Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 239.35 PTS
-1.79 %
6 215.00
-2.15 %
SBF 120 PTS
4 836.64
-2.12 %
DAX PTS
13 717.63
-2.07 %
Dow Jones PTS
31 490.07
-3.57 %
11 928.31
-5.06 %
1.052
+0.55 %

Clôture de Wall Street : le rebond échoue, le pétrole flambe

| Boursier | 308 | Aucun vote sur cette news

Malgré une tentative de rebond, la Bourse de New York a cédé au pessimisme mardi soir, après l'annonce d'une inflation de 8,5% aux Etats-Unis en mars.

Clôture de Wall Street : le rebond échoue, le pétrole flambe
Credits Reuters

Malgré une tentative de rebond, la Bourse de New York a cédé au pessimisme mardi soir, après l'annonce d'une inflation de 8,5% aux Etats-Unis en mars, dont les investisseurs espèrent qu'elle a désormais atteint un pic... Les gains initiaux des indices se sont envolés lorsque le pétrole s'est à nouveau envolé de plus de 6% ce mardi, la Chine ayant annoncé la levée de certaines restrictions liées au Covid-19.

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,26% à 34.220 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,34% à 4.397 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a encore lâché 0,30% à 13.371 pts, après sa lourde perte de 2,2% lundi.

Le secteur pétrolier a réalisé la meilleure performance, l'indice S&P 500 de l'énergie bondissant de 1,7%, suivi des "utilities" (+0,4%) et des biens de consommation discrétionnaire (+0,2%), alors que les financières (-1%), la santé (-0,9%), les services de communication (-0,8%) et les technologiques (-0,35%) ont fermé la marche.

Le pétrole remonte au-dessus des 100$ le baril

Plus tôt dans la journée, les places européennes avaient reculé, l'Euro Stoxx 50 lâchant 0,2% et le DAX 30 fléchissant de 0,55%, tandis qu'à Paris, le CAC 40 a reculé de 0,28%. En Asie, le Nikkei a perdu 1,8% à Tokyo, mais en Chine, le Shanghai composite a rebondi de 1,4% alors que les autorités de Shanghai ont annoncé lundi soir une levée progressive des restrictions sanitaires dans certains quartiers, face au mécontentement croissant de la population contra la politique officielle du "zéro Covid".

Très volatils ces derniers jours, les cours du pétrole ont bondi mardi à la perspective d'un redémarrage de la demande chinoise, après leur chute d'environ 4% lundi. Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de mai) a ainsi repris 6,7% mardi soir à 100,60$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord est remonté de 6,26% à 104,64$ (contrat de juin), après être tombé lundi sous les 100$ pour la 1ère fois depuis le 16 mars.

Les cours du brut ont aussi été soutenus mardi par les dernières déclarations bellicistes de Vladimir Poutine, qui font craindre de nouvelles sanctions contre la Russie, qui pourraient cette fois frapper le secteur du gaz livré à l'Europe. Le président russe a estimé que les pourparlers de paix avec l'Ukraine étaient "dans une impasse", jurant de poursuivre son objectif et rejetant les accusations de crimes de guerre. Sur le terrain, l'offensive russe se poursuit dans le sud et l'est de l'Ukraine, notamment dans la ville de Marioupol, qui pourrait tomber rapidement aux mains des Russes.

L'inflation US a-t-elle atteint un pic en mars ?

Le chiffre le plus attendu du jour était celui de l'inflation en mars aux Etats-Unis, qui est donc ressorti à 8,5% sur un an, plus haut que le consensus qui tablait sur 8,4%... Ils s'agit d'un nouveau plus haut depuis... 41 ans. Les prix ont augmenté de 1,2% par rapport à février (contre 1,1% prévu). Cependant, les investisseurs ont trouvé une note d'espoir dans la lecture de l'indice "core CPI" qui exclut les éléments les plus volatils (alimentation et énergie).

Le "core CPI" a ainsi progressé un peu moins que prévu, de 6,5% sur un an (+6,6% attendu) et de 0,3% sur un mois (+0,5% attendu), ce qui laisse espérer que les prix pourraient avoir atteint un plateau après plusieurs mois d'ascension... Dans ce cas, les opérateurs estiment que la Réserve fédérale pourrait mener sa politique de normalisation monétaire de façon moins précipitée, éloignant un peu le risque de provoquer une récession.

Autre indicateur "macro" de la séance, le déficit budgétaire de mars aux Etats-Unis, qui s'est nettement réduit à 193 milliards de dollars, soit moins d'un tiers de l'écart de 660 Mds$ enregistré un an plus tôt. Selon le département du Trésor, cette amélioration s'explique une forte baisse des dépenses de soutien face au coronavirus et par des recettes fiscales qui ont atteint des niveaux record le mois dernier grâce à la reprise économique et à la baisse du taux de chômage.

Détente sur le marché des taux après la récente ascension

Les marchés obligataires semblaient soulagés après la publication de l'inflation. Les taux d'intérêts, qui se sont envolés ces derniers jours ont corrigé, tout en restant à des niveaux plus connus depuis début 2019... Le rendement du T-Bond à 10 ans a reflué de 7 points de base (pb) à 2,72% (après avoir frôlé 2,8% lundi), et le taux à 2 ans américain est retombé à 2,40% (-10 pb). En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans, référence de la zone euro, a rendu 2 pb à 0,79%. Ces taux ont flambé depuis le début de l'année, qu'ils avaient commencée respectivement à 1,5% pour le "10 ans" US, à 0,72% pour le "2 ans" et à -0,18% pour le "10 ans " allemand.

L'once d'or a signé mardi soir une 4e séance de hausse, progressant de 1,4% à 1.976,10$ pour le contrat à terme de juin sur le Comex. L'indice du dollar avançait mardi soir de 0,4% à 100,32 points face à un panier de devises, tandis que l'euro cédait 0,5% à 1,0829$. Le bitcoin évoluait sous 40.000$ en fin de soirée, à 39.536$ (-0,8% sur 24h) sur le site Coindesk.

La n-2 de la Fed confiante dans la capacité à juguler l'inflation sans causer de récession

La gouverneure de la Fed Lael Brainard a expliqué mardi que la banque centrale américaine avait l'intention de ramener "méthodiquement" sa politique monétaire vers un niveau neutre. Les économistes estiment que ce niveau, qui ne serait ni stimulant ni pesant pour l'économie, se situerait autour de 2,5% pour le taux directeur des "fed funds".

S'exprimant lors d'une conférence organisée par le 'Wall Street Journal', Mme Brainard (qui attend la confirmation par le Sénat de sa nomination comme vice-présidente de la Fed), a répété que la mission clé de la Fed était de lutter contre l'inflation. Elle a aussi exprimé sa confiance dans la capacité de la banque centrale de parvenir à modérer la pression sur les prix sans provoquer une récession.

Les résultats d'entreprises démarrent mercredi

C'est dans ce contexte de craintes sur la croissance que sera donné demain mercredi le coup d'envoi de la saison des résultats d'entreprises pour le 1er trimestre. Les premiers jours seront dominés par les grandes banques, qui pourraient avoir connu des difficultés dans leurs activités de marché, en raison de la correction des actions et des obligations, mais qui devraient aussi avoir profité de la hausse des taux pour améliorer leurs marges sur les crédits qu'elles octroient.

On suivra donc mercredi les comptes de JP Morgan Chase, BlackRock et de Delta Air Lines, puis jeudi ceux de Citigroup, Morgan Stanley, State Street Co., Goldman Sachs, PNC Financial Services, Wells Fargo et UnitedHealth Group .

Selon le consensus du cabinet FactSet, les analystes s'attendent à une légère hausse, de 4,5%, des bénéfices du S&P 500 par rapport au 1er trimestre 2021, qui serait la plus faible progression depuis le 4e trimestre 2020 (+3,8%), en pleine crise du Covid-19. A noter que le chiffre a été revu à la baisse au cours du 1er trimestre, qui a été marqué par des turbulences de marché, la guerre en Ukraine et l'envolée de l'inflation et des taux d'intérêts. Le 31 décembre, les analystes tablaient encore sur une progression de 5,7% des bénéfices du S&P 500.

VALEURS A SUIVRE

Apple (+1,1%), le géant californien de Cupertino, pourrait souffrir des nouvelles mesures restrictives en Chine du fait de l'épidémie de Covid-19. Ses fournisseurs locaux sont en effet touchés de plus belle par les mesures de verrouillage de Shanghai, indique le quotidien économique Nikkei. Le Nikkei rapporte ainsi que Pegatron, qui fabrique 20 à 30 % des iPhone, a fermé ses deux seuls sites qui fabriquent les smartphones d'Apple en raison des réglementations gouvernementales à Shanghai et à Kunshan. Le fabricant de MacBook, Quanta, a déclaré pour sa part au Nikkei que les opérations d'une usine à Shanghai avaient été arrêtées début avril. L'article indique que le fabricant d'iPad, Compal Electronics, a également arrêté la production à Kunshan. Des personnes proches du dossier ont indiqué au Nikkei que l'assembleur d'iPhone, Luxshare Precision Industry, avait lui poursuivi sa production à Kunshan en utilisant un système de gestion en boucle fermée...

Tesla s'est repris de 1,1%, après avoir perdu 4,8% lundi sur des informations selon lesquelles la résurgence du coronavirus en Chine pèserait sur les ventes de véhicules, notamment électriques, dans le pays. Le confinement sanitaire imposé depuis plus de deux semaines à Shanghai a en effet forcé le groupe américain à fermer son usine dans cette ville depuis le 28 mars et pour l'instant, aucune date de réouverture n'est en vue.

Meta Platforms (-1%), ex-Facebook, teste des outils de vente d'actifs et d'expériences numériques au sein de sa plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds, un élément clé de son plan de création du 'metaverse'. Ces outils seront initialement mis à disposition d'un ensemble d'utilisateurs triés sur le volet qui créent des cours virtuels, des jeux et des accessoires de mode au sein de la plateforme immersive, accessible via des casques VR. En utilisant un outil, ces utilisateurs sélectionnés pourront vendre leurs accessoires ou offrir un accès payant aux espaces numériques spécialisés qu'ils ont construits. Meta teste également un programme de 'bonus de créateur' auprès d'un petit groupe d'utilisateurs d'Horizon Worlds aux États-Unis, grâce auquel il paiera les participants chaque mois pour l'utilisation des nouvelles fonctionnalités lancées.

"Nous voulons qu'il y ait juste des tonnes de mondes géniaux, et pour que cela se produise, il doit y avoir beaucoup de créateurs qui peuvent subvenir à leurs besoins et en faire leur travail", a asséné Mark Zuckerberg, patron du groupe.

American Airlines (+0,9%) s'attend à essuyer une perte imposable ajustée de 1,89 à 2 milliards de dollars au premier trimestre avec des revenus en baisse d'environ 16% par rapport aux trois premiers mois de 2019, à 8,89 Mds$. La firme tablait jusqu'ici sur un déclin de ses recettes de 17%. Les coûts unitaires de la première compagnie américaine sont attendus en hausse de 12 à 13% sur la période avec des capacités inférieures de 10,7% au niveau des trois premiers mois de 2019. Le groupe texan devrait par ailleurs finir le trimestre avec des liquidités disponibles d'environ 15,5 Mds$. American Airlines dévoilera ses résultats trimestriels complets le 21 avril prochain.

Gilead Sciences (-0,4%). La Food & Drug Administration américaine a levé la mesure d'interruption forcée des essais cliniques d'un traitement de certaines formes de cancer du sang développé par le groupe, prise en janvier pour étudier les données de sécurité.

Twitter a rendu 5,4% après sa belle série haussière, alors qu'Elon Musk pourrait s'afficher finalement en investisseur activiste au capital du réseau social à l'oiseau bleu, après avoir près plus de 9% des parts et refusé un siège au conseil d'administration.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/05/2022

Les Bourses européennes reculent nettement ce jeudi à la mi-journée. Les investisseurs manifestent de vives inquiétudes dans un contexte marqué par une inflation galopante, des goulots…

Publié le 19/05/2022

Under Armour a annoncé hier soir la démission de son directeur général, Patrik Frisk, sans en donner les raisons. Il sera remplacé à titre intérimaire par Colin Browne, le directeur de…

Publié le 19/05/2022

Mais l'impact de cette opération est faible...

Publié le 19/05/2022

Derichebourg tombe à la dernier place du SBF 120, avec un repli de 9,6% à 7,96 euros, après avoir annoncé accroître sa participation au capital d'Elior. En hausse en début de matinée, le titre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne