5 350.38 PTS
-0.62 %
5 353.00
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 273.06
-0.66 %
DAX PTS
12 954.62
-0.68 %
Dowjones PTS
23 157.60
+0.70 %
6 114.35
-0.13 %
Nikkei PTS
21 448.52
+0.40 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : le Dow Jones renoue avec les records !

| Boursier | 192 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a légèrement progressé mardi, ce qui a permis au DJIA d'inscrire un énième record historique. Le pétrole a rebondi de 2,7% remontant au-dessus des 50$ le baril WTI.

Clôture de Wall Street : le Dow Jones renoue avec les records !
Credits Reuters

Les indices boursiers américains sont repartis en légère hausse mardi, lors d'une séance calme, dans l'attente des premiers résultats d'entreprises du 3ème trimestre. Les banques ouvriront le bal jeudi avec JP Morgan Chase et Citigroup, puis vendredi avec Bank of America et Wells Fargo. Sur le front géopolitique, le risque d'une scission de l'Espagne s'est éloigné pour l'instant. Dans son discours, président de la Catalogne n'a finalement pas déclaré mardi soir l'indépendance immédiate de la région, mais a réclamé plus de dialogue de la part de Madrid.

Mardi soir, le Dow Jones a fini sur un nouveau record historique, à 22.830 points (+0,31%), tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,23% à 2.550 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a gagné 0,11% à 6.587 pts. Le S&P 500 et le Nasdaq ne sont plus qu'à quelques points de leurs records respectifs inscrits la semaine dernière.

Comme lundi (jour férié pour Columbus Day), la séance boursière a été très calme, en l'absence de la publication de statistiques notables outre-Atlantique. Sur les marchés obligataires (fermés lundi), le rendement du T-Bond à 10 ans a reculé d'un point de base à 2,35%, tandis que le dollar s'est affaibli face à un panier de monnaies de référence (-0,5% à 93,24 pour l'indice du dollar).

La Catalogne temporise sur la question de l'indépendance

L'euro a grimpé de 0,6% pour atteindre 1,1810$, dans l'anticipation d'un retrait progressif du soutien de la BCE à l'économie européenne à partir de début 2018. La devise européenne est en revanche restée de marbre face au discours de Carles Puigdemont, le président catalan, mardi soir. Ce dernier a d'une part proclamé le droit à l'indépendance de la Catalogne, mais dans le même temps, il a suspendu les effets du référendum du 1er octobre en faveur de cette indépendance, appelant à l'ouverture d'un dialogue avec Madrid.

Seul élément de volatilité dans le calme ambiant, le cours du pétrole WTI a vivement rebondi mardi après son plongeon de 4,6% la semaine dernière. Le contrat à terme sur le WTI a ainsi regagné 2,7%, à 50,92$ (échéance de novembre sur le Nymex), ce qui porte son rebond à 3,3% en deux séances, et lui fait retrouver le seuil psychologique des 50$ qu'il tente de franchir durablement depuis plusieurs semaines. Parmi les éléments de soutien à l'or noir, l'Arabie Saoudite a fait savoir tard lundi soir qu'elle comptait limiter ses exportations en novembre à 7,15 millions de barils par jour "malgré une très forte demande", qui dépasse les 7,7 millions de barils par jour, a annoncé le ministre saoudien de l'Energie.

Des profits attendus en hausse au T3 aux Etats-Unis pour le 3ème trimestre d'affilée

Sur le plan macro-économique, cette semaine sera marquée, outre les résultats bancaires, par la publication des Minutes de la Fed, attendues mercredi, et par un petit nombre de statistiques notables. Les chiffres de l'inflation seront très suivis, avec les prix de gros jeudi et les prix à la consommation vendredi. Les ventes de détail retiendront aussi l'attention vendredi, tandis que les chiffres hebdomadaires de l'emploi seront publiés jeudi et les stocks hebdomadaires de pétrole sortiront eux aussi jeudi.

Sur le front des résultats de sociétés, le consensus établi par le cabinet d'études Factset (groupe Dow Jones), table sur une hausse moyenne de 2,8% des bénéfices du S&P 500 et un gain de 4,9% des ventes au 3ème trimestre. Factset n'exclut cependant pas qu'au final, les bénéfices du S&P 500 progressent de l'ordre de 6% par rapport à la même période de 2016.

De son côté, le consensus des analystes financiers sondés par 'Thomson Reuters' fait état d'une prévision de croissance des profits de 4,9% par rapport à l'an dernier. Il s'agira du 3ème trimestre consécutif de hausse pour les bénéfices des grandes entreprises américaines.

Le Prix Nobel d'Economie "nerveux" face au valorisations élevées

Malgré l'optimisme ambiant, de nombreux observateurs mettent désormais en garde contre les valorisations très élevées du marché d'actions américain. Le multiple de capitalisation (PER) du S&P 500 atteint ainsi 18 fois les bénéfices attendus sur les 12 prochains mois, contre 15,6 fois sur les 5 dernières années et 14,1 fois en moyenne sur les 10 dernières années, selon les données de Factset.

Mardi, le nouveau Prix Nobel d'Economie, Richard Thaler, s'est déclaré inquiet des valorisations actuelles des actions américaines... Dans un entretien à 'Bloomberg TV', l'économiste spécialiste de la finance comportementale, s'est dit "nerveux" et "déconcerté" par la faible volatilité et les niveaux élevés de valorisation à Wall Street. "Il semble que nous vivons le moment le plus risqué de nos vies, et pourtant les marchés d'actions semblent faire la sieste", a notamment déclaré M. Thaler ajoutant qu'il "admettait ne rien y comprendre".

"Je suis nerveux, et normalement quand les investisseurs sont nerveux, ils sont faciles à effrayer (...) mais rien ne semble effrayer ce marché", s'est il étonné. Le Prix Nobel d'Economie estime en outre que si les gains récents sont basés sur l'anticipation d'un vaste réforme fiscale aux Etats-Unis, les investisseurs sont trop complaisants à ce sujet, étant donné les divisions qui règnent sur le projet de baisses d'impôts, et ce jusque dans le camp républicain.

LES VALEURS

Le titre de General Electric a encore cédé 0,3% après son plongeon de 3,9% la veille, inscrivant un nouveau plus bas depuis deux ans... Les investisseurs, déconcertés par le remue-ménage au sein de la direction du groupe, craignent de découvrir de mauvaises surprises lors de la publication des résultats du 3ème trimestre, le 20 octobre prochain. Par ailleurs, le fonds activiste Trian, actionnaire à hauteur d'environ 1% de GE, a obtenu un poste au conseil d'administration du groupe industriel et devrait faire pression en vue de changements stratégiques.

Pfizer (+0,7%). L'actualité des fusions et acquisitions dans le domaine pharmaceutique ne semble pas se tarir, puisque l'américain Pfizer a officiellement annoncé son intention de vendre sa division médicaments sans ordonnance. Pfizer Consumer Healthcare est l'un des plus gros acteurs du secteur, avec 3,4 Mds$ de chiffre d'affaires en 2016 grâce notamment aux marques Advil, Centrum, Thermacare ou Nexium.
Le laboratoire a embauché Centerview Partners, Guggenheim Securities et Morgan Stanley pour évaluer ses options. La décision finale sera prise en 2018. A ce stade, toutes les options sont ouvertes (cession totale, cession partielle, spin-off, voire conservation dans le périmètre).

Honeywell (-0,2%), de son côté, va scinder des activités d'une valeur de 7,5 Mds. Alors que l'activiste Third Point LLC réclamait une scission de la division aéronautique du groupe, Honeywell fait état de plans de séparation de deux entités cotées distinctes, l'une comprenant le portefeuille de produits 'Homes' et les activités de distribution mondiale ADI, et l'autre les activités Transportation Systems. Les scissions sont attendues d'ici la fin de l'année 2018.

Wal-Mart (+4,47%), le géant de l'Arkansas, a confirmé ce mardi ses estimations financières, alors que se tient aujourd'hui la journée investisseurs annuelle du leader de la grande distribution. La guidance de bénéfice est donc réitérée. Le groupe dit également se concentrer sur la refonte des magasins existants et le développement des 'expériences digitales'. Pour l'exercice fiscal 2018, Wal-Mart envisage toujours un bénéfice ajusté par action allant de 4,30 à 4,40$. Pour l'exercice 2019, la croissance bénéficiaire est attendue voisine de 5% en comparaison de l'année antérieure. Wal-Mart annonce par ailleurs ce jour un nouveau programme de rachat d'actions de 20 Mds$, qui remplace l'autorisation existante. Le programme est prévu pour une durée de deux ans... Le groupe anticipe une croissance des ventes e-commerce US d'environ 40% sur l'exercice 2019. Cette prévision peut sembler ambitieuse, mais demeure réaliste si l'on considère que les transactions en ligne ont augmenté de 60% durant le second trimestre, cette année.

American Airlines (+4,8%) sera surveillé de près à Wall Street ce mardi, alors que la compagnie américaine vient de rehausser ses prévisions de recette unitaire pour le troisième trimestre. Elle anticipe désormais une hausse de la recette unitaire comprise entre 0,5 et 1,5% contre une précédente fourchette allant de 0 à 1%. La marge ajustée avant impôts est pour sa part anticipée entre 9 et 11% contre 8,5% à 10,5% précédemment.

United Continental (+4,6%) a vu son trafic reculer de 1,6% en septembre à 17,3 milliards de 'passager mile transporté' (RPM). Compte tenu de capacités en hausse de 1,7%, le coefficient d'occupation a reculé de 2,7 points sur la période à 80,5%. La compagnie basée à Chicago explique avoir atteint son meilleur ratio de départs à l'heure le mois dernier malgré les trois grosses tempêtes qui ont frappé les États-Unis.

Nvidia (+1,9%) a dévoilé sa plateforme de nouvelle génération dédiée aux véhicules automobiles autonomes. Le colosse des processeurs graphiques a présenté les premières 'puces' pour véhicules entièrement autonomes. Nvidia dit disposer de 25 clients travaillant sur de nouvelles voitures autonomes, des taxis ou des 'trucks' sans chauffeurs.

Caterpillar (+1%). Goldman Sachs a rehaussé son objectif de cours sur le dossier du géant américain des équipements de chantier. Le cours-cible est désormais de 158$, alors que les marchés du groupe s'améliorent. Le broker estime que la valorisation de 'CAT' est attractive. L'objectif de bpa 2017 est légèrement relevé à 5,47$, alors que l'estimation 2018 de GS passe à 7,31$. Le bpa 2019 est enfin attendu à 8,86$, ce qui constitue une révision en forte hausse.

Procter & Gamble (-0,5%). Le fonds Trian de l'investisseur activiste Nelson Peltz, qui tentait d'obtenir une place au conseil d'administration de P&G, a échoué. Les actionnaires ont ainsi préféré soutenir les 11 administrateurs proposés par le management de Procter & Gamble. Il s'agit d'une relative surprise, dans la mesure où Peltz avait obtenu certains soutiens de poids, et ne demandait qu'un seul siège au 'board'.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/10/2017

Le Dow Jones, indice vedette de Wall Street, a franchi pour la première fois de son histoire mardi la barre des 23.000 points ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )Wall Street, après les résultats…

Publié le 15/09/2017

Trader sur le parquet du New York Stock Exchange, le 8 septembre 2017 ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )La Bourse de New York a relégué au second plan vendredi des indicateurs décevants et les…

Publié le 07/08/2017

Le DJIA rend actuellement 0,12% à 22.119 pts, le Nasdaq gagne 0,42% à 6.378 pts, et le S&P500 monte de 0,10% à 2.479 pts...

Publié le 04/08/2017

Les marchés actions américains ont de nouveau clôturé en sens contraire. Les investisseurs ont marqué une pause sur le Dow Jones après la première clôture de l'histoire au dessus des 22 000…

Publié le 03/08/2017

Un tradeur porte une casquette célébrant la fermeture du Dow Jones au dessus des 22.000 points, le 2 août 2017 à New York ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )Wall Street…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2017

La filiale de Casino se lance dans l'électricité à bas prix...

Publié le 19/10/2017

Renault (-2,73% à 83,99 euros) creuse ses pertes à la Bourse de Paris alors que son partenaire Nissan a annoncé la suspension de la production dans toutes ses usines japonaises alimentant son…

Publié le 19/10/2017

Le groupe doit rappeler plus d'1 million de véhicules...

Publié le 19/10/2017

Inside Secure annonce la sortie d'Inside Secure Mobile Payment Server, une solution unique capable de gérer entièrement l'écosystème de paiement...

Publié le 19/10/2017

La société de gestion pointe à 5,22% du tour de table

CONTENUS SPONSORISÉS