Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 132.35 PTS
-0.07 %
7 189.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
5 470.15
-0.11 %
DAX PTS
15 320.88
-0.16 %
Dow Jones PTS
34 156.69
+0.78 %
12 728.27
+2.12 %
1.073
+0.07 %

Clôture de Wall Street : en net rebond avec Niket et FedEx !

| Boursier | 538 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a repris de la hauteur

Clôture de Wall Street : en net rebond avec Niket et FedEx !
Credits UzirePictures

Wall Street a repris de la hauteur mercredi. Le S&P 500 s'est avancé de 1,49% à 3.878 points, le Dow Jones a grimpé de 1,60% à 33.376 points et le Nasdaq s'est adjugé 1,54% à 10.709 pts, le tout dans un marché globalement calme. Les investisseurs ont donc malgré tout pris quelques risques après le récent mouvement de consolidation du marché sur fond de commentaires monétaires plus restrictifs qu'espéré de la part des banques centrales et de craintes de récession mondiale... Les résultats plus solides que prévu de Nike et de FedEx ont apporté un peu d'animation à l'approche de la période des fêtes. Tout comme les dernières informations en provenance de Chine : Les autorités locales auraient en effet décidé de prendre une série de mesures de soutien à l'économie pour poser les bases d'une croissance solide en 2023, ont rapporté les médias officiels en citant le gouvernement de Pékin. Pour sortir de l'ornière, la Chine entend accélérer de gros projets d'investissement et la rénovation des infrastructures existantes, ont rapporté ces sources à l'issue d'un conseil des ministres.

Dans l'agenda macro du jour, la balance des comptes courants est ressortie déficitaire à hauteur de 217,1 milliards de dollars contre 222 Mds$ de consensus.
La mauvaise nouvelle est venue du marché de l'immobilier puisque les reventes de logements existants pour le mois de novembre sont ressorties au plus bas depuis mai 2020 (et même depuis février 2010 hors pandémie), sur un rythme de 4,09 millions d'unités, selon la National Association of Realtors. Cela représente une baisse de 7,7% en comparaison du mois antérieur. Il s'agit par ailleurs du dixième mois consécutif de recul... Le consensus de place tablait sur 4,20 millions d'unités, soit un repli limité à 5,2% sur un mois. "Le marché de l'immobilier résidentiel a été gelé en novembre, ressemblant à l'activité de vente observée lors des blocages économiques liés au Covid-19 en 2020", a déclaré Lawrence Yun, économiste en chef de NAR. "Le principal facteur a été l'augmentation rapide des taux hypothécaires, qui a nui à l'abordabilité des logements et réduit les incitations pour les propriétaires à vendre leur maison".

Plus positif, l'indice du sentiment des consommateurs américains du Conference Board pour le mois de décembre s'est établi à 108,3, contre un consensus de 101 et une lecture révisée à 101,4 pour le mois antérieur... Les deux sous-indices relatifs à la situation actuelle et aux attentes ont également nettement progressé par rapport au mois précédent. Signe que les ménages sont loin de déprimer malgré l'envolée de l'inflation et les craintes de récession.

Sur le marché des devises, le billet vert se stabilise avec un indice dollar qui évolue proche des 104 pts (+0,1%), tandis que l'euro est aussi stable, légèrement au-dessus des 1,06$ entre banques. Le Bitcoin se négocie toujours sous les 17.000$ à 16.778$. Enfin, sur le marché pétrolier, le baril de Brent a accru ses gains, en hausse de plus de 2%, à 82,25 dollars, après l'annonce d'une forte baisse des réserves de brut aux Etats-Unis...

Les valeurs

* Nike s'envole de plus de 12%. Le géant américain des articles de sport a dévoilé de solides trimestriels hier à Wall Street tout en relevant ses objectifs annuels, la demande robuste pour ses baskets et ses vêtements de sport en Amérique du Nord et en Europe ayant permis de compenser une chute des ventes en Chine, son marché le plus rentable. Sur son deuxième trimestre fiscal, la firme basée dans l'Oregon a dégagé un bénéfice net de 1,3 milliard de dollars, stable sur un an, soit un bpa de 85 cents, contre 65 cents attendus par les analystes.
Les ventes mondiales ont augmenté de 17% à 13,3 milliards de dollars (+27% à change constant), contre un consensus de 12,6 Mds$. Les revenus ont dépassé les attentes dans toutes les régions à l'exception de la Chine. Bien qu'en retrait de 300 points de base, à 42,9%, la marge brute, un indicateur clé de la rentabilité, a également dépassé les attentes, et les dirigeants ont déclaré que les performances de fin d'année étaient solides. Les marges de l'entreprise ont été pénalisées par la vigueur du dollar, des coûts de transport et de logistique plus élevés, ainsi que des démarques plus importantes pour éliminer des stocks excédentaires. Ces derniers ont d'ailleurs encore progressé sur le trimestre. "Nous pensons que le pic des stocks est derrière nous car les mesures que nous prenons sur le marché fonctionnent", a toutefois déclaré le directeur général de Nike, John Donahoe, lors de la conférence téléphonique de présentation des résultats.
Nike a augmenté ses dépenses marketing dans le but d'attirer davantage de clients. Les dépenses dites de 'création de la demande' ont crû de 8% au cours du trimestre pour atteindre 1,1 milliard de dollars, principalement en raison d'une augmentation de la publicité. "Notre dynamique pour la saison des fêtes s'est poursuivi au cours des premières semaines de décembre, malgré le fait que nous opérons sur un marché largement promotionnel", a souligné le directeur financier, Matt Friend. Pour l'exercice complet, qui se termine à la mi-2023, Nike prévoit désormais une croissance de 10 à 15%, hors effets devises. La société a réitéré sa projection selon laquelle la marge brute diminuera de 200 à 250 points de base.

* FedEx (+3,4%) a passé avec succès son examen de passage à New York... Malgré un nouveau repli du volume de colis traités, le géant américain de la livraison a dépassé les attentes des analystes, soutenu par des augmentations de prix et des réductions de coûts. Sur son deuxième trimestre fiscal, le groupe basé à Memphis a enregistré un profit net de 815 millions de dollars ou 3,18$ par titre, contre un bénéfice de 1,3 Md$ ou 4,83$ par action un an plus tôt. Le bpa ajusté s'est établi à 3,18$, contre 2,80$ de consensus. Les revenus sont ressortis à 22,8 Mds$, contre 23,74 Mds$ de consensus.
FedEx fait "des progrès rapides dans sa transformation en cours tout en naviguant dans un environnement de demande plus faible", a déclaré le directeur général, Raj Subramaniam. "Nos bénéfices ont dépassé nos attentes au deuxième trimestre grâce à l'exécution et à l'accélération de nos plans agressifs de réduction des coûts". La société a annoncé 1 milliard de dollars supplémentaire d'économies sur l'exercice 2023, portant le total à environ 3,7 milliards de dollars. La firme va fermer des bureaux, arrêter la livraison du dimanche en milieu rural et licencier des travailleurs dans sa division de fret.
Pour l'ensemble de l'année, FedEx a dévoilé un nouvel objectif de bpa ajusté de 13 à 14 dollars, hors fluctuations des fonds de pension et dépenses liées aux mesures de réduction des coûts. Les analystes prévoyaient un bénéfice ajusté de 14,14$ par action. Les investisseurs avaient réduit leurs attentes en septembre après que FedEx eut retiré ses prévisions annuelles, publié des profits bien inférieurs aux estimations et promis de réduire les coûts face à la baisse des volumes. FedEx a déclaré que les dépenses en capital devraient s'élever à 5,9 milliards de dollars pour l'exercice en cours qui se terminera fin mai, soit une baisse de 400 M$ par rapport aux prévisions précédentes. "Alors que nous nous tournons vers le second semestre de notre exercice, nous accélérons nos progrès en matière de réduction des coûts, aidant à compenser la faiblesse continue des volumes mondiaux", a souligné le directeur financier, Michael Lenz.

* Broadcom (+3,1%) est dans le viseur de Bruxelles. La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie afin d'apprécier, au regard du règlement de l'UE sur les concentrations, le projet d'acquisition de VMware. A l'issue de son enquête préliminaire, le régulateur craint que l'opération permette à Broadcom de restreindre la concurrence sur le marché de la fourniture de cartes réseau, de HBA FC et d'adaptateurs de stockage.

* Tesla ne profite pas du rebond du marché, en repli de 0,1%, après avoir fini en recul de plus de 8% la veille, creusant ses pertes depuis le début de l'année à plus de 60% ! De quoi faire passer la valorisation du groupe texan nettement sous la barre des 500 milliards de dollars pour la première fois depuis novembre 2020. La gestion chaotique de Twitter du milliardaire depuis son rachat pour 44 milliards de dollars continue de peser sur le titre Tesla, alors que celui qui est également patron de SpaceX a financé le "deal" en vendant des milliards de dollars d'actions du constructeur de voitures électriques. Les investisseurs craignent que la gestion du réseau social ne soit devenue une "distraction" pour le boss de Tesla, groupe dans lequel il est personnellement impliqué dans la production et l'ingénierie.
Un avis loin d'être partagé par l'entrepreneur d'origine sud-africaine... Elon Musk s'est ainsi ouvertement moqué de Ross Gerber, DG de Gerber Kawasaki Wealth Management, après que l'investisseur de longue date dans Tesla eut tweeté à propos d'un manque perçu de leadership chez le constructeur de véhicules électriques et déclaré que l'heure était au "remaniement".

* Rite Aid chute finalement de 17% après la publication de pertes trimestrielles creusées... Le groupe a en effet également dévoilé des revenus supérieurs aux attentes des analystes, aidé par une croissance accélérée de ses activités de vente au détail. Cependant, la chaîne américaine de pharmacies a abaissé ses prévisions pour l'année en raison de divers vents contraires, notamment d'importantes démarques saisonnières. Sur son troisième trimestre, la firme a essuyé une perte de 67,14 millions de dollars ou 1,23$ par action contre un déficit de 36,06 M$ ou 67 cents par titre un an plus tôt. Le bpa ajusté est ressorti à -0,14$ contre -0,15$ de consensus. Les revenus ont atteint 6,08 Mds$, contre 6,06 Mds$ de consensus. Sur 2023, le groupe table désormais sur un Ebitda de 410 à 440 M$, contre une fourchette précédente allant de 450 à 490 M$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion à nos contrats d'assurance vie avant le 6 mars 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

J'en profite

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 07/02/2023

Wall Street s'est finalement affichée en hausse mardi, dans la foulée de l'intervention de Jerome Powell dans le cadre d'une interview accordée à...

Publié le 07/02/2023

Wall Street s'affiche très incertain ce mardi, dans l'attente de l'intervention de Jerome Powell ce soir dans le cadre d'une interview qui sera...

Publié le 07/02/2023

Un rendez-vous crucial ce soir pour la cote américaine

Publié le 07/02/2023

Les marchés actions américains ont clôturé en baisse pour la première séance de la semaine. Les investisseurs n'écartent pas la possibilité que la Réserve fédérale américaine mette…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/02/2023

La Société Générale a publié des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre et a indiqué que la banque confirmait bien ses objectifs à...

Publié le 07/02/2023

Les solutions d'automatisation déployées tout au long de l'année 2022 permettent d'ores et déjà d'accélérer la production d'Energisme...

Publié le 07/02/2023

METabolic Explorer annonce l'homologation de l'accord conclu avec ses principaux partenaires le 23 décembre 2022 dans le cadre de la procédure de...

Publié le 07/02/2023

Le rattrapage des indices américains a été conséquent, notamment sur l'indice Nasdaq des valeurs technologiques, qui a déjà atteint sa première cible et résistance majeure située à 12865. La…

Publié le 07/02/2023

Sur le plan statistique : Japon : 00H30 Dépenses des ménages de décembre Allemagne : 08H00 Production industrielle de décembre France : 08H45 Balance des paiements de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne