Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 638.46 PTS
-0.95 %
6 629.00
-0.95 %
SBF 120 PTS
5 202.01
-0.87 %
DAX PTS
15 531.75
-0.72 %
Dow Jones PTS
34 798.00
+0.1 %
15 329.68
+0.09 %
1.172
+0. %

Clôture de Wall Street : en hausse après une nouvelle série de trimestriels

| Boursier | 456 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a terminé dans le vert ce mardi, malgré les incertitudes multiples concernant la crise sanitaire, le plan de relance et le timing du...

Clôture de Wall Street : en hausse après une nouvelle série de trimestriels
Credits Reuters

Wall Street a terminé dans le vert ce mardi, malgré les incertitudes multiples concernant la crise sanitaire, le plan de relance et le timing du 'tapering'. Le Nasdaq prend 0,55% à 14.761 pts. Le DJIA remonte de 0,8% à 35.116 pts. Le S&P 500 s'affiche en hausse de 0,82% à 4.423 pts et établit un nouveau sommet historique ! Le baril de brut WTI retombe de 1,5% à l'approche des 70$ sur le Nymex. L'indice dollar affiche peu d'évolution face à un panier de devises de référence. Le bitcoin corrige de 4% sur les 38.000$ sur Bitfinex, sur des craintes de régulation accrue de la SEC, gendarme américain des marchés financiers...

ECO ET DEVISES

Certains responsables de la banque centrale américaine (Fed) commencent à exprimer leur impatience et plaident pour un tapering à court terme, si les prochains chiffres de l'emploi US confirment l'amélioration. Lael Brainard, autre membre du conseil, juge que "l'emploi a encore une distance à parcourir". Neel Kashkari, toujours nuancé, craint pour les conséquences du variant Delta. En revanche, Christopher Waller, gouverneur de la banque, estime que si les deux prochains rapports sur l'emploi s'affichent en progression, la Fed pourrait commencer en octobre à réduire son soutien à l'économie...

Sur le front sanitaire, les États-Unis ont enfin atteint l'objectif des 70% de primo-vaccinés chez les adultes. La moyenne quotidienne des vaccinations depuis une semaine se situe à environ 432.000, en croissance de 24% en comparaison de la semaine antérieure.
Dans le même temps, de plus en plus de villes américaines réinstaurent le port du masque afin de lutter contre la remontée des infections au Covid-19. Le variant Delta pourrait sinon impacter lourdement la saison de rentrée des classes et plomber la reprise du marché de l'emploi. La Food & Drug Administration (FDA) subit des pressions pour approuver rapidement et de manière formelle le vaccin de Pfizer / BioNTech, afin de convaincre les hésitants de se faire vacciner. La FDA devrait disposer d'assez de données d'ici un à deux mois pour décider de l'utilisé d'une troisième dose, selon Bloomberg.

Selon les données FactSet, alors qu'environ 60% des entreprises du S&P 500 ont annoncé leurs résultats trimestriels pour la période close, le taux de croissance des bénéfices s'affiche à plus de 85% contre 52% espérés en début de trimestre. Il pourrait s'agir de la meilleure performance depuis le quatrième trimestre 2009. 88% des firmes ont dépassé les attentes de marché sur le plan des revenus et des profits, contre des moyennes à cinq ans de 65% pour les revenus et 75% pour les bénéfices. Les débats persistent ainsi concernant la théorie du 'pic de profits'.

La saison des publications trimestrielles américaines se poursuit. Ce mardi, il faudra suivre notamment Phillips 66, Activision Blizzard, Akamai, Avis Budget, Amgen, Dun & Bradstreet, Bausch Health, Nikola, Hyatt Hotels, RR Donnelley & Sons, Cummins, EchoStar, SunPower, Devon, Eaton, KKR & Co, Waters, Clorox, ConocoPhillips, Discovery, DuPont, Prudential Financial, Gartner, Herbalife, Host Hotels, Marriott et Lyft.

Mercredi, Amdocs, Amerisourcebergen, Marathon Petroleum, Western Union, CVS Health, Criteo, Fox, McKesson, Kraft Heinz, Etsy, NU Skin, MGM Resorts et MetLife seront de la partie. Jeudi, grosse journée également avec AIG, AES, Beyond Meat, Monster Beverage, Cigna, Goodrich, Kellogg, Cardinal Health, Expedia, Sempra Energy, Fisker, Virgin Galactic, GoPro, Yelp, TripAdvisor, Zynga ou Motorola Solutions. Cinemark, Fluor, Canopy Growth, Gannett et EW Scripps, sont enfin attendus vendredi à Wall Street.

Sur le front économique à Wall Street, les commandes industrielles américaines du mois de juin sont ressorties en progression de 1,5% en comparaison du mois antérieur, selon le rapport du jour. Le consensus de marché était situé à +0,8%. En outre, les commandes du mois de mai ont été révisées en hausse à +2,3%, contre +1,7% pour l'évaluation antérieure...

LES VALEURS

Translate Bio bondit de 29% ! Sanofi va se porter acquéreur de la totalité des actions en circulation de Translate Bio au prix de 38 dollars par titre, soit une transaction en numéraire valorisée approximativement à 3,2 milliards de dollars (sur une base entièrement diluée). Les Conseils d'administration de Sanofi et de Translate Bio ont approuvé cette transaction à l'unanimité, qui permet au Français de mieux se positionner sur l'ARN messager.

Under Armour (+7,5%), le spécialiste de l'habillement sportif, a relevé ses estimations pour l'exercice, en marge de la publication de ses derniers comptes trimestriels. Le groupe table désormais sur une progression des revenus 2021 de 20-24%. Sur le seul second trimestre 2021, le groupe a pris une certaine avance avec un bond de 91% des facturations à 1,4 milliard de dollars (+85% hors effets de changes). Le bénéfice net a été de 59 millions de dollars et le bénéfice ajusté de 110 millions de dollars. Le bpa dilué a représenté 13 cents, pour un bpa ajusté de 24 cents. Le consensus était logé à 5 cents de bpa ajusté trimestriel et 1,21 milliard de dollars de facturations.

Phillips 66 (+3,5%), le raffineur américain, a annoncé son premier trimestre bénéficiaire en un an avec la reprise de la demande en carburants. Le groupe a ainsi dégagé un bénéfice ajusté positif. L'activité de raffinage a néanmoins perdu 706 millions de dollars, avant imposition, contre 1 milliard de dollars sur le premier trimestre. Le bénéfice ajusté trimestriel par action a été de 74 cents, à rapprocher d'un consensus de marché de 60 cents.

ConocoPhillips (+2,2%), la major pétrolière américaine, a annoncé pour son second trimestre des profits supérieurs aux attentes de marché. Le bénéfice net trimestriel a été de 2,1 milliards de dollars soit 1,55$ par action, contre 300 millions de dollars et 24 cents par titre un an avant. Le bénéfice ajusté par action a atteint 1,27$, contre 1,10$ de consensus FactSet, avec la hausse des prix et des volumes. En séquentiel, le profit ajusté a pratiquement doublé en comparaison du trimestre antérieur. Ce résultat ajusté a été de 1,72 milliard de dollars, contre 902 millions de dollars au premier trimestre.

Eli Lilly (+3,7%), le laboratoire d'Indianapolis, a raté le consensus de bénéfice pour le trimestre clos. Sur le second trimestre fiscal, le bénéfice net a reculé à 1,39 milliard de dollars soit 1,53$ par action, contre 1,41 milliard de dollars et 1,55$ par titre un an avant. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,87$, contre 1,45$ un an auparavant et 1,89$ de consensus. Les revenus se sont appréciés de 23% en glissement annuel à 6,74 milliards de dollars, contre un consensus de 6,60 milliards de dollars. La demande pour les thérapies covid du groupe a été bien plus faible, compte tenu du déploiement parallèle des vaccins. Les revenus de ses seuls traitements du Covid-19 à base d'anticorps sont ressortis à 149 millions de dollars à peine sur le trimestre, contre 810 millions de dollars pour la période antérieure.

Marriott (-1,5%), la chaîne américaine d'hôtellerie, a annoncé pour le second trimestre fiscal un bénéfice nettement supérieur aux attentes et des revenus plus que doublés - mais légèrement inférieurs aux anticipations. Le bénéfice net trimestriel a été de 422 millions de dollars et 1,28$ par titre, contre une perte de 234 millions de dollars et 72 cents par action un an avant. Le bénéfice ajusté par action a représenté 79 cents, contre un consensus FactSet de 47 cents. Les revenus se sont envolés de 115% à 3,15 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 3,32 milliards de dollars.

PepsiCo (+0,2%) va céder Tropicana, Naked et d'autres marques de jus de fruits en Amérique du Nord à la firme de private equity PAI Partners, dans le cadre d'une transaction d'un montant de 3,3 milliards de dollars. Plus précisément, PepsiCo se défait d'une part de contrôle dans ces activités et en conservera tout de même 39%. Le groupe disposera par ailleurs de droits exclusifs de distribution aux États-Unis sur ces marques. Financièrement, le deal n'est pas très avantageux à première vue pour PepsiCo, qui avait acquis Tropicana pour 3,3 milliards de dollars en 1998. Les activités concernées représentent 3 milliards de dollars de revenus 2020, mais leurs marges opérationnelles sont inférieures à la marge globale du groupe.

KKR (-0,4%%), firme américaine d'investissement, a plus que doublé son bénéfice au second trimestre, avec les commissions de transactions et les cessions d'actifs. Le bénéfice distribuable trimestriel après imposition a été de 926 millions de dollars, contre 366 millions de dollars sur la période comparable de l'an dernier. Les cessions d'actifs ont généré 606 millions de dollars. Le bénéfice net GAAP a été de 1,3 milliard de dollars, en croissance de 83%.

Discovery (-2%), le groupe média américain, a annoncé des revenus trimestriels supérieurs aux attentes de marché avec la hausse du nombre d'abonnés à son service de vidéo en streaming. Les revenus ont grimpé de 21% à 3,06 milliards de dollars, alors que le bpa a été de 1,01$. Le consensus des analystes était logé à 2,97 milliards de recettes pour 85 cents de bénéfice par action. L'activité de streaming a atteint les 18 millions d'abonnés.

Take-Two Interactive (-7,7%) a battu le consensus de profits et de revenus sur le trimestre clos, mais l'éditeur américain de jeux vidéo a par ailleurs dévoilé une guidance quelque peu décevante pour le second trimestre fiscal. Les revenus du T2 sont anticipés entre 815 et 865 millions de dollars sur une base ajustée, contre un consensus de 868 millions de dollars. Le bénéfice ajusté par action est attendu entre 1,20 et 1,30$, contre 1,24$ de consensus. Pour le premier trimestre, le groupe a réalisé des revenus ajustés de 711 M$ à comparer à un consensus de 684 M$. Le bpa ajusté a été de 1,01$ contre 90 cents de consensus de marché... Pour l'exercice, Take-Two a confirmé sa guidance de revenus allant de 3,2 à 3,3 milliards de dollars, ce qui traduirait un déclin, pour un bpa ajusté allant de 3,75 à 4$.

Alibaba (-1,3%), le géant chinois du e-commerce coté à Wall Street, a publié des comptes mitigés. Le bénéfice ajusté par action a représenté 2,57$ sur la période close contre 2,22$ de consensus. Les revenus sont situés à 31,9 milliards de dollars, en progression de près de 34% en glissement annuel, contre 32,7 milliards espérés. L'Ebitda ajusté est légèrement inférieur aux anticipations. Les revenus cloud déçoivent également. Le groupe dope en revanche son programme de rachat d'actions de 5 milliards, à 15 milliards de dollars. Le nombre de clients actifs a atteint 1,18 milliard.

Clorox (-9,5%) anticipe des revenus annuels inférieurs aux attentes de marché, la demande pour ses produits d'entretien et nettoyage semblant s'affaiblir après les pics de la pandémie. Sur le seul quatrième trimestre fiscal juste clos, les revenus totaux du groupe se sont établis à 1,80 milliard de dollars, contre 1,98 milliard de dollars sur la période correspondante de l'an dernier. Le bénéfice dilué net pas action a chuté de 68% en glissement annuel, à 78 cents. Le bénéfice net a été de 97 M$, contre 310 M$ sur le trimestre comparable de l'année précédente. Le bpa ajusté s'est effondré de 61% à 95 cents, contre 1,32$ de consensus factSet. Le consensus était de 1,92 milliard. Le groupe table, pour l'exercice fiscal décalé 2022, sur une chute des ventes allant de 2 à 6%, contre -1% de consensus de marché.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2021

Voluntis annonce ses résultats du 1er semestre 2021 marqués par un recul des facturations commerciales à 1,5 million d'euros et du chiffre d'affaires...

Publié le 24/09/2021

Selon Plastic Omnium, l'accélération de la crise des semi-conducteurs se traduit désormais par une forte révision de la production automobile mondiale...

Publié le 24/09/2021

AgroGeneration et European High Growth Opportunities Securitization Fund annoncent aujourd'hui être parvenus à un accord concernant le contrat...

Publié le 24/09/2021

Le Groupe Pharmagest a enregistré une progression de son Chiffre d'Affaires au 30 juin 2021 de 20,49% à 93,90 ME par rapport au 1er semestre 2020,...

Publié le 24/09/2021

Tronics, une société du Groupe TDK qui fabrique des produits MEMS sur-mesure et des capteurs inertiels standards pour applications industrielles,...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne