5 420.58 PTS
+1.33 %
5 415.5
+1.38 %
SBF 120 PTS
4 324.40
+1.35 %
DAX PTS
13 312.30
+1.59 %
Dowjones PTS
24 792.20
+0.57 %
6 513.27
+0.73 %
Nikkei PTS
22 901.77
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : début de semaine hésitant malgré le "Cyber Monday"

| Boursier | 139 | Aucun vote sur cette news

Les indices boursiers américains ont vécu une séance hésitante lundi, la hausse de valeurs de consommation contrastant avec une baisse des secteurs de l'énergie et des semi-conducteurs.

Clôture de Wall Street : début de semaine hésitant malgré le "Cyber Monday"
Credits Reuters

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, alors que la réforme fiscale américaine entre dans une phase cruciale au Sénat cette semaine. Les indices boursiers ont été divisés entre la hausse des valeurs de consommation, à l'occasion du "Cyber Monday" et la baisse du secteur de l'énergie, plombé par une rechute des cours du pétrole. Les semi-conducteurs ont souffert d'une note de Morgan Stanley abaissant sa recommandation sur le secteur.

Lundi soir, le Dow Jones a progressé de 0,1% à 23.580 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,08% à 2.601 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a cédé 0,15% à 6.878 pts. Vendredi, le S&P 500 et le Nasdaq avaient fini sur de nouveaux records historiques. Sur l'ensemble de la semaine dernière, le DJIA avait grimpé de 0,85%, le S&P 500 de 0,9% et le Nasdaq avait bondi de 1,56%.

Le dollar a légèrement progressé, lundi, l'indice du dollar finissant en progression de 0,14% à 92,91. Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont un peu détendus : le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 1 point de base à 2,33% dans l'anticipation d'une politique monétaire moins haussière de la Fed en 2018.

Prudence sur le pétrole à l'approche de la réunion de l'Opep, jeudi

Le marché pétrolier a été bien plus agité, les cours du pétrole WTI rechutant après avoir atteint vendredi leur plus haut niveau depuis deux ans. Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a fini lundi en baisse de 1,42%, à 58,11$. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord résistait mieux (-0,03% à 63,84$).

Les investisseurs ont affiché une certaine la prudence à l'approche de la réunion de l'Opep, jeudi à Vienne. Ils anticipent que cette rencontre débouchera sur une prolongation, de 6 ou de 9 mois, de l'accord de réduction de production conclu par l'Opep et des pays alliés, dont la Russie. Mais certains analystes craignent désormais que l'Opep se contente de faire une déclaration de principe, jeudi, sans apporter de précisions sur les niveaux de production prévus au-delà de mars 2018. Or, l'impact potentiel de l'accord sur le marché et les prix pétroliers dépendra davantage du niveau des coupes prévues que de la durée de la prolongation de l'accord.

Les ventes de logements neufs au plus haut depuis 10 ans !

La rechute du cours du pétrole a pesé lundi sur les cours de Bourse du secteur pétrolier. Parmi les plus fores baisse du secteur, figurent notamment Hess Corp (-2,9%), Marathon Oil (-4,3%), Chevron (-0,8%), ExxonMobil (-0,4%) et Transocean (-2%).

Sur le plan macro-économique, les ventes de logements neufs aux Etats-Unis ont atteint 685.000 unités en octobre, en croissance de 6% par rapport à septembre, alors que le consensus de place n'était que de 620.000 sur la période. Les ventes de logements neufs du mois de septembre ont néanmoins été revues en baisse à 645.000 unités, contre 667.000 précédemment évalué.

Les ventes de logements neufs sont ainsi remontées en octobre au plus haut depuis dix ans ! Il faut ainsi remonter à octobre 2007 pour retrouver une activité comparable dans le neuf aux Etats-Unis.

Par ailleurs, l'indice manufacturier régional de la Fed de Dallas est ressorti à 19,4 en novembre, contre un consensus de place de 24 et un niveau de 27,6 un mois avant. L'indicateur signale donc un franc ralentissement de l'expansion de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Les ventes de la période de Thanksgiving ont atteint des records

Le secteur de la consommation est resté sous le feu des projecteurs alors que le 'Cyber Monday' battait son plein. Le cabinet Adobe Analytics anticipe à cette occasion des ventes en ligne chiffrées à 6,6 Mds$, ce qui représenterait un record historique aux USA. La semaine dernière, les ventes en ligne pour la journée de Thanksgiving et le 'Black Friday' totalisaient un record de près de 8 Mds$, représentant une croissance de 18% en glissement annuel.

Amazon devrait être le principal bénéficiaire de cette activité frénétique, estiment les spécialistes. L'action Amazon a progressé lundi de 0,8%, atteignant un nouveau plus haut historique, à près de 1.200$. Le titre a ainsi flambé de 60% depuis le début de l'année.

Parmi les autres valeurs de consommation, le titre d'American Eagle Outfitters a gagné 1,7%, tandis que Dillard's a bondi de 4,7%, Gap a progressé de 1,2%, Costco a gagné 0,6% et les grands magasins Macy's ont pris 0,6%. En revanche, l'action Wal-Mart a fini inchangée.

VALEURS A SUIVRE

Tiffany (+0,3%) publiera ses comptes du troisième trimestre mercredi 29 novembre. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,76$, pour des revenus de 957 M$. Un an avant, sur la même période, le joaillier new-yorkais avait enregistré un bénéfice par action de 0,76$ et des revenus de 949 M$.

Meredith (+10,7%), conglomérat américain de médias, entend racheter son concurrent Time (+9,5%), éditeur des magazines Time et Fortune, pour 1,84 milliard de dollars. Meredith, société basée à Des Moines dans l'Iowa, propose 18,50$ par action Time, soit 10% environ de plus que son cours de clôture de 16,90$ affiché vendredi à New York. En tenant compte de la dette de Time, l'opération est valorisée 2,8 Mds$. Meredith dit anticiper des économies de 400 à 500 M$ dans les deux premières années de l'opération en supprimant des doublons entre les deux sociétés. Le groupe de l'Iowa compte conclure définitivement le rachat de Time au cours du premier trimestre de 2018. L'opération est soutenue par les frères Charles et David Koch, deux milliardaires conservateurs influents au sein du Parti républicain, qui avaient auparavant annoncé leur intention d'investir dans la presse.

Wal-Mart (stable). En cette période de shopping propice notamment à Amazon, une nouvelle étude révèle toutefois que le colosse de la distribution traditionnelle, Wal-Mart, se rapprocherait désormais de son rival 'online' en termes de prix, pour la première fois. La guerre des parts de marché dans le shopping en ligne profiterait donc au consommateur.

Amazon (+0,8%) flirte avec les 1.200$, pour une capitalisation boursière de plus de 570 Mds$ à Wall Street. Amazon se paye désormais deux fois plus que Wal-Mart sur la cote américaine. 90% des abonnés Amazon Prime devraient effectuer des achats sur la plateforme durant la saison des fêtes. Le groupe monopolisait l'an dernier, à la même période, un tiers des achats en ligne des Américains, signe de sa domination écrasante qui ne devrait sans doute pas faiblir cette année.

Barracuda Networks (+16,5%). Le titre est orienté en vive hausse à Wall Street, Thoma Bravo se proposant d'acquérir Barracuda pour 1,6 milliard de dollars en numéraire. Barracuda, fournisseur de solutions de protection des données et de sécurité déployées dans le 'cloud', a conclu un accord en vue de son acquisition par la firme de private equity. Les actionnaires recevraient 27,55$ par titre en cash. Le conseil d'administration de Barracuda juge que l'opération maximiserait la valeur des actionnaires. La finalisation est attendue au plus tard en février 2018, sous réserve des conditions usuelles.

Teva Pharmaceutical (+7,6%) grimpe sur l'annonce d'une restructuration. Le groupe israélien coté à Wall Street va regrouper sa division génériques et ses opérations dans les traitements de spécialité. Le groupe annonce aussi plusieurs départs de dirigeants programmés à la fin de l'année, dont celui de son responsable R&D Michael Hayden. Les dirigeants respectifs des opérations génériques et des traitements de spécialités, Dipankar Bhattacharjee et Rob Koremans, sont aussi sur le départ. Michael McClellan est par contre confirmé à la tête de la direction financière.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2017

Montée en puissance du procédé de production de Deinove et sélection de la SAS Pivert comme partenaire pour assurer la mise à l'échelle industrielle du procédé de fermentation...

Publié le 18/12/2017

Un voyage immersif unique à chaque trajet grâce à l'intégration des données de navigation en temps réel...

Publié le 18/12/2017

La décision même de privatiser ADP n'est pas prise, a indiqué une source gouvernementale à l'agence 'Reuters'.

Publié le 18/12/2017

En 2017, Cibox a renforcé ses positions sur ses marchés stratégiques

Publié le 18/12/2017

  Paris, le 18 décembre 2017, 20h   Transfert du contrat de liquidité de la société KEPLER CHEUVREUX à PORTZAMPARC Société de Bourse     AdUX (Code ISIN : FR0012821890…

CONTENUS SPONSORISÉS