5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : en nette baisse avec la Fed et la BCE !

| Boursier | 176 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine a reculé jeudi dans la crainte d'un environnement monétaire mondial moins accommodant à l'avenir. Les chiffres de l'emploi en juin sont attendus de pied ferme pour vendredi.

Clôture de Wall Street : en nette baisse avec la Fed et la BCE !
Credits Reuters

Wall Street s'est orienté en nette baisse jeudi, les investisseurs s'inquiétant de la fin programmée des politiques monétaires ultra-accommodantes dans le monde, après de nouveaux signes en provenance de la BCE et de la Fed. Le pétrole a légèrement rebondi après une nette baisse des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis. Les "technos" ont une nouvelle fois été attaquées, tandis que les bancaires et les pétrolières n'ont pas profité des hausses des taux et du pétrole.

Jeudi soir, l'indice Dow Jones a terminé en baisse de 0,74% à 21.320 points, tandis que le S&P 500 a cédé 0,91% à 2.409 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a chuté de 1% à 6.089 pts.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises mondiales, a reculé de 0,4% à 95,59. De son côté, l'euro est remonté de 0,6% à 1,1422$, au plus haut depuis plus d'un an.

La Fed et la BCE confirment une évolution vers un biais moins accommodant

Les marchés obligataires ont nettement reculé, faisant flamber les taux d'intérêts (qui évoluent en sens inverse des cours), surtout en Europe, où la BCE a confirmé mener une réflexion sur un retrait progressif de ses mesures de soutien aux marchés financiers. Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans a grimpé de 9 points de base (centièmes de point) pour atteindre 0,56%, son plus haut niveau depuis décembre 2015 ! Aux Etats-Unis, le rendement du T-Bond à 10 ans a gagné 4 pdb à 2,37%, au plus haut depuis le 12 mai dernier.

Le pétrole s'est légèrement repris, après un plongeon de 4,1% mercredi. Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme d'août) a regagné 0,86%, à 45,52$ après l'annonce d'une baisse plus forte que prévue des américains de pétrole brut la semaine dernière. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord prenait 0,42% à 47,99$.

Des deux côtés de l'Atlantique, les banques centrales inquiètent les investisseurs. Mercredi soir, la Fed a indiqué qu'elle maintenait son cap, à savoir relever ses taux et réduire son bilan, même si ses membres sont encore divisés sur le calendrier précis à suivre...

De son côté, la BCE a publié jeudi le compte-rendu de sa réunion du 8 juin dernier. On apprend que le Conseil des gouverneurs a débattu de la possible suppression de la référence à "la prolongation et l'extension -au besoin- du programme de rachats d'actifs mensuels", qui est actuellement prévu au moins jusqu'en décembre 2017. La BCE a cependant décidé d'attendre avant de franchir ce pas, estimant que pour l'instant, la reprise économique dans la zone euro ne s'est pas encore traduite en une accélération de l'inflation.

Les chiffres de l'emploi en juin attendus de pied ferme vendredi aux Etats-Unis

Les membres de la BCE sont convenus d'examiner à nouveau la question du "biais" plus accommodant lors de leurs prochaines réunions. "Si la confiance dans les perspectives d'inflation continue de s'améliorer, l'idée de conserver ce biais pourrait être réexaminée", selon les Minutes. Il reste que les marchés ont tendance à surréagir à la moindre déclaration qui semble aller vers la réduction des mesures de soutien, auxquelles les marchés financiers se sont "dopés" depuis près de 10 ans...

Aux Etats-Unis, plusieurs statistiques sur le marché de l'emploi ont été publiées jeudi, à la veille du rapport officiel de juin, attendu vendredi. Le rapport de la firme Challenger a fait état de 31.105 destructions d'emplois en juin, un niveau relativement faible au regard des données historiques de l'étude. Pour sa part, le rapport d'ADP sur l'emploi dans le secteur privé a recensé seulement 158.000 emplois en juin, contre un consensus de place voisin de 180.000 et après 230.000 en mai.

Quant aux chiffres hebdomadaires de l'emploi, ils ont fait état de 248.000 inscriptions au chômage contre 243.000 de consensus de place et 244.000 pour la semaine antérieure.

VALEURS DU JOUR

Le titre de Tesla a plongé de 5,5%, inscrivant sa 3ème séance de baisse consécutive. Le dossier, déjà plombé mercredi par des livraisons décevantes au premier semestre, a encore reculé sur fond de craintes concernant son Model S. Le véhicule n'a pas totalement réussi les tests de sécurité de l'Insurance Institute pour la sécurité autoroutière (IIHS). Le véhicule n'a ainsi pas pu obtenir la note maximale dans l'échelle d'IIHS, cette dernière évoquant notamment un problème au niveau de la ceinture de sécurité de la voiture...

Les valeurs pétrolières ont continué de chuter malgré le rebond du cours du brut jeudi : -0,9% pour ExxonMobil, -0,7% pour Chevron et -2,9% pour Transocean.

Les bancaires n'ont pas profité de la hausse des taux : -0,06% pour Morgan Stanley, -0,6% pour Goldman Sachs -0,3% pour JP Morgan Chase et -0,8% pour Bank of America.

Les technologiques ont rechuté dans l'ensemble, notamment Microsoft (-0,7%), Cisco Systems (-1,2%), Apple (-0,9%), Intel (-2%), Alphabet (-0,5%), Oracle (-1,2%), Intel (-2%), Facebook (-1%), Amazon.com (-0,6%) et Netflix (-0,9%).

Delta Air Lines (+0,07%). Le transporteur a vu sa recette unitaire augmenter de 2,5% en juin, et anticipe une progression du même ordre sur les trois mois clos fin juin, alors qu'il visait jusqu'ici une hausse de 1% à 3%. Delta, qui cite notamment de meilleures conditions au niveau des voyages d'affaires, table désormais sur une marge opérationnelle trimestrielle comprise entre 18 et 19% contre une fourchette de 17% à 19% fournie au marché en avril.

Herman Miller (+8,3%), spécialiste des appareils ergonomiques et des fournitures de bureau, a publié ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 33,4 M$ (0,55$ par action), contre 40,7 M$ (0,67$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. Le bpa ajusté ressort à 0,64$, en progression de 14,3% en glissement annuel. Les revenus s'élèvent à 577 M$, en baisse de 0,9%. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus compris entre 570 et 590 M$, pour un bpa entre 0,55 et 0,59$.

En revanche, L Brands a plongé de 14%. Le groupe américain basé à Columbus (Ohio), notamment connu pour sa marque Victoria's Secret, annonce des ventes de 1,213 Md$ au mois de juin 2017, en baisse de 6% en glissement annuel. A magasins comparables, les ventes mensuelles du détaillant sont en recul de 9%.

Les résultats de PriceSmart ont eux aussi été mal accueillis, le titre plongeant de 8%. Le détaillant américain a publié pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice de 18,8 M$, soit 0,62$ par action, contre 16,8 M$ (0,55$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 730,3 M$, contre 704,3 M$ un an plus tôt.

Costco Wholesale (-0,6%), le distributeur américain d'Issaquah, a annoncé des ventes de 12,17 Mds$ pour le mois de juin, en hausse de 7% en glissement annuel. A magasins comparables, les ventes du groupe sont en progression de 6% (+6,5% aux États-Unis).

Enfin, Yum China (-13%), qui gère les opérations de KFC et Pizza Hut en Chine, a dévoilé hier soir ses résultats du second trimestre. Les bénéfices sont de 107 M$ (0,27$ par action), contre 77 M$ (0,21$ par action) un an avant. Les revenus ressortent à 1,59 Md$, stables par rapport à l'an passé, mais en croissance de 3% en base comparable (+4% pour KFC, stable pour Pizza Hut). Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,27$, pour des revenus de 1,6 Md$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS