Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 713.28 PTS
-0.3 %
6 712.00
-0.26 %
SBF 120 PTS
5 257.82
-0.21 %
DAX PTS
15 583.99
+0.26 %
Dow Jones PTS
35 701.28
+0.07 %
15 404.75
+0.32 %
1.161
-0.28 %

Clôture de Wall Street : 3e séance de baisse pour le Dow Jones et le Nasdaq

| Boursier | 285 | Aucun vote sur cette news

Les investisseurs ont opté pour la prudence avant la saison des comptes d'entreprises du 3e trimestre, et la publication de l'inflation en septembre aux Etats-Unis.

Clôture de Wall Street : 3e séance de baisse pour le Dow Jones et le Nasdaq
Credits Reuters

La Bourse américaine a signé mardi une troisième séance consécutive de baisse, les investisseurs optant pour la prudence avant la saison des résultats d'entreprises du 3e trimestre, et la publication de l'inflation en septembre aux Etats-Unis, prévue mercredi. Les marchés craignent que la hausse des prix, notamment de l'énergie, n'enraye la reprise économique mondiale. Les cours du pétrole brut WTI sont restés mardi à leur plus haut niveau depuis 7 ans, à plus de 80$ le baril.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,34% à 34.378 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,24% à 4.350 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a fléchi de 0,14% à 14.465 pts.

Six des 11 indices sectoriels du S&P 500 ont plombé la séance, dont celui des services de communication (-1%) et des technologiques (-0,5%), ainsi que la santé (-0,4%). L'immobilier (+1,3%) et les biens de consommation discrétionnaires (+0,7%) ont fini en hausse.

Pause sur les taux en attendant l'inflation US en septembre

Sur les marchés obligataires (fermés lundi pour un jour férié), les taux d'intérêts se sont détendus légèrement: le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 4 points de base à 1,57%, mais reste non loin de son plus haut niveau depuis juin dernier. Il était autour de 1,3% le 22 septembre juste avant que la Fed n'annonce son intention de commencer son "tapering" avant la fin de l'année. Côté devises, l'indice du dollar progressait encore mardi de 0,21% à 94,52 points face à un panier de devises, au plus haut depuis juillet 2020, tandis que l'euro cédait 0,17% à 1,1531$.

Malgré l'annonce, vendredi, de créations d'emploi très inférieures aux attentes en septembre (194.000) pour le 2e mois consécutif, les experts continuent de penser que la Réserve fédérale américaine annoncera en novembre son intention de réduire ses achats d'actifs (actuellement de 120 milliards de dollars).

Dans ce contexte incertain, les investisseurs sont impatients de prendre connaissance, mercredi, des derniers chiffres de l'inflation aux Etats-Unis, qui devrait se maintenir à un niveau élevé. Le consensus s'attend à ce que l'indice des prix à la consommation (CPI) ait augmenté de 0,3% sur un mois et de 5,3% sur un an, au même rythme annuel qu'en août. Si l'inflation accélérait davantage, cela accentuerait encore la crainte d'un resserrement monétaire plus rapide que prévu de la part de la Réserve fédérale.

Sur le front macro-économique aux Etats-Unis, les ouvertures de postes pour le mois d'août 2021 aux Etats-Unis sont ressorties moins nombreuses que prévu à 10,439 millions, contre un consensus d'environ 11 millions et après 11,098 millions en juillet.

Le baril de brut WTI confirme le franchissement des 80$

Les prix sont notamment soutenus des derniers mois par l'envolée des cours du pétrole, qui a fait une légère pause mardi sur des sommets pluriannuels. Le baril de brut léger américain WTI a encore gagné 0,2% à 80,64$ pour le contrat à terme de novembre sur le Nymex, tandis que le Brent de la Mer du Nord a cédé 0,3% à 83,42$ (contrat de décembre). Le WTI évolue au plus haut depuis novembre 2014, tandis que le Brent est près de ses sommets de trois ans.

Les cours du gaz naturel ont reculé de 0,9% en Europe après leurs records de la semaine dernière, mais ont progressé de 2,7% aux Etats-Unis. Parmi les autres matériaux de base, l'aluminium a encore gagné 0,5%, au plus haut depuis 13 ans sur fond de pénuries d'électricité en Chine, et le cuivre a cédé 0,8%, mais reste non loin de ses plus hauts depuis 10 ans.

L'or s'est redressé de 0,2%, à 1.759,30$ l'once pour le contrat à terme de décembre sur le marché Comex. Le bitcoin a fait l'objet de prises de bénéfices après avoir dépassé les 57.000$ lundi. La cryptomonnaie s'échangeait mardi soir autour des 55.064$, en recul de 4% sur 24h, selon le site Coindesk.

Le FMI juge les marchés d'actions surévalués et le bitcoin très risqué

Le FMI a contribué à la prudence mardi en révisant en légère baisse ses prévisions de croissance mondiale à 5,9% cette année, contre 6% attendu en juillet. "La reprise de l'économie mondiale continue, mais la dynamique s'est affaiblie, retardant le retour à la normale", a expliqué Gita Gopinath, chef économiste du FMI. Elle s'est inquiétée des divergences économiques provoquées par l'inégalité d'accès aux vaccins, qui aggrave les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement. Le FMI avertit aussi qu'"une grande incertitude entoure les perspectives d'inflation, principalement en raison de l'évolution de la pandémie et de la durée des perturbations d'approvisionnement". Dans ce contexte, les banques centrales vont devoir trouver "un juste équilibre entre la lutte contre l'inflation et (...) le soutien à la reprise économique", a constaté Gita Gopinath.

Par ailleurs, dans son dernier rapport sur la stabilité financière que les marchés d'actions sont surévalués et en mettant en garde contre les excès des cryptomonnaies. "En dépit des récentes turbulences sur les marchés, les cours des actions ont, dans l'ensemble, encore progressé, portés par les politiques monétaires accommodantes et de solides bénéfices", a souligné le fonds monétaire international. "Toutefois, les cours de Bourse demeurent considérablement décalés par rapport aux valorisations basées sur les fondamentaux, sur la plupart des marchés."

Le rapport avertit aussi que les cryptomonnaies peuvent être sources de risques. "Les risques pour les investisseurs sont particulièrement élevés dans les crypto-actifs et la finance décentralisée", affirme le FMI qui estime que les "stablecoins" (cryptomonnaies liées à une devise classique) "peuvent être victimes d'attaques spéculatives en cas de doute sur le montant de leurs réserves".

Les profits attendus en hausse d'environ 30% au 3e trimestre

La saison des résultats d'entreprises au 3e trimestre, qui s'ouvre cette semaine, donnera sans doute aux investisseurs l'occasion de recalculer les valorisations... Les résultats sont globalement attendus en forte hausse, de l'ordre de 30% par rapport au 3e trimestre 2020, et le suspense résidera dans la capacité des entreprises à dépasser ces prévisions et dans leurs perspectives pour les prochains trimestre dans un environnement économique de plus en plus complexe. Les analystes scruteront ainsi les comptes et les propos des dirigeants concernant les perturbations des chaînes d'approvisionnement et les pressions inflationnistes.

Selon le consensus FactSet publié le 8 octobre, les analystes tablent sur une hausse de 27,6% des bénéfices du S&P 500 par rapport au 3e trimestre de 2020. Mais les résultats publiés sont le plus souvent supérieurs aux attentes, souligne le cabinet d'analyse, qui envisage une hausse finale des profits de 35%. Les plus fortes hausses sont attendues des secteurs de l'énergie, des matériaux de base, des services de communication et des technologiques.

Les grandes banques américaines donnent le coup d'envoi des comptes trimestriels ces prochains jours : JP Morgan Chase annoncera mercredi, suivi de Citigroup, Bank of America, Wells Fargo et Morgan Stanley jeudi, puis de Goldman Sachs vendredi. Les dernières mises à jour concernant les banques ont eu lieu à la mi-septembre lors de la conférence Barclays Global Financial Services. La firme a noté que les points essentiels tournaient autour de la pression continue sur les revenus nets d'intérêts. Des taux plus élevés devraient commencer à aider sur ce front. Les vents contraires devraient être atténués par des revenus de commissions meilleurs que prévu, une qualité des actifs très favorable et une poursuite des libérations de réserves, ainsi que des rachats d'actions et des augmentations de dividendes élevés. La majeure partie des grandes banques américaines devraient dépasser les anticipations de profits.

VALEURS A SUIVRE

Southwest Airlines (+1%). La situation demeure compliquée pour le transporteur aérien américain à bas prix, après les annulations de plus de 2 000 vols le week-end dernier. Les perturbations se sont poursuivies lundi avec plus de 300 vols annulés. L'entreprise a signalé des conditions météorologiques difficiles, des problèmes de contrôle du trafic aérien et des problèmes de dotation en personnel en Floride...

Tesla (+1,7%) a vendu 56 006 véhicules en Chine en septembre, contre 44 264 en août, d'après les derniers chiffres de la China Passenger Car Association. Ces données confirment donc l'expansion rapide du groupe d'Elon Musk en Chine. Rappelons que sur le troisième trimestre, le groupe californien était parvenu à défier les perturbations de "supply chain" et à réaliser des livraisons record. Les pénuries de 'puces' frappant l'industrie et les problèmes logistiques n'avaient pas ralenti le groupe, qui avait livré 241 300 véhicules au total, dans le monde, sur le trimestre. Wall Street anticipait pour sa part 225 000 à 230 000 livraisons. Les livraisons s'étaient ainsi envolées de 73% en glissement annuel. Le CEO de Tesla a évoqué une vague de livraisons de fin de trimestre inhabituellement haute.

La production totale sur le troisième trimestre a grimpé de 15% séquentiellement pour atteindre 237 823 unités. En Chine, la croissance des exportations vers l'Europe et l'introduction d'un Model Y moins cher a dopé la production. Les livraisons record du trimestre ont aussi été tirées par une performance remarquable en Chine, jugent les spécialistes.

Le site spécialisé Electrek évoque un nouveau record pour Tesla China avec ces 56 006 livraisons de septembre. Sur ces 56 006 véhicules écoulés par Tesla China, environ 4 000 ont été toutefois exportés. Les ventes d'août totalisaient 44 264 unités pour Tesla China, contre 32 968 en juillet. Néanmoins, la majeure partie de ces ventes de juillet et août de Tesla China étaient en fait destinées à l'exportation vers d'autres marchés. Au total, d'après les registres de la China Passenger Car Association, 133 238 véhicules, soit 55% des livraisons totales du groupe sur le troisième trimestre, provenaient de Chine. Mieux encore, la croissance de Tesla China le mois dernier a été réalisée sur un marché automobile local en déclin de près de 20%.

CureVac (-4,6%). La firme allemande de biotechnologie a annoncé ce mardi avoir annulé les contrats de fabrication de son vaccin expérimental Covid-19 avec deux partenaires potentiels. Les accords avec le groupe suisse Celonic et l'Allemand Wacker seront résiliés, mais les accords de production existants avec Rentschler Biopharma et Novartis restent inchangés. CureVac est loin derrière ses rivaux BioNTech (partenaire de Pfizer) et Moderna, dans sa tentative de développement d'un vaccin Covid-19 à base d'ARNm. Le groupe a retiré sa demande d'approbation du vaccin de première génération effectuée auprès des régulateurs européens.

Merck & Co (-0,4%) prévoit de doubler la capacité de fabrication de son traitement oral Covid-19 l'année prochaine, en réponse à la demande croissante des gouvernements. Le Financial Times estime que la forte demande pour ce traitement pourrait déclencher le même type de "rush mondial" auquel ont fait face les concepteurs des premiers vaccins contre le Covid-19. L'Organisation mondiale de la santé a dit attendre des données cliniques complètes du traitement, au lendemain d'une demande d'homologation soumise aux États-Unis.

Merck et Ridgeback ont annoncé hier la soumission d'une demande d'autorisation d'utilisation d'urgence à la FDA des États-Unis pour le molnupiravir, un médicament antiviral oral expérimental, pour le traitement du Covid-19 léger à modéré chez les adultes à risque. S'il est autorisé, le molnupiravir pourrait être le premier médicament antiviral oral pour le traitement du covid. Des soumissions aux organismes de réglementation du monde entier sont en cours. Les sociétés travaillent activement avec les agences de réglementation du monde entier pour soumettre des demandes d'utilisation d'urgence ou d'autorisation de mise sur le marché dans les mois à venir.

Moderna (+2%) a déclaré mardi que la Food and Drug Administration des États-Unis devrait autoriser des doses de rappel de son vaccin Covid-19 chez les personnes âgées entièrement vaccinées et d'autres personnes à haut risque. Le laboratoire américain a déclaré que ses données étayaient les avantages pour la santé publique d'une dose de rappel de son vaccin pour restaurer la réponse immunitaire, tout en réduisant le nombre d'infections chez les adultes entièrement vaccinés. Les commentaires de Moderna ont été publiés dans des documents d'information avant une réunion jeudi des conseillers experts externes de la FDA pour discuter de la dose de rappel.

Moderna a annoncé par ailleurs aujourd'hui que Gavi, l'Alliance du vaccin, avait exercé son option d'achat de 176,5 millions de doses supplémentaires de son vaccin Covid-19 pour le dispositif COVAX. Parmi ces doses supplémentaires, 116,5 millions de doses devraient être livrées au premier trimestre 2022 et 60 millions de doses devraient être livrées au deuxième trimestre 2022. Plus de 210 millions de doses ont désormais été achetées par COVAX pour être livrées dans les pays à faible revenu, dont 34 millions de doses qui seront livrées au quatrième trimestre 2021. COVAX a des options pour acheter 233 millions de doses supplémentaires au second semestre 2022.

Fastenal (+3%), acteur américain des fournitures industrielles, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice net de 244 millions de dollars et 42 cents par titre, contre 222 millions de dollars un an avant. Les revenus du groupe se sont améliorés de 10% en glissement annuel pour atteindre 1,55 milliard de dollars, malgré une croissance limitée sur certains marchés finaux. Le consensus était de 42 cents de profit par action pour 1,54 milliard de dollars de revenus. Les coûts salariaux ont néanmoins progressé de 17% en glissement annuel. Pour le quatrième trimestre, la compagnie entend limiter les dépenses de transport et produits.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/10/2021

L'action remonte de plus de 6%...

Publié le 25/10/2021

Thales livre une commande signée en 2017...

Publié le 25/10/2021

C’est désormais officiel. Hertz, le spécialiste américain de la location, a passé une importante commande de 100 000 véhicules auprès de Tesla. Si les détails financiers de l’accord n’ont…

Publié le 25/10/2021

Suite au jugement du tribunal administratif de la Guyane en date du 30 septembre 2021, la société a interjeté appel du jugement devant la Cour administrative d'appel de Bordeaux...

Publié le 25/10/2021

Lundi 25 octobre 2021ErametLe groupe minier publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.IcadeLe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats du troisième trimestre.MichelinLe…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne