En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.02 PTS
+0.83 %
5 350.50
+0.87 %
SBF 120 PTS
4 290.51
+0.76 %
DAX PTS
12 237.17
+0.61 %
Dowjones PTS
25 575.15
+1.64 %
7 397.84
+0.59 %
1.136
+0.10 %

Clôture de Wall Street : hausse prudente, avant le sommet Trump-Kim

| Boursier | 144 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a commencé la semaine en légère hausse, à quelques heures du sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-Un. Le fiasco du G7 n'a pas affecté les investisseurs.

Clôture de Wall Street : hausse prudente, avant le sommet Trump-Kim
Credits Reuters

Les indices boursiers américains ont progressé lundi, malgré l'échec du sommet du G7, ce week-end au Canada, qui s'est achevé par un tweet rageur de Donald Trump contre le Premier ministre canadien Justin Trudeau au sujet des taxes commerciales. Désormais, les investisseurs attendent de voir si le sommet Donald Trump-Kim Jong-Un, qui se tient cette nuit à Singapour, débouchera sur un accord sur le nucléaire nord-coréen. Mais les événements majeurs pour les marchés financiers pourraient plutôt venir cette semaine des banques centrales, avec les réunions de la Fed et de la BCE ces prochains jours.

Lundi, l'indice Dow Jones a gagné 0,02% à 25.322 pts à la clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,11% à 2.782 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,19% à 7.659 pts, sa 5ème hausse en 6 séances. La semaine dernière, les trois indices avaient grimpé respectivement de 2,7%, 1,6% et 1,2%.

Depuis le début de l'année, le Nasdaq devance toujours nettement les autres indices, avec une progression de 11% depuis le 1er janvier contre +2,4% pour le DJIA et +4% pour le S&P 500.

Réunions très attendues de la Fed et de la BCE

Sur le marché des changes, le dollar a maintenu ses gains lundi face à plusieurs devises, sauf l'euro, qui a progressé face au billet vert. L'indice du dollar (qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises), a grappillé 0,04% à 93,58 points. De son côté, l'euro a gagné 0,13% à 1,1785$ : la devise européenne a gagné 0,9% en 6 séances, après des propos de responsables de la BCE suggérant la fin prochaine du programme de rachat d'actifs ("QE") de la BCE.

Le chef économiste de la BCE, Peter Praet, notamment, a affiché le 6 juin son optimisme quant à la remontée des prix dans la zone euro jusqu'à un niveau proche de 2% à moyen terme. Les investisseurs estiment que la BCE, qui se réunit jeudi, pourrait donner à cette occasion une date précise pour la fin du "QE".

De son côté, la Fed réunira aussi son comité de politique monétaire, mardi et mercredi. Les marchés ont déjà largement anticipé une nouvelle hausse du taux des "fed funds", qui passeraient à cette occasion à 1,75%-2%. Ils veulent surtout entendre le ton de Jerome Powell, le président de la Fed, concernant la suite du calendrier monétaire.

Certains investisseurs tablent sur 3 tours de vis au total cette année (en comptant celui déjà réalisé en mars dernier) tandis que d'autres parient sur 4 gestes haussiers face à une inflation en hausse. En attendant, le rendement des obligations d'Etat américaines est resté stable lundi à 2,95% pour le T-Bond à 10 ans, qui se maintient non loin des 3%, un seuil inquiétant pour les investisseurs en Bourse.

Le FMI et l'OMC s'inquiètent des effets de la montée du protectionnisme

Le sommet du G7 au Canada est donc considéré par les observateurs comme un échec, voire un fiasco, après avoir été torpillé par Donald Trump. Un communiqué commun avait pourtant été établi samedi à La Malbaie au Québec. Mais le président américain a posté un tweet rageur exigeant le retrait des Etats-Unis du texte.. Il a accusé le Premier ministre canadien Justin Trudeau (président et hôte de ce sommet) d'être "très malhonnête et faible. Nos tarifs douaniers sont en réponse à ses droits de 270% sur les produits laitiers!"...

Lundi, le chef de l'OMC (organisation mondiale du commerce), Roberto Azevêdo, a appelé à la fin de "l'escalade des tensions. Ce processus +oeil pour oeil+ n'est pas utile (...) Des nouveaux secteurs vont être entraînés dans (la crise) ce qui va faire du mal à tout le monde", a-t-il dit à l'issue d'une réunion à Berlin avec la chancelière Angela Merkel et les représentants d'institutions économiques et financières internationales.

A l'issue de cette même réunion, Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, s'est elle aussi inquiétée des effets sur l'économie mondiale du protectionnisme prôné par Donald Trump. "Les nuages les plus gros et sombres que nous percevons sont ceux de la détérioration de la confiance qui ont été provoqués par la volonté de remettre en question la manière dont s'organise le commerce, la manière de gérer les relations et la manière dont agissent les organisations multilatérales", a-t-elle déclaré.

Stabilisation des cours du pétrole avant la réunion de l'Opep

Le pétrole a fini en ordre dispersé lundi. Le cours du baril de brut léger américain (WTI) a gagné 0,55%, à 66,10$ (contrat à terme de juillet), tandis que le Brent était stable à 76,46$ le baril.

La semaine dernière, le WTI s'était stabilisé (-0,2%) après une chute de 9% par rapport à son pic du mois de mai à plus de 72$. Le Brent avait reculé de 0,5% sur 5 séances après avoir frôlé les 80$ courant mai, au plus haut depuis la fin 2014. Les investisseurs semblent avoir désormais digéré l'idée que l'Opep est ses alliés, dont la Russie, pourraient décider, lors d'une réunion le 23 juin prochain, d'augmenter leurs quotas de production de 1 million de barils par jour afin de palier les chutes imprévues de production dans certains pays, dont le Venezuela.

VALEURS A SUIVRE

Le titre d'Apple a cédé 0,25%. Selon un analyste taïwanais réputé, la firme à la pomme prépare la sortie d'un iPhone X 2, moins cher que la première version, l'iPhone X, dont le prix dépassait les 1.000$. L'iPhone X 2 se vendrait entre 800$ et 900$.

KKR (+1,2%). La firme d'investissement a annoncé un accord définitif pour le rachat de la société de services aux hôpitaux Envision Healthcare dans le cadre d'une transaction en numéraire. Le prix de l'opération s'élève ainsi à 9,9 milliards de dollars (dette comprise), soit 46$ par action, ce qui représente une prime de 32% par rapport au cours moyen du titre depuis le 1er novembre 2017 (date à laquelle Envision avait annoncé réfléchir à des stratégies alternatives). Le titre Envision Healthcare a clôturé à 43,64$ vendredi dernier sur le Nyse, faisant ressortir une capitalisation boursière de plus de 5,2 Mds$. La finalisation de l'opération est prévue pour le quatrième trimestre 2018.

Tesla (+4,5% !), qui s'était déjà offert un énorme rebond la semaine dernière à Wall Street, avec l'assemblée générale des actionnaires du groupe californien, a encore progressé fortement lundi. Rappelons qu'Elon Musk, patron du groupe, était parvenu à rassurer en début de semaine dernière concernant la capacité du groupe à atteindre ses objectifs de production et de rentabilité. Les vendeurs à découvert, particulièrement nombreux sur le dossier, avaient été pris de court, et le titre s'était enflammé de près de 10% mercredi soir. Ce lundi, le marché pourrait spéculer quelque peu sur l'arrivée prochaine de fonctionnalités complètes de conduite autonome sur les véhicules du groupe. Sur le réseau social Twitter, Musk a ainsi promis que la mise à jour logicielle 9 des Tesla allait inclure, dès le mois d'août 2018, ces fonctions nouvelles de conduite autonome. Les fonctionnalités innovantes concerneront les véhicules déjà équipés de l'Autopilot 2, autrement dit les voitures conçues depuis la fin de l'année 2016. Musk explique que les ressources de l'Autopilot étaient jusqu'à présent concentrées sur la sécurité, mais que la V9 software comprendra donc des capacités de conduite "totalement autonome"...

Microsoft (-0,57%). Lors de sa conférence de l'E3, le géant software de Redmond a annoncé doubler le nombre de studios de développement de jeux vidéo avec l'ajout de cinq nouvelles équipes créatives au sein de la famille Microsoft Studios. Les investissements concernent notamment la création d'un nouveau studio, The Initiative, mais aussi l'acquisition de Playground Games ("Forza"), Ninja Theory ("Hellblade : Senua's Sacrifice"), Undead Labs ("State of Decay) et Compulsion Games ("We Happy Few"). The Initiative est un nouveau studio de développement créé par Microsoft et basé à Santa Monica en Californie. Il est dirigé par le vétéran Darrell Gallagher (ancien patron de Crystal Dynamics).

Genworth Financial s'enflamme de 26,5% à Wall Street. Un panel américain de sécurité a approuvé l'acquisition de l'assureur par le Chinois Oceanwide Holdings. L'opération se chiffre à près de 3 millions.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 16/08/2018

Voluntis annonce le lancement d’une nouvelle version d’Insulia, pour améliorer l’expérience utilisateur et rendre l’application disponible en espagnol. L’ajout de cette langue permettra…

Publié le 16/08/2018

Entre le 6 et le 10 août, Bic a racheté pour près de 6,14 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 80 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré de…

Publié le 16/08/2018

RIBERSociété Anonyme au capital de 3 400 483,84 euros Siège social : 31, rue Casimir Perier, 95873 Bezons 343 006 151 R.C.S Pontoise   DESCRIPTIF DU PROGRAMME DE RACHAT…

Publié le 16/08/2018

  bilan semestriel du contrat de liquidité contracte avec la société de bourse gilbert dupont   Au titre du contrat de liquidité confié par la…