En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 160.52 PTS
-0.15 %
5 167.50
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 093.58
-0.17 %
DAX PTS
11 309.21
+0.09 %
Dowjones PTS
25 915.42
+0.12 %
7 079.13
+0.34 %
1.134
+0.30 %

Clôture de Wall Street : en berne après des résultats décevants

| Boursier | 27 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a démarré la semaine dans le rouge, lundi, après des publications d'entreprises faisant craindre un net ralentissement de la croissance mondiale.

Clôture de Wall Street : en berne après des résultats décevants
Credits Reuters

Wall Street a entamé dans le rouge une semaine qui s'annonce chargée, tant sur le plan des résultats d'entreprises, que sur le front politique (Brexit), commercial (nouvelles négociations entre Washington et Pékin) et monétaire (la Fed se réunira mardi et mercredi). Ce lundi, les résultats trimestriels de Caterpillar (-9,1%, engins de chantier) et un "warning" de Nvidia (-13,8%, cartes graphiques) ont fait craindre un ralentissement plus prononcé que prévu de l'économie chinoise et mondiale.

Les principaux indices ont terminé en baisse lundi, mais ont regagné dans l'après-midi une partie de leurs pertes. A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,84% à 24.528 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé 0,78% à 2.643 pts, et que l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 1,11%, à 7.085 pts.

La semaine, dernière, le Dow Jones et le Nasdaq avaient progressé de 0,1%, signant de justesse leur 5ème semaine de progression d'affilée. L'indice large S&P 500 avait fléchi, de 0,2% sur 5 séances, après avoir enchaîné 4 semaines de hausse.

Nouveau vote sur le Brexit mardi, décision de la Fed mercredi

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) a reculé lundi 0,06% à 95,74 points, à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale américaine prévue mardi et mercredi.

Compte-tenu des risques pesant sur la croissance, les marchés estiment que la Fed fera une pause de plusieurs mois avant de songer à reprendre son cycle de hausse des taux. Selon des informations de l'agence 'Bloomberg', la Fed pourrait en outre mettre fin plus tôt que prévu à son programme de réduction de bilan, un geste qui correspondrait à un assouplissement de sa politique monétaire.

L'euro, qui avait bondi d'environ 1% vendredi, a encore gagné 0,18% lundi soir, à 1,1426$. En revanche, la livre sterling (-0,3% à 1,3157$) a reculé, après un gain de 2,6% la semaine dernière. Le parlement britannique doit voter mardi sur le "Plan B" de Theresa May sur le Brexit qui risque, comme le "Plan A", d'être rejeté.

Sur les marchés obligataires américains, les cours ont légèrement progressé, les investisseurs se reportant vers les obligations comme valeurs-refuge. Le rendement du T-Bond à 10 ans est retombé d'un point de base pour finir à 2,75% (les taux évoluent en sens inverse des cours des obligations).

Reprise des négociations commerciales et avalanche de résultats d'entreprises

Les investisseurs ont déjà digéré la fin provisoire du "shutdown" des administrations fédérales américaines, décidée vendredi jusqu'au 15 février. Le dossier n'est cependant pas clos, Donald Trump continuant de mettre la pression sur le Congrès pour obtenir le financement d'une barrière transfrontalière avec le Mexique. Dans une interview accordée au 'Wall Street Journal' dimanche, le président américain estime qu'il y a moins de 50% de chances qu'un deal incluant le financement du mur soit conclu avant l'échéance du 15 février.

Les opérateurs seront également attentifs cette semaine au nouveau volet des négociations commerciales sino-américaines, à Washington. Ce cycle de négociations avec la Chine doit se dérouler les 30 et 31 janvier en présence du vice-premier ministre chinois Liu He.

Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross avait cassé quelque peu l'ambiance la semaine dernière, estimant sur CNBC que Washington et Pékin se situaient "à des miles et des miles" de la résolution de leur conflit commercial... Tout semblant d'avancée dans les discussions sera donc considéré comme une bonne nouvelle.

Cette semaine, les résultats d'entreprises domineront largement les préoccupations des investisseurs : non moins de 113 société du S&P 500 publient leurs comptes du 4ème trimestre 2018, ainsi que 13 des 30 membres du Dow Jones. Parmi les résultats les plus attendus figurent ceux d'Apple (mardi), Microsoft et Facebook (mercredi) ou encore Amazon (jeudi)...

VALEURS A SUIVRE

Le titre de Caterpillar, le géant des engins miniers et de chantier, a plongé de 9,1%. Le groupe a publié des profits nettement inférieurs au consensus en invoquant la faiblesse de la demande en Chine. Le bénéfice du 4ème trimestre a atteint 1,05 Md$ (1,78$ par action), contre une perte de 1,3 Md$ (2,18$ par action) un an avant. En base ajustée des éléments non récurrents, le bénéfice par action ressort à 2,55$, contre 2,99$ attendu, et après 2,16$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 14,3 Md$, conformes aux attentes, contre 12,9 Mds$ un an plus tôt.
Pour l'exercice 2019, le groupe table sur une "hausse modeste" des ventes annuelles et sur un bpa compris entre 11,75 et 12,75$, contre 11,22$ en 2018, des prévisions inférieures aux attentes des analystes.

Caterpillar, présent sur tous les continents et considéré comme un baromètre de la croissance globale, a expliqué être confronté à une hausse des coûts de production, dont les coûts de fret et des matériaux, conséquence des taxes douanières supplémentaires en place depuis la guerre commerciale lancée par le président américain Donald Trump. A ceci s'ajoute une baisse de la demande pour ses engins de construction en Asie-Pacifique et en l'occurrence en Chine, a ajouté le groupe. Les ventes de machines ont baissé de 4% dans cette région au 4ème trimestre, mais elles ont flambé de 17% en Amérique du nord (Etats-Unis, Canada et Mexique), a précisé "CAT".

Nvidia (-13,8%) a provoqué un choc dans le secteur des composants électroniques, en révisant en nette baisse ses objectifs de revenus pour le quatrième trimestre 2018. Le fabricant de cartes graphiques a lui aussi invoqué la faiblesse de la demande en Chine pour ses processeurs de jeux vidéo... Le groupe vise désormais des revenus trimestriels de 2,20 Mds$ (plus ou moins 2%), contre une précédente prévision de 2,70 Mds$ (plus ou moins 2%), plombés notamment par des revenus "gaming" et "datacenters" moins élevés que prévu sur la période.
Jensen Huang, CEO, a évoqué un trimestre "extraordinairement et inhabituellement turbulent et décevant", tout en restant confiant dans la stratégie du groupe. Les résultats trimestriels complets seront publiés le 14 février prochain.

Intel (-0,7%) et AMD (-8%), deux autres grands acteurs du secteur des "puces" ont aussi été affectés par l'avertissement de Nvidia. L'indice sectoriel des semiconducteurs, le SOX, a reculé de 2% lundi.

Apple (-0,9%) présentera mardi après la clôture ses comptes de son premier trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 4,17$, pour des revenus de 84 Mds$. Un an avant, sur la même période, le géant californien avait enregistré un bénéfice par action de 3,89$, et des revenus de 88,3 Mds$. Évoquant la faiblesse des marchés émergents, particulièrement en Chine, et moins de nouveautés pour ses iPhones, la firme de Cupertino avait annoncé, en début d'année, viser un chiffre d'affaires de 84 Mds$ sur les trois mois clos fin décembre. Par ailleurs, comme annoncé lors de la publication des comptes du T4 fiscal, Apple ne dévoilera plus désormais le détail des ventes unitaires de ses produits (iPhone, iPad et Mac).

Facebook (-1%) publiera ses comptes du quatrième trimestre mercredi 30 janvier, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 2,19$, pour des revenus de 16,4 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 2,21$, et de revenus de 12,97 Mds$.

Microsoft (-1,9%) dévoilera ses comptes du second trimestre fiscal mercredi 30 janvier, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 1,09$, pour des revenus de 32,5 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 0,96$, et de revenus de 28,92 Mds$. Lors de la publication des comptes du premier trimestre fiscal 2019, Microsoft avait annoncé viser, sur le T2 fiscal, des revenus compris entre 31,9 et 32,7 Mds$.

Entegris (+5,8%), groupe américain de chimie de spécialités, a annoncé l'acquisition programmée de son rival Versum Materials (+15,8% !) pour environ 4 Mds$ en actions. Le deal donnerait naissance à une entreprise essentiellement consacrée à la fabrication de composants pour l'industrie des semi-conducteurs.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Tendance confirmée au 4ème trimestre

Publié le 19/02/2019

Vicat a réalisé en 2018 un résultat net en hausse de 6,3% à 151 millions d'euros. A périmètre et change constants, la progression atteint 12%. Le résultat opérationnel s'est établi à 249…

Publié le 19/02/2019

Sur l’ensemble de l’année 2018, le groupe M6 a affiché un résultat net par du groupe de 181 millions d’euros, en hausse de 14,8%. Le résultat opérationnel s’élève à 275 millions, en…

Publié le 19/02/2019

Legrand annonce l’acquisition de Universal Electric Corporation, spécialiste américain des « busways », des systèmes d’alimentation électrique par jeux de barres métalliques. Reconnues de…

Publié le 19/02/2019

Harvest, numéro 1 de l'édition de solutions digitales pour les métiers du conseil financier et patrimonial, enregistre une croissance de +10,1% de...