Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 765.52 PTS
-0.44 %
6 773.0
-0.26 %
SBF 120 PTS
5 259.98
-0.46 %
DAX PTS
15 169.98
-0.61 %
Dow Jones PTS
34 580.08
-0.17 %
15 712.04
-1.74 %
1.131
+0.12 %

Préouverture Paris : toujours plus haut ?

| Boursier | 803 | Aucun vote sur cette news

Après avoir refranchi les 6.800 pts

Préouverture Paris : toujours plus haut ?
Credits Reuters

LA TENDANCE

La séance s'annonce calme mais ferme en ce 1er novembre, alors que Wall Street a battu de nouveaux records vendredi et que le CAC40 n'a pas lâché le cap des 6.800 pts... Après des débuts hésitants, les trois principaux indices boursiers américains ont ainsi terminé la semaine passée sur de nouveaux sommets historiques, malgré les déceptions notés sur les résultats d'Apple (-1,8%) et d'Amazon (2,15%), tous deux pénalisés par les soucis d'approvisionnement et de logistique... Les investisseurs se sont rabattus sur d'autres grandes valeurs technologiques moins exposées à ces risques, notamment sur Microsoft (+2,2%), dont la capitalisation boursière est repassée devant celle d'Apple à la première place mondiale. Facebook a gagné 2,1% au lendemain de l'annonce de son changement de nom, pour se rebaptiser Meta.

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,25% à 35.819 points, un nouveau sommet après celui de mardi soir, tandis que l'indice large S&P 500 a grappillé 0,19% à 4.605 pts, après son record de la veille. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a gagné 0,33% à 15.498 pts, signant son 2e record d'affilée.
Sur l'ensemble de la semaine écoulée, les trois indices ont grimpé respectivement de 0,4%, 1,3% et 2,7%, soutenus par les résultats d'entreprises meilleurs que prévu. Et en octobre, le DJIA a pris 4,3%, le S&P 500 5,7%, et le Nasdaq a rebondi de 6,4%.
Les indices ont donc plus qu'effacé leur recul de l'ordre de 4,5% encaissé en septembre sur fond de craintes concernant l'inflation et les problèmes de "supply chain"... Même si ces inquiétudes n'ont pas disparu, les investisseurs ont profité de la baisse des cours et des bons résultats d'entreprises pour faire des achats.

ECO ET DEVISES

Sur le marché pétrolier, les cours du pétrole restent haut perchés. Le baril de WTI pointe à 83$ (contrat à terme de décembre sur le Nymex), tandis que le Brent revient à 83,45$. Les cours du WTI ont grimpé de 11% en octobre et de plus de 72% depuis le début de l'année.

Du côté des devises, l'euro recule de nouveau à 1,1555/$. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 2 points de base à 1,56% après avoir dépassé 1,61% en début de séance. En Europe, le rendement du Bund à 10 ans s'est tendu de 3 pb à -0,11% après la publication d'une inflation en nette hausse à 4,1% sur un an en octobre dans la zone euro, après +3,4% en septembre. Les acteurs du marché estiment que la BCE aura à relever ses taux dès 2022 face à la flambée des prix, malgré le discours toujours accommodant de Christine Lagarde à l'issue de la réunion de jeudi.
Quant à la Réserve fédérale américaine, elle se réunira mardi et mercredi et devrait décider du calendrier de réduction de son programme d'achats d'actifs ("tapering"), qui pourrait commencer dès novembre ou à défaut, à partir de décembre, selon les économistes. Quant aux premières hausses de taux directeurs, elles ne sont pas attendues avant la fin 2022, voire en 2023...

Aux Etats-Unis, les derniers indicateurs macro-économiques ont été plutôt rassurants, malgré la publication jeudi, d'un PIB plus faible que prévu au 3e trimestre baux Etats-Unis, a 2% en rythme annuel contre +2,6% attendu et après +6,7% en T2.
Le 4e trimestre pourrait être celui du rebond, selon les économistes. En septembre, les dépenses des ménages ont augmenté de 0,6% aux Etats-Unis, comme attendu par le consensus de place, malgré un recul de 1% des revenus personnels des ménages (contre -0,4% attendu), lié à la fin de aides mises en place pendant la pandémie de coronavirus. Les salaires ont progressé solidement de 0,8% par rapport à août.
Le déflateur d'inflation (PCE), l'indicateur de l'inflation le plus suivi par la Réserve fédérale a accéléré à 4,4% en septembre sur un an contre +4,2% en août...
L'or retombe à 1.782$ l'once. Le bitcoin pointe à 60.758$. Peu de commentaires à noter sur le G20 de ce week-end qui a validé l'impôt universel sur les sociétés à 15% et tenté de sauver la face sur le climat en vue de l'ouverture de la Cop26 à Glasgow ce lundi.

A SURVEILLER AUJOURD'HUI

Etats-Unis :
- Indice PMI manufacturier final américain. (14h45)
- Dépenses de construction. (15h00)
- ISM manufacturier américain. (15h00)

BROKERS

UBS reste à l'achat sur Ubisoft mais en visant moins haut à 67,50 euros.
RBC est toujours à l'achat sur BNP Paribas en ciblant un cours de 63 euros et JP Morgan est neutre.
JP Morgan reste neutre sur Holcim avec un cours cible ajusté en hausse de 53 à 54 CHF.

VALEURS A SUIVRE

SMCP a pris connaissance de la déclaration de franchissement de seuil publiée auprès de l'Autorité des marchés financiers par GLAS, en sa qualité de Trustee au titre des obligations échangeables en actions SMCP émises en septembre 2018 par European TopSoho Sàrl, une filiale du groupe Shandong Ruyi.
Dans le cadre de cette déclaration, GLAS indique, à la suite de la survenance d'un cas de défaut au titre de ces obligations lié à l'absence de remboursement de cet emprunt à son échéance du 21 septembre 2021, avoir pris possession d'une partie des actions SMCP sous-jacentes représentant 29% du capital et 22,3% des droits de vote de SMCP.
GLAS indique en outre qu'en conséquence de la réalisation de ce nantissement un receiver, mandataire professionnel de droit anglais, a été nommé, en charge de vendre l'intégralité des actions nanties à un tiers.

Le partenaire de MedinCell, Teva Pharmaceuticals, a présenté les résultats de l'étude pivot de phase 3, Risperidone Subcutaneous Extended-release Study (RISE), comparant l'administration mensuelle (q1m) et une fois tous les deux mois (q2m) de TV-46000 avec un placebo (1:1:1) chez des patients atteints de schizophrénie stabilisés après prise orale de rispéridone. Les résultats ont montré que le traitement avec TV-46000 (q1m et q2m) a considérablement prolongé le délai avant une rechute, diminué la proportion de patients au bord de la rechute à la 24ème semaine de l'étude, et augmenté significativement la proportion de patients ayant présenté un état stable.

Claranova annonce aujourd'hui la finalisation de l'acquisition de la totalité des intérêts minoritaires d'Avanquest, sa division d'édition et de distribution de logiciels, annoncée le 11 août dernier, pour un montant total de 99,9 ME, dont 1,5 ME de complément de prix lié au niveau de trésorerie d'Avanquest.
Sur cette base, la valeur globale des titres de la division s'établit à 155,9 ME.

Valneva SE, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd'hui que les teneurs de livre associés de son offre globale de 4.500.000 nouvelles actions ordinaires, comprenant un placement privé concomitant de 4.466.880 actions ordinaires en Europe (y compris en France) et dans d'autres pays en dehors des États-Unis et une offre au public de 16.560 sous la forme d'American Depositary Shares, chacun représentant deux actions ordinaires, aux États-Unis, ont intégralement exercé leur option de surallocation pour souscrire à 675.000 actions ordinaires supplémentaires sous la forme de 337.500 ADS. Le règlement-livraison de ces ADS supplémentaires interviendra en même temps que celui de l'Offre Globale le ou vers le 2 novembre 2021.
En conséquence, le nombre total d'actions ordinaires et d'ADS de Valneva émis dans le cadre de l'Offre Globale s'élève à 5.175.000 actions ordinaires, dont 708 120 seront livrées sous la forme de 354.060 ADSs, chacun représentant deux actions ordinaires, portant ainsi le montant total brut de l'Offre Globale à environ 102,0 millions de dollars (88,0 millions d'euros).
Goldman Sachs, en sa qualité d'agent stabilisateur, déclare qu'aucune opération de stabilisation n'a été réalisée et que la période de stabilisation est désormais close.
Une demande d'admission à la cote d'Euronext Paris des actions ordinaires nouvelles qui seront émises dans le cadre du placement global sera présentée.

Au 3e trimestre 2021, le Groupe DLSI a réalisé un chiffre d'affaires de 50,1 millions d'euros, en croissance organique de +6,5% par rapport au 3è trimestre 2020, en dépit de l'impact de la pandémie mondiale toujours d'actualité. Le 3e trimestre s'inscrit ainsi dans le prolongement de la première partie de l'année.
Sur 9 mois, le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 144 ME, et se décompose à hauteur de 90,5 ME pour la France et de 53,5 ME pour l'International. Ce dernier est en hausse de 23,2% par rapport aux 9 premiers mois de l'exercice précédent. Il représente 37,2% du chiffre d'affaires.

Au 30 septembre 2021, le chiffre d'affaires consolidé de la société Tivoly a atteint 60,2 ME, en hausse de 20% par rapport au 30 septembre 2020, à taux de changes constants. Le niveau d'activité rejoint progressivement celui de 2019.
Tivoly précise qu'en France et en Europe, la demande dans le Bricolage et le Pro reste toujours forte. Dans le secteur " Industry ", la reprise reste plus forte en Amérique du Nord qu'en Europe, où le rebond de l'aéronautique se fait encore attendre. Le secteur médical reste à un niveau d'activité historiquement élevé.
En Asie, l'activité se maintient dans un contexte de ruptures de sources d'énergie et d'approvisionnements. Tivoly reste donc plus que jamais vigilant sur le suivi des matières premières et des approvisionnements pour assurer un bon taux de services à ses clients.

Au 1er semestre 2021, NSE Industries réalise un chiffre d'affaires de 34,67 millions d'euros (30,57 ME au 1er semestre 2021), en hausse de 13%.
Fort de ce net rebond de l'activité au 1er semestre, la marge d'Ebitda progresse de 1,1 point à 12%, faisant ressortir l'Ebitda à 4,16 ME au 30 juin 2021, grâce au travail continu de contrôle et d'optimisation de la structure, qui a permis d'accroitre le niveau de rentabilité opérationnelle. Les charges opérationnelles ont augmenté de manière maitrisée sur la période pour soutenir le net rebond de l'activité, notamment les charges de personnels qui augmentent de +1,8 ME à 13,1 ME, mais stables à 38% du chiffre d'affaires.

Au 30 juin 2021, le chiffre d'affaires de Hitechpros s'élève à 10,35 millions d'euros (9,28 ME au 1er semestre 2020), soit une hausse de 11,5%. Hitechpros surperforme le marché IT dont la croissance pour 2021 a été estimée à 4,8% par Numeum, le syndicat professionnel issu de la fusion de Syntec Numérique et Tech'in France.
En comparaison avec 2019, hors contexte Covid, l'évolution du chiffre d'affaires représente une augmentation de +17,5%.
L'activité 'Staffing' porte la croissance grâce à une excellente dynamique commerciale se traduisant par l'ouverture de nouveaux comptes clients et par le développement de nouveaux services au sein de comptes existants
L'excédent brut d'exploitation s'élève, sur ce 1er semestre 2021, à 1,26 ME (1,32 au 1er semestre 2020), soit une baisse de 4,9%. Cette baisse s'explique par les investissements réalisés sur la partie IT et notamment les coûts engendrés par la refonte de la plateforme à destination des ESN et la création d'un site vitrine En outre, une partie du développement du chiffre d'affaires a été réalisée grâce à un service à moins forte valeur ajoutée.
Le résultat net de Hitechpros s'élève à 940,33 kE au 30 juin (994,63 au 30 juin 2020), soit une baisse de -5,5%.

Les comptes consolidés au 30 juin de Les Hôtels de Paris font apparaître un chiffre d'affaires de 3,91 millions d'euros en recul de -52% par rapport à celui de la même période de l'année précédente, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Ceci est directement lié à la poursuite de la crise de la Covid-19 depuis mars 2020 avec pour conséquences des restrictions de voyage, de circulation, de regroupement. Le Groupe a subi l'annulation de l'ensemble des salons professionnels au cours du premier semestre et l'absence de manifestations d'ampleur.
Le groupe a maintenu sa stratégie de réduction de ses coûts de fonctionnement. Les charges courantes opérationnelles apparaissent en baisse de près de 32% à -8,86 ME reflétant notamment le recours aux aides mises en place par le gouvernement (chômage partiel, fonds de solidarité).
Le résultat opérationnel courant ressort à -4,92 ME.

La progression du chiffre d'affaires de Coil et l'évolution de son mix-produit vers la sous-traitance avec un moindre poids du métal dans les ventes, associées à la rationalisation de la structure de coûts fixes, conduisent à un net redressement des indicateurs de rentabilité.
Au terme du 1er semestre, le chiffre d'affaires de Coil s'établit à 12,45 millions d'euros, en croissance de 6,5%. L'Ebitda s'élève ainsi à 3 ME, soit 24,4% du chiffre d'affaires. Il progresse de 3,1 ME par rapport au 1er semestre 2020, principalement en raison de la croissance de la marge brute et de la diminution de l'ensemble des charges opérationnelles.
Après des amortissements quasi-stables à 1,9 ME, le résultat opérationnel s'améliore fortement pour atteindre 1,1 E, soit 9,1% du chiffre d'affaires, comparé à une perte de -1,9 ME au 1er semestre 2020.

Le résultat net du 1er semestre 2020 est bénéficiaire de 1 ME (-2,1 ME au 1er semestre 2020).

beaconsmind publie ses résultats annuels pour la période de juillet 2020 à juin 2021 correspondant à son exercice 2020/2021. Les résultats, bien qu'inférieurs aux prévisions données lors de l'introduction en bourse en février 2021, font ressortir une croissance du chiffre d'affaires de +56% à 780 K CHF, et un Ebitda négatif de -2 millions CHF.
Le principal facteur de sous-performance de la croissance du chiffre d'affaires est l'impact de la pandémie COVID-19 sur les clients qui a entraîné le report des déploiements de la solution beaconsmind dans les magasins.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/12/2021

Le Conseil d’administration d'Advicenne a décidé de soumettre à l’assemblée générale ordinaire des actionnaires du 21 janvier 2022, les projets de transfert de cotation de ses titres du…

Publié le 03/12/2021

Pharmagest a annoncé que Dominique Pautrat quittera ses fonctions de Directeur Général pour prendre la Présidence du Directoire de La Coopérative Welcoop, maison-mère de Pharmagest, à compter…

Publié le 03/12/2021

Suite à la survenance d’un problème qualité ayant affecté certaines de ses prothèses, Carmat a pris la décision de suspendre temporairement, à titre préventif, les implantations de son cœur…

Publié le 03/12/2021

Le Président du Conseil d'Administration de Pharmagest a proposé au Conseil d'Administration, réuni le 03 décembre 2021, la nomination suivante...

Publié le 03/12/2021

La société Foncière Volta envisage le rachat de tout ou partie de l'emprunt obligataire émis par la Société en deux tranches le 28 décembre 2017 et le...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne