5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : la prudence reste de mise

| Boursier | 125 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a inscrit mercredi sa 4ème baisse en 5 séances, sur fond d'incertitudes sur la réforme fiscale aux Etats-Unis. Le pétrole WTI a encore cédé du terrain.

Clôture de Wall Street : la prudence reste de mise
Credits Reuters

Wall Street est resté sur la défensive mercredi, alors que les discussions se prolongent au Congrès américain sur la réforme fiscale, avec un risque de retard, voire une remise en cause de certaines baisses d'impôts prévues. Les cours du pétrole WTI ont poursuivi leur chute après une hausse surprise des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis. L'annonce mardi d'un ralentissement de la production industrielle et de ventes au détail en Chine alimente aussi la prudence ambiante.

A la clôture, les indices ont signé leur 4ème baisse en 5 séances. L'indice Dow Jones a cédé mercredi 0,59% à 23.271 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,55% à 2.564 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,47%, finissant à 6.706 pts. Les obligations ont servi de valeurs-refuge et le rendement du T-Bond à 10 ans a chuté de 5 points de base pour revenir à 2,32%.

Sur le marché des changes, le dollar a cédé du terrain : l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, a reculé de 0,05% à 93,78, portant le recul du billet vert à 1,2% en 8 jours. L'euro, qui avait bondi de 1,1% mardi, a maintenu ses gains, franchissant même en séance le seuil de 1,18$ pour la première fois depuis trois semaines.

Le billet vert a pâti ces derniers jours des divisions entre les Républicains du Sénat et de la Chambre des représentants sur le contenu de la réforme fiscale aux Etats-Unis. Ces dissensions menacent de reporter le projet de loi ou d'en diminuer la portée, ce qui affaiblit les perspectives du billet vert et de la croissance américaine.

Pétrole : le rééquilibrage du marché s'éloigne encore...

Le pétrole WTI a encore reculé après la publication d'une hausse inattendue des stocks hebdomadaires de brut. Ils ont progressé de 1,85 million de barils en comparaison de la semaine antérieure, alors que le consensus tablait sur une baisse de 2,4 mb. Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a chuté de 0,66% à 55,33$. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord cédait en 0,55%, à 61,87$.

Mardi, la publication des rapports mensuel et annuel de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) avait fait chuter les cours de 1,87% pour le WTI et de 1,5% pour le Brent. L'AIE voit la demande mondiale de pétrole progresser moins vite que prévu et estime que la production américaine de pétrole de schiste va poursuivre son essor, ce qui devrait retarder la rééquilibrage d'un marché mondial souffrant de surproduction depuis près de 3 ans...

L'inflation sous-jacente accélère un peu en octobre

Sur le plan macro-économique, les ventes de détail ont accéléré un peu plus que prévu en octobre, en hausse de 0,2% sur un mois, contre +0,1% de consensus. L'indice des prix à la consommation a augmenté de 0,1% sur un mois, en ligne avec les attentes. Toutefois, hors alimentation et énergie, le "core CPI" a augmenté de 0,2% sur un mois et de 1,8% sur un an, soit un peu plus prévu (+1,7%), après +1,7% en septembre.

Par ailleurs, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour novembre ressort à +2%, contre +1,8% un mois avant. Cet indicateur mesure les anticipations d'inflation à un an, du point de vue des entreprises.

En revanche, l'indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York est ressorti moins élevé que prévu e, novembre, à 19,4 contre 26 de consensus de place et 30,2 un mois plus tôt.

Ces données sont dans l'ensemble de nature à conforter la Réserve fédérale américaine dans ses projets de relever une nouvelle fois les taux directeurs lors de sa réunion de décembre.

VALEURS A SUIVRE

Cisco Systems (+0,2% en clôture) bondissait de près de 3% en cotations post-séance. L'équipementier réseaux a publié après la clôture, des résultats un peu meilleurs que prévu au 3ème trimestre. Le bénéfice par action ajusté a atteint 0,61$ contre 0,60$ de consensus et les revenus ont été de 12,14 Mds$ contre 12,1 Mds$ attendus et 12,35 Mds$ un an plus tôt.

Target (-10%) a dévoilé ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 480 M$ (0,88$ par action), contre 608 M$ (1,06$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,91$. Les revenus progressent de 1,4% à 16,67 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,86$, pour des revenus de 16,6 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 0,9%, contre 0,4% de consensus. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise un bpa entre 1,05 et 1,25$ (contre un consensus proche de 1,27$), pour une croissance des ventes comparables entre 0 et +2%. Sur l'exercice, le bpa est désormais attendu entre 4,40 et 4,60$, contre une précédente fourchette de 4,34/4,54$.

IBM (-1,2%). La firme Berkshire Hathaway du légendaire Warren Buffett vient de réduire sa participation d'un tiers au capital du géant des services technologiques. Généralement, les investisseurs ont tendance à suivre le mouvement lors des déclarations de Berkshire.

Snap (-0,9%), la maison-mère de Snapchat, pourrait également décliner aujourd'hui en bourse, le Soros Fund et T. Rowe Price ayant réduit leurs participations.

Apple (-1,3%). George Soros s'est également 'délesté' sur le dossier Apple, mais a renforcé ses participations sur les valeurs Amazon ou Microsoft. Ces éléments ressortent des déclarations de la firme de Soros à la Securities & Exchange Commission, gendarme boursier US, au titre du trimestre écoulé. On y constate également que Soros Fund Management a vendu des titres Facebook ou Twitter sur la période.

Berkshire Hathaway (-0,8%) ne semble pas du même avis que Soros sur le dossier Apple. La firme de Buffett a acquis encore 3,9 millions de titres du groupe californien à la pomme durant le trimestre passé, portant sa participation à plus de 134 millions d'actions.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS