpé de 18,2% à 2,60$. Le consensus était de 2,35$ de bpa ajusté pour 23,7 milliards de dollars de recettes.

J&J, qui a rencontré cette année des problèmes dans la production de son vaccin contre le Covid-19, prévoit de produire 500 à 600 millions de doses cette année, selon la guidance la plus récente fournie cet été. La semaine dernière, des conseillers indépendants de la FDA ont recommandé l'autorisation d'une dose de rappel de son vaccin covid à dose unique.

Procter & Gamble (-1,1%), le géant américain des produits de consommation, a annoncé pour son premier trimestre fiscal 2022 un bénéfice net de 4,11 milliards de dollars, 1,61$ par titre, contre 4,28 milliards de dollars un an avant. Les ventes ont totalisé 20,34 milliards de dollars, contre 19,32 milliards de dollars sur la période comparable de l'an dernier. La croissance atteint donc 5%, dont 4% en organique. Le consensus FactSet était de 1,59$ de bpa ajusté et 19,83 milliards de dollars de revenus. Il est donc battu de peu.

P&G maintient en outre sa guidance pour l'exercice décalé 2022 en termes de revenus, profits et cash flow. Le bpa ajusté est anticipé en croissance de 3 à 6%, en comparaison d'un niveau de 5,66$ en 2021.

ManpowerGroup (-6,3%) a annoncé pour son troisième trimestre 2021 des revenus en augmentation de 12% (11% à devises constantes). Le bénéfice net par action a été de 1,77$ sur ce trimestre clos fin septembre, contre 18 cents un an plus tôt, à la même époque. Le bénéfice net est ressorti à 98 millions de dollars, contre 10 millions de dollars un an avant. Les revenus ont totalisé 5,1 milliards de dollars. Le trimestre clos comprenait par ailleurs des coûts de restructuration de l'activité mexicaine et des coûts d'acquisition d'ettain group. Le bpa ajusté a été de 1,93$. Le consensus de profit a donc été légèrement dépassé, mais les revenus ont déçu malgré leur croissance à deux chiffres.

Merck & Co (+3%). Le programme de l'Organisation mondiale de la santé visant à fournir aux pays pauvres un accès équitable aux produits contre le covid s'est fixé pour objectif la fourniture d'un traitement antiviral à 10 dollars par posologie pour les patients atteints d'une forme modérée, montre un projet de document consulté par l'agence Reuters. La pilule molnupiravir développée par l'Américain Merck serait probablement l'un de ces médicaments.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/11/2021

Eurofins Technologies continue d'innover et de développer une large gamme de solutions de diagnostic concernant le COVID-19, notamment en réponse à la...

Publié le 26/11/2021

Le groupe accroît ses capacités de production, d'innovation et de stockage au sein de ses sites d'Aubagne, Cergy et Lourdes afin de répondre à la...

Publié le 26/11/2021

Le Conseil d'Administration d'Almancora Société de gestion, administrateur statutaire de KBC Ancora, a décidé lors de sa réunion du 26 novembre 2021...

Publié le 26/11/2021

Le Groupe DÉKUPLE, expert du data marketing cross-canal, annonce son chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'exercice 2021...

Publié le 26/11/2021

Pour la troisième année consécutive, le Groupe ORAPI poursuit sa progression au classement Gaïa Rating 2020, avec une note de 73 sur 100 dans sa...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne