Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 809.73 PTS
+0.29 %
5 821.50
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 591.47
+0.24 %
DAX PTS
14 039.80
+0.19 %
Dow Jones PTS
31 546.18
+0.03 %
13 190.65
-0.69 %
1.208
+0.25 %

Clôture de Wall Street: en ordre dispersé, sur fond de tensions sur les taux

| Boursier | 237 | 5 par 1 internautes

Après avoir démarré en hausse, franchissant de nouveaux records, la Bourse de New York a terminé mardi soir sur une note mitigée.

Clôture de Wall Street: en ordre dispersé, sur fond de tensions sur les taux
Credits Reuters

Après avoir démarré en hausse, franchissant de nouveaux records, la Bourse de New York a terminé mardi soir en ordre dispersé, les opérateurs commençant à s'inquiéter de la hausse rapide des taux d'intérêts à long terme, qui reflètent les craintes d'une accélération de l'inflation en raison des plans massifs de soutien monétaire et budgétaire à l'économie américaine et mondiale. Le taux du T-Bond a 10 ans a bondi à 1,3% mardi, au plus haut depuis un an. Le pétrole WTI a continué son ascension, au-dessus des 60$ le baril, profitant aussi d'une vague de froid au Texas, qui perturbe la production. Le bitcoin a franchi dans la journée le seuil des 50.000$ pour la première fois.

A la clôture, le Dow Jones a gagné 0,2% à 31.522 points, un nouveau record, mais l'indice large S&P 500 a cédé 0,06% à 3.932 pts, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a reculé de 0,34% à 14.047 pts. Rappelons que les marchés américains étaient fermés lundi pour le Presidents Day. Vendredi, les trois indices avaient terminé sur de nouveaux records, et avaient progressé respectivement de 1% (DJIA), 1,2% (S&P 500) et 1,7% (Nasdaq) sur l'ensemble de la semaine dernière, sur fond d'amélioration de la situation sanitaire et alors que le plan de relance de Joe Biden suit son cours au Congrès américain.

Ce vaste plan de 1.900 milliards de dollars, qui s'ajoute aux programmes massifs de la Réserve fédérale pour soutenir l'économie face à la crise du coronavirus, commence à faire craindre que la reprise ne débouche sur une surchauffe de l'économie, entraînant des tensions inflationnistes...

Le taux du T-Bond à 10 ans atteint 1,3% au plus haut depuis un an

Même si le président de la Fed, Jerome Powell, a récemment écarté les craintes d'une reprise durable de la hausse des prix, les marchés obligataires témoignent de la nervosité des investisseurs à ce sujet. Les taux souverains américains se sont nettement tendus depuis le début 2021.

Mardi soir, le rendement de l'obligation d'Etat américaine (T-Bond) à 10 ans a bondi de 10 points de base (sa plus forte hausse quotidienne depuis 3 mois) pour atteindre 1,30%, son plus haut niveau depuis un an, avant la crise du coronavirus. Bien que ce niveau soit encore modeste, la remontée s'est faite très rapidement, ce taux ne cotant que 0,9% fin 2020, il y a à peine 6 semaines... En Europe, le taux du Bund allemand à 10 ans a fini mardi à -0,35% (+3 pdb) contre -0,57% fin décembre...

Le taux US à 30 ans a de son côté franchi vendredi soir les 2%, et a poursuivi sa hausse mardi à 2,08% (+8 pdb) au plus haut depuis janvier 2020. Il pointait à 1,64% fin décembre 2020. Le taux du T-Bond à 2 ans en revanche est resté stable, autour de 0,12% depuis le début de l'année.

La présidente de la Fed de San Francisco, Mary Daley, qui s'exprimait en public ce mardi, a réagi en affirmant qu'elle n'était pas inquiète de l'inflation, insistant sur l'importance de la lutte contre le chômage, priorité actuelle pour la Fed. Si l'inflation devait bondir soudainement, la Fed est "très, très douée, et a l'habitude" de maîtriser les prix pour qu'ils restent autour de 2%, a-t-elle estimé. "Je pense que nous devrions moins nous inquiéter de l'inflation, et admettre que cette crainte est en train de nous coûter des millions d'emplois", a-t-elle insisté.

Energie et financières saluent les espoirs de reflation

En Bourse, le thème de la reflation mondiale continue à être joué par les investisseurs, ce qui a profité en premier lieu aux valeurs cycliques, dont l'énergie. Les banques ont profité de la remontée des rendements des emprunts d'Etat. Goldman Sachs (+1,8%), Morgan Stanley (+1,9%) et JP Morgan Chase (+2,47%) ont progressé. L'indice S&P 500 des financières a avancé de 2,2% et celui de l'énergie a grimpé de 1,7% soutenu notamment par Chevron (+2%), Exxonmobil (+3%) et Devon Energy (+4,4%).

Sur l'agenda économique, l'indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York pour le mois de février a fortement rebondi, à 12,1, contre 6 de consensus de place et 3,5 en janvier. Les sous-indices des prix, des nouvelles commandes ou de l'emploi progressent tous nettement.

Les cours du pétrole sont restés bien orientés mardi : le contrat à terme de mars sur le baril de pétrole brut WTI a gagné 1% à 60,05$ sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance avril est resté proche de l'équilibre à 63,35$ (+0,08%). Les cours du pétrole ont désormais pris plus de 20% depuis le début de l'année, tablant sur une accélération de la reprise économique et de la demande de brut courant 2021 à mesure que les campagnes de vaccination feront reculer la pandémie de Covid-19.

L'horizon semble s'éclaircir sur le front de la pandémie

Le nombre de nouveaux cas quotidiens de coronavirus continue de reculer au niveau mondial, malgré la crainte des variants plus contagieux, a indiqué l'OMS. Aux Etats-Unis, le nombre de cas quotidiens est revenu à 85.812 par jour en moyenne sur la semaine passée, revenant sous les 100.000 pour la première rois depuis plusieurs mois, et loin du pic de plus de 250.000 atteint début janvier.

La campagne de vaccination se poursuit outre-Atlantique, avec 52,9 millions de doses administrées (38,3 millions de personnes ayant reçu au moins une dose), dont 11,5 millions la semaine dernière. Au total, 70 millions de doses ont été distribuées aux Etats américains, dont certains peinent à les administrer en raison de la vague de neige qui traverse actuellement une partie des Etats-Unis.

Depuis vendredi, les pharmacies américaines sont autorisées à vacciner la population, ce qui devrait encore accélérer la campagne, en vue d'atteindre l'objectif de Joe Biden, à savoir atteindre l'immunité collective d'ici à la fin de l'été.

VALEURS A SUIVRE

* Nvidia (+2,4%). La Federal Trade Commission a ouvert une enquête approfondie sur le projet d'acquisition du groupe britannique Arm Holdings, leader de la conception de puces pour mobiles. L'opération de 40 Mds$, la plus importante de l'histoire des semi-conducteurs, suscite l'inquiétude de nombreux acteurs de l'industrie depuis son annonce il y a cinq mois. ARM fournit en effet l'architecture des puces pour mobiles à la quasi-totalité des acteurs du secteur de la téléphonie mobile et des tablettes, à commencer par Apple, Samsung ou Qualcomm, ou encore Huawei. Outre l'enquête de la FTC, Alphabet, Qualcomm et Microsoft se sont plaints de l'opération auprès des autorités antitrust américaines. L'autorité de la concurrence britannique mène sa propre enquête.

* eBay (-0,2%). L'autorité britannique de la concurrence se dit préoccupée par le projet de rachat par le norvégien Adevinta de l'activité de petites annonces d'eBay, dans le cadre d'une opération évaluée à 9,2 milliards de dollars.

* Palantir, concepteur de logiciels d'analyse de données, a perdu 12,7%, sanctionné après des résultats jugés décevants. La firme basée à Denver a fait état d'une nouvelle perte opérationnelle ajustée de 156,6 millions de dollars au quatrième trimestre contre un résultat de 48 M$ attendu par les analystes. La perte nette s'établit à 148,3 M$ ou 8 cents par action contre 159,3 M$ ou un bpa de -29 cents un an plus tôt. Les revenus ont bondi de 40% à 322 M$. La direction table sur une croissance de 45% au cours du premier trimestre 2021, associée à une marge opérationnelle de 23%.

* CVS Health (-4,9%). Le fournisseur de produits pharmaceutiques et de services de soins a enregistré au quatrième trimestre un bénéfice net ajusté de 1,3$ par titre contre 1,73$ un an plus tôt pour un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 69,55 Mds$ (+5,3% en comparable contre +3,7% attendu). Le management table sur un bpa ajusté compris entre 7,39 et 7,55$ sur l'exercice en cours, là où le consensus est positionné à 7,50$. Le groupe participe activement à la campagne de vaccination et de tests contre le COVID-19 aux Etats-Unis.

* Pfizer (stable). Alors qu'elle affirme ne pas être touchée par l'épidémie de Covid-19, la Corée du Nord aurait tenté de pirater les serveurs du fabricant américain de médicament Pfizer, a rapporté ce mardi l'agence de presse sud-coréenne 'Yonhap', citant le National Intelligence Service (NIS), un service de renseignement de la Corée du Sud. Des hackers nord-coréens ont en effet cherché à pénétrer sur les systèmes informatiques du géant pharmaceutique dans le but de trouver des informations sur le vaccin et les traitements contre le coronavirus. Cette information a été révélée par le NIS, durant une réunion à huis clos du comité de renseignement de l'Assemblée nationale, précise l'agence de presse sud-coréenne.

* American Express (+0,8%) fait l'objet d'une enquête de la Commission de la protection financière des consommateurs sur ses pratiques commerciales depuis janvier, a annoncé vendredi l'émetteur de cartes de crédit.

* Southwest Airlines (+1,2%) anticipe une amélioration séquentielle de ses revenus entre février et mars après avoir constaté une amélioration du côté de la demande. Le transporteur à bas coûts a également revu en baisse son estimation de consommation quotidienne de trésorerie au cours du premier trimestre à environ 15 M$ contre environ 17 M$ précédemment. Les 737 MAX du groupe texan devrait retrouver les airs à partir du 11 mars et les capacités augmenter de 81% en avril. Bien qu'il continue à subir "d'importantes répercussions négatives d'une année sur l'autre" en raison de la pandémie de COVID-19, Southwest a récemment connu "une amélioration de la demande et des réservations de passagers de loisirs" en février, par rapport aux estimations précédentes. La demande de voyages d'affaires reste en revanche déprimée, a précisé la compagnie

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/03/2021

Avec une note globale de 97/100, Icade confirme cette année encore son engagement en matière d'égalité femmes/hommes et pour la promotion de la mixité...

Publié le 02/03/2021

DBT a dévoilé un chiffre d'affaires 2020 de 3,944 millions d'euros. Après avoir passé un premier semestre atypique, le groupe DBT a continué d’être impacté par la crise économique et sociale…

Publié le 02/03/2021

Désignation d'un mandataire ad hoc en vue de l'Assemblée générale...

Publié le 02/03/2021

Akka s’allie à la startup grenobloise Sylfen via sa plateforme Big Data pour le développement du bâtiment du futur, autonome en énergie renouvelable. Sylfen a mis au point le Smart Energy Hub,…

Publié le 02/03/2021

DBT annonce pour 2020 un chiffre d'affaires de 3,94 millions d'euros, dont 1,22 million au premier semestre et 2,72 millions au second semestre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne