Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 137.10 PTS
-1.34 %
7 156.50
-1.15 %
SBF 120 PTS
5 476.21
-1.3 %
DAX PTS
15 345.91
-0.84 %
Dow Jones PTS
33 891.02
-0.1 %
12 464.51
-0.87 %
1.072
-0.64 %

Clôture de Wall Street : fin de semaine dans le calme, en légère hausse

| Boursier | 639 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a terminé la séance en légère hausse vendredi, au terme d'une semaine mouvementée, marquée par une bonne surprise supplémentaire sur...

Clôture de Wall Street : fin de semaine dans le calme, en légère hausse
Credits ENG Pictures

Wall Street a terminé la séance en légère hausse vendredi, au terme d'une semaine mouvementée, marquée par une bonne surprise supplémentaire sur l'inflation (avec l'indice des prix à la production), mais aussi par des données chiffrées plus contrastées. Le S&P 500 avance de 0,48% à 3.965 pts, alors que le Dow Jones progresse de 0,59% à 33.745 pts. Le Nasdaq reste stable à 11.146 pts. Le baril de brut WTI perd 23% à 79$. L'indice dollar recule de 0,1% face à un panier de devises.

Les reventes de logements existants aux États-Unis pour le mois d'octobre sont ressorties sur un rythme de 4,43 millions d'unités, selon la National Association of Realtors. Cela représente une baisse de 5,9% en comparaison du mois antérieur et une chute de 28,4% sur un an. Le consensus était logé à 4,36 millions d'unités.

L'indice des indicateurs avancés américains mesuré par le Conference Board pour le mois d'octobre s'est établi en retrait de 0,8% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de -0,4% et après une baisse révisée à -0,5% pour le mois de septembre.

Susan Collins, la dirigeante de la Fed de Boston, est intervenue ce jour : Elle a indiqué "qu'elle ne voyait pas d'évidence significative claire d'une baisse de l'inflation". Collins a précisé qu'une hausse de taux de 75 points de base restait "sur la table" pour le 14 décembre et la prochaine réunion monétaire, même si une hausse de 50 points de base serait déjà conséquente...

Il n'y a pas eu d'autre catalyseur déterminant en cette fin de semaine. Les points de discussion haussiers continuent de tourner autour des lectures d'inflation d'octobre plus modérées que prévu, du consensus qui se forme au sein de la Fed à propos d'un ralentissement du rythme de resserrement monétaire, de la saisonnalité, des rachats d'actions, des bilans résilients des consommateurs, des ajustements potentiels en Chine sur le zéro-Covid...
Les éléments baissiers incluent l'accent mis par la Fed sur le risque d'une révision en hausse du taux terminal, le signal de récession résultant de l'inversion de la courbe, l'incertitude macroéconomique élevée et la demande faiblissante, les anticipations de révisions négatives sur les bénéfices, le ralentissement de l'immobilier, la réouverture retardée de la Chine ou encore les tensions géopolitiques persistantes...
En Europe, Christine Lagarde, la dirigeante de la BCE, a maintenu sa ligne concernant la lutte contre l'inflation... L'euro termine la semaine au-dessus des 1,03/$ entre banques.

Les valeurs

General Motors (+2,9%) a rehaussé ses estimations de cash flow 2022 et affiché de belles perspectives à moyen terme, tablant notamment sur une rentabilité dans les véhicules électriques d'ici 2025. A l'occasion de sa journée investisseurs à New York, GM a indiqué anticiper désormais un flux de trésorerie disponible automobile ajusté pour l'année 2022 allant de 10 à 11 milliards de dollars, mettant à jour les prévisions antérieures qui allaient de 7 à 9 milliards. GM a resserré ses estimations d'EBIT ajusté 2022 entre 13,5 milliards de dollars et 14,5 milliards de dollars, contre une guidance antérieure de 13 à 15 milliards de dollars. Pour la période allant de 2023 à 2025, le groupe prévoit une croissance des ventes au rythme de 12%, avec un objectif de plus de 225 milliards de dollars, avec les volumes dans l'électrique et les revenus software. Les revenus dans l'automobile électrique sont attendus à plus de 50 milliards de dollars en 2025.

Applied Materials (+0,2%), le géant américain des équipements destinés à la production de semi-conducteurs, a publié hier soir des comptes rassurants. Le management s'est montré confiant dans les perspectives d'activité. Pour le trimestre clos en octobre, Amat a affiché un bénéfice ajusté par action de 2,03$ à comparer à un consensus de 1,73$ mesuré par FactSet. Les revenus ont totalisé 6,75 milliards de dollars, également bien supérieurs aux attentes de marché, puisque les analystes tablaient en moyenne sur un niveau de 6,45 milliards. Les améliorations de la chaîne d'approvisionnement compensent la faiblesse économique, permettant au groupe d'afficher une guidance de revenus de 6,7 milliards de dollars sur le trimestre entamé, premier trimestre de l'exercice, qui ressortirait donc en hausse en glissement annuel. Le consensus était de 6,34 milliards sur cette période. En Chine, toutefois, Applied Materials s'attend à perdre jusqu'à 2,5 milliards de dollars de revenus sur l'exercice 2023 du fait des nouvelles restrictions commerciales.

Palo Alto Networks (+7%), le groupe californien spécialiste des services réseaux a rassuré, ses derniers comptes dépassant les attentes de marché pour le premier trimestre fiscal juste clos. Le bénéfice ajusté par action a été de 0,83$, contre un consensus de 0,68$ et un niveau de 0,55$ un an plus tôt. Les revenus trimestriels ont totalisé 1,56 milliard de dollars, sur cette période close en octobre, dépassant le consensus d'environ 1%. Un an plus tôt, les revenus étaient de 1,25 milliard. Le groupe de cybersécurité se démarque donc encore, affichant une croissance de 24% des revenus trimestriels. Palo Alto a confirmé ses prévisions de revenus du deuxième trimestre fiscal et relevé sa guidance de profits.

Gap (+7,5%). Pour le troisième trimestre fiscal, le détaillant américain en vêtements a affiché un bénéfice ajusté par action de 71 cents, contre 27 cents un an plus tôt. Les revenus ont totalisé 4,04 milliards de dollars, dépassant les attentes de marché de 6%, alors qu'ils se situaient à 3,94 milliards de dollars pour la période comparable, un an avant. Les ventes à comparable se sont appréciées de 1%, alors que les analystes anticipaient un déclin. Les résultats reflètent donc le succès du redressement du groupe, mais le détaillant aux marques Old Navy ou Banana Republic émet dans le même temps un avertissement sur ses résultats du quatrième trimestre fiscal, période cruciale des fêtes.

Ross Stores (+9,8%). Le groupe américain de distribution discount a publié, pour son troisième trimestre fiscal, des profits et ventes supérieurs aux attentes de marché. Le groupe a dégagé un bénéfice ajusté par action de 1$, à comparer à un consensus de marché de 81 cents et un niveau de 1,09$ un an avant. Les revenus se sont établis à 4,6 milliards de dollars sur ce trimestre clos en octobre, contre 4,57 milliards de dollars un an plus tôt et 4,36 milliards de consensus. Les prévisions sont par ailleurs solides pour la saison des fêtes de fin d'année, le management évoquant une base de comparaison plus favorable et une meilleure sélection. La guidance de bénéfices pour l'exercice est révisée en hausse. Barbara Rentler, CEO de l'affaire, indique qu'elle s'attend maintenant à ce que la chaîne de vêtements et de décoration intérieure à bas prix affiche un bénéfice par action de 4,21 à 4,34$, contre une guidance antérieure de 3,84 à 4,12$.

Foot Locker (+8,7%), le groupe américain de distribution spécialisé dans le sport, s'envole. Le détaillant a annoncé un bénéfice supérieur aux attentes pour le troisième trimestre, une augmentation inattendue de ses ventes à magasins comparables et une guidance relevée pour l'année entière, citant une "forte" demande de la part de clients "résilients". Le bénéfice net pour le trimestre clos au 29 octobre a atteint 96 millions de dollars, ou 1,01$ par action, contre 158 millions de dollars il y a un an. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action a été de 1,27$, contre un consensus FactSet de 1,11$. Les ventes consolidées ont baissé de 0,7% à 2,17 milliards de dollars, contre un consensus de 2,09 milliards, tandis que les ventes à comparable ont augmenté de 0,8%. Les stocks de marchandises ont augmenté de 29% pour atteindre 1,69 milliard de dollars, comparativement à une augmentation de 52% au deuxième trimestre. Pour l'exercice 2022, la société a relevé sa fourchette de prévisions de bpa ajusté entre 4,42 et 4,50$. Les ventes sont anticipées en repli de 4 à 5%.

Williams-Sonoma (-6,1%), le groupe américain de distribution de meubles, fournitures de cuisine et accessoires pour l'habitat, trébuche à Wall Street, au lendemain d'une publication décevante. Le groupe prévient de l'incertitude macroéconomique et d'une demande peu consistante. Sur l'exercice, le groupe maintient tout de même sa guidance de ventes, tablant sur une croissance de 5% à 9%, tandis que la marge opérationnelle devrait rester comparable à celle de l'année précédente. Pour 2023 et 2024, le groupe ne confirme pas en revanche les anticipations antérieures. Williams envisageait auparavant d'atteindre des ventes de 10 milliards de dollars sur l'exercice 2024... Pour le troisième trimestre fiscal, période close, le groupe a dévoilé un bénéfice net de 252 millions de dollars soit 3,72$ par titre, contre 249 millions de dollars un an avant. Les revenus ont été de 2,19 milliards de dollars, contre 2,05 milliards pour la période correspondante, l'an dernier. Les ventes à comparable se sont appréciées de 8,1%. Le consensus était de 3,73$ de bpa pour 2,15 milliards de revenus selon FactSet.

JD.com (-2,5%%), le groupe chinois de commerce en ligne coté à Wall Street, a annoncé un bénéfice du troisième trimestre pratiquement doublé et largement supérieur aux attentes. JD a réalisé un bénéfice net de 5,96 milliards de yuans (environ 837 M$), ou 3,57 yuans par ADS, contre une perte nette de 2,81 milliards de yuans, ou 1,81 yuan par ADS, un an avant. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par ADS est passé de 3,16 à 6,27 yuans, bien au-dessus du consensus FactSet qui était de 4,86 yuans. Les revenus ont augmenté de 11,4% pour atteindre 243,55 milliards de yuans (34,2 milliards de dollars), dépassant le consensus FactSet qui ressortait à 242,96 milliards de yuans. Les revenus nets des produits ont augmenté de 5,9% pour atteindre 197,03 milliards de yuans, tandis que les revenus de services ont grimpé de 42,2% pour atteindre 46,51 milliards. La marge d'exploitation ajustée s'est améliorée à 4,1% contre 2,1%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion à nos contrats d'assurance vie avant le 6 mars 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

J'en profite

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 06/02/2023

Wall Street corrige encore ce lundi, dans le sillage de la fin de semaine dernière...

Publié le 06/02/2023

Wall Street corrige encore avant bourse ce lundi, dans le sillage de la tendance de fin de semaine dernière...

Publié le 03/02/2023

Wall Street, très hésitant en début de séance suite aux piètres publications financières de trois de ses plus grandes capitalisations technologiques,...

Publié le 03/02/2023

Wall Street, déjà très hésitant suite aux piètres publications financières de trois de ses plus grandes capitalisations technologiques, Apple, Amazon...

Publié le 03/02/2023

La Bourse de New York a fini en ordre dispersée jeudi, le Dow Jones a été alourdi par des résultats d'entreprise mitigés alors que le Nasdaq a été porté par les bons résultats de Meta…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/02/2023

Europlasma se désendette et lève des fonds pour saisir de nouvelles opportunités d'investissement...

Publié le 06/02/2023

L'année 2023 semble démarrer sur un rythme solide même si le groupe M2i reste prudent à court terme...

Publié le 06/02/2023

"Nous sommes convaincus que 2023 sera l'année de la reconquête commerciale pour Vergnet dans le monde"...

Publié le 06/02/2023

Les opérateurs surveilleront les publications microéconomiques cette semaine avec notamment les bancaires à Paris : BNP, la Société Générale et le Crédit Agricole. Au sein de l'indice CAC40,…

Publié le 06/02/2023

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 0,94 % à 7233,94 dans un volume soutenu de 4,8 MD€ et la semaine sur une hausse de 1,93 %. 

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne