En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 655.46 PTS
+0.22 %
5 645.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 461.53
+0.24 %
DAX PTS
12 468.53
+0.47 %
Dowjones PTS
27 219.52
+0.14 %
7 892.95
-0.31 %
1.108
+0.03 %

Clôture de Wall Street : en baisse, avec les craintes pour l'économie et le commerce

| Boursier | 221 | Aucun vote sur cette news

La bourse de New York a hésité mardi, et après un bon départ, les trois principaux indices ont basculé en territoire négatif.

Clôture de Wall Street : en baisse, avec les craintes pour l'économie et le commerce
Credits Reuters

La bourse de New York a hésité mardi, et après un bon départ, les trois principaux indices ont basculé en territoire négatif. La prudence est de mise pour les marchés, qui ont accusé le coup en fin de semaine dernière avec la nouvelle escalade de tension entre Washington et Pékin et qui restent méfiants, malgré les signes d'apaisement. Car si Donald Trump assure avoir des contacts avec la Chine, cette dernière a indiqué de son côté ne pas avoir eu d'échange pour le moment avec l'équipe du président américain. L'inversion de la courbe des taux obligataires s'est par ailleurs accentuée avec des rendements respectifs de 1,53% pour le deux ans et 1,48% pour le 10 ans. Cette inversion est considérée historiquement comme le signe annonciateur d'une récession, ce qui explique la nervosité du marché américain.

A la clôture des marchés, le Dow Jones a cédé 0,47% à 25.577 points, et le S&P 500, plus large, a perdu 0,32% à 2.869 points. Le Nasdaq a reculé de 0,34% à 7.827 points.

L'indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence cède 0,11% à 97,88 points. L'euro se traite à 1,1088 dollar, en baisse de 0,11%.

Les cours du pétrole ont été hésitants. Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a finalement gagné 2,40%, à 54,93 dollars le baril. Le Brent de même échéance a pris 1,38% à 59,51 dollars.

Un dossier sino-américain toujours épineux

Donald Trump a réussi à rassurer les marchés lundi, après les tensions de vendredi qui ont fait chuter les places financières. Le président américain a assuré qu'il était en contact avec Pékin et qu'il croyait toujours à un accord... Mais le son de cloche n'est pas le même du côté du ministère chinois des Affaires étrangères. Il a confirmé ce mardi... n'avoir pas entendu parler d'un quelconque appel téléphonique récent entre les Etats-Unis et la Chine. Le ministère chinois, cité par Reuters, affirme espérer que Washington puisse 'stopper ses actions mauvaises' pour créer les conditions de la reprise des négociations.

Des raisons d'espérer ?

Du côté des bonnes nouvelles, le Conseil d'Etat chinois, principal organe du gouvernement, a dévoilé une série de mesures afin de relancer la consommation locale, visant en particulier le secteur automobile.

Les collectivités locales dans lesquelles les achats de voitures sont soumis à des restrictions doivent envisager l'assouplissement ou le retrait progressif de celles-ci, a expliqué le Conseil d'Etat dans un communiqué, en appelant aussi à encourager l'achat de véhicules à énergies nouvelles.

L'Italie rassure un peu

En Italie, les discussions sur la formation d'un nouveau gouvernement italien entre le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et le Parti démocrate (PD, centre gauche) ont repris dans une atmosphère "positive" et vont se poursuivre mercredi, ont déclaré mardi soir des élus des deux partis. Les négociations avaient été suspendues dans la matinée en raison, notamment, de divergences sur le maintien de Giuseppe Conte à la présidence du Conseil et sur le nom du futur ministre de l'Intérieur.

Elles ont repris en fin d'après-midi, les représentants des deux partis évoquant à leur issue, deux heures plus tard, des échanges "fructueux". Ces signes de progrès dans les discussions ont permis à la bourse de Milan de clôturer sur un gain de 1,52%.

Sur le front économique

L'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de juin 2019 est ressorti en progression de 2,1% en glissement annuel contre un consensus de +2,3% (pour l'indicateur 20-City hors ajustements saisonniers). L'indice FHFA des prix de l'immobilier pour ce même mois de juin est ressorti conforme au consensus, à +0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% pour la lecture révisée du mois de mai.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois d'août 2019, mesuré par le Conference Board, est ressorti à 135,1, contre un consensus de place logé à 130 et un niveau révisé à 135,8 pour le mois antérieur.

L'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour le mois d'août, qui vient lui aussi d'être publié, est ressorti positif à +1, contre -4 de consensus et -12 pour le mois antérieur. Cet indice, qui surprend en territoire positif, traduit donc le retour à l'expansion de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Les valeurs

Alphabet (stable). La Commission européenne cherche à déterminer si Google, la filiale d'Alphabet, n'a pas accordé injustement un traitement de faveur à son propre service de recherche d'emplois au détriment de la concurrence, a déclaré mardi Margrethe Vestager. Google for Jobs, un agrégateur d'offres d'emplois lancé il y a deux ans, a déjà suscité de nombreuses plaintes pour pratiques anticoncurrentielles.

Altria (-4%) recule après un bon début de séance, et Philip Moris cède -7,7%. Les deux géants américains du tabac envisagent en effet une fusion entre égaux, rapporte le 'Wall Street Journal'. Les capitalisations boursières des deux groupes devraient donc se rapprocher le plus possible. Philip Morris a confirmé des discussions avec Altria en vue de ce rapprochement entre égaux, un peu plus de dix ans après le 'split' (scission) des deux firmes de New York et Richmond.

Johnson & Johnson (+1,4%) remonte, après une condamnation finalement moins lourde que prévu dans le cadre d'un procès lié à la crise des opioïdes. Un juge de l'Oklahoma a estimé hier que 'J&J' avait contribué à la crise de surconsommation d'opioïdes dans l'Etat, par des pratiques commerciales trompeuses. Le géant pharmaceutique américain a été condamné à 572 millions de dollars de dommages et intérêts, mais les analystes craignaient pire encore...

Boeing (-1,2). Avia Capital Services, filiale du conglomérat d'État russe Rostec, poursuit le groupe américain pour annuler une commande de 35 exemplaires du 737 MAX, le best-seller de Boeing cloué au sol depuis mars dernier à la suite des deux crashs mortels survenus en moins de six mois. La société russe affirme que les deux accidents sont dus aux "actions et décisions négligentes de Boeing", dans la conception d'un avion "défectueux", mais aussi dans la "rétention d'informations critiques" pendant le processus de certification. Selon la plainte déposée devant un tribunal de Chicago, qu'a pu se procurer le 'Financial Times', Avia affirme que Boeing a "intentionnellement" omis de divulguer à ses clients des informations sur la navigabilité afin de les inciter à acheter l'appareil.

J.M. Smucker (-8,1%). Le groupe alimentaire américain a publié pour son premier trimestre fiscal des résultats inférieurs aux attentes, du fait notamment de la tendance à la déflation sur les prix du café et du beurre de cacahuète. Le groupe a réduit ses estimations annuelles, dans un contexte par ailleurs fortement concurrentiel dans l'alimentation animale.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/09/2019

REOF Holding détient plus de plus de 60% du capital...

Publié le 13/09/2019

Orby TV s'appuie sur la couverture en bande Ku d'Eutelsat 117 West A sur les Etats-Unis pour la diffusion de son service de télévision par satellite...

Publié le 13/09/2019

Immobilière Dassault a publié au titre de son premier semestre un résultat net de 11,85 millions d’euros contre 10,68 millions un an plus tôt. Le cash-flow courant (hors variation du BFR)…

Publié le 13/09/2019

Les revenus locatifs du 1er semestre 2019 d'Immobilière Dassault se sont élevés à 10,3 ME, en hausse de 55,2% parrapport au 1er semestre 2018...

Publié le 13/09/2019

Alstom se redresse de 2,2% à 38,29 euros ce vendredi dans un marché actif, après avoir trébuché hier de 4,9% à 37,45 euros à l'annonce des conditions...