En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 382.66 PTS
-0.80 %
5 376.00
-0.70 %
SBF 120 PTS
4 261.07
-0.88 %
DAX PTS
11 603.89
-1.57 %
Dowjones PTS
25 708.21
-0.69 %
7 331.69
-0.24 %
1.135
+0.03 %

Préouverture Paris : prudence de mise

| Boursier | 411 | Aucun vote sur cette news

Alors que les marchés financiers ont soufflé hier, la tendance reste prudente ce jeudi matin, Wall Street ayant fini en ordre dispersé et...

Préouverture Paris : prudence de mise
Credits Reuters

LA TENDANCE

Alors que les marchés financiers ont soufflé hier, la tendance reste prudente ce jeudi matin, Wall Street ayant fini en ordre dispersé et sans grande conviction, mercredi, à l'issue d'une journée dominée par des questions géopolitiques et alors que les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine butent encore sur de plusieurs points, notamment le contrôle de leur mise en oeuvre par Pékin. En attendant, le CAC40 s'affiche de nouveau en repli en pré-séance en direction des 5.200 pts...

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,28% à 25.985 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,05% à 2.792 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a légèrement progressé, de 0,07%, pour finir à 7.554 pts.
Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de devises de référence, a regagné 0,15% à 96,15 points tandis que l'euro a cédé 0,12% à 1,1371$. Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont nettement tendus : le rendement du T-Bond à 10 ans a bondi mercredi de 5 points de base à 2,68%.
La livre sterling a poursuivi sa progression (+0,4% à 1,3306$) alors qu'un report du Brexit au delà de la date-butoir du 29 mars paraît de plus en plus probable...

ECO ET DEVISES

Les investisseurs ont hésité à prendre sur fond d'escalade des tensions entre l'Inde et le Pakistan. Ce dernier a annoncé mercredi avoir abattu deux chasseurs de l'armée de l'air indienne, tout en affirmant ne pas avoir eu le choix et ne pas souhaiter une escalade entre les deux puissances nucléaires. La veille, les forces aériennes indiennes avaient bombardé une zone au Pakistan, qualifiée de camp d'entraînement pour terroristes...
Les marchés attendaient aussi de connaître le verdict du deuxième sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord qui a démarré à Hanoi au Vietnam. Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un se sont entretenus et se sont dit optimistes sur la possibilité de parvenir à un résultat "encore meilleur" qu'à Singapour huit mois plus tôt sur la dénucléarisation de la Corée du Nord...

L'attention des marchés reste aussi tournée vers les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine qui, si elles ont nettement progressé, semblent encore piétiner sur de nombreux points non résolus. Mercredi, Robert Lighthizer, le représentant américain au commerce -- considéré comme un "faucon" en matière commerciale--, s'est montré prudent, en soulignant d'une part qu'il restait du chemin à faire, et en insistant d'autre part sur l'importance de faire respecter l'accord lorsqu'il sera signé.
Lors d'une audition devant la chambre des représentants, M. Lighthizer a tout de même estimé que son équipe et lui-même "devraient être en mesure d'obtenir un accord qui contribuera à prendre un nouveau virage dans (leur) relation économique avec la Chine".
Mais cet accord devra être "quantifiable" et "mis en oeuvre à tous les niveaux du gouvernement", a martelé le responsable américain, rappelant que par le passé, "dans de très rares cas, ils (les Chinois) avaient respecté leurs engagements". Interrogé sur ce qui ferait le succès d'un potentiel accord, il a cité sans hésitation "sa mise en oeuvre". S'il n'était pas appliqué véritablement, cela n'aurait aucune valeur, a-t-il fait valoir.

La seconde audition de Jerome Powell, devant la Chambre des représentants (après le Sénat mardi), n'a pas apporté d'éléments nouveaux. Le patron de la Fed a réaffirmé que la croissance de l'économie devrait rester solide cette année malgré la montée des risques, et a redit que la Fed resterait "patiente" en ce qui concerne de futures hausses de taux. Il a ajouté qu'un accord pourrait être bientôt annoncé sur la gestion du bilan de la banque centrale.

A suivre ce jeudi un programme statistique chargé :
France :
- Comptes nationaux trimestriels, deuxième estimation, quatrième trimestre. (08h45)
- Indice des prix à la consommation, résultats provisoires, février. (08h45)
- Indices des prix des logements anciens, quatrième trimestre. (08h45)
- Indices de prix de production et d'importation de l'industrie, janvier. (08h45)
- Dépenses de consommation des ménages en biens, janvier. (08h45)
- Indice des prix d?entretien-amélioration des bâtiments, quatrième trimestre. (12h00)
- Indices des prix de production des services, quatrième trimestre. (12h00)
- Chiffre d'affaires des grandes surfaces alimentaires, janvier. (12h00)
- Indice de production dans les services, décembre. (12h00)
- Chiffre d'affaires dans l'industrie et la construction, décembre. (12h00)
- Volume des ventes dans le commerce, décembre. (12h00)
- Indices des prix agricoles, janvier. (12h00)

Etats-Unis :
- PIB américain préliminaire du quatrième trimestre. (14h30 : Seconde estimation sur trois.)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Indice manufacturier PMI de Chicago. (15h45)
- Indice manufacturier de la Fed de Kansas City. (17h00)

Le pétrole rebondit sur les 66$ ce matin, tandis que l'euro cote 1,1370/$. L'or revient à 1323$.

VALEURS A SUIVRE

Air France-KLM : Le gouvernement néerlandais a poursuivi mercredi sa montée au capital d'Air France-KLM, dévoilée 24 heures plus tôt. La Haye a ainsi annoncé avoir achevé son opération de rachat de parts d'Air-France KLM et en détenir désormais 14%, presque autant que le gouvernement français (14,3%, mais 22,7% des droits de vote).
"L'Etat néerlandais a pris une participation de 14% dans Air France-KLM", a ainsi annoncé mercredi soir le gouvernement néerlandais dans un communiqué, précisant que "l'opération de rachat de parts d'Air-France-KLM est achevée".
Mardi, La Haye avait révélé avoir acquis une participation de 12,68% du capital de la compagnie aérienne franco-néerlandaise afin de défendre ses intérêts. En réaction, l'action AF-KLM a plongé mercredi de 11,7% à la Bourse de Paris.
Emmanuel Macron demande à La Haye de clarifier ses intentions
L'irruption de l'Etat néerlandais dans Air France-KLM a suscité une vive réaction du gouvernement français qui a jugé cette opération "inamicale", "surprenante" et "contestable", digne d'un raider boursier, rompant ainsi avec les habituelles conventions du langage diplomatique pratiqué d'Etat à Etat.
Le président Emmanuel Macron a demandé à La Haye de "clarifier ses intentions dans cette affaire... Ce qui importe, c'est que l'intérêt de la société soit préservé, que le droit des sociétés soit respecté et qu'en aucun cas des débats de politique intérieure ne soient importés autour de la table du conseil d'administration", a affirmé le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse commune à Paris avec la chancelière allemande, Angela Merkel.
De son côté, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué dès mardi soir "prendre acte de cette prise de participation du gouvernement néerlandais, qui s'est faite sans information du conseil d'administration ni du gouvernement français".
"Je réaffirme mon soutien à la stratégie de l'entreprise et de son management. Il est essentiel de respecter les principes de bonne gouvernance et qu'Air France-KLM soit géré dans l'esprit de son intérêt social sans interférence étatique nationale", a ajouté le ministre.
A l'issue d'une réunion extraordinaire, le conseil d'Air France-KLM a averti mercredi qu'il serait très vigilant sur les conséquences de cette décision "pour le groupe, ses collaborateurs, sa gouvernance et la perception du marché".
Il a également précisé qu'il s'apprêtait à confirmer ses engagements vis-à-vis de l'Etat néerlandais visant à renforcer le développement de Schiphol comme hub européen et soutenir le développement de KLM.

Carrefour : le groupe dévoile des résultats 2018 globalement en ligne avec les attentes du marché et relève son objectif de réduction de coûts. Le bénéfice opérationnel courant du premier distributeur européen ressort à 1,94 milliard d'euros (avant normes IAS 29), en recul de 3,4% en données publiées pour cause de baisse du real brésilien (+4,6% à taux de changes constants) pour un chiffre d'affaires de 85,2 MdsE, en hausse de +2,5% à changes constant. Le résultat net part du groupe ajusté repasse dans le vert, à 802 millions d'euros après une perte de 531 ME un an auparavant liée à des charges exceptionnelles massives. Le cash-flow libre, hors éléments exceptionnels, progresse de 14% à 1,088 milliard et la dette nette totalise 3,7 MdsE.
Les solides résultats de la filiale brésilienne ont permis au groupe de compenser un nouveau recul en France, où les hypermarchés français ne sont toujours pas parvenus à redresser la barre.
Le groupe propose le versement d'un dividende de 0,46 euro par action, stable par rapport à l'exercice 2017.
En 2019, Carrefour poursuivra sa transformation, en approfondissant les initiatives prises en 2018. La société renforce notamment son plan d'économies, relevé à 2,8 MdsE en année pleine à horizon 2020, contre 2 MdsE initialement. Elle vise à horizon 2022 des revenus de 5 MdsE dans le e-commerce alimentaire et les produits bio. Enfin, 500 ME d'actifs immobiliers non stratégiques seront cédés d'ici 2020.

Seb annonce des ventes de 6.812 ME en hausse de 5,1% et de +7,8% à taux de change et périmètre constants. Le résultat Opérationnel d'Activité (ROPA) s'établit à 695 ME, +2,5% avant impacts non récurrents de l'allocation du prix d'acquisition de WMF et +8,5% à tcpc. Le Résultat net ressort à 419 ME, en progression de 11,8%. La Dette nette financière est de 1.578 ME (-327 ME vs 31.12.2017). La génération de trésorerie d'exploitation est de 552 ME et le dividende proposé de 2,14 euros par action (+7%).

Altran annonce une performance robuste pour l'exercice 2018 marquée par une croissance organique forte, avec un accroissement des marges et un désendettement rapide.
Le Chiffre d'affaires ressort à 2,916 MdsE (+27,1% publié, +8% organique par rapport à 2017). La croissance organique à deux chiffres au S2 ressort à +10,9%.
La Marge opérationnelle est de 352 ME (+40,9% vs. 2017), soit 12,1%, +120 bps par rapport à 2017. La Marge opérationnelle d'Aricent est rétablie à 18,2% au S2 et 17,8% pour la période consolidée. Le résultat net ajusté s'inscrit à 165 ME (+11,4% par rapport à 2017).

Vivendi : Le groupe américain spécialisé dans les rachats d'entreprise KKR et le chinois Tencent Music Entertainment étudient des offres rivales sur jusqu'à 50% du capital d'Universal Music Group (UMG), dont la maison mère, entend céder une partie, ce qui pourrait lui rapporter 20 milliards d'euros, a appris Reuters de plusieurs sources.
Vincent Bolloré, premier actionnaire de Vivendi avec un quart du capital, serait en train de sélectionner les banques conseils qu'il chargera de céder une part du capital d'Universal Music Group (UMG) selon certaines rumeurs...

Eiffage : Le résultat opérationnel courant du Groupe Eiffage s'établit à 1,857 milliard d'euros, en progression de +7,2% (+12,7% dans les Travaux pour un chiffre d'affaires en croissance de +10,9%).
La marge opérationnelle des Travaux atteint 3,6% à 488 millions d'euros (3,5% en 2017 à 433 ME. Dans la Construction, la marge opérationnelle est en légère baisse de 10 bps à 3,9%. Dans la branche Infrastructures, la marge progresse sensiblement, passant de 2,5% en 2017 à 2,7% en 2018, portée par la dynamique de croissance dans le Génie civil et la Route. De son côté, la branche Energie Systèmes signe à nouveau une bonne performance opérationnelle, en France comme à l'international, portant sa marge à 4,4% en 2018 (4,2% en 2017). Dans les Concessions, la marge opérationnelle croît à 48,8% (48,3% en 2017), APRR affichant, pour sa part, une nouvelle hausse de la marge d'Ebitda à 73,8% (73,2% en 2017). Enfin, le résultat opérationnel de la Holding est impacté de manière significative et non-récurrente en 2018 par la décision prise par le Groupe d'attribuer une prime exceptionnelle de pouvoir d'achat à ses salariés éligibles, soit 83% des salariés du Groupe en France.
Ainsi, la marge opérationnelle globale du Groupe ressort à 11,2% (11,5% en 2017).

Conforama : L'enseigne d'ameublement But est le dernier candidat en lice pour racheter le réseau de Conforama, qui compte 235 magasins en France, rapporte 'Le Figaro'. Conforama appartient au sud-africain Steinhoff, en grande difficultés financières après avoir admis fin 2017 des irrégularités comptables qui ont provoqué une crise de liquidités et l'ouverture de multiples enquêtes dans le monde.
'Le Figaro' rapporte que le dossier Conforama, dont s'occupe la banque Rothschild, a été présenté à de nombreux acquéreurs potentiels, dont Fnac Darty, qui l'aurait refusé...

Genfit : La société biopharmaceutique a déposé un Document d'Enregistrement Form F-1 auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) dans le cadre de son projet d'introduction en bourse aux Etats-Unis sous forme d'American Depositary Shares (ADSs) - chacune d'entre elles représentant une action ordinaire.
Dans le même temps, Genfit envisage l'émission d'actions ordinaires par voie de placement privé en Europe (y compris la France) et dans d'autres pays en dehors des Etats-Unis et du Canada. Tous les titres vendus dans le cadre de l'offre Globale seront émis par Genfit. Le nombre de titres proposés et la fourchette de prix de l'Offre Globale envisagée n'ont pas encore été déterminés.
Genfit a procédé à une demande d'admission de ses ADS sur le Nasdaq Global Market sous le symbole 'GNFT', les actions ordinaires de Genfit étant cotées sur Euronext Paris sous ce même symbol.
Le Document d'Enregistrement Form F-1 déposé auprès de la SEC demeure soumis à son approbation.
Il est précisé que les titres ne pourront être vendus, et aucune offre d'achat ne pourra être acceptée avant cette approbation par la SEC.

Technicolor : Le chiffre d'affaires des activités poursuivies de Technicolor s'élève à 3.988 ME, en baisse de 3% à taux de change constants, avec un EBITDA ajusté de 266 ME comparé à 341 ME en 2017. Le chiffre d'affaires a augmenté de 3% à taux de change constants au cours du second semestre, grâce notamment à une hausse de 5% au dernier trimestre.
Les coûts de restructuration s'élèvent à 62 ME à taux de changes courants, dont 34 ME pour le segment Maison Connectée et 26 ME pour la fermeture de sites aux États-Unis dans la Post Production et les Services DVD.
Le Résultat net des activités poursuivies est de -224 ME contre -168 ME en 2017. Aucun dividende ne sera versé...
Les flux de trésorerie des activités poursuivies hors R&I s'élèvent à -43 ME, en baisse de 143 ME à taux de change constants, avec un flux de trésorerie positif de 94 ME au deuxième semestre.
La société a décidé de ne plus fournir de prévisions chiffrées spécifiques pour l'année ou les suivantes.

Bureau Veritas publie des résultats annuels en progression et légèrement supérieurs au consensus. Le groupe confirme également ses objectifs 2020. Sur le dernier exercice, la firme a enregistré un résultat opérationnel ajusté de 758 millions d'euros, en progression de 8,4% à taux de change constant, matérialisant une marge opérationnelle ajustée de 15,8%, en hausse de 20 pb en organique. Le marché tablait sur 754 ME. Le chiffre d'affaires s'établit à 4,796 milliards d'euros, en progression de 2,3% et de 7% à taux de change constant (+4% en organique). Le bénéfice net augmente de 8% à 332,6 ME (+27,3% à change constant) alors que les flux de trésorerie disponibles bondissent de 45,8% à taux de change constant.
En 2019, BVI table sur une solide croissance organique du chiffre d'affaires, une amélioration continue de la marge opérationnelle ajustée à taux de change constant et une génération de flux de trésorerie maintenue à un niveau élevé. "En 2019, nous nous attendons à une poursuite de la bonne dynamique enregistrée en 2018, malgré un environnement économique et politique incertain dans diverses régions du monde. Nous restons confiants quant à notre capacité à atteindre notre ambition 2020", déclare Didier Michaud-Daniel, Directeur général de l'entreprise.
Enfin, le groupe propose le versement d'un dividende de 56 centimes d'euro par action, payable en numéraire ou en actions.

Groupe Gorge : Pour 2018, Groupe Gorgé enregistre une progression de +6,4% de son chiffre d'affaires. Il ressort à 296 millions d'euros, en ligne avec les attentes (276,7 ME en 2017). Cette croissance est portée par la très forte croissance du pôle Impression 3D (+75% à 60,9 ME) ainsi que l'amélioration continue sur l'exercice du pôle Protection des Installations à Risques (+2,1% à 134,3 ME). Ils compensent le repli du pôle Systèmes Intelligents de Sûreté (-10,1% à 102,1 ME).
Au 31 décembre 2018, le carnet de commandes de Groupe Gorgé atteint son plus haut niveau historique à 230,4 ME, en progression de +12,6% par rapport au 31 décembre 2017.
Le carnet du pôle Systèmes Intelligents de Sûreté atteint 120,3 ME (96,5 ME en 2017), porté par la progression de +45,1% du carnet de l'activité Robotique qui s'établit à un niveau record de 94,5 ME.

IPSOS : Pour l'ensemble de l'année 2018, le chiffre d'affaires d'Ipsos s'établit à 1,749 milliard d'euros, en diminution de -1,7% à taux de change et périmètre courants par comparaison avec l'année précédente. A taux de change et périmètre constants, la croissance est de +0,7%. L'évolution des monnaies vis-à-vis de l'euro a réduit le chiffre d'affaires de 4,1% et les effets de périmètre ont été positifs de 1,8%. Pour le seul 4e trimestre, le chiffre d'affaires est de 535,6 ME, en progression de 4,5% par rapport au dernier trimestre de 2017.
La marge brute -qui se calcule en retranchant du chiffre d'affaires des coûts directs variables et externes liés à l'exécution des contrats- s'établit à 65,1% (65% en 2017).
La masse salariale est en progression de +0,8%., Les effectifs du groupe sont passés de 16.600 personnes à plus de 18.000 au 31 décembre 2018, principalement du fait des acquisitions. Hors acquisitions, les effectifs ont cru de +1,5%, essentiellement dans les pays émergents.
Le coût des rémunérations variables en action est en légère baisse à 8,9 ME (10,1 ME l'année précédente). Les frais généraux sont contrôlés et diminuent de 1,6%, restant dans des ratios similaires rapportés au chiffre d'affaires.
Au total, la marge opérationnelle du Groupe s'établit à 172,4 ME, soit un taux de 9,9% rapporté au chiffre d'affaires.
Le résultat net, part du Groupe, s'établit à 107,5 ME (128,5 ME en 2017). Le résultat net ajusté, part du Groupe, qui est l'indicateur pertinent et constant utilisé pour la mesure de la performance, s'établit à 125,2 ME en baisse de -1,7% par rapport à l'exercice 2017, en ligne avec la baisse du chiffre d'affaires.

Theranexus annonce des résultats décevants du THN102 pour l'étude de phase 2 dans la narcolepsie

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/03/2019

 Paris, le 20 mars 2019   FONCIÈRE EURIS Résultats annuels 2018 Progression des résultats opérationnels de la distribution et baisse de l'endettement   Le Conseil…

Publié le 20/03/2019

Consolidation légitime

Publié le 20/03/2019

Le montant de l'acquisition fait ressortir une valeur d'entreprise de 72,5 ME

Publié le 20/03/2019

Le chiffre d'affaires 2018 de Mauna Kea s'élève à 6,8 ME, en hausse de 1% par rapport à l'année précédenteLa marge brute s'établit à 69,6% contre...

Publié le 20/03/2019

Le chiffre d'affaires 2018 de Lanson s'élève à 277,5 ME soit +6,1%...