Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 650.91 PTS
-
6 654.00
-
SBF 120 PTS
5 212.26
-
DAX PTS
15 573.88
-
Dow Jones PTS
34 869.37
+0.21 %
15 204.82
+0. %
1.170
+0.02 %

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé

| Boursier | 900 | 4 par 1 internautes

La bourse de New York a manqué d'initiative lundi, plombée une nouvelle fois par les craintes sanitaires, et par la chute des cours du brut.

Clôture de Wall Street : en ordre dispersé
Credits Reuters

Les marchés américains ont clôturé dans le désordre pour démarrer la semaine, marquant une pause après les records signés vendredi soir. La prudence a été alimentée une nouvelle fois par la situation sanitaire, alors que les cas de Covid-19 sont de retour au plus haut depuis six mois aux États-Unis, malgré le déploiement des vaccins. L'annonce du ralentissement de la croissance des exportations et des importations en Chine a également pesé sur la tendance, et plusieurs banques américaines, comme Goldman Sachs ou J.P. Morgan, ont revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour la deuxième économie mondiale au troisième trimestre.

Le rapport mensuel sur l'emploi américain a permis aux indices de battre de nouveaux records vendredi, mais cette nouvelle preuve de la bonne santé de l'économie américaine alimente aussi l'hypothèse d'un retrait prochain des mesures de soutien de la Réserve fédérale américaine.

A la clôture, le DJIA a perdu 0,30% à 35.101 points et le S&P 500 a enregistré un très léger repli de 0,09% à 4.432 points - les deux indices avaient battu vendredi soir de nouveaux records historiques. De son côté, le Nasdaq a grappillé 0,16% à 14.860 points.

Le pétrole sous pression

Le baril de brut WTI retombe encore de 4% à 65,7$ sur le Nymex, au plus bas depuis 11 semaines. Le Brent de la mer du Nord cède 3,4%. Les craintes que les nouvelles mesures contre la pandémie en Asie, notamment en Chine, puissent retarder la reprise de la demande font chuter les cours du brut.

A New-York, les groupes pétroliers ont souffert de cette baisse du brut : Exxon Mobil perd 1,2%, Chevron recule de 1,7%, Halliburton cède 1,5% et Schlumberger lâche également 1,5%.

Le secteur minier subit également la pression des fortes baisses des prix du cuivre et de l'or. Freeport-Mcmoran, le plus grand producteur de cuivre coté en Bourse au monde, recule de 1%.

Du côté des devises, l'indice dollar prend 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin avance de 4% sur 24 heures à 45.700$ environ.

Le variant Delta inquiète toujours

Les cas de Covid-19 sont donc de retour au plus haut niveau depuis six mois aux États-Unis, malgré le déploiement des vaccins. A l'échelle nationale, quelque 100.000 nouvelles infections ont été recensées en moyenne au cours des trois derniers jours, soit une hausse de 35% sur une semaine, selon un décompte de données officielles effectué par Reuters. Le nombre d'hospitalisations a augmenté de 40%, tandis que le nombre de décès a enregistré une hausse de 18% au cours de la semaine écoulée.

Dans ce contexte, les débats se poursuivent sur la nécessité d'une troisième injection (ou d'une seconde concernant le vaccin Johnson & Johnson). Le Dr. Anthony Fauci, conseiller de la Maison blanche sur la crise sanitaire, a indiqué sur CNN qu'il était en faveur des vaccins 'boosters' pour les personnes immunodéprimées. La Food & Drug Administration, autorité américaine de santé, doit fournir ses recommandations sur le sujet en septembre. Les nouveaux cas de contamination aux USA affichent désormais une moyenne quotidienne voisine des 100.000. Les hôpitaux américains dans les États sous-vaccinés sont quant à eux sous pression, avec de récents records d'hospitalisations en Floride ou en Louisiane. Alors que la flambée des infections retient l'attention, les cas de maladies sévères sont cependant concentrés sur les populations non-vaccinées.

Une enquête en Israël montre que les effets secondaires des troisièmes doses seraient comparables à ceux des deuxièmes sur le vaccin Pfizer / BioNTech. Les rappels ont commencé en Israël depuis une dizaine de jours.

Moins bien pour la Chine ?

Les banques Goldman Sachs , JPMorgan Chase & Co et Morgan Stanley ont abaissé lundi leurs prévisions de croissance pour la Chine, après les chiffres décevants de la balance commerciale chinoise et alors que la flambée de contaminations au coronavirus dans le pays fait craindre un nouveau repli de l'économie.

JPMorgan anticipe désormais une croissance du PIB chinois pour le troisième trimestre à 2,0%, contre 4,3% précédemment. La banque a ramené à 8,9% sa prévision pour 2021, contre 9,1% auparavant.

Morgan Stanley a revu à 1,6% sa prévision de croissance du PIB de la Chine au troisième trimestre.

De son côté, Goldman Sachs a dégradé à 2,3% son estimation pour le trimestre, contre 5,8%. Pour 2021, la banque table sur une croissance de 8,3%, contre une prévision précédente de 8,6%.

Les valeurs

Berkshire Hathaway (+0,5%). La firme d'investissement de Warren Buffett a annoncé pour son second trimestre une croissance de 21% du bénéfice opérationnel. Sur le trimestre, le groupe a par ailleurs racheté pour 6 milliards de dollars de ses propres titres, ce qui, selon Bloomberg, porte le total des rachats à 37 milliards de dollars depuis la fin de l'année 2019.

Berkshire explique que les risques liés à la pandémie persistent et pourraient impacter ses futurs résultats. "La pandémie de Covid-19 a affecté de manière adverse pratiquement toutes nos opérations durant l'année 2020 et en particulier sur le second trimestre, même si les effets ont significativement varié", ajoute le groupe, qui reste donc prudent.

BioNTech (+15%), le partenaire allemand de Pfizer a publié ses comptes du deuxième trimestre. Le groupe indique qu'il a livré plus d'un milliard de doses du vaccin contre le coronavirus à plus de 100 pays et territoires dans le monde au 21 juillet. Il fait état par ailleurs d'accords signés pour environ 2,2 milliards de doses de BNT162b2 en 2021, au 21 juillet. Au deuxième trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice par action de 10,77 euros, contre 7,1 euros de consensus. Les revenus ont totalisé quant à eux 5,31 milliards d'euros, dopés évidemment par le vaccin anti-covid. Le bénéfice opérationnel a été de 4,2 milliards d'euros. Les revenus du vaccin en 2021 sont estimés à 15,9 milliards d'euros.

Johnson & Johnson (+0,3%). Son vaccin contre le Covid-19 a été approuvé par les autorités indiennes pour une utilisation d'urgence.

Moderna (+17%). Le régulateur australien du médicament a accordé une approbation provisoire au vaccin anti-covid du laboratoire américain, a indiqué ce jour le Premier ministre Scott Morrison.

Air Products & Chemicals (-5,1%) a publié ce lundi un bénéfice inférieur aux attentes de marché, malgré des revenus supérieurs au consensus. Pour son troisième trimestre fiscal 2021 juste clos, le fournisseur de gaz industriel a réalisé un bénéfice net de 534 millions de dollars soit 2,40$ par titre, contre 446 millions de dollars un an avant.

Philip Morris (stable). Le colosse américain du tabac a soumis une offre à 165 pence par titre Vectura, valorisant le laboratoire 1,02 milliard de livres. L'annonce fait suite à une proposition de rachat à 155 pence par titre de Carlyle dévoilée vendredi. Ainsi, l'Américain Philip Morris rehausse son offre de rachat du spécialiste britannique des inhalateurs médicaux. Le mois dernier, le cigarettier avait proposé 150 pence par action Vectura. Le Britannique avait auparavant accepté l'offre de la firme d'investissement Carlyle. Stratégiquement, l'opération est de haute importance pour Philip Morris, qui tente de se diversifier en dehors des produits du tabac.

Tyson Foods (+8,7%). Le groupe alimentaire américain a bénéficié sur le trimestre clos des activités dédiées au boeuf. Cette publication intervient alors que Tyson va se retrouver face à un concurrent de poids sur le segment poulet, suite au rachat de Sanderson Farms pour 4,53 milliards de dollars par Cargill et Continental Grain. Tyson a publié pour le troisième trimestre fiscal un bénéfice net de 749 millions de dollars soit 2,05$ par titre, contre 526 millions un an plus tôt.

Sanderson Farms (+7,4%), troisième plus grand producteur américain de poulets, a conclu un accord de 4,53 milliards de dollars en vue de sa cession à Cargill et Continental Grain. Il s'agit d'une offre à 203$ par action. Les rumeurs d'OPA sur Sanderson courraient depuis plusieurs semaines déjà à Wall Street. Le groupe sera combiné à Wayne Farms, une filiale de Continental Grain, pour former une nouvelle entité.

Tesla (+2,1%). La firme de recherche Jefferies vient de relever son objectif de cours sur le dossier du leader de l'automobile électrique à 850$, contre 700$ auparavant. Le broker est à l'achat sur la valeur, contre une recommandation 'neutre' précédemment. Le nouvel objectif offre un potentiel voisin de 22% sur les cours actuels. Jefferies évoque surtout les derniers résultats financiers publiés le 26 juillet par le groupe d'Elon Musk. Bénéfices et revenus avaient alors dépassé les attentes.

Alibaba (-0,6%). Le géant chinois du e-commerce est vivement critiqué pour sa politique de lutte contre le harcèlement sexuel, suite au licenciement d'un manager accusé d'agression sexuelle.

DISH Network (+0,9%) a annoncé pour son deuxième trimestre fiscal 2021 des revenus totalisant 4,49 milliards de dollars, contre 3,19 milliards sur la période comparable de l'an dernier. Le bénéfice net part du groupe a été de 671 millions de dollars et 1,06$ par action, contre 452 millions de dollars et 78 cents par titre un an avant. Le nombre d'abonnés TV payants a reculé de 67.000 sur le trimestre et ressort sous les 11 millions en fin de période, dont 8,55 millions pour DISH TV.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/09/2021

A compter du 1er janvier 2022, Pascal Bantegnie est nommé Directeur Financier Groupe et membre du Comex de Safran, également en charge des fusions &...

Publié le 27/09/2021

La stratégie "Ancrage 2023" poursuit son développement et les comptes 2021 du Groupe Bernard Loiseau permettront d'en mesurer les premiers effets...

Publié le 27/09/2021

L'ANR d'ADC SIIC ressort à 0,3634 euro...

Publié le 27/09/2021

Colas a réduit les moyens affectés au contrat de liquidité de 650 kE...

Publié le 27/09/2021

Cette obligation verte financera le portefeuille énergétique existant du groupe, actuellement composé de projets de gaz de mine et de projets solaires dans le Nord de la France et en Wallonie...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne