5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : dans le rouge avec Michael Flynn et la réforme fiscale

| Boursier | 195 | Aucun vote sur cette news

La semaine s'est achevée par un recul à la Bourse de New York, sur fond d'incertitudes politiques aux Etats-Unis.

Clôture de Wall Street : dans le rouge avec Michael Flynn et la réforme fiscale
Credits Reuters

Wall Street a fini en baisse vendredi, mais le Dow Jones et le S&P 500 ont progressé sur l'ensemble de la semaine, qui a été émaillée de nouveaux records. Vendredi, les investisseurs ont pris des bénéfices sur fond d'inquiétudes politiques. L'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump Michael Flynn vient de plaider coupable dans le cadre de l'enquête sur la présumée ingérence russe dans l'élection américaine. Par ailleurs, le suspense se poursuit sur le calendrier de l'adoption par le Sénat de la très attendue réforme fiscale aux Etat-Unis.

A la clôture, le Dow Jones a reculé de 0,17% à 24.231 pts, le Nasdaq a cédé 0,38% à 6.847 pts, et le S&P 500 a perdu 0,20% à 2.642 pts. Cependant, sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones a bondi de 2,9%, sa plus forte hausse hebdomadaire depuis un an, et le S&P 500 a progressé de 1,5% sur 5 séances. Seul le Nasdaq a cédé du terrain cette semaine (-0,6%) suite à une correction sur les valeurs technologiques.

Michael Flynn, ancien conseiller de Trump à la sécurité nationale, accusé d'avoir menti au FBI dans le cadre de l'enquête sur la présumée ingérence russe dans l'élection américaine, a plaidé coupable. La Maison Blanche s'est tout de même empressée de réagir en expliquant que rien n'impliquait qui que ce soit d'autre que M. Flynn dans cette affaire. La Maison Blanche anticipe donc "une conclusion prompte et raisonnable", alors que les marchés, eux, s'inquiètent des répercussions pour le président Trump, qui doit valider avant la fin de l'année sa tant attendue réforme fiscale...

Sur le plan macro-économique, l'indice ISM manufacturier américain du mois de novembre s'est établi à 58,2, contre un consensus de 58,4 et un niveau de 58,7 un mois avant. En léger repli, l'indice témoigne tout de même d'une belle expansion de l'activité manufacturière nationale, puisqu'il ressort très largement supérieur à la barre des 50.

L'indice Markit PMI manufacturier américain final du mois de novembre 2017 est ressorti à 53,9, contre 54,5 de consensus de place et 53,8 pour la lecture préliminaire 'flash'.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, les dépenses de construction du mois d'octobre 2017 sont ressorties en croissance de 1,4% en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus de place. En glissement annuel, les dépenses de construction d'octobre augmentent de 2,9%.

Par ailleurs, les investisseurs surveillent toujours l'actualité relative au projet de réforme fiscale aux USA. Les leaders Républicains espèrent faire parvenir la législation au président Donald Trump avant la fin de l'année. Un vote du Sénat, repoussé hier, est programmé ce vendredi après révision du projet. Les législateurs américains débattent maintenant de l'impact de la réforme sur les déficits fédéraux...

Notons également un rebond du Bitcoin à plus de 10.500$, les régulateurs américains de la SEC ayant approuvé la création de 'futures' sur les marchés CME (Chicago Mercantile Exchange) et CBOE (Chicago Board Options Exchange).

LES VALEURS

VMware (+3,6%), filiale d'EMC, a publié ses résultats du troisième trimestre. Les revenus montent de 1,98 Md$, en hausse de 11% en glissement annuel. Les bénéfices s'affichent à 443 M$ (1,07$ par action), contre 319 M$ (0,75$ par action) un an avant. Le bpa non-GAAP monte de 17% à 1,34$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,27$, pour des revenus de 1,96 Md$.

Big Lots (-1,5%) a dépassé les attentes pour le troisième trimestre fiscal. Le groupe de l'Ohio a annoncé un bénéfice de 4 M$ et 10 cents par titre, ainsi qu'un bénéfice ajusté par action de 6 cents. Le détaillant discount a donc dépassé légèrement le consensus de place, qui était de 5 cents sur une base ajustée. Les revenus ont totalisé 1,1 Md$, en ligne avec les prévisions de brokers. Big Lots anticipe, pour le trimestre entamé, un bénéfice allant de 2,35 à 2,40$ par titre. Ainsi, le bpa annuel est attendu entre 4,23 et 4,28$ par action.

Amazon (-1,2%), le géant de la distribution en ligne, fait encore parler de lui. D'après CNBC, le groupe de Jeff Bezos mènerait des discussions exploratoires avec des concepteurs de... traitements génériques ! Amazon aurait ainsi discuté avec Mylan (+4,3%) ou encore Sandoz, envisageant une entrée sur le marché pharmaceutique. Les conversations auraient porté sur un rôle d'acquéreur et de distributeur, qui ferait d'Amazon un rival de McKesson, d'AmerisourceBergen ou de Cardinal Health. Néanmoins, les projets d'Amazon demeureraient imprécis à ce stade.

Ford (+0,5%) a annoncé avoir vendu 210.771 véhicules aux Etats-Unis au mois de novembre 2017, ce qui représente une progression de 6,7% par rapport à la même période, l'an dernier.

Fiat Chrysler Automobiles (stable) a écoulé 154.919 véhicules aux États-Unis au mois de novembre 2017, ce qui fait ressortir une baisse de 4% par rapport à période comparable de l'année 2016.

General Motors (-0,7%), le colosse automobile de Detroit, a annoncé avoir vendu 245.387 véhicules aux États-Unis au mois de novembre 2017, contre 252.644 véhicules un an plus tôt.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS