5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : Irma et Pyongyang incitent à la prudence

| Boursier | 551 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a terminé sur une note incertaine jeudi, les investisseurs levant le pied à l'approche de l'ouragan Irma et dans la crainte d'un lancement de missile par la Corée du Nord.

Clôture de Wall Street : Irma et Pyongyang incitent à la prudence
Credits Reuters

Wall Street a montré peu d'appétit pour le risque, jeudi, alors que les incertitudes géopolitiques et climatiques ont entretenu une atmosphère prudente. L'accord entre Donald Trump et le Congrès sur un plan d'aide après l'ouragan Harvey, associé à un relèvement temporaire du plafond de la dette de l'Etat fédéral, a certes soulagé les investisseurs.

Mais l'approche du cyclone Irma, qui menace désormais la Floride, ainsi que des rumeurs d'un nouveau tir de missile imminent de la part de la Corée du Nord, ont découragé les acheteurs malgré le ton de "colombe" affiché ces derniers jours par les banques centrales américaine et européenne. Plusieurs poids-lourds de la cote, dont General Electric (-3,6%), Walt Disney (-4,4%) et Goldman Sachs (-1,4%) ont subi de lourdes pertes. L'euro a grimpé au-dessus de 1,20$, et les taux d'intérêts se sont nettement détendus des deux côtés de l'Atlantique.

Le Dow Jones a fini jeudi en recul de 0,10% à 21.785 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,02 à 2.465 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a gagné un petit 0,07% à 6.398 pts.

L'euro au-dessus de 1,20$, les taux en berne et l'or en nette hausse

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a chuté de 0,75% à 91,52. L'euro a flambé de 0,8% à 1,2020$ après la réunion de la BCE qui a pourtant adopté un ton prudent sur l'évolution de sa politique monétaire. Sur les marchés obligataires, le rendement de l'emprunt d'Etat (T-Bond) à 10 ans a perdu 6 points de base (centièmes de point) pour revenir à 2,05%.

L'or a retrouvé son statut de valeur-refuge, rebondissant de 1,1% à 1.354,20$ l'once pour le contrat à terme de décembre. Quant au pétrole, il a fini sur une note irrégulière sur le Nymex, dans un marché préoccupé par l'arrivée de l'ouragan Irma, après les perturbations de production causées par Harvey dans le Golfe du Mexique. Le baril de brut américain WTI a cédé jeudi 0,14% à 49,09$, tandis que le Brent de Mer du Nord a gagné 0,55% à 54,67$.

Jeudi, le département de l'Energie a annoncé une hausse des stocks de brut américain un peu plus importante que prévu la semaine dernière, +4,6 millions de barils au lieu de +4,0 millions attendus. Mais le marché a surtout retenu la chute de 16,9% du taux d'utilisation des capacités des raffineries, à 79,7%, liée au passage de la tempête Harvey au Texas.

Sur le front macro-économique, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont fortement remontées la semaine dernière de +62.000 à 298.000 (consensus 241.000) là aussi en raison de Harvey.

Par ailleurs, les chiffres de la productivité non-agricole américaine du second trimestre (lecture révisée) ont fait ressortir une progression de 1,5%, alors que les coûts unitaires du travail se sont appréciés de 0,2% (consensus au rythme de +1,3% en comparaison du trimestre antérieur ; +0,3% pour les coûts unitaires du travail).

L'évolution des taux de change, "source d'incertitude" selon Mario Draghi

En Europe, la BCE n'a pas modifié jeudi sa politique monétaire à l'issue de sa réunion de deux jours. Son président Mario Draghi s'est montré prudent sur la sortie progressive des mesures exceptionnelles mises en place par la BCE depuis la crise de 2008. Comme la Fed, la veille, dans dernier son Livre Beige, M. Draghi a noté que l'inflation restait inférieure à l'objectif de la banque centrale.

La BCE "prendra en compte" les perspectives d'inflation, tout en "surveillant" l'évolution des taux de change, dont les variations actuelles sont "une source d'incertitude", a reconnu Mario Draghi, alors que l'euro a testé jeudi le seuil de 1,20$ pour la deuxième fois en 10 jours, proche de ses plus hauts depuis janvier 2015.

Dans ces conditions, les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront "à leurs niveaux actuels pendant une période prolongée, et bien au-delà de l'horizon fixé pour les achats nets d'actifs". Le programme de "QE", qui court en théorie jusqu'en décembre 2017, pourra aller au-delà, si nécessaire et en cas d'aggravation des conditions, "le Conseil des gouverneurs se tient prêt à accroître le volume et/ou à allonger la durée du programme"... La BCE devrait communiquer davantage sur son calendrier concernant l'avenir du programme de rachat d'actifs lors de sa réunion d'octobre.

LES VALEURS

Au sein de l'indice Dow Jones, Walt Disney a affiché la plus forte baisse du jour (-4,4%) après un avertissement sur les résultats de l'année en cours par le patron du géant des loisirs Bob Iger. Ce dernier a indiqué qu'il anticipait un bénéfice par action à peu près stable cette année alors que les analystes comptaient sur une légère hausse.

Le câblo-opérateur Comcast (-6,2%) qui participait comme Disney à une conférence sur les médias organisée par Bank of America Merrill Lynch, a de son côté fait des prévision conservatrices. Le groupe a indiqué s'attendre à perdre entre 100.000 et 150.000 abonnés de trimestre, confirmant les difficultés des acteurs historique de la TV câblée.

L'actionGeneral Electric a plongé de 3,6% après une note négative de JP Morgan, le titre retombant à son plus bas niveau depuis deux ans. L'analyste de "JPM", C. Stephen Tusa, a ainsi confirmé sa recommandation de "sous-performance", avec un objectif de cours de 22$ par action, mais s'est montré plus pessimiste qu'auparavant sur les perspectives de croissance et la situation de liquidité du conglomérat.

Le secteur financier a perdu du terrain, affecté par le recul des taux d'intérêts et les discours prudents de la Fed et de la BCE sur la hausse des taux. Goldman Sachs notamment, a reculé de 1,4% au lendemain de déclarations de son CEO, Lloyd Blankfein, qui a considéré que les marchés financiers avaient "monté depuis trop longtemps". Les assureurs et réassureurs ont reculé dans la crainte des coûts anticipés après les ouragans qui déferlent actuellement sur la zone Atlantique (Harvey, Irma, José...)

Apple a reculé de 0,4% après des informations publiées par le 'Wall Street Journal', selon lesquelles la fabrication de l'iPhone 8 aurait pris du retard, faisant courir un risque de pénurie. La firme à la pomme doit présenter ce nouvel appareil, qui marquera le 10ème anniversaire de l'iPhone, le 12 septembre prochain.

Par ailleurs, Apple et Amazon envisageraient de racheter les droits cinématographiques de la franchise James Bond, selon le 'Hollywood Reporter'. Les deux groupes veulent en effet acquérir des contenus, et entreraient sur ce dossier en concurrence avec Time Warner (Warner Bros), Comcast (Universal), Sony, 21st Century Fox ou MGM, rapporte 'Hollywood Reporter'. D'après un spécialiste cité, la franchise vaudrait entre 2 et 5 Mds$. Apple a par ailleurs finalisé un accord avec Warner Music pour des droits de streaming musical sur son service Apple Music, selon l'agence 'Bloomberg'.

Amazon (+1,2%). Dans un autre registre, le broker D.A. Davidson a initié sa recommandation à l'achat sur Amazon, avec un objectif de cours de 1.300$. Selon le spécialiste, le géant américain du commerce en ligne devrait gagner encore plus de parts de marché après l'acquisition de Whole Foods... Pour finir, Amazon a annoncé ses plans concernant l'ouverture d'un second siège social 'HQ2'. La localisation reste à préciser...

GoPro (+12,3%) annonce viser désormais, pour le troisième trimestre, une marge brute et des revenus proches des bornes hautes des fourchettes d'anticipations précédemment dévoilées (entre 290 et 310 M$ de revenus et entre 36 et 38% de marge brute). Le groupe précise qu'il devrait être rentable sur la période en base non-GAAP. GoPro visait jusqu'ici un bpa T3 non-GAAP compris entre -0,06 et +0,05$.

Fitbit s'est envolé de 9,8% suite à l'annonce d'un accord avec DexCom pour développer et commercialiser des produits afin "d'aider les gens à mieux gérer leur diabète et obtenir une image plus complète de leur santé globale avec des outils mobiles faciles à utiliser".

Alphabet (+0,8%). L'unité Google du géant de Mountain View serait proche d'un accord en vue de l'acquisition des opérations du groupe taïwanais HTC dans les smartphones, si l'on en croit les informations du 'Commercial Times' de Taïwan. La dégradation récente des résultats de HTC plaiderait notamment en faveur d'un 'deal' stratégique.

Eli Lilly (+1,3%), le laboratoire d'Indianapolis, a annoncé son intention de supprimer 3.500 emplois, soit un peu plus de 8% de sa force de travail, dans le cadre d'un plan de réduction des coûts via des actions visant à rationaliser les opérations afin de concentrer plus efficacement les ressources sur le développement de nouveaux médicaments et d'améliorer sa structure de coûts. Le groupe vise une économie annuelle d'environ 500 M$ à partir de 2018. Une charge de restructuration de 1,2 Md$ avant impôts (0,80$ par action) devrait ainsi être enregistrée sur le troisième et quatrième trimestre.

Alnylam Pharmaceuticals (-15,7%). La société de biotechnologie américaine a suspendu toutes les études avec son candidat fitusiran, après le décès d'un patient traité pour hémophilie sans inhibiteurs dans le cadre d'une étude de prolongation de phase II.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS