Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 194.16 PTS
+0.3 %
7 122.50
-0.69 %
SBF 120 PTS
5 571.22
+0.25 %
DAX PTS
15 912.33
+0.65 %
Dow Jones PTS
34 715.39
-0.89 %
14 846.46
-1.34 %
1.131
0. %

Clôture de Wall Street : en hausse, le S&P 500 signe son 69e record en 2021 !

| Boursier | 394 | Aucun vote sur cette news

Après un week-end de trois jours pour fêter Noël, Wall Street progresse lundi soir dans un marché calme.

Clôture de Wall Street : en hausse, le S&P 500 signe son 69e record en 2021 !
Credits Reuters

Wall Street a progressé lundi soir, au lendemain d'un week-end de trois jours pour Noël, dans un marché calme à quelques séances de la fin de l'année. L'indice S&P 500 a inscrit un nouveau record, le 69e depuis le début de l'année ! Sur fond de craintes sanitaires liées à la progression du variant Omicron, les investisseurs ont apprécié les annonces de la banque centrale chinoise, qui s'est engagée lundi à maintenir une politique monétaire flexible en 2022.

A la clôture, le Dow Jones a avancé de 0,98% à 36.302 points, soutenu notamment par Apple (+2,3% à 180,33$), qui a terminé sur un nouveau record. L'indice large S&P 500 a gagné 1,38% à 4.791 pts, un nouveau sommet donc, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a progressé de 1,39% à 15.871 pts.

La totalité des onze indices sectoriels du S&P 500 ont fini en hausse, à commencer par l'énergie (+2,2%), les technologiques (+2,2%), l'immobilier (+2%) et les matériaux de base (+1,5%).

A 4 séances de la fin 2021, le DJIA affiche une performance positive annuelle de 18,6%, le S&P a bondi de 27% et le Nasdaq a grimpé de 23%.

Les transports aériens perturbés par le variant Omicron

Du côté des valeurs, les compagnies aériennes et les croisiéristes ont réduit leurs pertes en clôture, malgré les perturbations liées à Omicron, qui ont entraîné l'annulation de milliers de vols pendant le week-end de Noël, et menacent le bon déroulement des croisières. Parmi les titres les plus touchés figurent American Airlines (-0,5%), Delta Air Lines (-0,7%), United Airlines (-0,6%) ou Southwest Airlines (-0,26%), ainsi que Royal Caribbean (-1,3%) et Carnival (-1,2%).

Selon le site de suivi des vols FlightAware.com, plus de 8.000 vols ont dû être annulés dans le monde pendant le week-end de Noël, et de nombreux autres ont subi des retards. Des pilotes, hôtesses de l'air et d'autres membres du personnel ont dû être mis en quarantaine après avoir été exposés au Covid, ce qui a contraint des compagnies comme Lufthansa, SAS, Delta, United Airlines ou Alaska Airlines à annuler des vols.

Les entreprises du transport aérien ont demandé aux autorités sanitaires américaines (les CDC) de réduire le temps d'isolement des employés vaccinés infectés, à cinq jours au lieu de 10 jours après le retour d'un test négatif.

Le pétrole WTI de retour au-dessus de 75$ le baril

Après un début de séance en berne, le pétrole s'est retourné en nette hausse lundi soir. Le baril de brut léger américain WTI a gagné 2,6% à 75,72$ (contrat à terme de février sur le Nymex), tandis que le Brent de Mer du nord a bondi de 3,2% à 78,76$ (contrat de mars). Le WTI avait regagné 4% la semaine dernière, et a grimpé de plus de 50% depuis le début 2021, soutenu par la reprise de la demande mondiale, après le choc de la pandémie de Covid-19 en 2020.

L'or a cédé lundi soir 0,2% à 1.808,80$ l'once sur le Comex (contrat de février). Le bitcoin avançait en fin de soirée de 0,9% sur 24 heures, autour de 51.258$, selon le site Coindesk.

Peu de changements ont été observés sur le marché des changes, où l'indice du dollar gagnait 0,06% à 96,08 pts face à un panier de devises, tandis que l'euro avançait de 0,07% 1,1325$. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 2 points de base à 1,48%.

La Chine prête à agir pour soutenir la croissance

La Banque populaire de Chine (BPC) a donc annoncé lundi son intention de maintenir une politique monétaire flexible en 2022 : "une politique monétaire prudente est flexible, raisonnable et appropriée", a-t-elle ainsi déclaré.

Dans un communiqué résumant sa réunion en vue de l'année à venir, la banque centrale a ajouté qu'elle allait renforcer la surveillance des sociétés financières et mettre progressivement en place un système de gestion du financement du secteur immobilier. L'endettement des plus importants promoteurs immobiliers chinois a ébranlé en 2021 ce secteur essentiel à la croissance économique du pays.

Elle a précisé qu'elle prévoyait d'utiliser de multiples outils de politique pour maintenir une liquidité adéquate et s'assurer que la croissance de sa masse monétaire et du financement social serait en ligne avec la croissance du produit intérieur brut nominal.

"La BPC assumera efficacement la responsabilité de la stabilisation de la macroéconomie et déploiera de manière proactive des politiques monétaire et financière propices à la stabilité économique", a-t-elle ajouté.

Aux Etats-Unis, l'actualité macro-économique était mince lundi. L'indice manufacturier régional de la Fed de Dallas a chuté à 8,1 en décembre, contre un consensus FactSet de 13,8 et un niveau de 11,8 un mois en novembre, traduisant donc un ralentissement assez prononcé de l'expansion.

Mardi, les opérateurs suivront les indices des prix de l'immobilier S&P Case-Shiller et FHFA (Federal Housing Finance Agency) pour octobre, ainsi que l'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour décembre. Mercredi, la journée sera marquée par la balance du commerce international de biens, les promesses de ventes de logements, l'indice de confiance des investisseurs de State Street et le rapport hebdomadaire du Département à l'Énergie sur les stocks pétroliers domestiques. Jeudi, les investisseurs pourront suivre les inscriptions hebdomadaires au chômage et l'indice PMI de Chicago.

Wall Street toujours optimiste sur le variant Omicron

Les marchés suivent de près l'actualité liée à la crise sanitaire, même s'ils ne semblent pas pour l'instant se soucier outre-mesure de la vague d'Omicron. Malgré l'envolée du nombre de cas d'Omicron partout dans le monde, les hospitalisations et les décès liés au coronavirus n'ont que peu augmenté dans les pays les plus touchés, notamment l'Afrique du Sud et le Royaume-Uni. De nombreux pays européens, dont les Pays-Bas, l'Allemagne et la France ont cependant pris ces derniers jours de nouvelles mesures de freinage face à ce variant très transmissible. En revanche, le gouvernement britannique n'imposera pas de nouvelles restrictions en Angleterre avant la fin de l'année, a déclaré lundi le ministre de la santé, Sajid Javid.

Pour l'instant, les marchés estiment que l'effet négatif d'Omicron sera faible sur la croissance, s'appuyant sur les études anglaises et sud-africaines faisant état d'une moindre virulence de ce variant, malgré l'envolée du nombre de cas.

Ainsi, aux Etats-Unis, les nouvelles infections au Covid-19 ont dépassé les 197.000 la veille de Noël et ont augmenté de 65% au cours des quinze derniers jours, bien que les hospitalisations n'aient augmenté que de 10% en comparaison et restent bien en deçà des vagues précédentes, a relevé le 'New York Times'. Ces chiffres accréditent eux aussi la thèse d'un variant Omicron certes extrêmement contagieux, mais moins virulent que ses tristes prédécesseurs.

Vers un assouplissement des règles de quarantaine aux Etats-Unis

Le Dr Anthony Fauci, le principal conseiller de Joe Biden en matière de santé, a néanmoins mis en garde contre le risque de "complaisance" face au nouveau variant. Il s'est dit inquiet du volume très important des nouvelles infections, malgré les symptômes apparemment bénins du nouveau variant et a prévenu que la vague d'infections allait s'accentuer ces prochaines semaines, avant de s'apaiser en 2022.

L'épidémiologiste a toutefois annoncé sur la chaîne 'CNN' que les autorités sanitaires américaines envisageaient actuellement de raccourcir la durée de la quarantaine obligatoire pour les personnes infectées par le Covid et pour les cas contact. Une déclaration qui a contribué à réduire les pertes du secteur aérien, et à soutenir l'ensemble de la cote. L'assouplissement des règles de quarantaine devraient soulager les entreprises, dont le fonctionnement est perturbé par l'absence de leurs salariés pour cause de Covid.

VALEURS A SUIVRE

Pfizer (+0,8%) demeure sous surveillance. La Corée du Sud vient d'approuver en urgence le traitement antiviral contre le covid du laboratoire américain, déjà validé il y a quelques jours par la FDA.

Merck & Co (+0,9%). Une commission du ministère de la Santé japonais a recommandé d'approuver la pilule antivirale Covid-19 de l'Américain, elle aussi récemment acceptée par la Food & Drug Administration américaine.

Baidu (-0,2%). La coentreprise du géant chinois de l'Internet avec le constructeur automobile Geely commencerait la production en série de ses premiers véhicules électriques robots dès 2023.

GoDaddy (+8,3%) a flambé, alors que l'investisseur activiste Starboard Value a acquis une participation de 6,5% au capital du fournisseur de services Internet pour un montant voisin de 800 millions de dollars. Starboard estime le titre GoDaddy sous-évalué, et juge qu'il s'agit d'une opportunité attractive d'investissement. Selon le Wall Street Journal, Starboard prévoit de pousser l'entreprise à améliorer ses performances. GoDaddy, basé en Arizona, a connu une augmentation du trafic en ligne alors que bon nombre d'entreprises se sont tournées vers les opérations numériques en raison de la pandémie.

Microsoft (+2,3%) ne participera pas physiquement au salon Consumer Electronics Show de Las Vegas début janvier, venant gonfler la liste des firmes préférant ne pas faire le déplacement du fait de la pandémie. Amazon, Twitter, Pinterest ou Meta ont aussi passé leurs tours.

Apple (+2,3% à 180,33$). Le titre de la firme à la pomme a fini sur un nouveau record, et sa capitalisation boursière frôle les 3.000 milliards de dollars. Les marchés ont ignoré l'annonce de l'agence néerlandaise de concurrence, qui a estimé qu'Apple a enfreint les règles antitrust, et lui a ordonné de modifier les politiques de paiement de l'App Store.

FactSet (+1,27%), un fournisseur mondial d'informations financières intégrées et d'applications analytiques, a annoncé aujourd'hui avoir conclu un accord définitif pour l'acquisition de CUSIP Global Services (CGS) auprès de S&P Global pour 1,925 milliard de dollars en cash. FactSet s'attend également à recevoir un avantage fiscal estimé à environ 200 millions de dollars dans le cadre de la transaction. L'acquisition étendra considérablement le rôle essentiel de FactSet sur les marchés financiers mondiaux, faisant progresser sa stratégie de données ouvertes.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/01/2022

TheraVet signe un important accord de distribution pour le Biocera-VET et dispose désormais un important levier commercial pour accélérer sa commercialisation en France...

Publié le 20/01/2022

Le chiffre d'affaires annuel s'établit ainsi à 382,7 ME...

Publié le 20/01/2022

Le titre de ce spécialiste américain des vélos d'appartement connectés a abandonné 84% de sa valeur à Wall Street, dont 70% ces trois derniers mois.

Publié le 20/01/2022

Focus Home Interactive réitère sa confiance dans l'atteinte de son objectif de chiffre d'affaires pour l'année 2021/22...

Publié le 20/01/2022

Développé par Ubisoft Montréal en collaboration avec Ubisoft Bucharest, Bordeaux et Saguenay, Tom Clancy's Rainbow Six Extraction est un jeu de tir tactique...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne