Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 359.53 PTS
-0.4 %
6 351.50
-0.35 %
SBF 120 PTS
4 986.43
-0.43 %
DAX PTS
15 365.23
-0.33 %
Dow Jones PTS
34 382.13
+1.06 %
13 393.12
+0. %
1.216
+0.16 %

Clôture de Wall Street : au rebond grâce aux valeurs cycliques

| Boursier | 237 | Aucun vote sur cette news

Les investisseurs sont partis à la chasse aux bonnes affaires après deux séances de baisse...

Clôture de Wall Street : au rebond grâce aux valeurs cycliques
Credits Reuters

La Bourse de New York a retrouvé le chemin de la hausse mercredi, les investisseurs partant à la chasse aux bonnes affaires après deux séances de baisse. L'optimisme sur la reprise économique l'a emporté sur les craintes liées à la nouvelle vague de coronavirus dans certains pays, notamment en Inde. Netflix a chuté de 7,4% après une grosse déception sur les nouveaux abonnements début 2021, mais les valeurs technologiques ont progressé dans l'ensemble, soutenues par les semi-conducteurs.

A la clôture, le Dow Jones a gagné 0,93% à 34.137 points, tandis que l'indice large S&P 500 a repris 0,93% à 4.173 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a regagné 1,19% à 13.950 pts.

Neuf des 11 indices sectoriels du S&P 500 ont terminé dans le vert, à commencer par les secteurs cycliques (+1,8% pour les matériaux de base, +1,5% pour l'énergie, +1,3% pour l'industrie). Les technologiques ont gagné 1%, mais au sein de ce groupe, les semi-conducteurs ont bondi de 2,3%, sur fond de pénurie de composants électroniques.

En l'absence de statistiques macro-économiques majeures, les investisseurs ont réagi aux publications trimestrielles, à commencer par celle de Netflix. Ce dernier prévoit seulement 1 million de nouveaux abonnés à ses services de vidéo en streaming au 2e trimestre, une baisse d'intérêt qui coïncide avec la levée progressive des restrictions sanitaires aux Etats-Unis.

Ce mercredi, sur le front des résultats trimestriels, Anthem, Baker Hughes, Whirlpool, Halliburton, Verizon et Nasdaq Inc, étaient notamment de la partie. Près de 80 composants du S&P 500 publient cette semaine leurs résultats du premier trimestre, parmi lesquels Intel, Honeywell, Coca-Cola, Johnson & Johnson et Schlumberger.

Le pétrole chute après un rebond des stocks US

Les cours du pétrole ont continué de reculer, après l'annonce d'une hausse des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis, et sur fond de baisse de la demande de l'Inde. Le cours du baril de pétrole brut WTI a lâché 2,1% à 61,35$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juin, et le Brent de la mer du Nord s'est replié de 1,9% à 65,32$ (contrat de juin).

D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques US de brut hors réserve stratégique, pour la semaine close au 16 avril, ont augmenté de 0,6 million de barils en comparaison de la semaine antérieure, ce qui contraste avec la forte baisse observée une semaine plus tôt.

Les investisseurs s'inquiètent aussi d'une demande affaiblie par les mesures anti-Covid prises en Inde, où la pandémie est en train de flamber avec l'apparition d'un nouveau variant. L'Inde est le 3e importateur mondial de pétrole, et sa demande devrait souffrir des mesures de restrictions prises ces derniers jours pour juguler le Covid-19.

L'or a poursuivi son rebond avec un gain de 0,8% à 1.793,10$ l'once sur le Comex (contrat à terme de juin). Le métal jaune a retrouvé ses plus hauts niveaux depuis 2 mois, profitant des doutes sur le rythme de la reprise économique et sur l'évolution de la pandémie de Covid. Le bitcoin reculait de 3,3% sur 24h, revenant autour de 55.000$ en fin de soirée sur la plateforme Bitfinex.

L'actualité macro-économique sera un peu plus chargée demain jeudi, avec les inscriptions au chômage, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago, les reventes de logements existants, l'indice des indicateurs avancés, ou encore l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City.

La Fed agira en cas de dérapage inflationniste fort et durable

Sur les marchés obligataires, les rendements ont légèrement reculé mercredi : le taux du T-Bond américain à 10 ans a fini à 1,55% et le "30 ans" à 2,25%, tous deux en baisse d'un point de base par rapport à mardi. Sur les marchés de change, l'indice du dollar a cédé 0,12% à 91,13 points face à un panier de devises, tandis que l'euro était presque stable à 1,2035$ (+0,02%) à la veille d'une réunion de la BCE. Aucune annonce importante n'est attendue, ce qui n'empêchera pas les investisseurs de suivre attentivement les déclarations de Christine Lagarde à l'issue de cette réunion.

Dans une lettre datée du 8 avril envoyée à un sénateur, dont 'Reuters' a obtenu une copie, le président de la Fed, Jerome Powell, a indiqué que la banque centrale américaine agirait si l'inflation dépassait substantiellement et durablement son objectif de 2%.

En réponse à une question de Rick Scott, sénateur républicain de Floride, qui s'inquiétait d'un dérapage de l'inflation, le patron de la Fed a indiqué que la banque centrale s'attend à une "inflation un peu plus élevée" cette année. Mais il a laissé entendre qu'en cas de dérapage important, la Fed ne restera pas les bras croisés. "Nous ne souhaitons pas une inflation qui excéderait substantiellement 2% et nous ne souhaitons pas une inflation qui dépasse les 2% pendant une période prolongée", a ainsi expliqué Jerome Powell.

Le scénario central de la Fed consiste à ne pas envisager de relèvement des taux directeurs avant la fin 2023, tout en restant vigilante concernant l'évolution des prix.

VALEURS A SUIVRE

Netflix (-7,4%) avait engrangé en 2020 un nombre record de nouveaux abonnés avec la crise sanitaire. Toutefois, 2021 se présente nettement moins bien : le géant de la vidéo en streaming, qui fait aussi face à une concurrence accrue (Disney+, Apple TV+, Amazon Prime Video...), a publié mardi soir des chiffres d'abonnements décevants. Cependant, malgré le ralentissement de la croissance des abonnés, la hausse des prix des abonnements intervenue en février aux Etats-Unis et au Canada a permis à Netflix d'afficher des bénéfice et des revenus supérieurs aux attentes du marché. Le bénéfice net du groupe a ainsi atteint 1,7 milliard de dollars au 1er trimestre, soit 3,75$ par action, un chiffre supérieur aux attentes (2,98$). Les revenus ont grimpé de 24,2% pour atteindre 7,16 Mds$ contre 7,14 Mds$ de consensus.

Côté abonnés, Netflix a fait état d'une hausse de moins de 4 millions de nouveaux comptes payants au 1er trimestre 2021, après +8,5 millions au T4 2020, et alors que la compagnie avait elle même indiqué il y a trois mois miser sur un ajout de 6 millions d'abonnés au 1er trimestre. De plus, pour le 2e trimestre en cours, Netflix dit s'attendre à une progression limitée à 1 million de nouveaux abonnés, ce qui serait le moins bon score de son histoire... Les analystes s'attendaient à 6,34 millions de nouveaux abonnés payants au T1 et à 4,2 millions au T2, selon FactSet.

Dans une lettre aux actionnaires, la direction explique notamment la déception par un devancement d'abonnements observé en 2020 en raison du Covid, ainsi que par l'offre moins importante de contenus prévue au 1er semestre 2021, en raison des difficultés de tournage de films et séries rencontrées pendant la pandémie. Le groupe a par ailleurs annoncé un programme de rachat d'actions portant sur 5 Mds$, et a aussi affirmé qu'il comptait investir plus de 17 Mds$ de cash pour financer de nouveaux contenus cette année. Netflix s'attend à ce que les abonnements "ré-accélèrent" au 2e semestre 2021, à l'occasion de la sortie sur la plateforme de streaming de nombreuses séries.

Verizon (-0,4%) , l'opérateur télécom américain, a annoncé un solide début d'année 2021, marqué par une robuste performance opérationnelle et une croissance des revenus wireless. Le bénéfice par action a été de 1,27$ contre 1$ un an avant. Le bénéfice ajusté par titre a représenté quant à lui 1,31$, contre 1,26$ un an plus tôt. Les revenus opérationnels se sont appréciés de 4%. Les revenus consommateurs totaux ont grimpé de 4,7% à 22,8 milliards de dollars, alors que les revenus entreprises ont été de 7,8 milliards, en hausse de 1,3%. Les recettes totales ont été de 32,9 milliards. Le bénéfice net a progressé de 25% à 5,4 milliards de dollars. L'Ebitda ajusté a atteint 12,2 milliards, contre 11,9 milliards un an avant. Le consensus était de 1,29$ de bpa ajusté pour 32,46 milliards de dollars de revenus.

Nasdaq Inc (-0,2%), dont le cours de bourse est au sommet, a annoncé ce jour une augmentation de 10% de son dividende trimestriel à 54 cents, ainsi que des comptes trimestriels supérieurs aux attentes. L'opérateur boursier a dégagé un bénéfice ajusté trimestriel par action de 1,96$ sur le trimestre clos fin mars, contre 1,74$ de consensus. La volatilité accrue des marchés et l'arrivée des 'traders sociaux', ainsi que le développement des applications mobiles de trading, ont sans doute contribué à ce succès, les volumes de trading ayant été copieux sur le trimestre. 275 nouvelles introductions en bourse ont été recensées sur la période, dont... 196 SPACs. Parmi les récentes introductions majeures, comptent Coinbase et Bumble.

Halliburton (-3,5%), le groupe multinational parapétrolier, basé à Houston, a annoncé pour son premier trimestre un bénéfice net de 19 cents par titre sur une base diluée, ainsi qu'un cash flow des activités opérationnelles de 203 millions de dollars et un free cash flow de 157 millions. Le bénéfice net consolidé a été de 170 millions de dollars, contre une perte de 235 millions sur le trimestre antérieur. Le bénéfice opérationnel a atteint 370 millions (350 millions sur une base ajustée). Les revenus ont atteint 3,45 milliards, en baisse de 31%. Le consensus était de 17 cents de bpa ajusté et 3,36 milliards de dollars de recettes.

Baker Hughes (+0,2%), le groupe parapétrolier américain basé à Houston, a publié pour son premier trimestre des revenus de 4,8 milliards de dollars, en déclin de 13% séquentiellement et de 12% en comparaison de l'an dernier. Le bénéfice opérationnel GAAP a été de 164 millions de dollars, en retrait de 10% en séquentiel. Le bénéfice opérationnel ajusté a atteint 270 millions de dollars, en baisse de 42% en séquentiel mais en hausse de 13% en comparaison de l'année antérieure. Le bénéfice ajusté par action est ressorti positif de 12 cents. Le consensus était de 11 cents de bpa ajusté pour 4,8 milliards de dollars de revenus. La perte GAAP par action s'est établie à 61 cents sur le trimestre. Le cash flow des activités opérationnelles a été de 678 millions.

Anthem (+0,78%), ex-Wellpoint, firme américaine d'assurance maladie, a annoncé pour son premier trimestre fiscal un bénéfice net de 1,67 milliard de dollars soit 6,71$ par action, contre 1,52 milliard de dollars un an avant. Le bénéfice ajusté par action a représenté 7,01$, contre un consensus FactSet de 6,38$. Les revenus se sont appréciés de plus de 9% en glissement annuel à 32,4 milliards de dollars, contre 33 milliards de consensus. Les primes ont augmenté de 8,5% à 27,7 milliards de dollars, contre 28,1 milliards de consensus de place. Pour l'ensemble de l'exercice 2021, le groupe espère un bénéfice ajusté par action "plus élevé" que 25,1$, contre un consensus de 24,7$.

CSX (+4,3%), le groupe ferroviaire américain, a raté le consensus de profit sur le premier trimestre fiscal. Le bénéfice par action a été de 93 cents, contre 95 cents de consensus. Les perturbations opérationnelles ont pesé sur le bénéfice, qui a baissé de 7%. Les revenus totaux ont été de 2,81 milliards de dollars, en ligne avec les attentes des analystes, mais en recul de 1,5% en glissement annuel. Le bénéfice opérationnel trimestriel a régressé de 7% à 1,1 milliard de dollars.

Boeing (+0,8%). Le bureau de l'inspecteur général du département du Transport va examiner entre autres la décision prise en novembre par l'Administration fédérale de l'aviation (FAA) de lever l'interdiction de vol visant le 737 MAX.

Coinbase (-2,7%). La Deutsche Börse retire provisoirement Coinbase de la plateforme allemande de transactions électroniques Xetra et de la bourse de Francfort, après la séance de vendredi, en raison de l'absence d'une donnée de référence.

Amazon (+0,8%) lance pour sa part une technologie biométrique permettant aux clients de ses magasins Whole Foods dans la région de Seattle de payer avec la paume de leur main...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/05/2021

Le CAC40 qui était de retour au-dessus des 6...

Publié le 17/05/2021

Malgré un début d'année mitigé...

Publié le 17/05/2021

Pour la première fois en France, une société cotée, Amundi, membre du SBF 120, a donné à ses actionnaires la possibilité d'assister et de voter à...

Publié le 17/05/2021

Redbox Digital, l'agence londonienne du Groupe SQLI, a été choisie pour créer le nouveau site e-Commerce de la marque de mode Diesel au Moyen-Orient à l'issue d'un partenariat avec le distributeur…

Publié le 17/05/2021

Danone progresse de 0,89% à 58,06 euros dans la perspective de l'arrivée d'Antoine de Saint-Affrique au poste de directeur général. Selon l'AFP, la décision du conseil d'administration "semble…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne