Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 622.59 PTS
+0.59 %
6 645.00
+0.93 %
SBF 120 PTS
5 187.38
+0.54 %
DAX PTS
15 651.75
+0.23 %
Dow Jones PTS
34 643.12
-0.49 %
15 433.62
-0.45 %
1.175
-0.51 %

Clôture à Wall Street : la prudence prévaut ; nouvelle séance de repli

| Boursier | 283 | Aucun vote sur cette news

Les avis des participants à la réunion monétaire de la Fed divergent...

Clôture à Wall Street : la prudence prévaut ; nouvelle séance de repli
Credits Reuters

Les marchés américains ont opté pour la prudence ce mercredi. En attendant les Minutes de la réunion monétaire de la Fed, les marchés ont 'pricé' un début d'allègement du soutien monétaire de la banque centrale dans des contextes géopolitiques et sanitaires toujours tendus. Au fil de la séance, le repli des indices s'est accéléré. En clôture, le Dow Jones cède ainsi -1,08% passant sous les 35.000 pts à 34.960 pts. Le S&P 500 est dans un mouvement analogue, avec un recul de -1,07% à 4.400 pts. Le Nasdaq cède finalement -0,89% à 14.525 pts.

Parmi les statistiques du jour, les investisseurs ont regardé les mises en chantier de logements aux Etats-Unis pour le mois de juillet. Elles ont reculé de -7%, ressortant sur un rythme de 1,534 million d'unités (1,61 million de consensus et 1,65 million un mois plus tôt). Les permis de construire se sont établis sur un rythme de 1,635 million (1,62 million de consensus de marché et 1,594 million en juin).

D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close le 13 août ont reculé de 3,2 millions de barils à 435,5 mb, contre une baisse de 1,1 mbj attendue par le consensus. Les réserves d'essence ont progressé de 0,7 mb (contre une baisse de 1,7 mb anticipée par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont reculé de 2,7 mbj par rapport à la précédente semaine, contre une augmentation de 0,3 mb attendue.

Très attendues, les Minutes de la dernière réunion monétaire (FOMC) de la Fed font état d'avis divergents des participants sur le marché du travail aux Etats-Unis. "Plusieurs" participants ont estimé que la politique monétaire devait encore assurer un soutien au marché du travail, "quelques uns" ont dit que la banque centrale n'avait plus beaucoup à apporter à la reprise et "plusieurs" ont jugé que le retour à la situation de l'emploi qui prévalait avant la pandémie "pourrait ne pas être la référence appropriée" pour décider d'un éventuel ajustement de la politique monétaire, en raison de l'évolution de fond de l'économie.
Les responsables de la Réserve fédérale américaine sont divisés sur le calendrier du "tapering", la réduction progressive des achats d'obligations réalisés par la banque centrale sur les marchés qui marquera la première étape du resserrement monétaire. En fait, la Fed devrait choisir sa prochaine réunion, les 21 et 22 septembre, pour officialiser son intention de réduire ses achats de titres, qui représentent actuellement 120 milliards de dollars (102 milliards d'euros) par mois.

Les regards des opérateurs vont maintenant guetter le moindre indice du côté du symposium économique de Jackson Hole, qui se tiendra la semaine prochaine dans le Wyoming. Le président de la FED, Jerome Powell, pourrait donner de nouvelles indications lors de son intervention. Hier, il s'était bien gardé d'évoquer tout nouvel élément concernant le timing du 'tapering', mais avait affiché sa prudence concernant l'impact du variant Delta sur l'économie.

Sur le plan sanitaire, les Etats-Unis ont enregistré plus de 1.000 morts attribuées au Covid-19 hier mardi, selon un décompte Reuters, alors que le variant Delta fait des ravages dans les zones faiblement vaccinées. La Maison blanche a recommandé, comme attendu, des doses de rappel de vaccins anti-covid de Pfizer / BioNTech et Moderna, alors que de nouvelles données des CDC montrent une baisse de l'efficacité des vaccins avec le temps. L'administration Biden estime que la majeure partie des Américains ayant reçu le vaccin aurait besoin d'une dose de rappel. Il s'agit donc de répondre au déclin de l'immunité, face à un variant Delta hautement transmissible qui a provoqué une flambée des cas. La troisième dose est recommandée huit mois après la deuxième. Une troisième dose du vaccin Pfizer / BioNTech serait efficace à 86% chez les plus de 60 ans, a indiqué un prestataire de soins israélien. L'organisme Maccabi, qui couvre environ un quart des habitants d'Israël, a comparé les résultats chez plus de 149.000 personnes de plus de 60 ans au moins une semaine après l'injection du rappel, à ceux de 675.630 autres n'ayant reçu que deux doses, en janvier et février.

Parmi les publications financières trimestrielles du jour à Wall Street, Cisco et Nvidia retiendront l'attention après bourse. Analog Devices, Bath & Body Works, Victoria's Secret, Weibo, Target, TJX et Lowe's, sont aussi de la partie.

Le baril de brut WTI redonne 2,98% à 64,69$ sur le Nymex. Le baril de Brent se tasse de -2,53% à 67,36$.

L'once d'or est parfaitement stable à 1.787$. L'indice dollar est également inchangé ou presque face à un panier de devises. Le bitcoin s'apprécie de 0,17% à 44.870$.

Les valeurs

Lowe's (+9,59%), le numéro deux américain de la distribution de produits d'ameublement et d'équipement de la maison, a affiché une croissance inattendue sur le trimestre clos et une activité à comparable supérieure aux attentes. Pour le second trimestre fiscal, clos fin juillet, le groupe a réalisé un bénéfice net de 3,02 milliards de dollars soit 4,25$ par action, contre 2,83 milliards un an plus tôt. Le consensus FactSet était de 4,01$ par action. Les revenus ont progressé de 1% à 27,6 milliards de dollars, alors qu'ils étaient attendus à 26,8 milliards de dollars. Les ventes à comparable ont baissé de 1,6%, alors que le consensus était de -2,2%.

Pour l'exercice, Lowe's anticipe des ventes de 92 milliards de dollars environ, légèrement supérieures au consensus. Le groupe envisageait auparavant des facturations de plus de 86 milliards de dollars.

TJX (+5,57%), le groupe américain de distribution connu pour ses chaînes TJ Maxx et Burlington Stores, a annoncé pour son second trimestre clos fin juillet des comptes supérieurs aux attentes, avec la réouverture de l'économie et l'assouplissement des restrictions. Le bénéfice net trimestriel a représenté 786 millions de dollars soit 64 cents par titre, contre une perte de 214 millions de dollars un an plus tôt. Les ventes trimestrielles ont totalisé 12,08 milliards de dollars, contre 6,67 milliards un an avant et 11 milliards de consensus.

Palantir (+5,47%) a annoncé avoir acquis pour 51 millions de dollars de lingots d'or, et acceptera par ailleurs les paiements en 'relique barbare'. Le groupe software américain spécialiste du big data dit ainsi se préparer à un potentiel événement imprévisible de 'black swan', en amassant de l'or et en invitant ses clients à payer ses logiciels d'analyse de données de la même manière. L'investissement dans l'or du groupe entre dans le cadre d'une stratégie plutôt originale en la matière. Le groupe avait aussi précisé précédemment qu'il allait accepter le bitcoin en mode de paiement. Pour l'heure, aucun client de Palantir n'a néanmoins opté pour l'or ou le bitcoin. Shyam Sankar, directeur opérationnel du groupe, explique que ces décisions reflètent une vision mondiale et un futur qui sera probablement ponctué de plus d'événements de 'black swan'.

Tesla (+3,5%) tient demain sa journée 'AI', dédiée à l'intelligence artificielle et aux solutions de conduite autonome. Le Barron's estime qu'il pourrait s'agir d'un "grand jour" pour le titre Tesla et qu'une annonce 'blockbuster' n'est pas à exclure. Cela ne ferait pas de mal à la valeur à Wall Street, le dossier étant sous pression ces derniers jours sur fond d'enquête de la NHTSA, autorité américaine de sécurité routière, à propos de l'Autopilot et d'une série d'accidents. Les démocrates Richard Blumenthal et Edward Markey ont en outre demandé à la FTC (Federal Trade Commission) d'enquêter sur d'éventuelles pratiques marketing trompeuses de Tesla à propos de l'Autopilot et de la conduite autonome, dans une lettre adressée à Lina Khan, jeune présidente de la commission.

Agilent (+1,37%) a publié pour son troisième trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 1,1$ à comparer à un consensus de moins de 1$ et un niveau de 78 cents un an plus tôt. Les revenus du fournisseur américain d'instruments de mesure ont été de 1,59 milliard de dollars sur ce trimestre clos en juillet, dépassant de 4% le consensus de marché. Ils représentent une croissance de 26% en glissement annuel et de 21% en organique. Le groupe rehausse sa guidance annuelle et table sur des revenus allant de 6,29 à 6,32 milliards de dollars, pour un bpa ajusté allant de 4,28 à 4,31$. Les revenus du quatrième trimestre sont attendus entre 1,63 et 1,66 Md$, pour un bpa allant de 1,15 à 1,18$.

Analog Devices (-0,31%). Le concepteur américain de semi-conducteurs a publié des comptes meilleurs que prévu. Pour le troisième trimestre fiscal, clos fin juillet, le groupe a dégagé un bénéfice de 503 millions de dollars soit 1,35$ par action, contre 363 millions de dollars un an avant. Le bpa ajusté a été de 1,72$, contre 1,36$ un an plus tôt et 1,62$ de consensus. Les revenus se sont établis à 1,76 milliard de dollars, contre 1,46 milliard de consensus. Ils dépassent de 3% le consensus. Résultats et revenus atteignent des records. Pour le quatrième trimestre fiscal, les revenus sont attendus proches de 1,78 Md$, alors que le bpa ajusté est estimé à 1,72$, plus ou moins 11 cents.

Target (-2,78%). Le détaillant discount américain a publié pour son second trimestre des profits et revenus supérieurs aux attentes, et annoncé un programme de rachat d'actions de 15 milliards de dollars. La croissance à magasins comparables a été de 8,9% sur la période close. Le bénéfice net trimestriel a été de 1,82 milliard de dollars et 3,65$ par titre, contre 1,69 milliard de dollars un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action a représenté 3,64$, contre 3,51$ de consensus FactSet. Les revenus se sont établis à 25,16 milliards de dollars, en augmentation de 9,5% en glissement annuel, contre 24,99 milliards de consensus. La croissance à comparable est conforme aux attentes, mais elle ralentit fortement en comparaison du rythme de 23% affiché au premier trimestre. Les ventes digitales à comparable ont progressé de 10%.
Pour le second semestre, Target anticipe une croissance de 6 à 9% à comparable, en haut de fourchette de la guidance antérieure, mais les investisseurs semblent relever seulement le ralentissement de croissance.

Apple (-2,55%), Alphabet (-0,89%) et Amazon (-1,26%) ajusteraient leurs plans au Vietnam du fait de la pandémie, explique le Nikkei. Citant des personnes familières de la question, le quotidien économique explique ainsi que Google a modifié ses plans et fabriquera ses Pixel 6 à Shenzhen. Apple, quant à lui, produira en masse ses AirPod en Chine plutôt qu'au Vietnam, même si le groupe de Cupertino entend toujours transférer 20% de la production au Vietnam ultérieurement. Une source ajoute qu'Apple a suspendu ses plans de transfert de production de certains MacBook et iPad au Vietnam à cause de l'épidémie. Enfin, des personnes ayant connaissance du sujet ont indiqué au Nikkei que la production de sonnettes intelligentes, caméras de sécurité et haut-parleurs intelligents d'Amazon avait été reportée depuis mai.

Krispy Kreme (-6,91%). Pour le second trimestre, le groupe a dépassé les attentes de marché en termes de revenus, mais affiché un bénéfice un peu court. Les revenus se sont envolés de 43% à 349 millions, alors que le bpa ajusté a été de 13 cents. Les revenus annuels sont désormais attendu entre 1,34 et 1,38 milliard de dollars, jusqu'à 23% plus haut que l'an dernier, contre 1,34 Md$ de consensus.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/09/2021

Affluent Medical, medtech française spécialisée dans le développement international et l'industrialisation de prothèses médicales innovantes, à un...

Publié le 16/09/2021

Le Conseil d'Administration de Delta Plus Group a décidé le 3 septembre 2021 de soumettre à l'Assemblée Générale mixte des actionnaires du 15 octobre...

Publié le 16/09/2021

Le chiffre d'affaires du Groupe au 1er semestre 2021 s'établit à 15,9 ME, une hausse de 34% par rapport au S1 2020 sous le double effet de...

Publié le 16/09/2021

Après un premier semestre (juin à décembre 2020) négativement impacté par la crise sanitaire, Agripower a observé, comme anticipé, un net redressement...

Publié le 16/09/2021

OSE Immunotherapeutics SA annonce la présentation(1) de nouvelles données prometteuses de l'inhibiteur de SIRPα BI 765063, issues de l'escalade de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne