En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
-
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
-
DAX PTS
12 011.04
-
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.121
+0.05 %

Clôture de Wall Street: en nette baisse dans la crainte d'une guerre commerciale

| Boursier | 158 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a cédé près de 2% mardi, cédant à l'inquiétude après les nouvelles menaces de Donald Trump de taxer les importations chinoises.

Clôture de Wall Street: en nette baisse dans la crainte d'une guerre commerciale
Credits Reuters

Wall Street a abandonné près de 2% mardi, sa deuxième séance consécutive de baisse, sur fond de regain des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, après les nouvelles menaces de Donald Trump de relever de 10% à 25% les taxes sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés. Les Etats-Unis reprochent à Pékin d'avoir reculé sur certains engagements pris en cours de négociations. Une délégation chinoise de haut rang est cependant toujours attendue à Washington jeudi et vendredi pour poursuivre les discussions, qui étaient dans leur phase finale avant que n'éclate cette nouvelle crise.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé mardi soir 1,79% à 25.965 points, retombant sous les 26.000 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 1,65% à 2.884 pts et que le Nasdaq composite a chuté de 1,96% à 7.963 pts, revenant sous la barre des 8.000 pts. Plus tôt, les marchés asiatiques avaient fini en offre dispersé mardi matin (-1,5% pour le Nikkei à Tokyo, et +0,9% pour le CSI 300 à Shanghai) tandis qu'en Europe, l'EuroStoxx 50 a perdu 1,78% en clôture et qu'à Paris, le CAC 40 a reculé de 1,60%.

La délégation chinoise menée par Liu He attendue jeudi à Washington

Les autorités chinoises ont confirmé mardi que le vice-Premier ministre Liu He allait bien accompagner la délégation se rendant à Washington en fin de semaine, jeudi et vendredi. Il s'agit d'un relatif soulagement, alors que certains observateurs craignaient un rupture des négociations après les dernières annonces du président américain concernant les tarifs douaniers.

Néanmoins, Pékin n'entend pas faire de concessions dans les négociations futures, malgré ces pressions insistantes de Trump. "Nous ne ferons aucun mouvement en arrière", ont ainsi déclaré les autorités chinoises, rassurant tout de même concernant la poursuite des discussions. Pékin a aussi fait savoir qu'il étudiait des taxes d'importation en représailles si Washington appliquait ses menaces dès vendredi.

Washington maintient son intention de relever les taxes dès vendredi

Dimanche, Donald Trump a créé un électrochoc en dénonçant la lenteur des négociations et en affirmant que Washington allait relever dès ce vendredi les taxes sur l'importation de 200 milliards de dollars de produits chinois. Ces biens, déjà soumis à une taxe de 10%, se verront appliquer un taux de 25%. Au-delà, Donald Trump a menacé de taxer à 25% la totalité des biens chinois importés aux Etats-Unis, soit 325 Mds$ supplémentaires.

"Les 10% seront relevés à 25% vendredi. 325 milliards de dollars de biens supplémentaires que nous envoient la Chine restent non taxés mais le seront rapidement, à un taux de 25%", a ainsi affirmé le président américain dans un tweet. "L'Accord Commercial avec la Chine reste d'actualité, mais évolue trop lentement, alors qu'ils tentent de renégocier. Non!", a-t-il ajouté.

Lundi soir, le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, a accusé la Chine d'être revenue sur des engagements pris plus tôt dans les négociations, sans préciser sur quels points Pékin avait fait volte-face. Il a confirmé que la taxation allait passer de 10% à 25% sur 200 Mds$ de biens chinois importés dès ce vendredi 10 mai.

Dollar, yen, et obligations d'Etat recherchés, pétrole en baisse

Sur le marché des changes, le dollar et le yen ont profité mardi de la nervosité ambiante sur les marchés d'actions. L'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence) progressait mardi soir de 0,10% à 97,58 points, tandis que le yen avançait de 0,43% à 110,28 yens/$.

L'euro cédait 0,04% revenant sous le seuil de 1,12$, à 1,1193$, après que la Commission européenne a une nouvelle fois révisé en baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro et mis en garde contre les conséquences négatives d'une guerre commerciale. D'après les chiffres présentés ce mardi à Bruxelles, le PIB de la zone euro devrait augmenter de 1,2% cette année (contre 1,3% prévu en février) et 1,5% l'an prochain (contre 1,6%), après 1,9% en 2018.

Les obligations d'Etat ont été recherchées en tant que valeur refuge, faisant reculer les taux (qui évoluent en sens inverse des cours). Le rendement de l'emprunt d'Etat américain de référence, le T-Bond à 10 ans, a ainsi chuté mardi de 1 points de base à 2,45%. En Allemagne, le rendement du Bund à 10 ans est retombé en terrain négatif, à -0,04% (-4 points de base)...

Le pétrole a rechuté, le regain de tension au Moyen-Orient ne faisant pas le poids face aux craintes d'un ralentissement de la croissance mondiale en cas d'échec des négociations commerciales entre les deux plus grandes puissances mondiales. Le contrat à terme de juin sur le brut léger américain WTI a cédé mardi soir 1,37%, à 61,40$ le baril sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance juillet perdait 1,91% à 69,88$ le baril au moment de la clôture du Nymex.

Les cours du brut avaient fait du yo-yo lundi, mais avaient fini en légère hausse de 0,5%, soutenus par l'annonce par les Etats-Unis du déploiement dans le Golfe d'un groupe aéronaval face à l'Iran, composé notamment d'un porte-avions et d'une force de bombardiers. Selon la chaîne israélienne 'Channel 13', Israël aurait informé les Etats-Unis d'un projet d'attaque iranienne contre des intérêts américains dans le Golfe persique.

VALEURS A SUIVRE

AIG American International Group (+6,7%). L'assureur américain a fait mieux que prévu au premier trimestre 2019, affichant un bénéfice en nette hausse après six trimestres de résultats décevants. L'entreprise a ainsi publié un bénéfice net ajusté de 1,39 milliard de dollars contre 963 millions sur la même période de l'année précédente. Le bénéfice net ajusté par action est ressorti à 1,58$, très supérieur au consensus.

Hertz Global (-8,4%). Pour son premier trimestre, le groupe de Floride a affiché une perte de 147 millions de dollars soit 1,75$ par titre, ainsi qu'une perte ajustée par action de 99 cents à comparer à un consensus de -1,32$. Le groupe américain de location de véhicules a dégagé des revenus trimestriels de 2,1 milliards.

Allergan (-4,3%) a relevé ses estimations 2019 de profits et de revenus. Le groupe connu pour son Botox a par ailleurs battu le consensus de profit. Le groupe pharmaceutique a affiché une perte de 2,41 Mds$ et 7,25$ sur le trimestre clos, du fait de dépréciations de 2,5 Mds$ liées essentiellement à l'échec de rapastinel. Le bpa ajusté a représenté 3,79$, contre 3,55$ de consensus. Les revenus trimestriels se sont tassés à 3,6 Mds$, contre 3,67 Mds$ un an plus tôt. Le bpa annuel ajusté est attendu à plus de 16,55$.

Mylan (-23,8%) a plongé, le groupe ayant manqué le consensus de revenus sur le trimestre clos. Les revenus en Amérique du Nord ont régressé de 6% à 923 M$. Les ventes totales ont baissé de 7% à 2,5 Mds$. La perte nette s'est élevée à 25 M$ soit 5 cents par action, contre un profit de 87 M$ un an avant. Le bpa ajusté a atteint 82 cents, contre 79 cents de consensus.

Anheuser-Busch InBev (-3,5%) a annoncé pour le premier trimestre un bénéfice net de 3,57 milliards de dollars et 1,80$ par titre. Le groupe brassicole belge a dégagé un bénéfice ajusté par action de 1,27$, pour des revenus de 12,59 milliards de dollars.

International Flavors & Fragrances (-1,98%) a annoncé pour le premier trimestre un bénéfice net de 109 millions de dollars soit 96 cents par action, ainsi qu'un bpa ajusté de 1,57$ à comparer à un consensus de 1,50$. Les revenus trimestriels se sont élevés à 1,3 milliard de dollars, ce qui dépasse également les attentes de marché. IFF table sur un bénéfice annuel par action allant de 6,30 à 6,50$, pour des revenus logés entre 5,2 et 5,3 Mds$.

Kla-Tencor (-6,1%) a réalisé pour son troisième trimestre fiscal 2019 un bénéfice net de 193 millions de dollars soit 1,23$ par titre. Le groupe californien de Milpitas a dégagé un bpa ajusté de 1,8$ sur la période, ce qui dépasse amplement le consensus de place. Le concepteur d'équipements de production de 'semis' a affiché des revenus trimestriels de 1,1 milliard, légèrement supérieurs aux attentes.

Mosaic (The Mosaic Company) a chuté de 8% même si le producteur d'engrais (phosphate et potasse) a battu le consensus de revenus et de profits pour le premier trimestre. Le bénéfice net est ressorti à 131 millions de dollars soit 34 cents par action, alors que le bpa ajusté a représenté 25 cents. Le consensus de bpa hors éléments était logé à 21 cents. Le concepteur de fertilisants a réalisé des ventes trimestrielles de 1,9 Md$. Le bpa annuel ajusté est estimé entre 1,50 et 2$.

AES (-1,7%) a publié pour le premier trimestre un bénéfice de 154 millions de dollars soit 23 cents par titre. Le groupe énergétique de Virginie a dégagé un bpa ajusté de 28 cents, contre 30 cents de consensus. Les revenus trimestriels ont totalisé 2,65 milliards. Le bpa ajusté annuel est anticipé entre 1,28 et 1,4$.

Dean Foods (+4,7%) a grimpé. Le groupe vient pourtant de dévoiler une perte supérieure aux attentes sur le trimestre clos, pour des ventes inférieures au consensus. La perte nette trimestrielle s'est établie à 62 M$ et 67 cents par titre. La perte ajustée par action a atteint 41 cents, contre -27 cents de consensus. Les ventes ont reculé à 1,8 Md$, contre 2 Mds$ un an avant et 1,9 Md$ de consensus.

Regeneron (-6,3%) a annoncé pour le premier trimestre un bénéfice de 461 M$ et 3,99$ par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 4,45$ à comparer à un consensus de 5,5$. Le groupe biopharmaceutique a réalisé sur la période close des revenus de plus de 1,7 milliard de dollars, néanmoins inférieurs aux attentes de marché.

ExxonMobil (-0,5%). L'Irak s'apprêterait à conclure un contrat record de 53 milliards de dollars sur 30 ans avec ExxonMobil et PetroChina, selon 'Reuters', qui cite le Premier ministre irakien Adel Abdoul Mahdi. Ce dernier a repoussé l'idée que le projet dans les hydrocarbures puisse être lié à une autorisation américaine de commercer avec l'Iran.

Lyft, 3D Systems, Cray, Match Group, Western Union et TripAdvisor annonçaient leurs résultats après la clôture de la cote américaine. La journée de mercredi sera marquée notamment par les comptes de Barrick Gold, Chesapeake, Walt Disney, McKesson, Wendy's ou Thomson Reuters...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Le prix de l'opération est payable à la date de réalisation définitive...

Publié le 24/05/2019

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 24/05/2019

En vue de l'Assemblée générale...

Publié le 24/05/2019

Le paiement du dividende ayant fait l'objet de l'option de paiement en numéraire représente un montant total de 55,2 ME. Il sera effectué le 28 mai 2019...

Publié le 24/05/2019

Retour d'Assemblée générale...