En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 393.74 PTS
+0.56 %
5 399.0
+0.67 %
SBF 120 PTS
4 326.90
+0.39 %
DAX PTS
12 219.02
+0.50 %
Dowjones PTS
26 429.14
+0.69 %
7 475.20
-0.26 %
1.167
+0.04 %

Clôture de Wall Street : hésitations et incertitudes sur le commerce

| Boursier | 154 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a peiné à s'orienter mercredi, mais a limité les dégâts en clôture, après des informations concernant la possible reprise de négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Clôture de Wall Street : hésitations et incertitudes sur le commerce
Credits Reuters

La Bourse américaine a eu du mal à s'orienter mercredi, mais a limité les dégâts en fin de séance après des informations concernant la possible reprise des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Le Livre Beige de la Fed, publié en soirée, a relevé des signes de ralentissement de la croissance aux Etats-Unis, liés aux tensions commerciales... L'action d'Apple a reculé de 1,2% après la présentation de trois nouveaux iPhones et d'une nouvelle Apple Watch. Les cours du pétrole ont poursuivi leur ascension après une nette baisse des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis. En outre, les inquiétudes concernant l'ouragan Florence se sont quelque peu estompées, le cyclone ayant été rétrogradé de catégorie 4 à 3.

A la clôture, l'indice Dow Jones a avancé de 0,11% à 25.998 points, tandis que l'indice large S&P 500 a grappillé 0,04% à 2.888 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a cédé 0,23% à 7.954 pts, après avoir toutefois abandonné plus de 1% en cours de séance.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a nettement reculé, de 0,4%, à 94,85 points, après la publication du Livre Beige de la Fed, qui a signalé des accès de faiblesse de l'économie américaine, réduisant les risques de deux nouvelles hausses de taux avant la fin 2018. L'euro a fini à 1,1628$ (+0,2%). Sur le marché obligataire américain, les taux se sont détendus, le rendement de l'emprunt d'Etat à 10 ans (T-Bond) cédant 2 points de base à 2,96%.

Washington aurait proposé de nouvelles négociations à Pékin

Les indices boursiers se sont agités après des informations du 'Wall Street Journal' affirmant que les Etats-Unis avaient proposé à la Chine d'organiser un nouveau "round" de négociations commerciales dans les prochaines semaines. Selon le journal, Washington espère ainsi convaincre Pékin de répondre positivement à ses demandes concernant l'excédent commercial de la Chine, que Washington juge injustifié.

Ces informations laissent penser que l'administration Trump patientera encore avant de mettre en oeuvre ses menaces de taxer 200 Mds de produits supplémentaires importés de Chine. Alors que la première vague de 50 Mds$ de produits taxés pendant l'été n'avait pas concerné des produits grand public, la deuxième vague toucherait un éventail bien plus large de produits, notamment dans le domaine technologique. Les responsables du secteur multiplient les avertissements ces derniers jours, craignant que ces taxes ne débouchent sur une hausse des prix aux Etats-Unis, entraînant un recul de la consommation.

Les semiconducteurs seraient particulièrement touchés, car si la conception des "puces" est faite aux Etats-Unis, leur production est largement délocalisée en Chine. Apple a aussi fait savoir la semaine dernière que bon nombre de ses produits étaient dans le collimateur, dont l'Apple Watch. Pour l'instant, l'iPhone semble épargné, mais Donald Trump laisse planer la menace d'une troisième vague de taxes, qui seraient infligées cette fois à la totalité des importations de Chine.

La croissance américaine donne des signes de faiblesse

Dans son denier Livre Beige, publié mercredi soir, la Réserve fédérale a justement fait état d'un ralentissement de la croissance économique lié aux tensions commerciales. Les Feds de Saint Louis, Philadelphie et Kansas City ont ainsi signalé une croissance plus faible en août dans leurs districts. Par ailleurs, les régions de New York, Philadelphie, Atlanta, Saint Louis et San Francisco font face à un marché du travail tendu.

Les inquiétudes sur le commerce mondial se traduisent par "une diminution ou un report des investissements" de la part de certaines entreprises, s'est inquiétée la Fed, qui doit réunir son comité de politique monétaire les 25 et 26 septembre prochains. Les marchés s'attendent à un nouveau tour de vis monétaire, d'un quart de point, à cette occasion, pour porter le taux des "fed funds" à 2%-2,25%. Mais au-delà, la probabilité d'une 4ème hausse avant la fin 2018 pourrait être remise en cause, si les tensions commerciales s'aggravaient et affectaient davantage la croissance.

Les cours du pétrole, qui avaient déjà bondi d'environ 2,5% mardi, ont poursuivi leur ascension mercredi après l'annonce d'une forte baisse des stocks de pétrole brut américain (-5,3 millions de barils) la semaine dernière. Le contrat a terme d'octobre sur le brut léger américain (WTI) a gagné 1,62% à 70,37$, tandis que l'échéance de novembre sur le Brent de Mer du Nord a pris 0,86% à 79,74$.

Le marché réagit à des risques de baisse de l'offre pétrolière, en particulier en raison de la chute des exportations iraniennes. Elles ont déjà fortement baissé en août, à l'approche de l'entrée en vigueur, le 5 novembre, des sanctions économiques américaines contre Téhéran.

VALEURS A SUIVRE

Apple a fini en recul de 1,24% malgré la présentation de ses nouveaux produits, faite depuis son siège californien de Cupertino, l'Apple Park. La firme à la pomme a présenté trois nouveaux modèles d'iPhones dérivés de son iPhone X (prononcer "iPhone 10") lancé en septembre 2017 pour fêter les 10 ans de l'iPhone. Deux de ces modèles, les iPhone XS et XS Max, sont résolument haut de gamme, à plus de 1.100 euros pièce. Ils sont dotés d'écrans OLED bord à bord, plus grands et lumineux, et d'une génération de puces plus puissantes. Le troisième combiné l'iPhone XR, sera vendu à un prix légèrement plus abordable, à partir de 859 euros en France.

Apple a aussi dévoilé la 4ème version de sa montre connectée, dédiée essentiellement aux applications de santé. L'Apple Watch Series 4 est capable de surveiller le rythme cardiaque et d'établir un électrocardiogramme, grâce à des électrodes intégrés à l'arrière du cadran. Elle peut aussi détecter une chute de son propriétaire, et d'appeler automatiquement les services médicaux. Le look de la montre a été amélioré avec des bords plus discrets et arrondis, ce qui permet à l'écran d'occuper plus de place sur le cadran.

Le titre de 3M (-2,4%) a pâti d'un avertissement sur ses ventes. Le groupe, qui fabrique notamment les Post-It, mais aussi de très nombreux autres produits de grande consommation, a cité une hausse des coûts des matières premières comme facteur négatif. Le directeur financier de 3M, Nick Gangestad, a indiqué lors d'une conférence organisée par Morgan Stanley que la croissance organique serait dans la fourchette basse dans plusieurs de ses divisions. Toutefois, selon l'agence 'Reuters', le responsable a précisé que la croissance globale du chiffre d'affaires se situerait bien cette année dans la fourchette prévue, de +3% à +4%.

Le groupes cigarettiers ont bondi après que la FDA (Food and Drug Administration) a indiqué qu'elle envisageait d'interdire purement et simplement la vente d' e-cigarettes parfumées. Altria a bondi de 6,6%, Philip Morris International de 3,3% et British American Tobacco de 6%. Scott Gottlieb, commissaire de la FDA, s'inquiète de l'usage de l'e-cigarette observé chez les jeunes, qui risque selon lui de les rendre "accros" à la nicotine (bien qu'il existe des e-liquides sans nicotine).
La FDA a adressé aux fabricants de e-cigarettes des lettres leur demandant de présenter sous 60 jours des plans visant à réduire l'usage fait par les adolescents de ces produits. Dans le cas contraire, menace l'autorité américaine de santé, les produits pourraient donc être retirés du marché.

Le fabricant chinois d'automobiles électriques NIO a fini en hausse de 5,4% à 6,60$ pour sa première séance de cotation sur le Nyse. Le titre, qui avait été "pricé" en bas de fourchette pour son introduction, a d'abord chuté de plus de 15%, avant de se reprendre en cours de séance. La start-up chinoise a levé un peu moins de capitaux que prévu, mais a tout de même récupéré environ 1 milliard de dollars.

Prudential Financial (-0,9%). John Strangfeld, le directeur général (chief executive) de l'établissement financier, va quitter ses fonctions de CEO le 30 novembre 2018. Il sera remplacé par l'actuel responsable opérationnel de la division internationale, Charles Lowrey. John Strangfeld poursuivra en tant que président exécutif jusqu'en avril 2019, le temps d'assurer une transition dans la douceur. Lowrey deviendra alors président du conseil et directeur général.

WellCare Health Plans (-1,7%). Le groupe va rejoindre l'indice large S&P500 avant l'ouverture de Wall Street lundi prochain, 17 septembre 2018. Le groupe américain d'assurance médicale va remplacer XL Group, dont l'acquisition par le Français AXA est en voie de finalisation.

Boeing (+2,3%), le colosse aéronautique américain, a livré 48 de ses Boeing 737 au mois d'août 2018, contre un total de 29 au mois de juillet. Il s'agit d'un relatif soulagement, alors que les livraisons totales de 737 au mois de juillet s'affichaient au plus bas de plusieurs années.

Verizon (+0,4%), géant américain des télécommunications, va lancer un service 5G de nouvelle génération en octobre dans plusieurs villes aux Etats-Unis. Indianapolis, Los Angeles, Sacramento et Houston, bénéficieront de ces plans.

Nielsen Holdings (+1,3%). Le groupe, connu pour ses mesures d'audience TV et média, étend sa revue stratégique. Désormais, une cession de la totalité du groupe pourrait être considérée. Elliott Management, l'investisseur activiste qui fait pression sur Nielsen holdings, devrait être ravi.
Flir Systems (stable), société qui fabrique et commercialise des technologies de détection, annonce l'acquisition d'Acyclica, un développeur de logiciels permettant de générer et analyser les données relatives aux infrastructures et intersections routières. Les termes financiers de l'opération n'ont pas été précisés.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

Noxxon Pharma, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer ciblant le microenvironnement tumoral, annonce...

Publié le 19/09/2018

Osmozis, opérateur de réseaux WiFi multi-services dédiés à l'hôtellerie de plein air en Europe, annonce le lancement d'OsmoRelax, le premier...

Publié le 19/09/2018

      Aujourd'hui, lors de son « Investor Day » annuel, Ageas a dévoilé son plan stratégique triennal pour la période 2019-2021, baptisé Connect21. Ce nouveau…

Publié le 19/09/2018

Horizontal Software, éditeur de logiciels de nouvelle génération, remporte plusieurs contrats pour déployer son nouveau module d'évaluation des...

Publié le 19/09/2018

CAST HIGHLIGHT, l'offre SaaS d'analyse des portefeuilles applicatifs, rentre dans le catalogue One Commercial Partner et obtient le statut " Co-Sell...