Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 257.94 PTS
-0.15 %
6 197.00
-0.19 %
SBF 120 PTS
4 920.07
-0.15 %
DAX PTS
15 279.62
-0.27 %
Dow Jones PTS
34 046.43
+0.68 %
13 958.64
+1.43 %
1.208
+0.55 %

Clôture de Wall Street : le Nasdaq au rebond grâce à une détente des taux

| Boursier | 542 | Aucun vote sur cette news

Les taux se sont détendus, ouvrant la voie à un rebond des valeurs de croissance, à commencer les technologiques.

Clôture de Wall Street : le Nasdaq au rebond grâce à une détente des taux
Credits Reuters

La Bourse de New York a gagné du terrain lundi, après une semaine de baisse marquée par des tensions sur les marchés obligataires. Les taux se sont détendus lundi, ouvrant la voie à un rebond des valeurs de croissance, à commencer les technologiques, qui ont subi récemment des prises de bénéfices. Le pétrole s'est stabilisé après une semaine de correction. Du côté des valeurs, AstraZeneca a bondi de 4% après une étude positive en Amérique sur son vaccin anti-Covid, et Tesla a rebondi de 2,3% après une recommandation enthousiaste du fonds d'investissement Ark.

A la clôture, le Dow Jones a gagné 0,32% à 32.731 points, tandis que l'indice large S&P 50 a progressé de 0,7% à 3.940 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a avancé de 1,23% à 13.377 pts. La semaine dernière, le DJIA avait fléchi de 0,5% et les deux autres indices avaient reculé d'environ 0,8%.

Sept des 11 indices sectoriels du S&P 500 ont fini dans le vert lundi, à commencer par les technologiques (+1,9%), les services de communication (+0,7%) et les biens de consommation discrétionnaire (+0,6%). A la baisse, on trouve les financières (-1,3%) qui pâtissent de la détente des rendements, et l'énergie (-1%) après la correction des cours du brut.

Sur les marchés obligataires, les taux longs ont reflué, le taux de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans revenant à 1,68% (-4 points de base), après un bond de 9 pb la semaine passée, et d'environ 80 pb par rapport au début de l'année, où il ne cotait qu'environ 0,9%. Le taux US à 30 ans est revenu à 2,39% contre 2,44% vendredi (mais il était de 1,64% fin 2020).

Les taux se sont tendus depuis une semaine malgré les déclarations toujours accommodantes de la Réserve fédérale, qui a annoncé le 17 mars le maintien de sa politique monétaire ultra-accommodante, et a réaffirmé son intention de ne pas relever ses taux directeurs (actuellement proches de zéro) avant la fin 2023... La banque centrale américaine a en outre revu en nette hausse ses prévisions de croissance pour 2021, et s'attend désormais +6,5% pour le PIB, contre 4,2% prévu en décembre. La Fed considère visiblement que l'ajustement actuel sur les taux à long terme ne traduit pas des risques inconsidérés d'inflation, mais simplement un retour à la normale après la récession éclair de 2020, provoquée par la crise du coronavirus.

Jerome Powell et Janet Yellen devant le Congrès cette semaine

Dans une tribune publiée vendredi par le "Wall Street Journal", le président de la Fed Jerome Powell a estimé que l'horizon économique américain était "en train de s'éclaircir", mais que la reprise était "loin d'être complète". C'est pourquoi la banque centrale "continuera de fournir à l'économie le soutien dont elle a besoin pendant aussi longtemps que nécessaire", a-t-il ajouté. "Je pense sincèrement que nous sortirons de cette crise plus forts et meilleurs, comme nous l'avons fait si souvent par le passé", a-t-il assuré.

Jerome Powell sera auditionné mardi et mercredi devant le Congrès US, en même temps que la secrétaire au Trésor Janet Yellen. Ils s'exprimeront à tour de rôle, d'abord devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants, puis devant la Commission bancaire du Sénat.

En attendant, le patron de la Fed participait lundi à un événement de la Banque des règlements internationaux (BRI) sur les devises numériques, où il a déclaré que ces actifs sont davantage comparables à l'or qu'au dollar. Il a ajouté que la Fed poursuivait à son rythme des expérimentations sur le dollar numérique, ajoutant toutefois que rien ne pressait et qu'aucune annonce n'était imminente.

De son côté, le président de la Fed de Richmond, Thomas Barkin, a estimé lundi, lors d'une conférence organisée par Crédit Suisse, que l'économie américaine pourrait être "sur le point de finaliser" sa reprise après la récession provoquée par la crise sanitaire du coronavirus.

Le vaccin d'AstraZeneca très efficace, selon l'étude menée en Amérique

Sur le front de la crise sanitaire, les Etats-Unis poursuivent leur campagne de vaccination à un rythme élevé, tandis qu'en Europe, en proie à une 3e vague de la pandémie, les mesures de restriction se multiplient, notamment en France et en Allemagne. La campagne de vaccination ne parvient pas à rattraper son retard dans l'Union européenne, notamment en raison de problèmes de livraison par le laboratoire britannique AstraZeneca. La Commission européenne, qui exige du laboratoire la livraison du nombre de doses prévues, n'exclut pas d'interdire les exportations de vaccins hors de l'UE, provoquant des tensions politiques avec Londres.

Or, lundi, AstraZeneca a publié des résultats positifs de l'étude américaine (USA, Chili et Pérou) sur son vaccin conçu avec l'Université d'Oxford. L'étude montre ainsi que le sérum est efficace à 79% et même à 100% pour éviter les formes graves du Covid. Par ailleurs, le groupe dit n'avoir pas constaté de risque de thrombose supérieur à la normale parmi les participants à cette étude. Ces résultats interviennent alors que le vaccin a été amplement critiqué ces dernières semaines en Europe en raison de craintes d'effets secondaires, en particulier des cas très rares de thromboses survenus chez des personnes vaccinées. A Wall Street, l'action AstraZeneca a salué lundi ces informations avec un bond de 4% à la clôture.

Activité en repli aux Etats-Unis en février

Sur le front macro-économique les dernières statistiques publiées aux Etats-Unis sont ressorties en demi-teinte. L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de février 2021 est ressorti négatif à -1,09, contre +0,75 un mois avant (lecture révisée) et +0,72 de consensus de place. La moyenne à trois mois de cet indice passe légèrement dans le rouge. Rappelons qu'une lecture négative de l'indicateur signale une expansion inférieure à la normale.

Par ailleurs, d'après la National Association of Realtors américaine ce lundi, les reventes de logements existants aux États-Unis pour le mois de février 2021 sont ressorties au rythme de 6,22 millions d'unités, ce qui représente un recul de près de 7% en comparaison du mois antérieur. Le consensus se situait à 6,5 millions d'unités.

Le pétrole a commencé la semaine sur une note prudemment optimiste après sa forte baisse de la semaine passée. Le contrat à terme de mai sur le baril de pétrole brut WTI a gagné 0,2% à 61,56$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent d'échéance mai a pris 0,14% à 64,62$. La semaine dernière, le WTI avait chuté de 6,4% et le Brent de 6,8%, leur plus forte baisse hebdomadaire depuis octobre 2020.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar lâchait lundi soir 0,15% à 91,79 points, face à un panier de devises internationales, mais gagne encore plus de 2% depuis le début 2021, tandis que l'euro cédait 0,29% à 1,1937$.

VALEURS A SUIVRE

Amazon (+1,17%). Le spécialiste des livraisons de repas Deliveroo, soutenu par le géant américain du e-commerce Amazon, a précisé que sa prochaine introduction en bourse le valoriserait jusqu'à 8,8 milliards de livres sterling. Ainsi, l'IPO de la plateforme britannique devrait être la plus importante opération du genre en plus de sept ans au Royaume-Uni. La fourchette d'introduction est située entre 3,90 et 4,60 livres par action, soit une capitalisation allant de 7,6 à 8,8 milliards de livres sterling, hors option de surallocation. En outre, Deliveroo a indiqué que ses commandes reçues avaient grimpé de 121% en janvier et février, en glissement annuel.

Kansas City Southern (+11,1%) fait donc l'objet d'une offre de Canadian Pacific Railway (-5,8%) pour 25 milliards de dollars. Le mariage, espéré l'an prochain, créerait le premier réseau ferré entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, bénéficiant de l'expansion du fret entre ces pays après l'entrée en vigueur en juillet du nouvel accord commercial.

Ford Motor (+0,16%), le constructeur automobile du Michigan, a annoncé une réduction de la production dans deux usines supplémentaires aux États-Unis, victime de la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

Applied Materials (+3,8%). Le géant des équipements destinés à la production de 'semis' a établi en effet un nouveau programme de rachat d'actions d'un montant de 7,5 milliards de dollars, ce qui représente environ 7% de la capitalisation boursière actuelle. Le nouveau programme s'ajoute aux achats de 1,3 milliard de dollars qui restaient dans le cadre de la précédente autorisation.

Blackstone (+1,5%) offre d'acquérir l'Australien Crown Resorts dans le cadre d'une transaction valorisant l'exploitant de casinos 6,2 milliards de dollars.

Facebook (+1,2%), le réseau social de Menlo Park, a précisé ce jour qu'il avait supprimé... 1,3 milliard de faux comptes entre octobre et décembre et que plus de 35.000 personnes travaillaient dans la lutte contre la désinformation en ligne.

Tesla (+2,3%) a gagné jusqu'à 6% en séance. Ark Invest, firme d'investissement de Cathie Wood, a indiqué s'attendre à ce que le cours de Tesla atteigne les 3.000$ d'ici 2025. Selon le scénario rose de l'étude, qui table sur 10 millions de voitures vendues par an, le cours pourrait même aller jusqu'à 4.000$. Ainsi, dans le scénario le plus favorable, Ark vise une capitalisation de... 4.000 milliards ! L'hypothèse 'pessimiste' de l'étude est de 1.500$ en 2025. La firme a par ailleurs rehaussé sa probabilité que Tesla parvienne à un véhicule autonome à un horizon de 5 ans. Rappelons que Tesla est la principale position d'Ark Innovation, géré par Cathie Wood.

GameStop (-2,8%) va publier mardi ses premiers résultats financiers trimestriels depuis l'euphorie des traders sociaux des WallStreetBets. Le titre de la chaîne de magasins de jeux vidéo a décuplé depuis le début de l'année. La réaction aux résultats sera donc... intéressante à suivre. Le quatrième trimestre est généralement le meilleur pour le groupe, mais il faudra faire fort pour justifier le récent rallye boursier. Sur ce trimestre clos en janvier, le consensus est de 88 millions de dollars de profits pour 1,35$ de bpa, alors que les revenus sont attendus à 2,2 milliards de dollars selon FactSet. La publication est attendue après bourse demain.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/04/2021

Advicenne publie aujourd'hui son calendrier financier indicatif pour l'exercice 2021...

Publié le 23/04/2021

Enrobé composé d'un liant d'origine végétale à 80%, à Vedène, dans le Vaucluse Le 23 avril, dans le cadre des travaux de rénovation du Chemin des...

Publié le 23/04/2021

Icade annonce un CA au T1 2021 de 392,5 ME (+44% versus le T1 2020, +30% versus le T1 2019)...

Publié le 23/04/2021

L’Assemblée Générale des actionnaires de Mercialys a approuvé la proposition d’une option entre le paiement en numéraire ou en actions nouvelles de la société de la totalité du dividende…

Publié le 23/04/2021

Eurazeo a signé un accord d'exclusivité en vue d'investir dans la société Aroma-Zone, pionnier français en matière d'aromathérapie, de beauté et de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne