Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 769.39 PTS
-0.24 %
5 760.0
-0.44 %
SBF 120 PTS
4 439.49
-0.24 %
DAX PTS
12 227.92
-0.46 %
Dow Jones PTS
29 262.97
-1.11 %
11 260.69
-0.45 %
0.962
-0.76 %

Clôture de Wall Street : la prudence l'emporte avec Taïwan, en attendant l'inflation

| Boursier | 287 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a joué la prudence lundi, le S&P 500 perdant finalement 0,12% à 4...

Clôture de Wall Street : la prudence l'emporte avec Taïwan, en attendant l'inflation
Credits Reuters

Wall Street a joué la prudence lundi, le S&P 500 perdant finalement 0,12% à 4.140 pts, le Dow Jones progressant modestement de 0,09% à 32.892 pts et le Nasdaq reculant de 0,10% à 12.644 pts. Les marchés avaient été rassurés en fin de semaine dernière par un très bon rapport sur l'emploi américain, éclipsant les craintes de récession durable. Ils restent prudents pour l'heure en attendant les chiffres de la productivité non-agricole mardi et surtout l'indice américain des prix à la consommation du mois de juillet qui sera publié mercredi à 14h30 (consensus +0,2% en comparaison du mois antérieur et +8,7% en glissement annuel - soit un ralentissement après un record de 9,1% en juin ; consensus +0,5% hors alimentaire et énergie par rapport à juin et +6,1% sur un an selon FactSet).
Par ailleurs, le ministre taïwanais des Affaires étrangères a déclaré mardi que la Chine utilisait les manoeuvres militaires organisées en représailles à la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, comme excuse pour préparer une invasion de l'île !
Joseph Wu a assuré que Taipei ne se laisserait pas intimider, alors même que Pékin a poursuivi ses exercices militaires dans le détroit de Taïwan, franchissant à plusieurs reprises la ligne de démarcation. "La Chine utilise les exercices (...) pour préparer une invasion de Taïwan", a-t-il expliqué en conférence de presse, appelant à un soutien international afin de protéger "la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan". Le président américain Joe Biden a déclaré être préoccupé par les actions de la Chine dans la région... S'exprimant sur la question pour la première fois depuis la visite de Nancy Pelosi à Taipei, il a cependant estimé ne pas croire que Pékin allait "faire davantage" qu'il ne fait actuellement dans la région d'un point de vue militaire...

ECO ET DEVISES

Le Sénat américain a adopté un plan de 430 milliards de dollars pour lutter contre le changement climatique, réduire le prix des médicaments et majorer certains impôts sur les entreprises. L''Inflation Reduction Act' a été adoptée par 51 voix contre 50, la vice-présidente Kamala Harris détenant un vote décisif... Le texte va être examiné par la Chambre des représentant, où un vote final est attendu vendredi. Le fameux plan vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à orienter les consommateurs vers les énergies vertes, à abaisser les coûts des médicaments sur ordonnance pour les personnes âgées et à renforcer les impôts sur les entreprises.

Les responsables de la Fed continuent de leur côté de repousser les espoirs d'un "pivot" accommodant sur les taux, c'est à dire d'une inversion du mouvement sur les taux passant du resserrement à l'assouplissement monétaire. La gouverneure de la Fed, Michelle Bowman, a déclaré que d'autres hausses de taux de 75 points de base devraient être envisagées jusqu'à ce que l'inflation diminue de manière constante... Bowman n'a toujours pas vu d'indications concrètes que l'inflation ait atteint un sommet, notant un risque important qu'une inflation élevée persiste jusqu'en 2023 pour des produits de première nécessité comme le logement et la nourriture.
Par ailleurs, la présidente de la Fed de San Francisco, Mary Daly (non-votant), a réitéré les remarques selon lesquelles la Fed était "loin du compte" dans la réduction de l'inflation ! Daly a suggéré qu'une hausse de 50 pb en septembre n'était ainsi pas la seule option. Elle avait précédemment affirmé qu'une hausse de 50 pb en septembre était "raisonnable". Bowman et Daly ont déclaré qu'elles seraient guidées par les données entrantes, mais toutes deux accordent une plus grande priorité à la réduction de l'inflation.

La fourchette actuelle sur le taux des fonds fédéraux va de 2,25 à 2,5%, après deux augmentations de 75 points de base. Selon l'outil FedWatch, la probabilité d'une hausse de 50 points de base supplémentaire le 21 septembre, lors de la prochaine réunion monétaire, est de 35,5%, contre 64,5% de chances d'une augmentation de 75 points de base (entre 3% et 3,25%).

Les valeurs

Tesla (+0,8%). Le groupe d'Elon Musk a signé des contrats d'un montant total de cinq milliards de dollars avec plusieurs entreprises indonésiennes pour un approvisionnement en composants en nickel pour ses batteries de véhicules électriques, selon un ministre indonésien interviewé par CNBC. Le constructeur automobile américain a signé ces deals auprès d'entreprises de traitement du nickel en Indonésie. La plus grande économie d'Asie du Sud-Est aurait par ailleurs tenté de convaincre Tesla d'installer une usine de production dans le pays. Selon Reuters, le président Joko Widodo a rencontré Elon Musk plus tôt cette année pour stimuler les investissements. "Nous sommes toujours en négociation constante avec Tesla (...) mais ils ont commencé à acheter deux excellents produits en provenance d'Indonésie", a déclaré le ministre coordinateur des affaires maritimes et de l'investissement, Luhut Pandjaitan.
Les titres Tesla, Rivian (+6,7%), Fisker (+1%) ou Lordstown (+3,1%) progressent aussi à Wall Street ce jour suite à l'adoption par le Sénat du projet de loi pour de nouveaux crédits d'impôt pour véhicules électriques.
Tesla a aussi dévoilé le timing de son "split". Le géant américain de l'automobile électrique entend procéder à ce fractionnement d'action à 3 contre 1 qui donnera aux actionnaires, inscrits au 17 août, un dividende de deux actions ordinaires supplémentaires le 24 août. Autrement dit, le nombre d'actions va tripler, offrant plus de liquidité aux nouveaux entrants, mais le cours de bourse s'ajustera en conséquence. La négociation commencera sur une base ajustée du fractionnement le 25 août.

Nvidia chute de 6,3%. Les revenus préliminaires du deuxième trimestre ont été ainsi de 6,7 milliards de dollars, contre une guidance de... 8,1 milliards de dollars. La déception provient surtout des revenus de gaming. Les revenus du deuxième trimestre devraient donc être d'environ 6,7 Mds$, en baisse de 19% en séquentiel et en hausse de 3% par rapport à l'année précédente. Les revenus gaming se sont élevés à 2,04 milliards de dollars, en baisse de 44% en séquentiel et de 33% par rapport à l'année précédente. Le chiffre d'affaires des activités de centres de données s'est élevé à 3,81 milliards de dollars, en hausse de 1% en séquentiel et de 61% par rapport à l'année précédente.
Le manque à gagner par rapport aux perspectives de revenus de mai de 8,10 milliards de dollars était principalement attribuable à la baisse des ventes de produits de jeu, reflétant une réduction des ventes des partenaires de distribution "probablement due à des vents contraires macroéconomiques". Le chiffre d'affaires des centres de données, bien que record, est quelque peu en deçà des attentes de l'entreprise, affecté par les perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Les résultats du deuxième trimestre devraient en outre inclure environ 1,32 milliard de dollars de charges, principalement pour les stocks et les réserves associées, sur la base des prévisions révisées de la demande future. Les résultats préliminaires font donc ressortir des revenus de 6,7 Mds$, une marge brute GAAP de 43,7% environ et une marge non-GAAP brute de 46,1%. Les marges étaient respectivement attendues auparavant à 65,1% et 67,1%.

Palantir dévisse de 14,2%, alors que le groupe vient de réduire ses anticipations de revenus, du fait de l'incertitude sur le timing des contrats gouvernementaux. Le concepteur américain de logiciels d'analyse de données indique que la taille des contrats et l'approvisionnement gouvernemental les rendent imprévisibles. Pour le troisième trimestre fiscal, Palantir table désormais sur des revenus totaux allant de 474 à 475 millions de dollars, contre un consensus de 507 millions. Les revenus annuels totaux sont anticipés entre 1,9 milliard et 1,902 milliard de dollars, soit une croissance de 23%, à comparer aux "30% ou plus" auparavant attendus. Le consensus était de 1,96 milliard de dollars.
Sur le trimestre clos, Palantir a annoncé une perte ajustée par action d'un cent, du fait notamment des investissements SPAC. Les revenus ont grimpé de 26% à 473 millions de dollars. Le groupe, cofondé par Peter Thiel en 2003 pour soutenir les opérations américaines contre le terrorisme, a tout de même réalisé une croissance US de 45% sur le trimestre clos à 290 millions de dollars. La perte des opérations a été de 42 millions de dollars, alors que le bénéfice ajusté des opérations s'est établi à 108 millions de dollars (23% de marge).

Tyson Foods (-8,4%), le groupe alimentaire américain actif notamment dans la production de boeuf, a publié pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice inférieur aux attentes, mais des revenus supérieurs au consensus. La hausse des prix a compensé le déclin des volumes, mais les pressions sur les marges se font ressentir. Le bénéfice net sur ce trimestre clos début juillet a été de 750 millions de dollars soit 2,07$ par titre, contre 749 millions de dollars et 2,05$ par action un an avant. Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 1,94$, contre 2,7$ un an avant et 1,97$ de consensus FactSet. Les revenus ont totalisé 13,5 milliards de dollars, en augmentation de 8,2%, contre 13,3 milliards de consensus. Les prix ont progressé de 8,1%, mais les volumes se sont tassés de 1,9%. Pour l'exercice 2022, la société a déclaré que le département américain de l'Agriculture (USDA) indiquait que la production nationale de protéines (boeuf, poulet, porc et dinde) devrait être stable.

Pfizer (+0,6%), le géant pharmaceutique américain, a annoncé ce lundi l'acquisition programmée du laboratoire US Global Blood Therapeutics (+4%), un spécialiste du sang, pour 5,4 milliards de dollars. L'acquisition proposée "stimulera la croissance" en apportant à Pfizer une expertise, un portefeuille et un pipeline de premier plan dans le domaine de la drépanocytose, avec un pic potentiel de ventes mondiales combinées de plus de 3 milliards de dollars. Pfizer évoque aussi le potentiel "pour répondre à l'ensemble des besoins critiques dans la communauté drépanocytaire mal desservie". La transaction est chiffrée à 68,50$ par action Global Blood Therapeutics en cash, soit une valeur d'entreprise totale d'environ 5,4 milliards de dollars.

CVS Health (-0,2%) chercherait, selon le Wall Street Journal, à acquérir la plateforme santé Signify Health (+18%). CVS, qui possède des pharmacies et fournit des services d'assurance maladie, fait partie des entreprises qui cherchent ainsi à soumettre des offres initiales cette semaine. Signify, qui affiche une capitalisation boursière voisine de 5 milliards de dollars, explore en effet des alternatives stratégiques, y compris une éventuelle vente. Signify dispose d'une plateforme qui utilise la technologie et l'analyse pour soutenir les prestataires de soins de santé à domicile.

Dominion Energy (-1,4%), le producteur et distributeur d'électricité de Virginie, a publié pour son deuxième trimestre fiscal une perte nette GAAP de 58 cents par titre, mais un bénéfice opérationnel positif de 77 cents par action. Pour le troisième trimestre fiscal, le groupe envisage un bénéfice opérationnel par action allant de 98 cents à 1,13$. La compagnie confirme ses estimations annuelles de bénéfice opérationnel, ainsi que d'autres objectifs long terme de rentabilité et dividende. Pour le trimestre clos fin juin, le profit opérationnel a atteint 658 millions de dollars, contre 628 millions un an avant. La perte nette s'est élevée à 453 millions de dollars, contre 285 millions de dollars de bénéfice net un an plus tôt.

Barrick Gold (+3,8%), le géant minier canadien coté à Wall Street, actif notamment dans la production aurifère et le cuivre, a annoncé pour le deuxième trimestre une augmentation de 19% de son bénéfice, dépassant ainsi les attentes de marché. L'inflation a pesé sur les coûts de production, mais le groupe a bénéficié notamment de la progression des volumes de production de cuivre. Le groupe maintient ses prévisions de réduction des dépenses annuelles et se dit en bonne voie pour atteindre ses objectifs de production de cuivre et d'or. Le bénéfice net trimestriel a représenté 488 millions de dollars et 27 cents par titre, contre 411 millions de dollars un an avant.

BioNTech (-7,5%), partenaire allemand de Pfizer (+0,6%), également coté à Wall Street, retombe sur la cote américaine... Le laboratoire a dévoilé ce jour ses résultats financiers pour le deuxième trimestre, faisant état de revenus de 3,2 milliards d'euros, d'un bénéfice net de 1,7 milliard d'euros et d'un bénéfice par action de 6,45 euros. Sur l'ensemble du premier semestre, les revenus ont été de 9,6 milliards d'euros, le bénéfice net est ressorti à 5,4 milliards d'euros et le bpa dilué s'est établi à 20,69 euros par titre. Le consensus était de plus de 7 euros de bénéfice trimestriel par action et près de 4 milliards d'euros de revenus. BioNTech confirme néanmoins ses estimations de revenus sur le vaccin Covid-19, allant de 13 à 17 milliards d'euros.

Le groupe prépare le lancement potentiel de deux vaccins Covid-19 bivalents adaptés aux variants contenant la souche originale et la protéine spike Omicron BA.1 ou BA.4/5, comme recommandé par la Food & Drug Administration, l'Agence européenne des médicaments (EMA) et d'autres régulateurs. BioNTech dit s'attendre à pouvoir commencer à livrer des vaccins adaptés à Omicron dès octobre 2022, sous réserve de l'approbation réglementaire. Le groupe souligne la signature d'un accord avec le gouvernement américain pour fournir 105 millions de doses supplémentaires de vaccin Covid-19 avec une option pour 195 millions de doses supplémentaires.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 septembre

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 26/09/2022

Wall Street s'affiche en ordre dispersé en début de séance ce lundi, après une purge brutale en fin de semaine dernière (-1,62% vendredi sur le DJIA...

Publié le 26/09/2022

Wall Street fléchit encore avant bourse ce lundi, après une purge déjà brutale en fin de semaine dernière (-1,62% vendredi sur le DJIA et -1,8% sur le...

Publié le 26/09/2022

La Bourse de New York a fini en nette baisse vendredi, les investisseurs s'inquiétant de l'état de santé de l'économie américaine et des conséquences de la politique monétaire agressive de la…

Publié le 26/09/2022

Les marchés actions américains ont clôturé en net repli deux jours après les décisions de la Fed. Alors que cette dernière s'apprête à appuyer plus fortement et plus longtemps que prévu sur…

Publié le 23/09/2022

Nouveau repli du marché américain pour clore une semaine tendue...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2022

Les marchés actions européens n'ont pas réussi à rebondir. La volatilité est restée forte sur des marchés financiers, toujours perturbés par le message agressif de la Fed mercredi dernier et…

Publié le 26/09/2022

Leroy Merlin et Voltalia, acteur international des énergies renouvelables, ont signé un CPPA (Corporate Power Purchase Agreement) pour la production d'une centrale solaire additionnelle d'une…

Publié le 26/09/2022

Guerbet a obtenu un financement d’un million d’euros de la Banque Publique d’Investissement (BPI projet France 2030) pour son projet d’intelligence artificielle dans la détection précoce du…

Publié le 26/09/2022

Stratus Networks choisit Ekinops pour implémenter des tests d'activation de service à ses clients sur son réseau de collecte de données mobile 5G...

Publié le 26/09/2022

Au 1er semestre 2022, le chiffre d'affaires de Cabasse s'est inscrit en repli de -9%, à 12,4 ME, rapport au 1er semestre 2021 qui constituait un effet...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Pour vous former en bourse

Nos webinaires d'octobre sont en ligne :
100% gratuits, 100% bonne humeur 😉


JE PARTICIPE