En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 474.01 PTS
-0.37 %
5 465.50
-0.31 %
SBF 120 PTS
4 385.21
-0.27 %
DAX PTS
12 358.42
-0.58 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.00 %
7 531.07
+0.00 %
1.180
+0.47 %

Clôture de Wall Street : calme plat après l'adoption de la réforme fiscale

| Boursier | 269 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York, qui avait largement anticipé l'adoption de la réforme fiscale, a fini presque stable mercredi lorsque le texte a été définitivement voté par le Congrès. Donald Trump s'est félicité via Twitter et a fait dire une prière pour "re

Clôture de Wall Street : calme plat après l'adoption de la réforme fiscale
Credits Reuters

Après des mois de tractations entre élus Républicains des deux chambres du Congrès, la réforme fiscale, principal moteur de la Bourse de New York depuis un an, a été définitivement adoptée mercredi soir à Washington. Wall Street, qui avait largement anticipé l'événement, est toutefois restée de marbre mercredi soir, finissant presque stable. Le président américain Donald Trump, en revanche, a donné libre cours à son enthousiasme, en saluant ce "cadeau de Noël" via Twitter, et en faisant réciter à un de ses ministres une prière pour "remercier Dieu de la victoire politique obtenue au Congrès sur la réforme fiscale".

A la clôture, le Dow Jones a reculé mercredi de 0,11% à 24.726 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,08% à 2.679 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,04% à 6.961 pts.

Depuis le début de l'année, les trois indices ont cependant gagné respectivement 25,3%, 20% et 29,4%, essentiellement galvanisés par la perspective de cette réforme fiscale de grande ampleur, promise par Donald Trump lors de sa campagne présidentielle.

L'électrochoc fiscal pourrait doper la croissance, mais creuser le déficit

Le Sénat et la Chambre des représentants ont donc désormais approuvé ce fameux projet de réforme porté par Donald Trump, qui se présente comme la plus importante refonte de la fiscalité aux Etats-Unis depuis celle menée par Ronald Reagan en 1986. Le texte prévoit notamment de réduire le taux d'imposition sur les bénéfices à 21% pour les sociétés, contre 35% actuellement, tandis que le taux maximal d'imposition pour les particuliers passera de 39,6% à 37% dès janvier 2018.

La Maison Blanche estime que cet électrochoc fiscal permettra à l'économie américaine d'accélérer son rythme de croissance pour dépasser les 3% par an, alors qu'elle évolue entre 1,5% et 2,5% depuis 2010. Toutefois, la forte baisse d'impôts devrait aussi creuser le déficit budgétaire.

Mercredi après-midi, Donald Trump a organisé une réunion gouvernementale pour célébrer le passage de sa première grande réforme depuis son entrée en fonction il y a 11 mois. Lors de cette réunion, le président américain a demandé à son ministre du Logement Ben Carson de réciter une prière de remerciement à Dieu. "Nous vous remercions pour l'unité au Congrès qui a présenté une opportunité pour que notre économie prospère, afin que nous puissions combattre la dette corrosive qui détruit notre avenir", a notamment dit le ministre.

La tension se confirme sur les marchés obligataires

Sur les marchés obligataires américains, les taux se sont mercredi pour la troisième séance consécutive, car le tandem croissance et déficit accrus signale que les investisseurs anticipent un accélération de l'inflation et exigent des rendements obligataires plus élevés. Le rendement du T-Bond américain à 10 ans a gagné 2 points de base mercredi pour remonter à 2,48%, après un bond de 7 pdb mardi et de 4 pdb lundi.

La tension sur les taux a également été forte en Europe : le rendement du Bund allemand à 10 ans a pris mercredi 3 pdb à 0,40% (après +7 pdb mardi), tandis que celui de l'OAT de même échéance a grimpé de 3 pdb à 0,73% (après +8 pdb mardi) et celui de l'emprunt italien à 10 ans a progressé de 2 pdb à 1,92% (après +11 pdb mardi).

Sur le marché des changes, l'euro a grimpé mercredi soir de 0,25%, pour remonter à 1,1871$ dans les échanges interbancaires à New York. Cela a porté son rebond à 1,1% en trois séances. L'indice du dollar a reculé de 0,10% face à un panier de 6 devises. Depuis quelques jours, les investisseurs prennent leurs bénéfices sur le billet vert, qui avait grimpé depuis septembre dans l'anticipation de l'adoption de la réforme fiscale.

Toutefois, certains doutent de la capacité de cette loi à doper la croissance économique, et les cambistes s'interrogent en outre sur l'avenir de la politique monétaire de la Fed après l'arrivée de son nouveau président, Jerome Powell, début février prochain.

Le pétrole retrouve des couleurs grâce au net recul des stocks aux Etats-Unis

Du côté des matières premières, le cours du pétrole américain WTI a gagné mercredi 0,92%, à 58,09$ le baril (contrat à terme de janvier sur le Nymex) tandis que le Brent de la mer du Nord a avancé de 1,18% à 64,55$ (contrat à terme de février), toujours soutenu par la fermeture du pipeline Forties en Mer du nord pour réparer un grave fissure. Les stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis ont chuté plus fortement que prévu, diminuant de 6,5 millions de barils dans la semaine au 15 décembre, contre une contraction de 3,8 mb attendue.

Sur le plan macro-économique, les reventes de logements ont atteint en novembre leur plus haut niveau en 11 ans aux Etats-Unis. Les reventes ont augmenté de 5,6% en comparaison de la lecture révisée (en hausse) du mois d'octobre. Ainsi, les reventes de novembre totalisent 5,81 millions d'unités, contre 5,55 millions d'unités attendues. En glissement annuel, par rapport à novembre 2016, la progression des reventes est ressortie à 3,8%. Il faut remonter au mois de décembre 2006 pour retrouver un tel niveau de ventes sur le marché de l'ancien aux USA. Les ventes de logements existants aux États-Unis représentent pratiquement 90% du marché.

VALEURS A SUIVRE

General Mills (+1;9%). Le groupe alimentaire américain a rehaussé ses estimations financières, en marge de solides publications trimestrielles. Pour le second trimestre fiscal, clos fin novembre 2017, le bénéfice net est ressorti à 430 M$ soit 74 cents par titre, contre 482 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté s'est élevé à 82 cents, en ligne avec les attentes. Les revenus se sont appréciés de 2% à 4,2 Mds$. Pour l'exercice fiscal 2018, le groupe envisage maintenant des ventes stables ou en baisse organique de 1%.

BlackBerry (+11,6%). Pour le troisième trimestre fiscal 2018, le groupe vient d'annoncer un record de revenus dans les activités logiciels et services. Sur ce T3 fiscal, les revenus totaux ont atteint 235 M$ en non-GAAP et 226 M$ en GAAP. La marge brute atteint 77% en non-GAAP et 74% en GAAP. Le bénéfice opérationnel ajusté est positif de 16 M$, mais le profit opérationnel GAAP est une perte de 258 M$. L'Ebitda ajusté est positif de 35 M$. Le bénéfice ajusté par action est positif de 3 cents, mais le bpa GAAP est en pertes (-52 cents).

FedEx (+3,5%) a publié hier soir ses résultats du second trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 775 M$ (2,84$ par action), contre 700 M$ (2,59$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 3,18$, contre 2,77$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 16,3 Mds$, contre 14,9 Mds$ sur la même période, un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,73$, pour des revenus de 15,7 Mds$.

Micron (+4%) a dévoilé également, hier soir, ses résultats du premier trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 2,68 Mds$ (2,19$ par action), contre 180 M$ (0,16$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,45$. Les revenus atteignent 6,8 Mds$, contre 3,97 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,20$, pour des revenus de 6,4 Mds$.

Red Hat (-5,3%) a présenté ses comptes du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 101 M$ (0,54$ par action), contre 68 M$ (0,37$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,73$. Les revenus s'élèvent à 748 M$, contre 615 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,70$, pour des revenus de 735 M$. Sur l'exercice, le groupe vise des revenus compris entre 2,906 et 2,911 Mds$, pour un bpa d'environ 2,88$.

UPS (-0,5%) a annoncé mardi avoir placé une réservation pour 125 camions électriques 'Semi' auprès du Californien Tesla (-0,6%). Les semi-remorques en question rejoindront la flotte de véhicules d'UPS, qui comprend déjà bon nombre de véhicules aux 'carburants alternatifs' et aux technologies avancées. Rappelons que PepsiCo (+0,3%) avait déjà précommandé pas moins de 100 camions électriques 'Semi' il y a seulement quelques jours.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Banco BPM a choisi le logiciel sous licence Cristal de Worldline, spécialiste des paiements et des services transactionnels, pour l'implémentation de sa plateforme Instant Payment. La solution de…

Publié le 24/09/2018

L’équipementier automobile et aérospatiale Lisi a finalisé l’acquisition de 100 % des actifs de Hi-Vol Products, un fabricant américain de composants mécaniques de sécurité pour…

Publié le 24/09/2018

Gilbert Dupont réitère sa recommandation Accumuler sur le titre Neopost, assortie d’un objectif de cours de 26 euros, alors que le spécialiste du traitement du courrier doit dévoiler ses…

Publié le 24/09/2018

Cette coopération vise à développer et industrialiser des architectures de diodes et transistors de puissance avancées en nitrure de gallium sur silicium (GaN-on-Si)  La…

Publié le 24/09/2018

EDF Renewables North America a signé un partenariat stratégique avec EnterSolar dans le cadre duquel la filiale d'EDF va prendre 50% du capital du...