En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 470.50 PTS
-0.43 %
5 459.50
-0.42 %
SBF 120 PTS
4 380.47
-0.38 %
DAX PTS
12 361.09
-0.56 %
Dowjones PTS
26 676.61
-0.25 %
7 474.90
-0.75 %
1.180
+0.47 %

Clôture de Wall Street : début de semaine en ordre dispersé

| Boursier | 165 | Aucun vote sur cette news

Les valeurs technologiques se sont redressées mais les marchés sont restés prudents sur fond d'escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Clôture de Wall Street : début de semaine en ordre dispersé
Credits Reuters

La Bourse américaine est restée prudente lundi, les investisseurs s'inquiétant toujours des menaces de Donald Trump de taxer la totalité des importations chinoises. Le président américain a aussi mis au défi Apple (-1,3%) et Ford Motor (+1,2%) de relocaliser leur production aux Etats-Unis afin d'éviter de payer ses taxes d'importation. Apple a indiqué que certains de ses produits seraient concernés par les prochaines taxes envisagées par Donald Trump sur 200 Mds$ de produits importés de Chine. Le géant des microprocesseurs Intel (-0,3%) a aussi prévenu que ses activités seraient touchées par les futures barrières douanières.

A la clôture, l'indice Dow Jones a reculé lundi de 0,23% à 25.857 points, tandis que l'indice large S&P 500 a repris 0,19% à 2.877 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a rebondi modestement de 0,27% à 7.924 pts, mettant fin à une série de quatre baisses consécutives pour le S&P 500 et le Nasdaq. La semaine dernière, les trois indices avaient reculé, le Dow Jones cédant 0,18%, tandis que le S&P avait perdu 1% et que le Nasdaq avait lâché 2,5%, signant sa pire semaine depuis le mois de mars.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar est reparti à la baisse lundi après avoir été soutenu, vendredi, par la vigueur du marché de l'emploi en août aux Etats-Unis. L'indice du dollar a cédé lundi 0,2% à 65,16 points, tandis que l'euro a repris 0,4% à 1,1597$. La livre sterling est remontée au plus haut depuis 5 semaines, à 1,3028$ (+0,84%). Lundi, le commissaire européen en charge du Brexit, Michel Barnier, a jugé possible un accord sur le Brexit "d'ici à 6 à 8 semaines". Le marché obligataire américain est resté stable lundi, le rendement de l'emprunt d'Etat à 10 ans (T-Bond) restant fixé à 2,94% en fin de journée.

200 Mds$ de produits chinois taxés "très bientôt" ?

Sur le front commercial, le suspense se poursuit autour de l'application ou non de taxes sur 200 Mds$ de marchandises chinoises supplémentaires à hauteur de 25%. Juridiquement, Donald Trump est autorisé depuis jeudi dernier à les mettre en oeuvre, ce qui inquiète de nombreux chefs d'entreprises multinationales, dont les produits seraient concernés.

Ces taxes "pourraient être appliquées très bientôt, cela dépend de ce qu'il va se passer avec eux" (les Chinois), a déclaré vendredi Donald Trump à la presse, ajoutant que "dans une certaine mesure, cela dépend de la Chine", avec laquelle des discussions se poursuivent. Au-delà, Donald Tump a souligné qu'il restait "encore 267 Mds$" de produits chinois à taxer, ce qui reviendrait à taxer la totalité des importations de l'ancien Empire du Milieu.

VALEURS A SUIVRE

Apple (-1,3%) a donc indiqué, à la veille du week-end, qu'une partie importante de ses produits risquaient d'être taxés, mettant en garde Donald Trump contre les effets négatifs de sa politique protectionniste sur la croissance américaine. L'Apple Watch serait affectée par ces droits de douane, ainsi que les écouteurs AirPods, les casques Beats et l'enceinte HomePod, a expliqué la firme à la pomme dans une lettre envoyée la semaine dernière au représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer.

"Notre crainte avec ces tarifs c'est que les Etats-Unis soient les plus durement touchés, ce qui entraînera une baisse de la croissance américaine, de la compétitivité et des prix plus élevés pour les consommateurs", a averti Apple dans cette lettre relayée par les agences de presse. Donald Trump s'est montré néanmoins inflexible samedi, proposant plutôt au géant technologique californien... de fabriquer ses produits aux États-Unis pour éviter les surtaxes. "Les prix d'Apple pourraient augmenter à cause des droits de douane massifs que nous pourrions imposer à la Chine - mais il y a une solution simple où il n'y aurait AUCUNE taxe, et même plutôt un avantage fiscal. Fabriquez vos produits aux États-Unis au lieu de la Chine. Commencez dès maintenant à construire de nouvelles usines", a lancé Trump sur Twitter.

Le président américain s'est également livré à des commentaires du même style à propos de Ford Motor (+1,2%). Alors que 'CNBC' évoque l'abandon d'un projet de construction du modèle Ford Focus Active en Chine, destiné au marché américain, le président des Etats-Unis a conseillé à Ford de construire ce fameux véhicule aux USA, afin de ne pas payer de taxes douanières supplémentaires. Trump rappelle enfin que si les Etats-Unis vendent une voiture en Chine, elle est taxée à 25%. "Si la Chine vend une voiture aux U.S., il y a une taxe de 2%. Est-ce que quelqu'un pense que c'est JUSTE ? Les jours où les U.S. se faisaient saigner par d'autres nations sont TERMINES!", a tranché le dirigeant américain.

Intel (-0,3%), leader mondial des microprocesseurs, a également prévenu que les droits de douane pourraient ralentir l'activité et notamment l'adoption des réseaux 5G, ce qui affecterait notamment les secteurs de l'informatique et des télécommunications.

L'action deTesla (+8,4%) a enfin rebondi lundi, aidé par un conseil du courtier Baird, qui voit dans la chute récente une opportunité d'achat. La pression était montée encore d'un cran sur le dossier vendredi soir, après les démissions du directeur comptable du groupe californien, Dave Morton, et de la responsable des ressources humaines. Vendredi soir, Elon Musk a réagi en annonçant une série de nominations, dans un message électronique adressé aux employés et posté sur le site Internet du groupe. Le CEO de Tesla a dévoilé la promotion du Français Jérôme Guillen, précédemment impliqué sur le projet de 'Semi', à la tête de la division automobile. Ainsi, Guillen, ancien de Daimler AG, président depuis 8 ans au sein de Tesla, rapportera directement à Elon Musk et supervisera les opérations automobiles, ainsi que la gestion de programme et la 'supply chain'. Dans sa mise à jour au sujet de la compagnie, publiée vendredi soir, Elon Musk fait par ailleurs preuve d'un grand optimisme concernant les performances du groupe.

CBS (-1,5%). Le groupe s'est séparé de son directeur général, Leslie Moonves, mis en cause dans plusieurs affaires d'agression et de harcèlement sexuel. Cependant, si l'enquête interne diligentée par 'CBS' ne parvient pas à prouver ces accusations, Moonves, qui dirigeait le géant des médias depuis 2006, pourrait toucher un dédommagement de 120 M$ suite à son licenciement.

Snap (-1,9%) a encore perdu un de ses cadres. Le directeur de la stratégie du réseau social, Imran Khan, l'un des rares dirigeants encore présent dans l'entreprise depuis l'IPO de la société en 2017, va créer sa propre société d'investissement. Khan conservera son poste jusqu'à ce que Snap lui trouve un remplaçant, selon un document déposé auprès de la 'Securities and Exchange Commission'.

Alibaba (-3,7%). Jack Ma, le fondateur et dirigeant d'Alibaba a annoncé qu'il quitterait le géant chinois de la distribution en ligne dans un an. Jack Ma, 54 ans, qui officie actuellement en tant que président exécutif d'Alibaba, qu'il a fondé en 1999, entend se consacrer à des oeuvres philanthropiques. Le milliardaire, ancien professeur d'anglais, quittera donc le groupe, devenu un empire du commerce sur Internet, 20 ans après sa création. Jack Ma compte désormais parmi les vingt premières fortunes mondiales, son patrimoine étant évalué à 40 Mds$. Daniel Zhang, directeur général d'Alibaba, va prendre la présidence du groupe après le départ de Ma, dans 12 mois. Jack Ma restera symboliquement présent au conseil d'administration jusqu'en 2020.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Banco BPM a choisi le logiciel sous licence CRISTAL de Worldline pour l'implémentation de sa plateforme Instant Payment...

Publié le 24/09/2018

Banco BPM a choisi le logiciel sous licence Cristal de Worldline, spécialiste des paiements et des services transactionnels, pour l'implémentation de sa plateforme Instant Payment. La solution de…

Publié le 24/09/2018

L’équipementier automobile et aérospatiale Lisi a finalisé l’acquisition de 100 % des actifs de Hi-Vol Products, un fabricant américain de composants mécaniques de sécurité pour…

Publié le 24/09/2018

Gilbert Dupont réitère sa recommandation Accumuler sur le titre Neopost, assortie d’un objectif de cours de 26 euros, alors que le spécialiste du traitement du courrier doit dévoiler ses…

Publié le 24/09/2018

Cette coopération vise à développer et industrialiser des architectures de diodes et transistors de puissance avancées en nitrure de gallium sur silicium (GaN-on-Si)  La…