Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 671.60 PTS
+0.17 %
6 672.5
+0.14 %
SBF 120 PTS
5 111.75
+0.11 %
DAX PTS
14 244.86
-0.11 %
Dow Jones PTS
33 597.92
+0. %
11 497.39
-0.45 %
1.049
-0.13 %

Clôture de Wall Street : en légère baisse, le marché hésite

| Boursier | 267 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est resté dans le rouge ce jeudi, le S&P 500 abandonnant désormais 0,31% à 3...

Clôture de Wall Street : en légère baisse, le marché hésite
Credits ENG Pictures

Wall Street est resté dans le rouge ce jeudi, le S&P 500 abandonnant désormais 0,31% à 3.946 pts, le Dow Jones -0,02% à 33.546 pts et le Nasdaq -0,35% à 11.144 pts. Les marchés demeurent donc sous pression dans le sillage de la séance de la veille, alors même que Cisco et Nvidia ont malgré tout plutôt rassuré avec leurs derniers chiffres d'activité... Mercredi, la cote américaine avait corrigé, avec Target et Tesla. Sur le Nymex ce jour, le baril de brut WTI reperd 4% à 82$. L'indice dollar avance de 0,7% face à un panier de devises. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans monte à 3,79%, alors que celui du '30 ans' atteint 3,90%.

Côté indicateurs, les mises en chantier et les permis de construire aux États-Unis pour le mois d'octobre sont ressortis inférieurs aux attentes de marché. Les mises en chantier se sont établies au rythme de 1,425 million d'unités, contre 1,41 million de consensus et 1,488 million un mois plus tôt (lecture révisée). Les permis sont ressortis sur un rythme de 1,526 million d'unités, contre 1,51 million de consensus FactSet et 1,564 million un mois auparavant.

L'indice manufacturier régional de la Fed de Philadelphie pour le mois de novembre 2022 s'est établi à -19,4, contre -8 de consensus FactSet et -8,7 un mois avant. Il traduit donc une profonde contraction de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Les inscriptions au chômage ont légèrement reculé aux Etats-Unis la semaine passée et restent ainsi proches de leur plus bas niveau. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 12 novembre, des inscriptions au chômage au nombre de 222.000, en repli de 4.000 par rapport à la semaine antérieure. La moyenne à quatre semaines s'établit à 221.000, en augmentation de de 2.000. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 5 novembre atteint 1,507 million, en progression de 13.000 sur sept jours (1,500 million de consensus).

Esther George, la patronne de la Fed de Kansas City, a déclaré au Wall Street Journal qu'elle craignait que les tensions sur le marché du travail ne compliquent le retour de l'inflation vers l'objectif sans que l'économie ne ralentisse ou ne se contracte potentiellement... Elle a également déclaré qu'il était logique de ralentir les augmentations de taux à un quart de point l'année prochaine, tout en avertissant que la durcissement monétaire ne pouvait pas s'arrêter trop tôt, sans quoi l'inflation pourrait réapparaître d'une manière ou d'une autre...

Le gouverneur de la Fed Christopher Waller a déclaré pour sa part qu'il était favorable à une hausse de 50 points de base en décembre (en ligne avec le consensus), mais que le pic ultime sur les taux dépendrait des prochaines données économiques...

Mary Daly, présidente de la Fed de San Francisco, a déclaré pour sa part à CNBC que les consommateurs se préparaient à un ralentissement de l'économie et que le chômage augmenterait probablement, mais que la Fed poursuivrait ses hausses de taux en tentant de ralentir l'économie aussi doucement que possible.

James Bullard de la Fed de St. Louis a enfin estimé que la Fed devait continuer d'augmenter ses taux, avec un objectif minimum dans une fourchette de 5 à 5,25%, malgré des indices des prix à la consommation et à la production encourageants en octobre. Le responsable note que le marché américain du travail reste "remarquablement résilient" et anticipe une désinflation rapide une fois le processus engagé. Il perçoit aussi, néanmoins, les effets des taux plus élevés sur l'immobilier.
Des arguments plus bellicistes portent sur les risques d'annihiler le travail de la Fed pour ramener l'inflation vers son objectif. Selon Reuters, les données récentes sur l'inflation (plus faible que prévue), les finances des consommateurs tendues et les licenciements relativement contenus suggèrent une augmentation des chances d'un atterrissage en douceur...

Les valeurs

Tesla (-2%). Elon Musk aurait identifié un successeur potentiel au poste de directeur général de Tesla. Selon un témoignage d'un administrateur du constructeur de voitures électriques, James Murdoch, à l'occasion d'un procès concernant le package de rémunération 2018 de Musk, l'homme d'affaires multimilliardaire aurait identifié "quelqu'un" qui pourrait bien prendre la relève en tant que CEO. Musk aurait trouvé cette perle rarissime au cours des derniers mois. Murdoch n'a toutefois pas précisé l'identité du remplaçant potentiel...

Nvidia (-1,4%), le géant américain des processeurs graphiques, a publié hier soir pour le troisième trimestre fiscal des revenus de 5,93 milliards de dollars, en déclin de 17% en glissement annuel, mais nettement supérieurs à un consensus de place qui se situait à 5,8 milliards. L'unité dédiée aux centres de données a affiché une croissance de 31% et dépassé les prévisions des opérateurs, compensant partiellement la chute de moitié des revenus sur le segment gaming. Le groupe californien de Santa Clara a néanmoins raté le consensus de profit sur le trimestre clos, affichant un bénéfice ajusté par action de 58 cents, à comparer à un consensus de 70 cents.
La guidance pour le trimestre entamé ressort prudente. Le groupe anticipe pour son quatrième trimestre fiscal des revenus d'environ 6 milliards de dollars, plus ou moins 2%, à comparer à un consensus de 6,1 milliards de dollars. La demande fondamentalement forte de machines exécutant des logiciels d'IA aidera l'entreprise à faire face à un environnement économique difficile, en particulier en Chine, a déclaré le directeur général Jensen Huang. Une fois les stocks excédentaires éliminés, le trimestre en cours devrait donc afficher une croissance séquentielle avec le lancement de nouveaux produits.

Cisco (+4,9%). Le groupe californien a agréablement surpris par ses derniers résultats financiers. L'équipementier de réseaux a publié hier soir, pour son premier trimestre fiscal 2023 clos fin octobre 2022, des revenus et profits supérieurs aux attentes de marché. Mieux encore, le groupe a relevé sa guidance pour l'année. Chuck Robbins, le CEO de Cisco, prévient par ailleurs de certains ajustements des activités, avec des réductions ciblées d'effectifs. Scott Herren, directeur financier du groupe, estime que les coupes pourraient affecter jusqu'à 5% de la force de travail. Cisco employait à fin juillet un peu plus de 83.000 personnes dans le monde. Cisco estime, malgré les coupes, qu'il devrait terminer l'exercice avec un effectif total comparable à celui du début d'année. Le coût de la restructuration est évalué à 600 millions de dollars. Le plan débutera au deuxième trimestre fiscal.
Pour le premier trimestre fiscal, le groupe a affiché un bénéfice ajusté par action de 86 cents, à comparer à un consensus de 84 cents et un niveau de 82 cents un an plus tôt. Les revenus ont totalisé quant à eux 13,63 milliards de dollars, dépassant de 2% le consensus, alors qu'ils étaient situés à 12,9 milliards un an auparavant. Cisco indique s'attendre à des revenus annuels en croissance de 4,5 à 6,5%, pour un bpa ajusté logé entre 3,51 et 3,58$. La guidance antérieure était de 4-6% de croissance pour 3,49-3,56$ de bpa ajusté sur l'exercice.

BJ's Wholesale (-5,5%), la chaîne américaine de clubs d'entrepôts réservés aux membres, a bien résisté au troisième trimestre fiscal, se permettant même de réviser en hausse ses estimations annuelles. Le titre consolide tout de même ce jour sur ses sommets historiques à Wall Street. Le bénéfice net pour le trimestre clos au 29 octobre a atteint 129,9 millions de dollars, ou 95 cents par action, contre 126,5 millions de dollars et 92 cents par action, au cours de la période comparable de l'année précédente. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action a été de 99 cents, contre un consensus FactSet de 84 cents. Le chiffre d'affaires total a augmenté de 12,2% pour atteindre 4,79 milliards de dollars, au-dessus du consensus FactSet qui se situait à 4,67 milliards. Les ventes à comparable, hors essence, ont augmenté de 5,3%, plus du double du consensus. Le taux de marge brute sur les marchandises s'est tassé de 0,3 point de pourcentage. Les stocks ont augmenté de 19,8% à 1,5 milliard de dollars, après avoir progressé de 33,2% au deuxième trimestre.

Macy's (+15%), la chaîne new-yorkaise de magasins, rebondit à Wall Street. Le groupe a affiché une baisse de 3,9% de ses ventes trimestrielles avec les promotions, mais les profits ont dépassé les attentes de marché. En outre, Macy's relève ses estimations financières avec la forte demande en produits "de luxe" (complets, robes et produits de beauté haut de gamme). Le groupe envisage désormais, pour l'exercice 2022, un bénéfice ajusté par action allant de 4,07 à 4,27$, contre une fourchette antérieure logée entre 4 et 4,2$. Sur le trimestre clos fin octobre, Macy's a dégagé un bénéfice ajusté par action de 52 cents, plus du double du consensus de place. L'activité a décliné de 3,1% à comparable. Le chiffre d'affaires total a décliné de 3,9% à 5,2 milliards de dollars.

Kohl's (+5,4%), rival du groupe, qui vient aussi de publier aujourd'hui, a retiré ses prévisions 2022 de ventes et de profits. La chaîne affiche une clientèle moins aisée que Macy's et un mix produit moins luxueux. Elle a donc été impactée plus fortement par la faiblesse de la demande due à l'inflation. A comparable, les ventes ont chuté de 6,9%. Les revenus totaux ont baissé de 7% à 4,28 milliards. Le bénéfice net a chuté 60% à 97 millions de dollars. Le bénéfice ajusté par action ressort à 82 cents, contre 1,65$ un an avant, sur la même période.

Alibaba (+7,8%), le géant chinois du commerce en ligne, coté à Wall Street, remonte suite à sa publication. Le groupe a annoncé une perte sur le trimestre de septembre, alors que les revenus n'ont augmenté que de 3% à 207,2 milliards de yuans, environ 29 milliards de dollars. Les restrictions chinoises du zéro-Covid ont pesé. Le groupe a déploré une perte trimestrielle attribuable aux actionnaires ordinaires de 20,6 milliards de yuans, alors que les opérateurs tablaient sur un bénéfice. La perte nette consolidée a atteint 22,5 milliards de yuans. Toutefois, le groupe explique que ce déficit reflète la baisse de valeur des investissements dans des compagnies cotées. Le bénéfice ajusté avant intérêts, taxes et amortissements, a pour sa part progressé. Le bénéfice ajusté par action a été de 12,92 yuans par ADS, contre 11,2 yuans un an avant et 11,98 yuans de consensus FactSet. Les revenus étaient quant à eux anticipés à 208,4 milliards de yuans.
"Les incertitudes du paysage mondial n'ont fait que renforcer notre détermination à nous concentrer sur le renforcement des capacités qui généreront une croissance durable et de haute qualité pour nos clients et notre propre entreprise sur le long terme", a déclaré le directeur général Daniel Zhang, évoquant des résultats solides face aux défis persistants de l'environnement macroéconomique. Le directeur financier Toby Xu a indiqué qu'Alibaba augmentait son programme de rachat d'actions de 15 milliards de dollars et le prolongeait jusqu'à la fin de l'exercice 2025.

NetEase (-0,4%), le portail internet chinois coté à Wall Street, a publié pour son troisième trimestre fiscal des revenus de 24,4 milliards de yuans, en augmentation de 10,1% en glissement annuel, alors que les revenus des jeux et autres services à valeur ajoutée ont atteint 18,7 milliards de yuans, en augmentation de 9,1%. Les revenus cloud de musique ont progressé de 22,5% à 2,4 milliards de yuans. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a été de 6,7 milliards de yuans, environ 942 millions de dollars, tandis que le bénéfice ajusté des opérations poursuivies a atteint 7,5 milliards de yuans. Le bpa ajusté a représenté 0,32$ par action. Comme indiqué précédemment, NetEase avait conclu certains accords de licence couvrant la publication de plusieurs titres Blizzard en Chine continentale, mais ces licences expireront en janvier 2023 et ne seront pas renouvelées. Les revenus nets et la contribution au revenu net de ces jeux Blizzard sous licence représentaient un faible niveau selon le groupe, "à un chiffre en pourcentage du total des revenus nets" en 2021 et au cours des neuf premiers mois de 2022.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 03 janvier
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 07/12/2022

Wall Street est restée sous pression mercredi, le S&P 500 reculant encore de 0,19% à 3...

Publié le 07/12/2022

Wall Street reste sous pression ce mercredi, le S&P 500 grappillant 0,11% à 3...

Publié le 07/12/2022

Wall Street est encore attendu dans le rouge avant bourse ce mercredi, le S&P 500 abandonnant 0,4%, le Dow Jones 0,2% et le Nasdaq 0,6%...

Publié le 06/12/2022

La cote américaine a fléchi encore mardi : Le S&P 500 abandonne 1,44% à 3...

Publié le 06/12/2022

La cote américaine fléchit encore ce mardi...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/12/2022

Par courrier reçu le 6 décembre par l'AMF, la société FMR LLC (Wilmington, Delaware, Etats-Unis) a déclaré avoir franchi indirectement en baisse, le 2...

Publié le 08/12/2022

Voltalia et son partenaire TAQA Arabia ont signé un protocole d'accord avec le gouvernement égyptien, pour développer, financer et exploiter un...

Publié le 08/12/2022

Au-dessus des attentes

Publié le 08/12/2022

Memscap a annoncé la finalisation du programme Fablite comprenant la vente de son usine de fabrication de Caroline du Nord aux Etats-Unis et la conclusion d’un accord stratégique…

Publié le 08/12/2022

Carmat recule de 15% à 11,15 euros ce jeudi, alors que le groupe a annoncé le succès de sa levée de fonds pour un montant total brut de 31,1 millions...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Impôt sur le revenu : comment le réduire à quelques jours de la fin de l'année ?

Jeudi 08 décembre
de 19h à 20h

M'INSCRIRE GRATUITEMENT