5 357.14 PTS
-
5 340.0
-1.10 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-
DAX PTS
13 068.08
-0.44 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
-0.07 %
Nikkei PTS
22 506.23
-0.83 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : dans le rouge, la réforme fiscale préoccupe

| Boursier | 170 | Aucun vote sur cette news

New York a fini la semaine en baisse, malgré un rebond des cours du pétrole. Après l'adoption de la réforme fiscale par la Chambre des représentants, son passage au Sénat s'annonce plus compliqué.

Clôture de Wall Street : dans le rouge, la réforme fiscale préoccupe
Credits Reuters

Le rebond de jeudi ne s'est pas prolongé à Wall Street, où les principaux indices ont fini la semaine en légère baisse. Après l'adoption, jeudi, par la Chambre des représentants du projet de réforme fiscale, les investisseurs s'interrogent sur la suite du calendrier, alors que la réforme doit encore franchir l'étape du Sénat, plus réticent. Les cours du pétrole ont rebondi de plus de 2%, mais le dollar est reparti à la baisse. Sur le front économique, les chiffres du logement aux Etats-Unis ont positivement surpris.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé vendredi 0,43% à 23.358 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,26% à 2.578 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fléchi de 0,15%, finissant à 6.782 pts, au lendemain d'un nouveau record historique. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones et le S&P 500 ont reculé respectivement de 0,27% et de 0,15% (leur 2ème recul hebdomadaire d'affilée), tandis le Nasdaq est parvenu à se maintenir dans le vert avec un gain de 0,47% en 5 séances.

En Europe, la baisse hebdomadaire a été plus sévère. L'EuroStoxx 50 a cédé 1,3% et le CAC 40 a perdu 1,1% sur 5 séances, les indices européens étant plombés par la hausse de l'euro, qui pénalise les exportateurs de la zone euro.

Le dollar en berne, le pétrole sauve la face en fin de semaine

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, a connu un nouvel accès de faiblesse vendredi, cédant 0,35% à 93,59. L'euro a gagné 0,21% à 1,1796$ face au billet vert, et signe un gain supérieur à 1% sur la semaine.
Sur les marchés obligataires américains, les cours ont progressé et les taux (qui évoluent en sens inverse) ont reculé: le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 3 points de base à 2,35%.

A l'issue d'une semaine en dents de scie, les cours du pétrole ont fini en nette hausse vendredi soir, effaçant l'essentiel de la baisse de la semaine. Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a regagné vendredi 2,56% à 56,55$, non loin de son niveau de vendredi dernier (56,74$). Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord progressait de 2,2% à 62,72$.

Les prix sont repartis à la hausse après que le ministre de l'Energie saoudien a affirmé que l'Opep devrait étendre son accord de baisse de production au-delà de mars 2018, lors de sa réunion du 30 novembre prochain à Vienne. Khaled al-Faleh a ajouté que son pays pouvait compter sur le soutien de la Russie, se disant "totalement convaincu" que Moscou serait "à 100%" derrière la décision qui serait prise. Par ailleurs, le nombre de forages en activité aux Etats-Unis s'est stabilisé cette semaine à 738 après une hausse de 9 puits la semaine précédente.

La réforme fiscale américaine doit encore franchir l'obstacle du Sénat

Sur le front de la réforme fiscale, qui a constitué l'un des moteurs de la Bourse ces derniers mois, une étape importante a été franchie jeudi, mais le processus n'est pas encore achevé. La Chambre de représentants, dominée par les Républicains, a adopté son projet jeudi, mais le texte doit encore franchir l'étape du Sénat, dont le projet diffère pour l'instant de celui de la Chambre. Il prévoit notamment de différer d'un an, à 2019, la baisse de 35% à 20% du taux d'impôt sur les sociétés.

Les Républicains ne disposent que de deux voix de majorité au Sénat et au moins un de leur membres a affirmé qu'il ne voterait pas en faveur du texte, qui représente une baisse d'impôts globale de l'ordre de 1.400 Mds$ d'ici à 2027 pour les entreprises et les ménages. La Maison Blanche espère qu'un texte de compromis pourra être adopté autour des fêtes de Thanksgiving, le 23 novembre.

Les indicateurs macro-économiques américains du jour ont réservé de bonnes surprises avec notamment des mises en chantier de logements supérieures aux attentes. Elles ont atteint 1,29 million d'unités en octobre, contre 1,19 million de consensus et 1,135 million en septembre. Les permis de construire, quant à eux, se sont établis à 1,297 million, contre 1,25 million de consensus et 1,225 million un mois plus tôt. Notons par ailleurs que les chiffres de septembre ont été révisés en hausse.

En revanche, l'indice manufacturier régional de la Fed de Kansas City pour le mois de novembre a déçu. Il ressort à 16, contre un consensus de 23 et un niveau antérieur également logé à 23. Cet indice signale donc un ralentissement de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région.

VALEURS A SUIVRE

Tesla (+0,8%) a fait sensation jeudi soir. Le groupe d'Elon Musk, leader de l'automobile électrique, a dévoilé son tant attendu semi-remorque électrique (Tesla Semi). Le fameux 'semi' disposera d'une belle autonomie voisine de 800 km à charge maximum, lui permettant des trajets assez longs. En outre, il affichera une accélération et des performances tout à fait inédites. Cerise sur le gâteau, Musk a surpris les fans en présentant dans le même temps son futur nouveau roadster électrique. Rappelons que le tout premier modèle de Tesla était un roadster, et que les fans du groupe rêvaient depuis longtemps d'un nouveau bolide. Elon Musk a précisé que le Roadster pouvait passer de zéro à 100 kilomètres par heure en... 1,9 seconde. Tesla a présenté ses produits à Hawthorne, dans le comté de Los Angeles. Le Tesla Semi, avec ses 4 moteurs et son accélération de zéro à 100 en cinq secondes, pourra charger 40 tonnes de marchandises. Il affichera un système d'autopilote comparable à celui des voitures de Tesla. Le prix du 'monstre' n'est pas encore connu, alors que la production doit débuter en 2019... si tout se passe bien. Le Roadster afficherait lui aussi une autonomie conséquente de près de 1.000 km. Il est attendu pour 2020 et serait alors la 'supercar' la plus performante sur le marché...

Gap (+7%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les profits s'affichent à 229 M$ (0,58$ par action), contre 204 M$ (0,51$ par action) un an avant. Les revenus ressortent à 3,84 Mds$, contre 3,80 Mds$ un an plus tôt. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 3%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,54$, pour des ventes de 3,76 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa entre 2,08 et 2,12$, contre une précédente fourchette de 2,02/2,10$. Les ventes à magasins comparables sont quant à elles attendues en légère hausse.

Applied Materials (-2,3%) a révélé ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les ventes grimpent de 20% à 3,97 Mds$. Les profits s'affichent à 982 M$ (0,91$ par action), contre 610 M$ (0,56$ par action) un an avant. En non-GAAP, le bpa progresse de 41% à 0,93$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,91$, pour des revenus de 3,94 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des ventes comprises entre 4 et 4,20 Mds$, pour un bpa entre 0,94 et 1,02$.

Ross Stores (+10%) a dévoilé ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 274 M$ (0,72$ par action), contre 245 M$ (0,62$ par action) un an avant. Les ventes ressortent à 3,33 Mds$, contre 3,09 Mds$ un an plus tôt (+4% à magasins comparables). Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,67$, pour des revenus de 3,26 Mds$. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise des ventes comparables en hausse de 2 à 3%, pour un bpa entre 0,88 et 0,92$. Le bpa annuel est ainsi attendu entre 3,24 et 3,28$.

Williams-Sonoma (-13,4%) a présenté ses comptes du troisième trimestre. Les profits sont de 71,3 M$ (0,84$ par action), contre 69,4 M$ (0,78$ par action) un an plus tôt. Les revenus progressent à 1,30 Md$, contre 1,25 Md$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,83$, pour des revenus de 1,29 Md$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus entre 1,610 et 1,675 Md$, pour un bpa entre 1,49 et 1,64$. Williams Sonoma annonce par ailleurs un accord pour le rachat d'Outward, plateforme d'imagerie 3D et de réalité augmentée pour l'industrie de l'ameublement et de la décoration. Le prix de l'opération s'élève à 112 M$.

Foot Locker (+28%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 102 M$ (0,81$ par action), contre 157 M$ (1,17$ par action) un an avant. A magasins comparables, les ventes sont en baisse de 3,7%. Les ventes totales reculent de 0,8% à 1,87 Md$. Le bénéfice par action non-GAAP s'élève à 0,87$, contre 1,13$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,80$, pour des revenus de 1,8 Md$.

Abercrombie & Fitch (+24%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 10,1 M$ (0,15$ par action), contre 7,9 M$ (0,12$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,30$, contre 0,02$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 859 M$, contre 822 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,22$, pour des revenus de 820 M$. A magasins comparables, les ventes progressent de 4%, contre un consensus proche de 0. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des ventes comparables en légère hausse.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Selon des sources citées par 'La Tribune' et 'Reuters', le numéro deux d'Airbus pourrait démissionner de son poste de directeur adjoint à l'issue d'un conseil d'administration se tenant jeudi…

Publié le 14/12/2017

Un nouveau contrat d'offre globale de services...

Publié le 14/12/2017

L'édition 2018 du CES de Las Vegas se tiendra du 9 au 12 janvier...

Publié le 14/12/2017

David Jones est nommé Senior Vice-président, Digital Business Unit, Thales, avec effet au 8 décembre...

Publié le 14/12/2017

iSee permet l'obtention de données d'imagerie de haute qualité...

CONTENUS SPONSORISÉS