5 363.67 PTS
-0.43 %
5 369.0
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 283.78
-0.27 %
DAX PTS
13 097.25
-0.20 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : bonne résistance, malgré Pyongyang et Apple

| Boursier | 190 | Aucun vote sur cette news

La semaine boursière s'est achevée sur des variations minimes, vendredi après un début de séance dans le rouge. La menace nord-coréenne et la chute de l'action Apple ont finalement été bien digérées.

Clôture de Wall Street : bonne résistance, malgré Pyongyang et Apple
Credits Reuters

Malgré le retour des tensions géopolitiques et la poursuite de la baisse du titre Apple, poids-lourd du Dow Jones et du Nasdaq, la Bourse américaine a terminé presque à l'équilibre vendredi.

Le Dow Jones s'est affiché quasi-stable (-0,04%) à la clôture à 22.349 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,07% à 2.502 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,07%, pour finir à 6.426 pts. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones a progressé de 0,36%, le S&P 500 a avancé légèrement de 0,08%, et le Nasdaq a reculé de 0,3%.

En début de journée, le rouge avait dominé, les tensions avec la Corée du Nord étant encore montées d'un cran. Kim Jong-un, le leader nord-coréen, a déclaré qu'il entendait faire "payer cher" à Donald Trump ses menaces de "destruction totale" de la Corée du Nord. En marge de l'assemblée générale new-yorkaise de l'ONU, le responsable de la diplomatie nord-coréenne a même précisé que Pyongyang pourrait envisager de tester une bombe à hydrogène dans l'Océan Pacifique.

Les investisseurs sont en outre restés prudents pour la deuxième séance consécutive après les annonces de la Fed, mercredi soir. La banque centrale américaine a pris des mesures déjà anticipés dans leur ensemble (taux inchangés, coup d'envoi de la réduction du bilan). Mais elle a tout de même laissé entendre qu'elle relèverait une troisième fois ses taux cette année, alors que de nombreux acteurs du marché tablaient sur un statu quo jusqu'en 2018.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a peu évolué vendredi (-0,03%) à 91,94. L'euro a fini la semaine à 1,1946$ (+0,04%). Les taux d'intérêts se sont légèrement détendus vendredi sur les marchés obligataires : le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a cédé 2 points de base pour revenir à 2,26%.

Le baril de pétrole WTI campe au-dessus des 50$

Le baril de pétrole WTI est parvenu à se maintenir au-dessus de 50$, à 50,66$ (+0,22%) vendredi soir, tandis que le Brent de la Mer du Nord a progressé de 0,76% à 56,86$. Réunis vendredi à Vienne, l'Opep et ses alliés se sont montrés optimistes sur le rééquilibrage du marché mondial de l'énergie, même s'ils n'ont pas annoncé de prolongation de leur accord de réduction de la production au-delà de son échéance actuellement prévue en mars 2018.

Sur le plan macro-économique, l'indice composite d'activité Markit PMI est resté solide en septembre à 54,6, contre un consensus de place de 54,9 et un niveau antérieur de 56. L'indice manufacturier a atteint 53, en ligne avec le consensus, alors que l'indice des services s'est établi à 55,1, un peu en dessous du consensus de 55,5.

Par ailleurs, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta est ressorti à +1,9% en septembre stable par rapport à août. Rappelons que cet indicateur mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des entreprises.

LES VALEURS

L'action Apple s'est illustrée par une troisième séance de baisse consécutive, cédant 1% en clôture, ce qui a porté sa chute à non moins de 5% depuis une semaine... Le titre vient ainsi de vivre sa pire semaine boursière à l'occasion d'un lancement de nouveaux produits. La firme à la pomme a mis en vente vendredi trois nouveaux produits, les iPhones 8 et 8 Plus, ainsi que l'Apple Watch Series 3.

Même si le titre gagne encore plus de 30% depuis le début de l'année, il a été victime d'un sérieux coup de froid qui pourrait se prolonger si les craintes concernant ses nouveaux produits se concrétisent dans les prochaines semaines. Ainsi, d'une part, les investisseurs s'inquiètent d'une possible mévente des modèles iPhone 8 et iPhone 8 Plus, qui ne présentent pas d'innovation technologiques majeures.

Surtout, ces deux modèles sont lancés juste avant l'iPhone X (prononcer iPhone "Ten" ou "Dix"), qui sera commercialisé le 3 novembre prochain, et qui promet davantage de nouveautés dans son design et ses performances, même si son prix dépasse pour la première fois les 1.000 euros.

D'autre part, la nouvelle Apple Watch, la première à pouvoir se connecter directement sans passer par un iPhone, connaît des problèmes techniques... Après des révélations du site spécialisé 'Verge', Apple a admis mercredi que dans certaines situations, l'Apple Watch Series 3 subissait une perte de réseau totale. Le groupe travaille à une correction logicielle mais on ignore à quel moment celle-ci sera opérationnelle...

Les valeurs liées à l'assurance-santé ont connu une séance agitée vendredi. Elles ont d'abord chuté face aux projets de réforme du système de santé par le Sénat américain. Cependant, le sénateur républicain John McCain a torpillé le dernier projet en date en déclarant qu'il refusait de voter en l'état ce texte destiné à remplacer le système mis en place par Barack Obama. Parmi les grandes valeurs concernées à Wall Street, UnitedHealth Group, chutait de 3,6% en séance, a terminé sur un recul moins marqué de 1,1%. Aetna et Cigna, qui avaient perdu respectivement 1,9% et 1% en matinée, ont fini respectivement en hausse de 0,1% et de 0,3%.

Dans les télécoms, les opérateurs T-Mobile US (+1%) et Sprint (+6,1%) ont profité de nouvelles informations de presse évoquant la signature d'un accord de rapprochement d'ici à la fin octobre. Selon l'agence 'Reuters', le Japonais Softbank, actionnaire majeur de Sprint, devraient détenir 40 à 50% du nouvel ensemble à l'issue de l'opération. Deutsche Telekom, maison-mère de T-Mobile US, serait pour sa part majoritaire au sein de la nouvelle société.

Boeing (+0,16%) a peu réagi après l'annonce d'une importante commande de 40 B-767 Dreamliner par la compagnie turque Turkish Airlines pour un montant catalogue de 11 Mds$.

Hewlett Packard Enterprise (+3,4%) a bondi après des informations de l'agence 'Bloomberg', affirmant que le groupe s'apprêterait à réduire ses effectifs de façon assez drastique. Le groupe informatique pourrait supprimer environ 5.000 emplois à travers le monde, soit environ 10% de ses équipes mondiales.

Chevron (+0,7%). Total E&P USA, Inc. filiale de Total, a conclu un accord portant sur 7 prospects d'exploration opérés par Chevron USA Inc. dans l'offshore profond du Golfe du Mexique aux Etats-Unis.

CarMax a bondi de 7,7% après avoir dévoilé ses comptes du second trimestre fiscal. Les revenus progressent de 9,7% à 4,39 Mds$. Les bénéfices grimpent de 11,7% à 181,4 M$, faisant ressortir un bénéfice par action de 0,98$, en progression de 16,7%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,95$, pour des revenus de 4,27 Mds$.

Enfin, les résultats du second trimestre fiscal de Finish Line (+5,5%) ont été salués par la Bourse. Les bénéfices sont de 2,84 M$ (0,07$ par action), contre 22,1 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,12$. Les revenus s'élèvent à 469,4 M$, en recul de 3,3%. A magasins comparables, les ventes baissent de 4,5%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,11$, pour des revenus de 469 M$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa compris entre 0,50 et 0,60$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Le début de séance est compliqué pour Saint-Gobain...

Publié le 12/12/2017

Les banques centrales sont de nouveau sur le devant de la scène, mais cette fois-ci pour de simples confirmations attendues par les...

Publié le 12/12/2017

Boeing, tout en annonçant une hausse de 20% de son dividende trimestriel à 1,71 dollar par action, a fait savoir qu'il allait étendre son programme de rachat d'actions de 14 à 18 milliards de…

Publié le 12/12/2017

Réaction à la forte hausse des intérimaires en novembre...

Publié le 12/12/2017

Calme plat sur le dossier Compagnie des Alpes après la publication des comptes annuels de la société...

CONTENUS SPONSORISÉS