5 391.02 PTS
-0.15 %
5 396.50
-0.06 %
SBF 120 PTS
4 300.15
-0.08 %
DAX PTS
13 169.48
+0.12 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.00 %
Nikkei PTS
22 938.73
+0.56 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : en hausse malgré la Chine et Trump

| Boursier | 135 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a repris le chemin de la hausse jeudi, les investisseurs pariant sur un accord au Congrès US sur la réforme fiscale. Le dollar et le pétrole ont progressé, les questions internationales passant au second plan.

Clôture de Wall Street : en hausse malgré la Chine et Trump
Credits Reuters

La Bourse américaine a progressé jeudi dans l'anticipation d'un accord au Congrès sur la réforme fiscale aux Etats-Unis. Dans cette optique, le dollar s'est raffermi pour le 4ème jour d'affilée, tandis que le pétrole a rebondi. Les autres matières premières ont continué leur correction sur fond d'inquiétudes pour la croissance chinoise. Les risques géopolitiques ont été largement ignorés, malgré les réactions hostiles au Moyen-Orient après la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

A la clôture, le Dow Jones a gagné jeudi 0,29% à 24.211 points, tandis que l'indice large S&P 500 a aussi progressé de 0,29% à 2.637 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a regagné 0,54% à 6.812 pts.

Le dollar revient au plus haut depuis deux semaines, le pétrole au rebond

Sur le marché des changes, le dollar a avancé pour la 4ème séance consécutive. Le billet vert a retrouvé son plus haut niveau depuis plus de deux semaines, dans l'espoir que le Sénat et la Chambre des représentants parviendront à un compromis entre leurs deux versions de la réforme fiscale, en vue de son adoption finale par Donald Trump avant la fin de l'année.

L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (dont l'euro, le franc suisse et le yen) a gagné 0,14% à 93,73, et a repris 0,8% en 4 jours. L'euro cédait en soirée 0,25% à 1,1773$, portant le recul de la devise unique européenne à 1% en 4 séance. La livre a bondi de 0,6% à 1,3465$ jeudi en fin de soirée, dans l'espoir de l'annonce d'un accord sur le Brexit. Le président du conseil européen Donald Tusk a fait savoir qu'il s'exprimerait vendredi matin à 07h50, sans donner plus de détails...

Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont tendus, le rendement du T-Bond à 10 ans progressant jeudi soir de 2 points de base à 2,36%.

Les cours du pétrole ont entamé un rebond, après une chute de plus de 2,5% mercredi, sur fond de craintes sur le niveau de la demande mondiale... Jeudi soir, le cours du baril de brut léger américain WTI a repris 1,30%, à 56,69$ (contrat à terme de janvier sur le Nymex). L'échéance de février sur le Brent de Mer du Nord a regagné 1,47% à 62,12$ le baril. Selon les analystes, les cours ont été soutenus par une menace de grève au Nigeria, principal exportateur de brut d'Afrique, et par des rachats de ventes à découvert après la forte baisse de la veille.

Les cours des autres matières premières ont continué leur correction entamée il y a une dizaine de jours. Le cuivre, notamment, a chuté après l'annonce d'un gonflement des stocks de cuivre en Chine. Un facteur qui pourrait signaler un ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale, selon des analystes.

En attendant les chiffres de l'emploi US en novembre

L'indice Reuters/Jefferies CRB des matières premières a ainsi perdu 3% depuis vendredi dernier, tandis que le contrat à terme de mars sur le cuivre a perdu plus de 4% sur le Comex en quatre séances (malgré une stabilisation jeudi). Les indices bousiers asiatiques ont aussi souffert : depuis son point haut de novembre, le Shanghai Composite a perdu 5,6% le Hang Seng a baissé de 7% et le Nikkei 225 de 5,4%.

Sur le front économique aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage se sont affichés en recul surprise. Elles ont baissé de 2.000 la semaine passée, à 236.000 alors que le consensus était fixé à 240.000. Le rapport complet de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de novembre sera quant à lui publié demain vendredi.

VALEURS A SUIVRE

General Electric (+0,3%). GE Power, branche comprise dans GE Energy Infrastructure, spécialisée dans les énergies renouvelables, la production d'électricité et le traitement de l'eau, annonce son intention de supprimer environ 12.000 emplois dans les deux départements "professionnel et production". Le groupe estime que cette baisse d'effectifs, combinée aux actions déjà prises en 2017, va permettre à GE Power d'atteindre son objectif de réduction des coûts structurels de 1 Milliard de dollars en 2018. Globalement, GE devrait ainsi réduire ses coûts structurels de 3,5 Mds$ en 2017 et 2018. Ces actions renforceront la compétitivité mondiale de GE Power et généreront une valeur accrue pour les clients et les actionnaires, estime le groupe.

Broadcom (stable) dévoile ses comptes du quatrième trimestre fiscal. Les revenus grimpent de 17% en glissement annuel, à 4,84 Mds$. Les bénéfices s'élèvent à 636 M$ (1,50$ par action), contre une perte de 632 M$ (1,59$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 4,59$, contre 3,47$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 4,52$, pour des revenus de 4,83 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus d'environ 5,3 Mds$, contre 4,8 Mds$ de consensus.

Ciena (-2%) dévoile ses comptes du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices ressortent à 1,16 Md$ (7,32$ par action), contre 36,6 M$ (0,25$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,46$, contre 0,44$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 744 M$, contre 716 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,50$, pour des revenus 737 M$. Le groupe annonce par ailleurs la mise en place d'un programme de rachats d'actions d'un montant de 300 M$.

Lululemon Athletica (+6,4%) a présenté ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 59 M$ (0,43$ par action), contre 68 M$ (0,50$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,56$, contre 0,47$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus grimpent de 14% à 619 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,52$ pour des revenus de 610 M$. Les ventes à magasins comparables sont en croissance de 8%, contre +5% de consensus. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise des revenus entre 870 et 885 M$, pour un bpa entre 1,19 e 1,22$.

Amazon (+0,6%) annonce que son application Prime Video est désormais disponible sur l'Apple TV 4K et les générations précédentes de l'Apple TV dans plus de 100 pays.

Dollar General (+2,7%) présente ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 253 M$ (0,93$ par action), contre 235 M$ (0,84$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 0,98$. Les ventes grimpent de 11% à 5,90 Mds$, tandis que les ventes à magasins comparables progressent de 4,3%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,94$, pour des ventes de 5,8 Mds$ et une croissance "comparable" de 2,7%. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa entre 4,37 et 4,47$, contre une précédente fourchette de 4,35/4,50$. La croissance des ventes à magasins comparables est de son côté attendue à environ 2,5%.

Edwards Lifesciences (+3,6%) réaffirme ses objectifs 2017 et vise sur 2018 un bénéfice par action compris entre 4,10 et 4,30$, pour des ventes entre 3,5 et 3,9 Mds$. Le groupe annonce par ailleurs la mise en place d'un programme de rachats d'action d'une valeur de 1 Md$.

Analogic (+7,8%), la société américaine de technologies médicales, a publié ses résultats du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 5,7 M$, soit 0,45$ par action, contre 2,5 M$ (0,20$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 0,75$, contre 0,43$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 106,9 M$, en baisse de 12% en glissement annuel. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa entre 2,75 et 2,90$, pour des revenus entre 450 et 460 M$.

LendingClub plonge de 15,5% après avoir revu à la baisse ses anticipations de résultats pour le quatrième trimestre et affiché des objectifs 2018 sous les attentes des analystes.

Johnson Controls International (+0,3%) annonce la mise en place d'un nouveau programme de rachats d'actions d'une valeur de 1 Milliard de dollars. De quoi satisfaire un peu plus les actionnaires qui avaient déjà pris connaissance hier d'une hausse du dividende trimestriel, à 0,26$ par action.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

 Communiqué de presse Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social établie conformément aux dispositions de…

Publié le 11/12/2017

Eurazeo (+1,72% à 76,79 euros) affiche l’une des plus fortes hausses de l’indice SBF 120, bénéficiant des annonces de sa journée investisseurs de vendredi. Celle-ci était centrée sur…

Publié le 11/12/2017

Une cotation directe...

Publié le 11/12/2017

Natixis voit plus bas

CONTENUS SPONSORISÉS