Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 637.00 PTS
+1.29 %
6 623.00
+1.25 %
SBF 120 PTS
5 196.48
+1.22 %
DAX PTS
15 506.74
+1.03 %
Dow Jones PTS
34 258.32
+1. %
15 176.51
+0.99 %
1.169
-0.29 %

Clôture à Wall Street : tous les indices en repli

| Boursier | 301 | Aucun vote sur cette news

Des responsables de la FED souhaitent le 'tapering' dès octobre...

Clôture à Wall Street : tous les indices en repli
Credits Reuters

A Wall Street, tous les indices sont au rouge ce jeudi, après le record de clôture du Nasdaq, hier. Suite aux publications des chiffres du PIB et de l'emploi, et après plusieurs interventions de responsables de la Fed réclamant impatiemment le 'tapering', le DJIA régresse de -0,54% à 35.213 pts. Le S&P 500 est dans un mouvement similaire, rendant -0,58% à 4.470 pts. Le Nasdaq Composite abandonne 0,64% à 14.945 pts.

La croissance de l'économie américaine s'est établie sur un rythme de 6,6% pour le deuxième trimestre 2021, selon la nouvelle estimation fournie ce jour, ce qui ressort très proche du consensus de marché. Cette progression avait auparavant été évaluée à 6,5%. Les dépenses personnelles de consommation des Américains sont ressorties en augmentation de 11,9%, contre 11,8% pour l'estimation antérieure. Il s'agit de la lecture préliminaire du PIB, soit la deuxième de ses trois estimations. L'indice préliminaire des prix 'PCE' s'est affiché en hausse de 6,5% au second trimestre, contre une lecture avancée (première estimation) de 6,4%.

Les opérateurs prennent aussi connaissance d'une hausse surprise des inscriptions au chômage aux Etats-Unis pour la semaine passée - inscriptions qui se maintiennent néanmoins autour de leur niveau de mars 2020. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 21 août, que les inscriptions au chômage se sont établies à 353.000, en hausse de 4.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 350.000. La moyenne à quatre semaines ressort à 366.500, en baisse de 11.500, au plus bas depuis mars 2020. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 14 août atteint 2,862 millions, en très léger recul de 3.000 sur sept jours (2,77 millions de consensus).

Esther George, la dirigeante de la Fed de Kansas City, se fait remarquer juste avant le symposium de Jackson Hole. Rappelons que l'antenne de Kansas City est l'hôte du symposium, qui se tiendra en ligne cette année du fait de la crise sanitaire et du nombre récent élevé de cas de Covid-19 aux USA. George ne se montre pas très précise concernant les dates préconisées de l'allègement du soutien monétaire de la Fed, mais elle juge que ce 'tapering' devra intervenir "plutôt tôt que tard". En effet, selon elle, les perspectives suggèrent que la Fed pourrait débuter ses ajustements dès cette année...

James Bullard, dirigeant de la Fed de St. Louis, inquiet notamment de l'inflation, prône aussi un allègement rapide du soutien monétaire. "Nous avons beaucoup d'inflation, plus que prévu", a asséné Bullard, qui estime qu'un tel soutien monétaire n'est plus nécessaire compte tenu de l'ampleur de la reprise.

Robert Kaplan, président de la Fed de Dallas, a estimé enfin qu'il serait approprié d'annoncer officiellement le 'tapering' lors de la prochaine réunion monétaire le 22 septembre, en vue d'un début d'allègement du soutien monétaire en octobre ou peu après.

Jerome Powell s'exprimera demain à Jackson Hole, mais ne devrait pas procéder à une annonce majeure. Il s'agira simplement pour lui de confirmer l'intention de la Fed de très progressivement normaliser sa politique monétaire, en commençant par un probable 'tapering' qui interviendrait en fin d'année ou au début de l'année prochaine. Le timing précis de cet allègement du soutien monétaire ne devrait pas encore être révélé, alors que Powell cherche à trouver un consensus au sein d'une Fed très divisée ces derniers temps sur la question. Les avis en faveur d'un allègement du soutien monétaire dès cette fin d'année ont été nombreux ces dernières semaines. L'annonce ces derniers jours d'indicateurs économiques américains moins favorables montre toutefois que la reprise n'est sans doute pas aussi vigoureuse que certains ne l'espéraient, même si la question essentielle demeure celle du marché de l'emploi.

Les Minutes de la Fed publiées la semaine dernière laissent entendre que cet allègement du soutien de la Fed pourrait intervenir dès le quatrième trimestre de cette année. Le symposium de Jackson Hole pourrait se révéler être un non-événement, les opérateurs ne s'attendant pas à ce que Powell, qui intervient vendredi, en dise beaucoup plus sur ses intentions. Le rendez-vous suivant est la réunion de la Fed des 21 et 22 septembre...

Sur le front sanitaire, plusieurs rapports évoquent, dans les médias américains, l'espoir que la propagation du variant Delta du covid pourrait bientôt culminer. Les cas notés de Covid-19 retombent dans de nombreuses régions parmi les plus frappées par le 'Delta', notamment dans l'Arkansas, le Missouri, la Floride et la Louisiane. Si les cas continuent d'augmenter dans d'autres États, le rythme semble ralentir. En outre, le taux de reproduction, estimation du nombre moyen de personnes auxquelles une personne infectée propagera le virus, est en baisse dans la plupart des États.

En attendant d'y voir plus clair sur ce potentiel pic tant espéré, de plus en plus d'entreprises américaines profitent de la récente approbation complète du vaccin Pfizer / BioNTech pour imposer la vaccination. Il est probable que cette tendance se poursuive chez les grandes firmes américaines et dans les administrations.

Pendant ce temps, les CDC ont dévoilé des résultats d'étude montrant une baisse d'efficacité des vaccins et une immunité réduite avec le temps et face au variant Delta, ce qui montre la nécessité d'une dose de rappel.

Le baril de brut WTI est stable (-0,06%), à 67,9$ sur le Nymex. L'once d'or recule de 0,62% à 1.791$. L'indice dollar gagne 0,14% face à un panier de devises de référence. Le bitcoin trébuche de 3,94% sous les 47.000$ .

Les valeurs

Coty (+14,7%), le fournisseur new-yorkais de produits de beauté et de soin, a pour sa part battu le consensus de revenus avec la Chine et la zone Amériques, mais sa rentabilité fait toujours défaut. Le groupe a déploré une perte nette trimestrielle de 210 millions de dollars et 29 cents par titre, contre 723 millions de dollars de déficit un an plus tôt. La perte ajustée par action a été de 9 cents, contre 5 cents de consensus. Les revenus ont totalisé 1,06 milliard, contre 560 millions un an avant et environ 1 milliard de dollars de consensus. Coty poursuit ses réductions de coûts et table, pour le premier trimestre fiscal, sur des ventes en hausse de 16 à 19%.

Williams-Sonoma (+9,34%), le groupe américain de distribution de meubles et produits pour l'habitat, ainsi que de produits alimentaires et de consommation, a dépassé facilement les attentes sur le trimestre clos. Pour le deuxième trimestre, le bénéfice ajusté par action a représenté ainsi 3,24$, contre 2,55$ de consensus et 1,80$ un an avant. Les revenus sur ce trimestre clos en juillet ont été de 1,95 milliard de dollars, contre 1,49 milliard un an auparavant, et 8% de mieux que les prévisions d'analystes.

Snowflake (+7,58%), la firme software californienne d'hébergement de données dans le cloud, devrait connaître une séance favorable à Wall Street ce jour, après les comptes. Ainsi, le groupe, introduit l'an dernier sur la place américaine, a publié pour le trimestre clos des revenus produits de 255 millions de dollars, contre un consensus de 240 millions. La perte est ressortie moins lourde que prévu à 64 cents par titre, contre 70 cents de consensus. Les revenus produits, représentant plus de 90% de l'activité, sont attendus entre 280 et 285 millions de dollars sur le trimestre entamé. Le consensus était de 271 millions.

NetApp (+4,72%), le groupe californien actif dans les solutions de stockage informatique, a battu le consensus sur le premier trimestre fiscal. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,15$, contre un consensus de 95 cents et un bpa de 73 cents sur la période comparable de l'an dernier. Les revenus se sont élevés à 1,46 milliard de dollars, dépassant de 2% les attentes, contre 1,3 milliard de dollars un an auparavant. Le groupe estime ainsi avoir livré un solide début d'exercice 2022, avec une croissance à deux chiffres des revenus (12%) et facturations. NetApp Public Cloud a même progressé de... 155% en glissement annuel, alors que les revenus produits ont augmenté de 16% à 730 millions. Le groupe se permet ainsi de rehausser sa guidance sur l'exercice, tablant sur des revenus en croissance de 8 à 9%, une marge opérationnelle ajustée allant de 23 à 24%, et un bpa ajusté de 4,85 à 5,05$.

Salesforce.com (+2,66%) a dépassé les attentes au deuxième trimestre et rehaussé encore ses prévisions financières. Le géant des solutions 'cloud', qui vient de boucler le rachat de Slack Technologies, a réalisé au T2 fiscal un bénéfice net de 535 millions de dollars soit 56 cents par titre, contre 2,63 milliards de dollars un an avant - période sur laquelle un bénéfice fiscal de 2 Mds$ avant été enregistré. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,48$, contre 1,44$ sur la période comparable de l'an dernier et 92 cents de consensus. Les revenus ont totalisé 6,34 milliards de dollars, pour la première fois supérieurs aux 6 Mds$, contre 5,15 milliards un an plus tôt et 6,24 milliards de consensus.
Sur le troisième trimestre, le bénéfice ajusté par action est anticipé entre 91 et 92 cents, pour des revenus allant de 6,78 à 6,79 milliards. Cette guidance dépasse les attentes. Le bpa ajusté de l'exercice est attendu entre 4,36 et 4,38$, pour des revenus allant de 26,2 à 26,3 milliards de dollars. Le groupe envisageait auparavant des revenus de 25,9-26 Mds$ et un bpa ajusté allant de 3,79 à 3,81$.

Moderna (+0,61%). Le Japon a suspendu ce jour l'utilisation de 1,63 million de doses de son vaccin anti-covid, alors que le distributeur Takeda avait précédemment été informé de la présence de contaminants dans certains flacons. L'Espagnol Rovi a indiqué que la possible contamination de certaines doses du vaccin qu'il produit pour Moderna faisait l'objet d'une enquête et semblait limitée à des lots destinés au Japon...

Pfizer (-0,27%) et son partenaire allemand BioNTech (-1,6%) ont annoncé un accord avec un groupe brésilien pour la production annuelle de 100 millions de doses de leur vaccin anti-covid, doses destinées à l'Amérique latine. Eurofarma Laboratorios, l'heureux élu brésilien, va donc permettre à Pfizer et BioNTech de doper leur offre de vaccins dans la région. Eurofarma commencera à produire des doses sur son site de Sao Paulo en 2022.

Abercrombie & Fitch (-10,35%), l'enseigne américaine de prêt-à-porter pour les jeunes, a annoncé pour le second trimestre fiscal un bénéfice net de 109 millions de dollars soit 1,69$ par titre, contre 6 millions de dollars sur la période correspondante de l'an dernier. Le bénéfice ajusté par action a représenté 1,70$, contre 77 cents de consensus FactSet. En revanche, les ventes ont déçu, à 865 millions de dollars, contre 698 millions un an plus tôt et 879 millions de consensus. Les ventes digitales ont même reculé de 3% en glissement annuel à 376 millions de dollars.

Dollar Tree (-12,08%), le détaillant discount américain, a déçu par des perspectives jugées trop courtes et des ventes inférieures aux attentes. Sur le second trimestre, le groupe a affiché un bénéfice net de 282 millions de dollars et 1,23$ par titre, contre 261 millions de dollars pour la période comparable de l'an dernier. Les ventes ont totalisé 6,34 milliards de dollars, contre 6,28 milliards un an plus tôt. Le consensus FactSet était de 1,01$ de bpa et 6,44 milliards de facturations.

Western Digital (-4,5%), spécialiste américain du stockage de données, mènerait des discussions avancées en vue d'un possible rapprochement de 20 milliards de dollars ou plus avec le fabricant japonais de semi-conducteurs Kioxia Holdings, dont il est déjà partenaire. Selon Reuters, qui cite des sources proches du dossier, un accord pourrait être trouvé dès la mi-septembre, et le directeur général de Western Digital, David Goeckeler, dirigerait le nouvel ensemble. Bloomberg et le Wall Street Journal ont aussi fait état de ces discussions entre l'Américain et son allié japonais. Bloomberg estime que les discussions pourraient encore échouer, alors que Kioxia évalue dans le même temps une introduction en bourse.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/09/2021

Synergie a réalisé un excellent début d'année avec un niveau d'activité semestriel de 1...

Publié le 22/09/2021

Grâce à la forte augmentation de ses capacités de production, en particulier pour la fabrication de fourgons aménagés, Trigano a réalisé un chiffre...

Publié le 22/09/2021

Le chiffre d'affaires d'Alten s'est établi à 1...

Publié le 22/09/2021

Pour la conception des cuves de deux nouveaux méthaniersGTT annonce avoir reçu une commande de la part de son partenaire le chantier naval coréen...

Publié le 22/09/2021

Les produits opérationnels de Transgene se sont élevés à 5 millions d'euros au 30 juin 2021, contre 5,7 millions d'euros au premier semestre 2020...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne