Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 132.35 PTS
-0.07 %
7 138.00
+0.65 %
SBF 120 PTS
5 470.15
-0.11 %
DAX PTS
15 320.88
-0.16 %
Dow Jones PTS
34 156.69
+0.78 %
12 728.27
+2.12 %
1.073
+0.06 %

Clôture de Wall Street : dans le vert après les Minutes de la Fed

| Boursier | 301 | Aucun vote sur cette news

La tendance s'est enfin affichée légèrement positive à Wall Street ce mercredi en clôture...

Clôture de Wall Street : dans le vert après les Minutes de la Fed
Credits UzirePictures

La tendance s'est enfin affichée légèrement positive à Wall Street ce mercredi en clôture, au lendemain d'une nouvelle baisse des marchés dans le sillage de Tesla et d'Apple. Le S&P 500 reprend 0,75% à 3.852 pts, le Dow Jones +0,40% à 33.269 pts et le Nasdaq +0,69% à 10.458 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI recule encore nettement de 5% à 73$. L'indice dollar régresse de 0,1% face à un panier de devises. Apple et Tesla rebondissent enfin, tandis que Salesforce vient d'annoncer un plan de réduction des effectifs.

Les Minutes de la dernière réunion monétaire de la Fed ont été publiée dans la soirée... Tous les responsables de la Réserve fédérale sont convenus lors de la réunion de politique monétaire de décembre que la banque centrale devait ralentir le rythme de ses hausses agressives des taux, pour continuer à augmenter les coûts d'emprunt afin d'endiguer l'inflation, "mais dans une démarche réduisant les risques pour l'économie".
Le compte-rendu de la réunion des 13 et 14 décembre montre que les responsables de la Fed ont toujours pour objectif premier de contrôler les hausses des prix qui menacent d'atteindre un niveau plus élevé qu'anticipé. Les "minutes" indiquent aussi qu'ils se préoccupent de toute "perception erronée" que pourraient avoir les marchés financiers de l'engagement de la Fed à lutter contre l'inflation.
D'après ses responsables, la banque centrale américaine est parvenue au fil de l'année écoulée à obtenir des "progrès significatifs" en relevant suffisamment les taux pour contrôler l'inflation. Par conséquent, désormais, la Fed va devoir trouver un équilibre entre la lutte contre la flambée des prix et les risques de ralentir l'économie américaine à un point qui pourrait engendrer le "plus lourd fardeau" pour les groupes les plus vulnérables, avec un chômage plus élevé que nécessaire.
"La plupart des participants ont insisté sur la nécessité de garder de la flexibilité et des options en orientant la politique vers une position plus restrictive", est-il écrit dans les "minutes", laissant suggérer que la Fed pourrait revenir ce mois-ci à une hausse des taux de 25 points de base, contre 50 points en décembre et 75 points les quatre mois précédents... Un message plutôt bien reçu en bourse qui a entraîné un raffermissement de la tendance en fin de séance.

L'indice ISM manufacturier américain du mois de décembre s'est établi à 48,4, contre un consensus FactSet de 48,3 et un niveau de 49 un mois auparavant. Le sous-indice des commandes nouvelles ressort à 45,2 en décembre contre 47,2 en novembre.

Le marché américain du travail ne plie toujours pas malgré le ralentissement économique. Ainsi, les ouvertures de postes aux USA pour le mois de novembre se sont établies au nombre de 10,458 millions, contre 10 millions de consensus FactSet et 10,512 millions un mois auparavant, en lecture révisée. La précédente évaluation d'octobre était de 10,334 millions.

Les valeurs

Salesforce (+3,5%) a annoncé son intention de réduire ses effectifs de 10% environ, alors que le groupe software américain dit avoir embauché trop de personnel... Salesforce compte environ 80 000 salariés. La restructuration devrait être finalisée d'ici la fin de l'exercice 2024. Le groupe prévoit aussi de réduire son espace de travail, avec des ajustements attendus durant l'exercice 2026. Salesforce réagit donc face au ralentissement économique, sous la pression par ailleurs d'investisseurs comprenant l'activiste Starboard Value. Dans le même temps, le groupe n'envisage, pour le trimestre entamé, que sa plus faible croissance des revenus depuis l'introduction en bourse de 2004. Au sommet de l'organigramme, le co-directeur général Bret Taylor et le DG de Slack, Stewart Butterfield, ont annoncé quant à eux récemment leurs départs.
"L'environnement reste difficile et nos clients adoptent une approche plus mesurée dans leurs décisions d'achat", a indiqué le directeur général de Salesforce, Marc Benioff, dans une lettre aux employés. "Alors que nos revenus se sont accélérés pendant la pandémie, nous avons embauché trop de personnes avant ce ralentissement économique auquel nous sommes actuellement confrontés, et j'en assume la responsabilité", a ajouté le dirigeant. Salesforce, le plus grand employeur du secteur privé à San Francisco, avait quasiment triplé ses effectifs au cours des cinq dernières années.

Tesla (+5,1%). Dan Ives, spécialiste de Wedbush, juge le titre Tesla "bien trop survendu", dans une note du jour... Les "craintes de l'inconnu" ont fait chuter l'action du constructeur de véhicules électriques de 65% l'an dernier et de 12% de plus hier mardi, pour la première séance de l'année. Ives, qui s'était précédemment montré critique quant à la gestion du dossier Twitter par Elon Musk et avait sorti Tesla de sa liste de 'meilleures idées' en novembre, affiche désormais un ton un peu plus optimiste...

Apple (+1%), qui vient de corriger de 15% sur un mois et de 30% sur un an, repassant sous la barre des 2.000 milliards de capitalisation boursière à Wall Street, constituerait-il une occasion unique d'achat ? Le groupe technologique préféré de Warren Buffett a inquiété les marchés ces derniers mois du fait notamment de la situation en Chine et d'un potentiel ralentissement de la demande pour son produit phare, l'iPhone. Du côté des brokers, les avis sont partagés... Exane BNP Paribas vient de revoir sa recommandation de 'surperformance' à 'neutre'. D'autres spécialistes sont un peu plus offensifs après la purge. C'est le cas de Dan Ives, analyste de Wedbush, qui maintient malgré tout sa recommandation positive, à 'surperformance'.

Amazon (-0,8%) a annoncé hier avoir conclu un accord avec certains prêteurs pour lui fournir un prêt non garanti de 8 milliards de dollars. Le prêt à terme arrivera à échéance dans 364 jours, avec une option de prolongation de 364 jours supplémentaires, et le produit sera utilisé aux fins générales de l'entreprise. "Compte tenu de l'environnement macroéconomique incertain au cours des derniers mois, nous avons utilisé différentes options de financement pour soutenir les dépenses en capital, les remboursements de dettes, les acquisitions et les besoins en fonds de roulement", a déclaré un porte-parole d'Amazon à l'agence Reuters. Toronto Dominion est l'agent administratif de l'accord de prêt. DBS Bank et Mizuho Bank comptent parmi les prêteurs.

Rivian (+2,1%), le concepteur américain de véhicules électriques soutenu par Amazon, a raté son objectif de production 2022, mais le titre réagit plutôt bien à Wall Street pour l'heure. Rivian a produit 10.020 véhicules sur le seul quatrième trimestre et 24.337 unités sur l'ensemble de l'année 2022, alors que le groupe envisageait 25.000 unités selon ses dernières estimations. Le groupe avait divisé par deux son objectif antérieur de 50.000 unités mi-2022. Son usine de Normal, Illinois, a par ailleurs livré 20 332 véhicules l'année dernière. Rivian souffre comme d'autres acteurs sectoriels des perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Le groupe avait déçu en décembre en annulant pour l'heure ses plans d'alliance dans les vans en Europe avec Mercedes-Benz.

Microsoft (-4,3%) travaille sur une version du moteur de recherche Bing qui utiliserait l'IA pour répondre aux requêtes de recherche plutôt que de simplement afficher une liste de liens, croit savoir The Information. Des personnes ayant une connaissance directe des plans disent que Microsoft travaille à l'intégration du chatbot ChatGPT d'OpenAI dans le moteur de recherche Bing avec un lancement qui pourrait avoir lieu avant la fin mars, alors que la société cherche à déjouer Google... Microsoft trébuche tout de même à Wall Street ce jour, alors qu'UBS vient de dégrader la valeur d'achat à 'neutre', jugeant qu'Azure, moteur de croissance du groupe, pourrait souffrir du ralentissement économique.

Alibaba (+13%) grimpe à Wall Street, alors qu'Ant Group, dont le géant chinois du commerce en ligne détient un tiers du capital, aurait été autorisé par les régulateurs chinois à lever des fonds...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 200€ offerts* sur vos frais de courtage

J'en profite

*Voir conditions de l'offre

REJOIGNEZ-NOUS LORS DES AVANT LE 6 MARS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion à nos contrats d'assurance vie avant le 6 mars 2023 inclus, avec un versement initial investi à 50 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

J'en profite

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 07/02/2023

Wall Street s'affiche très incertain ce mardi, dans l'attente de l'intervention de Jerome Powell ce soir dans le cadre d'une interview qui sera...

Publié le 07/02/2023

Un rendez-vous crucial ce soir pour la cote américaine

Publié le 07/02/2023

Les marchés actions américains ont clôturé en baisse pour la première séance de la semaine. Les investisseurs n'écartent pas la possibilité que la Réserve fédérale américaine mette…

Publié le 06/02/2023

Wall Street a de nouveau corrigé lundi, dans le sillage de la fin de semaine dernière : Le S&P 500 rend 0,61% à 4...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/02/2023

Les solutions d'automatisation déployées tout au long de l'année 2022 permettent d'ores et déjà d'accélérer la production d'Energisme...

Publié le 07/02/2023

METabolic Explorer annonce l'homologation de l'accord conclu avec ses principaux partenaires le 23 décembre 2022 dans le cadre de la procédure de...

Publié le 07/02/2023

Cette première devrait déboucher sur de nouveaux développements en matière d'IA pour les autres applications de PlanetArt...

Publié le 07/02/2023

Le rattrapage des indices américains a été conséquent, notamment sur l'indice Nasdaq des valeurs technologiques, qui a déjà atteint sa première cible et résistance majeure située à 12865. La…

Publié le 07/02/2023

Sur le plan statistique : Japon : 00H30 Dépenses des ménages de décembre Allemagne : 08H00 Production industrielle de décembre France : 08H45 Balance des paiements de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne