En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 484.04 PTS
-0.18 %
5 471.50
-0.20 %
SBF 120 PTS
4 389.13
-0.18 %
DAX PTS
12 393.51
-0.30 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
+0.00 %
1.177
+0.15 %

Clôture de Wall Street : la Bourse redémarre, Apple au sommet

| Boursier | 818 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine est repartie de l'avant mardi, l'action Apple franchissant même un nouveau record absolu en clôture. La confiance des consommateurs américains est au plus haut depuis 17 ans.

Clôture de Wall Street : la Bourse redémarre, Apple au sommet
Credits Reuters

Après une petite pause lundi, la Bourse de New York a repris son ascension mardi pour la dernière séance d'octobre, signant un nouveau mois haussier, ponctué de nombreux records historiques. L'action Apple a inscrit un nouveau record à l'approche de la publication ses résultats trimestriels, jeudi. L'annonce d'un indice de confiance des consommateurs américains au plus haut depuis 17 ans en octobre a soutenu la demande pour les actions. La Fed a entamé une réunion de deux jours, qui devrait se solder par un statu quo monétaire, selon les économistes, qui s'attendent en revanche à une nouvelle hausse des taux en décembre prochain.

Mardi, le Dow Jones Industriel Average a gagné en clôture 0,12% à 23.377 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,09% à 2.575 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a gagné 0,43%, finissant à 6.727 pts. Sur le mois d'octobre, les trois indices phares américains ont progressé respectivement de 4,3%, 2,2% et 3,5%, ce qui porte leurs gains depuis le début de l'année à 18% pour le DJIA, 15% pour le S&P 500 et 25% pour le Nasdaq composite.

Les marchés ont été soutenus ces dernières semaines par la perspective de voir adopter au Congrès la réforme fiscale tant attendue aux Etats-Unis, qui devrait se traduire par des baisses d'impôts significatives, pour les entreprises comme pour les particuliers. La croissance américaine s'est bien comportée malgré les deux ouragans majeurs qui ont frappé le sud du pays à la fin de l'été.

Jusqu'ici, 76% des sociétés du S&P 500 ont annoncé des bénéfices supérieurs aux attentes au T3

Pour l'instant, les déboires politiques de Donald Trump n'ont affecté que ponctuellement les marchés financiers. Lundi, le procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les tentatives de déstabilisation des élections américaines, a annoncé l'inculpation de trois anciens conseillers de Donald Trump, notamment pour complot contre les Etats-Unis, de blanchiment, d'évasion fiscale, et de fausses déclarations.

Enfin, la saison des résultats d'entreprises, qui bat son plein, montre qu'une majorité de sociétés du S&P 500 a jusqu'ici battu le consensus de place au 3ème trimestre. A la date du 20 octobre, alors que 55% des compagnies du S&P 500 avaient déclaré leurs comptes trimestriels, 76% d'entre elles ont fait mieux que prévu en termes de bénéfice par action et 67% ont dépassé les attentes côté chiffre d'affaires, selon le cabinet Factset (groupe Dow Jones). Les actions américaines restent toutefois chères, avec un PER de 17,9 fois les bénéfices attendus sur les 12 prochains mois sur le S&P 500. Cette valorisation est supérieure à la moyenne de cet indice sur 5 ans (15,6 fois) et sur 10 ans (14,1 fois).

La confiance des consommateurs au plus haut depuis 17 ans

Sur le plan macro-économique, l'indice de confiance des consommateurs américains (Conference Board) est ressorti à 125,9 en octobre, au plus haut niveau depuis près de 17 ans ! Le consensus de place était logé à 121, après 120,6 en septembre.

Sur le marché immobilier, l'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix des maisons a augmenté de 0,5% en août sur un mois (indice '20-City' des 20 principales zones métropolitaines), en ligne avec le consensus. Sur un an, la hausse est de 5,9%, un peu inférieure au consensus (+6%).

L'indice PMI d'activité manufacturière de Chicago a atteint 66,2 en octobre, contre un consensus de 62 et 65,2 en septembre. Enfin, le coût de l'emploi pour le 3ème trimestre a bondi de +0,7% par rapport au T2, après +0,5% au second trimestre, ce qui pourrait signaler une lente accélération à venir de l'inflation. L'évolution du coût de l'emploi en glissement annuel ressort à +2,5% au T3.

VALEURS A SUIVRE

Apple (+1,4% à 169,04$) est resté sous les feux des projecteurs, alignant 4 séances de hausse, ce qui a porté la première capitalisation boursière mondiale (872 milliards de dollars!) à un nouveau plus haut historique mardi soir.

La firme à la pomme publiera ce jeudi 2 novembre ses résultats financiers du 3ème trimestre, après la clôture de Wall Street. En attendant, le titre profite de critiques positives depuis le lancement des pré-commandes de son iPhone X, le 27 septembre. Le nouveau modèle de smartphone est très demandé et les analystes le jugent innovant sur le plan technologique.

A l'inverse d'Apple, l'action Qualcomm (-6,7%) a été plombée par un article du 'Wall Street Journal', affirmant que les prochains iPhones et iPads pourraient ne plus être dotés des composants du spécialiste américain des 'puces' pour smartphones (notamment les puces de communication). Pour mémoire, Apple et Qualcomm se livrent une bataille juridique depuis plusieurs mois. La firme à la pomme envisagerait un nouveau design interne pour ses terminaux, qui seraient alors équipés de composants Intel ou MediaTek... Le 'WSJ' précise néanmoins qu'aucune décision définitive n'a pour le moment été prise.

Le titre de Netflix a perdu 1% mardi : la société de vidéo à la demande a annoncé mardi la suspension jusqu'à nouvel ordre de la production de sa série phare "House of Cards", après les accusations de comportement sexuel inapproprié portées contre l'acteur Kevin Spacey. La société de production Media Rights Capital et le groupe de vidéo en streaming "ont décidé de suspendre la production de la sixième saison de House of Cards, jusqu'à nouvel ordre, afin de se donner le temps d'évaluer la situation actuelle et de répondre à toutes les interrogations des comédiens et de l'équipe", ont-ils ainsi indiqué dans un communiqué commun.

Les comptes du troisième trimestre d'Under Armour ont fait l'effet d'une bombe à Wall Street mardi. Le titre a abandonné près d'un quart de sa valeur (-23,7%) à la clôture, après que l'équipementier sportif américain a fortement réduit ses objectifs 2017, en raison d'un recul inattendu de son chiffre d'affaires trimestriel.
Sur le dernier trimestre, le bénéfice a été presque divisé par deux, s'affichant à 54,2 millions de dollars (0,12$ par action), contre 128,2 M$ (0,29$ par action) un an plus tôt. Le bénéfice par action (bpa) ajusté des éléments exceptionnels, ressort cependant à 0,22$, un peu mieux qu'attendu (0,19$). De leur côté, les revenus ont baissé de 4% sur un an, plafonnant à 1,41 milliard de dollars contre 1,47 Md$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes financiers attendaient en moyenne des facturations de l'ordre de 1,49 Md$ sur la période.
Pour l'ensemble de 2017, le groupe ne vise plus désormais qu'une légère hausse de ses revenus, comprise entre 0% et 5%, contre une fourchette de 9% à 11% précédemment annoncée... Le bpa devrait être compris entre 0,18$ et 0,20$, loin des attentes de 0,37$ à 0,40$ jusqu'ici pour le consensus.

Pfizer (-0,26%) a annoncé des bénéfices de 2,84 Mds$ (0,47$ par action) au T3, contre 1,35 Md$ (0,22$ par action) un an avant. Le bpa ajusté du géant pharmaceutique américain est ressorti à 0,67$, contre 0,61$ un an plus tôt. Les revenus se sont affichés à 13,17 Mds$, contre 13,05 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,65$, pour des revenus de 13,2 Mds$. Sur 2017, le groupe vise désormais des revenus compris entre 52,4 et 53,1 Mds$, contre une précédente fourchette de 52/54 Mds$. Le bpa est quant à lui désormais attendu entre 2,58 et 2,62$, contre une précédente fourchette de 2,54/2,60$.

L'assureur-santé Aetna (-0,7%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 838 M$ (2,52$ par action), contre 604 M$ (1,70$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,45$, contre 2,07$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 14,99 Mds$, en recul de 5% en glissement annuel. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,09$, pour des revenus de 15,1 Mds$. Sur 2017, le groupe vise un bpa d'environ 9,75$.

Mondelez International (+5,4%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les revenus du groupe agro-alimentaire ont augmenté de 2,1% à 6,53 Mds$. Les bénéfices se sont élevés à 992 M$, contre 548 M$ un an avant. Le bénéfice par action s'affiche ainsi à 0,65$, contre 0,35$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bpa ajusté ressort à 0,57$, en hausse de 12% en glissement annuel. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,54$, pour des revenus de 6,4 Mds$. Sur 2017, le groupe vise une croissance organique de ses revenus d'environ 1% et une progression à deux chiffres de son bénéfice par action ajusté.

Kellogg (+6,2%) a fait état de bénéfices de 297 M$ (0,85$ par action) au T3, contre 292 M$ (0,82$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,05$, contre 0,96$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 3,27 Mds$, contre 3,25 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,94$, pour des revenus de 3,21 Mds$. Le groupe maintient par ailleurs ses objectifs 2017.

Mastercard (-0,12%) a annoncé au troisième trimestre des bénéfices de 1,4 Md$ (1,34$ par action), contre 1,2 Md$ (1,08$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 3,4 Mds$, contre 2,9 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,23$, pour des revenus de 3,3 Mds$.

Archer Daniels Midland (-4,5%) a lui aussi présenté ses comptes du 3ème trimestre. Les bénéfices du groupe de transformation et de négoce des matières premières agricoles ont atteint 192 M$ (0,34$ par action), contre 341 M$ (0,58$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,45$, contre 0,59$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 14,83 Mds$, contre 15,83 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,55$, pour des revenus de 16 Mds$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Pernod Ricard a été reconnu comme membre du Global Compact LEAD, reconnaissance de son engagement constant envers les Objectifs de Développement...

Publié le 24/09/2018

Par courrier reçu le 24 septembre 2018 par l'AMF, la société par actions simplifiée Inocap Gestion, agissant pour le compte de fonds dont elle assure...

Publié le 24/09/2018

L'Américain Michael Kors, actif sur le marché des accessoires de mode, aurait conclu un accord en vue d'une prise de contrôle de la maison de luxe...

Publié le 24/09/2018

Le secteur français de la grande distribution est en ébullition. Dimanche soir, Casino a révélé avoir été approché par Carrefour. Le conseil d'administration du groupe stéphanois, qui n'a pas…

Publié le 24/09/2018

A compter du 31 mars...