En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
+1.94 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Clôture de Wall Street : bon début de semaine grâce aux "technos"

| Boursier | 142 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a terminé en hausse lundi, soutenu par les valeurs technologiques, avant la publication des résultats trimestriels d'Alphabet, attendus après la clôture.

Clôture de Wall Street : bon début de semaine grâce aux "technos"
Credits Reuters

La semaine a démarré dans un climat d'optimisme prudent, lundi à New York, où les valeurs technologiques ont poursuivi leur rebond entamé la semaine dernière. Parmi les plus fortes hausses du secteur figurent Nvidia (+3%), Adobe (+2,9%), Microsoft (+2,8%) ou encore Apple (+2,8%). Alphabet, la maison mère de Google, a progressé de 2% dans l'anticipation de la publication de ses comptes du 4ème trimestre 2018, attendus après la clôture.

A la clôture, l'indice Dow Jones a fini en hausse de 0,70% à 25.239 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,68% à 2.724 pts, et que l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 1,15% à 7.347 pts.

Les indices ont regagné plus de la moitié du terrain perdu fin 2018

La semaine dernière, les trois indices avaient gagné respectivement de 1,3% 1,6% et 1,4%. Pour le Dow Jones et le Nasdaq, il s'agissait de la sixième progression hebdomadaire consécutive, tandis que le S&P 500 a grimpé 5 fois en 6 semaines.

Le Dow Jones ne perd plus que 6% depuis son plus haut historique de début octobre, avant la brutale correction de la fin 2018, qui l'avait fait plonger de 18,7% par rapport à ce pic. Le S&P 500 cède encore 7% par rapport à son record de la fin septembre, après avoir chuté de 19,7% fin décembre. Quant au Nasdaq, il perd encore 9,3% par rapport à son record de la fin août 2018, après avoir abandonné près de 24% par rapport à ce niveau, au plus bas du 24 décembre dernier.

Dollar et taux en hausse, le pétrole en ordre dispersé

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) a progressé lundi de 0,26% à 95,83 points, regagnant le terrain perdu la semaine dernière (-0,2% sur 5 séances). L'euro a reculé de 0,16% à 1,1437$ : après avoir tenté en vain, la semaine dernière, de faire une incursion au-dessus de 1,15$, la monnaie unique européenne souffre d'indicateurs d'inflation et d'activité manufacturière décevants en début d'année dans la zone euro.

Le billet vert a été soutenu par les bons chiffres de l'emploi en janvier, publiés vendredi, ainsi que par un vif rebond des taux obligataires, qui rendent les placements en dollars plus rémunérateurs. Le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a gagné lundi 4 points de base à 2,73%. Par comparaison, le Bund allemand de même échéance, référence de la zone euro ne rapporte que 0,17%.

Le pétrole a vécu une séance volatile, mais a fini en baisse, après avoir grimpé en début de séance à ses plus hauts niveaux depuis 2 mois. Lundi soir, le contrat à terme de mars sur le brut léger américain WTI a finalement cédé 1,27% à 54,56$ le baril, tandis que l'échéance d'avril sur le Brent a reculé de 0,38% à 62,51$.

Les pertes ont cependant été limitées par la perspective d'une baisse de la production vénézuélienne après l'annonce de sanctions américaines contre le groupe pétrolier vénézuélien PDVSA. Les réductions de productions de l'Opep+ contribuent aussi à soutenir les cours de l'or noir.

Donald Trump optimiste sur la conclusion d'un accord avec la Chine

Sur le plan macro-économique, les commandes à l'industrie aux Etats-Unis ont reculé de manière inattendue en novembre, sous l'effet d'une baisse des commandes de machines et d'équipements électriques, selon les données du département du Commerce. Les commandes industrielles sont ainsi ressorties en retrait de 0,6% par rapport à octobre, contre un consensus de +0,2% et une évolution négative de 2,1% pour le mois antérieur.

Les marchés continuent de tabler sur la conclusion d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine avant la date-butoir du 1er mars. Le président américain Donald Trump s'est montré optimiste à ce sujet, estimant qu'il y avait "une bonne chance" qu'un accord soit scellé avec la Chine avant la fin de la trêve.

"Nous avons infligé des tarifs (prélèvements) massifs à la Chine. La Chine paie le prix fort et cela affecte son économie de manière très importante", a confié Trump sur CBS News, espérant "un accord juste". "Nous avons une bonne chance de conclure un accord", a résumé le président américain.

Donald Trump a aussi vanté les bons chiffres de l'emploi, tout en prévenant qu'un nouveau "shutdown" n'était pas exclu selon l'évolution des négociations budgétaires au Congrès.

En Chine, les services résistent mieux que l'industrie

Du côté de l'économie chinoise, la publication de l'indice d'activité des services en janvier a un peu soulagé les marchés, après l'indice manufacturier qui avait fait craindre vendredi un profond ralentissement. Les services ont toutefois mieux résisté, selon l'indice Caixin/Markit des directeurs d'achats, qui s'est élevé à 53,6 au mois de janvier, toujours en franche expansion, contre 53,9 en décembre 2018

L'indice manufacturier chinois Caixin/Markit, publié vendredi, s'était de son côté établi à seulement 48,3 points le mois dernier, son plus bas niveau depuis février 2016, contre 49,7 en décembre. Un indice inférieur à 50 signifie que l'activité se contracte.

VALEURS A SUIVRE

Alphabet (+2%) a publié après la clôture des comptes meilleurs que prévu au 4ème trimestre. Les revenus sont de 39,28 Mds$, contre 32,32 Mds$ un an avant, et 39 Mds$ attendus par le consensus. Le résultat opérationnel ressort à 8,2 Mds$, contre 7,66 Mds$ un an plus tôt. Le résultat net est de 8,95 Mds$ (12,77$ par action), contre une perte de 3 Mds$ (4,35$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 10,86$.

Malgré ces chiffres, le titre Alphabet reculait de 2% en cotations post-séance.

Clorox (+5,7%) a dévoilé ses résultats du second trimestre fiscal 2019. Les bénéfices sont de 182 M$ (1,40$ par action), contre 233 M$ (1,77$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 1,47 Md$, en hausse de 4%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,30$, pour des ventes de 1,5 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 6,20 et 6,40$, pour des ventes en hausse de 2 à 4%.

Sysco (+4,8%) a publié ce jour des bénéfices supérieurs aux attentes pour le trimestre clos, mais également des revenus décevants. Sur le second trimestre fiscal, le groupe alimentaire américain a réalisé un bpa de 75 cents pour des revenus de 14,7 Mds$, contre un bénéfice par titre de 66 cents et des revenus de 14,4 Mds$ un an auparavant. Le consensus était situé à 73 cents de bpa et 14,8 Mds$ de ventes.

Bristol-Myers Squibb (+1,9%) a bénéficié de la nouvelle d'une prise de participation de l'investisseur activiste Starboard Value. Rappelons que le titre avait assez consolidé brutalement le mois dernier, suite à l'annonce de l'intention de BMS d'acquérir Celgene (-2,3%) pour 74 milliards de dollars.

Walt Disney (+0,45%) publiera demain, mardi 5 février, ses résultats du premier trimestre fiscal 2019. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 1,55$, pour des revenus de 15,2 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 1,89$, pour des revenus de 15,35 Mds$.

Snap (+0,3%) publiera mardi ses résultats du quatrième trimestre. Les analystes anticipent en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,08$, pour des revenus de 376 M$. Un an avant, sur la même période de l'exercice précédent, le groupe avait enregistré une perte par action de 0,13$, pour des revenus de 285,7 M$. Lors de la publication des comptes du troisième trimestre 2018, le groupe avait annoncé viser, sur le T4, des revenus compris entre 355 et 380 M$.

Tesla (+0,2%), le leader californien de l'automobile électrique, va s'offrir Maxwell Technologies (+49,5%!) un concepteur de technologies pour batteries, pour un montant de 218 millions de dollars en actions. L'offre représente un prix de 4,75$ par titre Maxwell, soit une prime de 55% sur les cours de clôture affichés vendredi soir à Wall Street.

La proie californienne de Tesla précise que son conseil d'administration a déjà approuvé le 'deal', dont la finalisation est anticipée au second trimestre 2019 ou peu après. Il s'agit d'une petite opération stratégique qui fait sens pour le groupe d'Elon Musk, alors que monte actuellement en puissance la production de son Model 3 'grand public'. La clientèle de Maxwell Technologies comprend quelques grands noms tels que Lamborghini ou General Motors (+0,4%).

Spotify (+1%). D'après les informations du site 'Recode', le spécialiste de la musique en streaming pourrait être intéressé par le groupe new-yorkais Gimlet Media, acteur dans les podcasts mais également dans la production télévisée. Le montant potentiel de cette acquisition s'élèverait à plus de 200 millions de dollars en numéraire. Recode, en se basant sur des sources proches du dossier, évoque des "négociations avancées" dans le cadre d'un possible rapprochement entre les deux sociétés. Spotify pourrait profiter de la publication de ses résultats trimestriels mercredi prochain pour faire une annonce dans ce sens...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…