En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 104.00 PTS
+0.38 %
5 100.50
+0.37 %
SBF 120 PTS
4 091.33
+0.36 %
DAX PTS
11 629.21
+0.65 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
+0.00 %
1.149
-0.16 %

Clôture de Wall Street : en forme à l'approche de Thanksgiving

| Boursier | 340 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine a commencé dans le vert une semaine qui sera écourtée par les fêtes de Thanksgiving, jeudi. Le dollar a rebondi et le pétrole a repris sa glissade.

Clôture de Wall Street : en forme à l'approche de Thanksgiving
Credits Reuters

La Bourse de New York continue ses fluctuations au jour le jour, en mal de catalyseurs. Lundi soir, le vert l'a emporté en clôture, après la correction de la semaine dernière sur le Dow Jones et le S&P 500. La réforme fiscale, objet de toutes les attentions de la Bourse, est désormais en suspens, le Congrès américain étant parti en congé pour une semaine à l'approche de Thanksgiving, jeudi. Les marchés américains, comme leurs homologues européens, ont peu réagi aux incertitudes en Allemagne après l'échec, dimanche, des négociations d'Angela Merkel pour former une coalition gouvernementale. Le dollar a repris du terrain face à un euro affaibli par l'Allemagne, tandis que l'or et le pétrole ont perdu du terrain.

Lundi soir, les indices américains ont donc fini en légère hausse. L'indice Dow Jones a gagné 0,31% à 23.430 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,13% à 2.582 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,12%, finissant à 6.790 pts. La semaine dernière, le Dow Jones et le S&P 500 avaient reculé respectivement de 0,27% et de 0,15% (leur 2ème recul hebdomadaire d'affilée), tandis le Nasdaq était parvenu à se maintenir dans le vert avec un gain de 0,47% en 5 séances.

L'euro ébranlé par les craintes d'une nouvelle élection en Allemagne

En Europe, l'indice EuroStoxx 50 a avancé lundi de 0,4% (après une perte de 1,3% la semaine dernière), et l'indice allemand Dax a fini sur une hausse de 0,5% après avoir ouvert en recul dans la même proportion.

Sur le marché des changes, l'euro a pâti des incertitudes allemandes : en fin de soirée, la devise européenne reculait de 0,5% à 1,1731$. Après l'échec des négociations pour former une coalition entre la CDU-CSU d'Angela Merkel, les libéraux du FDP et les Verts, le président allemand Frank-Walter Steinmeier, qui dispose d'un importante autorité morale, a écarté lundi l'hypothèse de nouvelles élections générales. Il a exhorté tous les partis politiques à essayer une nouvelle fois de constituer un gouvernement.

Toutefois, le FDP (qui claqué la porte dimanche) a exclu de revenir à la table, tandis que le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) a renouvelé son refus de participer à de nouvelles négociations avec le bloc conservateur CDU-CSU. De son côté, Angela Merkel s'est montrée combative, écartant toute idée de démission et se disant "prête à servir l'Allemagne pour quatre années supplémentaires". Elle a aussi fait savoir qu'elle excluait de former un gouvernement minoritaire entre la CDU-CSU et les Verts.

Elle a ajouté qu'elle préférerait des élections anticipées (qui pourraient être organisées au printemps) auxquelles elle serait à nouveau candidate... La perspective de nouvelles élections inquiète les marchés car elle prolongerait l'incertitude politique. Cependant, les économistes restent optimistes sur la croissance économique de l'Allemagne.

Franche reprise des indicateurs avancés en octobre

Sur les marchés obligataires américains, les cours ont reculé et les taux (qui évoluent en sens inverse) ont progressé : le rendement du T-Bond à 10 ans a gagné 2 points de base à 2,36%.
Les cours du pétrole, qui avaient regagné plus de 2% vendredi, sont repartis en sens inverse lundi... Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a chuté de 0,81%, à 56,09$. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord reculait de 0,80% à 62,22$.

L'or a plongé de 1,5%, l'once terminant à 1.276,80$ pour le contrat à terme de décembre sur le marché Comex.

Seul indicateur macro-économique du jour aux Etats-Unis, l'indice des indicateurs avancés américains, mesuré par le Conference Board, a progressé plus que prévu en octobre (+1,2%) par rapport à septembre, contre +0,6% de consensus de place et +0,1% pour le mois de septembre.

La lecture de septembre a été revue en hausse, puisqu'elle était auparavant évaluée à -0,2%. Ainsi, après la faiblesse de septembre expliquée essentiellement par les ouragans, les indicateurs avancés affichent une franche reprise en octobre. Rappelons que les indicateurs avancés reflètent les anticipations des acteurs économiques sur la situation future de l'économie.

LES VALEURS

Marvell Technology (+6,4%) a annoncé un accord pour le rachat du spécialiste des solutions d'infrastructure Cavium (+10%) dans le cadre d'une transaction en numéraire et en actions. Le groupe va ainsi payer 40$ en numéraire et 2,1757 actions Marvell pour chaque action Cavium. Le montant de la transaction s'élève à environ 6 Mds$. Les actionnaires de Cavium détiendront au final environ 25% du groupe après la finalisation de la transaction qui devrait se situer vers la moitié de l'année 2018. Cavium est basé à San Jose, en Californie.

Broadcom (+1,1%) / Qualcomm (-0,37%). Selon l'agence 'Bloomberg', des actionnaires de Qualcomm désireraient au moins 10$ de plus par action de la part de Broadcom, qui a formulé une proposition à 70$ par titre. Rappelons que le conseil d'administration de Qualcomm a repoussé l'offre de 103 Mds$ de Broadcom il y a quelques jours. Le 'board' de Qualcomm juge en effet l'offre trop basse. Broadcom n'a pas encore amélioré son offre, mais dit rester 'pleinement engagé' dans l'opération. Bloomberg rappelle par ailleurs que le patron de Broadcom, Hock Tan, est un dur négociateur...

En attendant, Broadcom vient de finaliser le rachat de Brocade pour 5,5 Mds$, après une revue des régulateurs qui aura duré près d'un an. Broadcom avait accepté le rachat du concepteur d'équipements de réseaux en novembre 2016. Brocade opérera désormais en tant qu'entité de Broadcom. Le titre ne cotera plus désormais sur le Nasdaq.

Qualcomm (-0,37%) pour finir, devrait recevoir sous peu le feu vert des autorités japonaises de concurrence pour l'acquisition de NXP Semiconductors. La Commission européenne devrait suivre, en approuvant ce 'deal' de près de 40 Mds$ d'ici la fin de l'année, si l'on en croit l'agence Reuters. D'après la source de l'agence, la Commission ne devrait pas apporter de grande modification aux concessions proposées.

Alibaba (+1,5%). Le colosse chinois du e-commerce a annoncé un investissement d'environ 2,9 milliards de dollars au sein du leader chinois des hypermarchés Sun Art Retail Group. Cette opération entre dans le cadre de l'alliance d'Alibaba avec Auchan Retail et le Ruentex Group. Alibaba rachètera sa participation auprès de Ruentex, alors qu'Auchan Retail renforcera ses parts. Les alliés tenteront de profiter au mieux des vastes opportunités offertes par le secteur chinois de la distribution alimentaire - un marché évalué à près de 500 Mds$.

Wal-Mart (stable) n'a finalement pas souffert en Bourse ce lundi. Goldman Sachs vient pourtant de dégrader la valeur du colosse de la grande distribution d''achat' à 'neutre'. L'objectif de cours de la banque d'affaires est toutefois porté à 100$, contre 91$ précédemment.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2018

Korian conclut un partenariat avec CAREIT et Primonial REIM dans le cadre du programmede reconfiguration de son parc immobilier, destiné à accélérer...

Publié le 22/10/2018

L'événement économique de la semaine en Europe est programmé jeudi avec la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE

Publié le 22/10/2018

Kimberly-Clark, acteur américain du marché des produits de consommation, a annoncé pour son troisième trimestre 2018 un bénéfice net de 451 millions...

Publié le 22/10/2018

Après s’être effondrée de 25,66% vendredi, l’action Sopra Steria continue de subir les foudres des investisseurs : -4,61% à 85,80 euros. Trois mois après l’annonce de résultats semestriels…

Publié le 22/10/2018

    Information relative au nombre total…