Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 571.29 PTS
+0.23 %
5 565.5
+0.29 %
SBF 120 PTS
4 405.03
+0.15 %
DAX PTS
13 289.80
-0.02 %
Dow Jones PTS
29 872.47
-0.58 %
12 152.22
+0.6 %
1.191
0. %

Préouverture Paris : pas si simple...

| Boursier | 955 | Aucun vote sur cette news

Contrairement aux attentes des sondeurs qui se sont une nouvelle fois trompés, la fameuse "vague bleue" (en faveur de Biden) n'a pas eu...

Préouverture Paris : pas si simple...
Credits Reuters

LA TENDANCE

Contrairement aux attentes des sondeurs qui se sont une nouvelle fois trompés, la fameuse "vague bleue" (en faveur de Biden) n'a pas eu lieu aux Etats-Unis ! Le dépouillement des votes en cours donne pour le moment des résultats très serrés. Il va donc falloir s'armer de patience avant de connaître le nom du nouveau président américain... C'est le scénario que les marchés redoutaient le plus, d'autant que Donald Trump a déjà pointé du doigt son adversaire sur Twitter ce matin en l'accusant de tenter de "voler l'élection" ! Une période d'incertitude de plusieurs jours pourrait ainsi s'ouvrir, de quoi faire retomber l'ambiance sur les indices boursiers qui ont nettement rebondi depuis lundi...

WALL STREET

Wall Street a progressé de l'ordre de 2% mardi soir, pendant que des millions d'Américains se rendaient aux urnes pour élire leur prochain président, mais aussi la nouvelle Chambre des représentants et plus d'un tiers des sénateurs... Une vague d'optimisme qui semble donc déjà se calmer ce matin si l'on en croit les dernières tendances hors marchés.
A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 2,06% à 27.480 points (après un gain de 1,6% lundi), tandis que l'indice large S&P 500 a pris 1,78% à 3.369 pts (+1,23% lundi), et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a grimpé de 1,85% à 11.160 pts (+0,42% lundi).
Lundi et mardi, les investisseurs se sont projetés au-delà de l'élection américaine, saluant les signes de reprise de l'économie mondiale, notamment des indices d'activité manufacturière en Chine, mais aussi en Europe et aux Etats-Unis, malgré la 2e vague de coronavirus. Mardi en Europe, l'indice EuroStoxx 50 a bondi de 2,6% et le CAC 40 a pris 2,4%, soutenus par le rebond des valeurs cycliques après les indicateurs positifs dans le secteur manufacturier publiés lundi.
A Wall Street, les secteurs cycliques soutiennent aussi la cote depuis lundi, à commencer par les financières (+2,2% mardi), les industrielles (+2,9%) et les technologiques (+1,8%) qui profitent de la reprise économique.

ECO ET DEVISES

En attendant l'issue des élections, les marchés se concentrent sur les publications d'entreprises, qui ressortent largement supérieurs aux attentes pour le 3e trimestre, ainsi que sur les indicateurs macro-économiques, qui témoignent de la poursuite de la reprise économique outre-Atlantique, malgré une résurgence du nombre de nouveaux cas de Covid-19.
Mardi, les investisseurs ont appris que les commandes industrielles ont bondi de 1,1% aux Etats-Unis en septembre par rapport à août, contre +0,9% de consensus de marché, et après +0,6% en août. Lundi, l'indice ISM manufacturier d'octobre avait lui aussi surpris par sa vigueur, tiré par une forte hausse de la production automobile. La croissance du PIB des Etats-Unis au 3e trimestre publiée la semaine dernière, avait aussi surpris par sa vigueur (+33,1% en rythme annuel).

Le pétrole a rejoint les 40$ le brent, tandis que l'euro recule à 1,1640. L'or confirme son rebond à 1.900$ l'once.

A SURVEILLER

France :
- PMI français final des services. (09h50)
Europe :
- PMI espagnol des services. (09h15)
- PMI italien des services. (09h45)
- PMI allemand final des services. (09h55)
- PMI européen final des services. (10h00)
- PMI britannique final des services. (10h30)
- Indice européen des prix à la production. (11h00)

Etats-Unis :
- Rapport d'ADP sur l'emploi privé américain. (14h15)
- Balance commerciale américaine. (14h30)
- Indice PMI final des services. (15h45)
- ISM des services américains. (16h00)
- Rapport hebdomadaire du Département à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (16h30)

AVIS DE BROKERS

Goldman Sachs est neutre sur Carrefour avec une cible ajustée à 14,90 euros.
RBC est à l'achat sur BNP Paribas avec un objectif ajusté à 44 euros.
Jefferies conserve Schneider Electric avec un objectif ajusté à 98 euros. Jefferies est à l'achat sur Sodexo, mais avec un objectif ramené de 83 à 78 euros et demeure à sous-performance sur Valeo avec un objectif de 17,80 euros.

VALEURS A SUIVRE

Crédit Agricole SA a publié ce mercredi une baisse de 18,5% de son résultat net au troisième trimestre, en ligne avec les attentes de la place, les activités de marché ayant permis de compenser la hausse des provisions pour risque de crédit. Le bénéfice net s'est élevé à 977 millions d'euros sur le trimestre, contre 1.199 millions un an plus tôt.
Dans la banque de financement et d'investissement, les revenus du groupe ont augmenté de près de 10%, dopés par les activités de marché surtout dans l'obligataire.
Les éléments spécifiques de ce trimestre ont eu un effet net négatif de -139 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe. Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent a atteint 1.115 millions d'euros, en baisse de 9,1% par rapport au troisième trimestre 2019, dans le contexte de crise actuel, et notamment en raison de l'effet négatif des marchés sur les revenus du pôle Gestion d'Epargne et Assurances, et de la hausse du coût du risque liée au provisionnement des encours de crédit.

Teleperformance a annoncé son chiffre d'affaires pour le 3ème trimestre (1er juillet - 30 septembre) et les neuf premiers mois (1er janvier - 30 septembre) de l'exercice 2020, avec une accélération de la croissance du chiffre d'affaires au 3ème trimestre. Le groupe réalise sur le trimestre 1.428 millions d'euros de CA, en croissance de 12,3% à données comparables, à périmètre et changes constants. Sur neuf mois, le CA ressort à 4.088 millions d'euros, en hausse de 7,4% à données comparables.
À fin septembre, plus de 200.000 collaborateurs actifs travaillaient à domicile vs. moins de 10.000 avant la crise sanitaire. Le groupe insiste aussi sur le déploiement rapide de TP Cloud Campus, une solution cloud intégrée recréant un écosystème virtuel complet de gestion à distance du travail à domicile, efficace et pérenne.

Wendel : Sur les 9 premiers mois de l'année 2020, le chiffre d'affaires consolidé de Wendel est en baisse de -9,1% à 5,477 milliards d'euros (-7,4% en organique), après un 3e trimestre affichant 1,885 MdE de chiffre d'affaires (-6,8% en données publiées et -3,4% en organique).
L'actif net réévalué au 30 septembre est de 6,493 MdsE soit 145,3 euros par action, en hausse de +4,9% depuis fin juin, et en baisse de -12,6% depuis le début de l'année.
La hausse de l'ANR par rapport au 30 juin 2020 s'explique d'une part, par la hausse de +12% de la valorisation des actifs non cotés, sous l'effet, pour environ 60% de la hausse, d'augmentation des multiples des sociétés comparables cotées. Environ 40% de la hausse résultent d'ajustements à la hausse des estimations 2020 de certaines sociétés du portefeuille à la suite de meilleures performances que celles anticipées au 3e trimestre. La revalorisation de l'ANR tient aussi à la hausse de +0,8% du cours de bourse de Bureau Veritas.

Aperam annonce ses résultats pour le trimestre se terminant le 30 septembre 2020. Les expéditions d'acier sont de 432 milliers de tonnes au 3ème trimestre, en hausse de 15% par rapport à des expéditions d'acier de 376 milliers de tonnes au 2ème trimestre 2020. L'EBITDA est ressorti à 65 millions d'euros, comparé à 49 millions d'euros au 2ème trimestre. Le bénéfice net s'inscrit à 24 millions d'euros, comparé à 21 millions d'euros au 2ème trimestre. Le bénéfice de base par action est de 0,30 euros (0,27 euros au 2ème trimestre 2020).
Le flux de trésorerie générés par l'exploitation s'est inscrit à 77 millions d'euros au 3ème trimestre, comparés à 57 millions d'euros au 2ème trimestre 2020. Le flux de trésorerie disponible avant dividendes s'est élevé à 55 millions d'euros (34 millions d'euros au 2ème trimestre). La dette financière nette est de 111 millions d'euros au 30 septembre par rapport à 123 millions d'euros au 30 juin 2020.

Axa va recapitaliser sa filiale Axa XL, spécialisée dans l'assurance dommages des grandes entreprises, à hauteur d'un milliard d'euros, a annoncé mardi l'assureur français. XL a été doublement affectée par les conséquences de la crise sanitaire et par le coût des catastrophes naturelles plus nombreuses que prévu, a expliqué le groupe.
Ainsi, la hausse du nombre de catastrophes naturelles au 3e trimestre et au début du 4e, devrait entraîner pour Axa XL une charge de 300 millions d'euros supplémentaires au seconde semestre de 2020.

Fermentalg : Après la forte croissance du 1er trimestre 2020 (chiffre d'affaires multiplié par près de 7 fois par rapport au 1er trimestre 2019), l'activité commerciale de Fermentalg a été perturbée au 2e et au 3e trimestres par la crise sanitaire, à cause notamment des retards pris par les clients dans les lancements de nouveaux produits.
Le chiffre d'affaires à fin septembre 2020 atteint ainsi 0,9 million d'euros (1,1 ME à fin septembre 2019).

Au 3ème trimestre 2020, le chiffre d'affaires Exploitation de LNA Santé s'élève à 129 ME, en progression de +9,5% par rapport au 3ème trimestre 2019.
Elle résulte d'une croissance organique de +1,6%, en accélération par rapport au 2ème trimestre 2020, marquant la reprise progressive de l'activité sur le trimestre, et un effet périmètre de +8% dans un contexte toujours fortement marqué par la pandémie Covid-19.
Sur les 9 premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires Exploitation progresse de + 9,4% à 381,1 ME dont +2,4% de croissance organique, résiliente malgré l'arrêt brutal des admissions et la fermeture des accueils et hôpitaux de jour au 2ème trimestre.

L'activité au 3ème trimestre d'Orpea a fortement rebondi avec une progression de +6,2% pour un chiffre d'affaires trimestriel qui dépasse le MdE pour la première fois de l'histoire de la société.
Cette dynamique résulte notamment de la contribution des acquisitions, TLC Group en Irlande, Sinoué et Clinipsy en France, ainsi que d'autres acquisitions ciblées.
La croissance organique au 3ème trimestre rebondit fortement pour atteindre +0,5%, contre -5,5% au T2 2020.
Le 5 mai dernier, Orpea avait décidé de suspendre son objectif de chiffre d'affaires de 4.040 ME pour 2020.
Au regard de l'évolution de la pandémie et de la situation constatée actuellement, le groupe anticipe désormais sur l'exercice 2020 un chiffre d'affaires supérieur à 3.900 ME, soit une croissance d'au moins 4,3%.

Vicat a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d'affaires de 762 millions d'euros, en progression de +6% en base publiée et de +12% à périmètre et taux de change constants. En ligne avec la tendance observée au cours du mois de juin 2020, cette progression est la conséquence d'une solide reprise de l'activité une fois les mesures strictes de confinement levées et d'un effet de rattrapage au cours de l'été dont a bénéficié l'ensemble des activités du groupe.
Sur les neufs premiers mois de l'exercice 2020, le chiffre d'affaires consolidé atteint 2,066 milliards d'euros, stable en base publiée (+0,3%), et en progression de +2,1% à périmètre et change constants par rapport à la même période de 2019.
Au 30 septembre 2020, l'EBITDA s'établit à 403 millions d'euros, contre 373 millions d'euros sur la même période en 2019, soit une progression de +8,1% en base publiée et de +11,7% à périmètre et change constants. L'EBIT s'élève à 201 millions d'euros contre 175 millions d'euros au 30 septembre 2019, soit une croissance de +14,6% en base publiée et de +20,5% à périmètre et change constants. Cette évolution traduit une poursuite de l'amélioration de la rentabilité opérationnelle sur les zones Amériques, Afrique, Europe (hors France) et en Asie.
En ce qui concerne la France, Vicat précise que le net rebond d'activité observé au cours du troisième trimestre ne permet pas de pleinement compenser le recul enregistré sur le premier semestre et la rentabilité reste ainsi en baisse sur les neufs premiers mois de l'exercice. Seule la zone Méditerranée affiche une nouvelle dégradation de sa rentabilité opérationnelle sur le troisième trimestre et sur l'ensemble de la période.
Pour 2020, Vicat s'attend désormais à une croissance marquée de son EBITDA à périmètre et changes constants sur l'ensemble de l'exercice, compte tenu de la reprise de l'activité, notamment en France et en Inde, et du dynamisme des régions Amériques et Afrique, de la baisse des coûts de l'énergie de -8% (soit un impact estimé de -24 millions d'euros hors impact volumes et changes) et du programme de réduction des coûts de structure (estimé à -28 millions d'euros).

Oncodesign a signé un nouveau contrat de services pluriannuel (DDSA) avec ViraTherapeutics, filiale de Boehringer Ingelheim basée à Innsbruck, en Autriche, et spécialisée dans les immunothérapies virales oncolytiques. Dans le cadre de cet accord, Oncodesign devient ainsi un partenaire privilégié de la société de biotechnologie autrichienne ViraTherapeutics pour la réalisation de l'évaluation préclinique de ses programmes d'immunothérapies, basés sur une nouvelle génération de virus modifiés de la stomatite vésiculaire (VSV-GP), en immuno-oncologie et pour le traitement de maladies infectieuses.
D'une durée de 2 ans, ce partenariat s'inscrit dans la stratégie de développement d'Oncodesign, visant à accompagner des laboratoires pharmaceutiques et des sociétés de biotechnologies au cours des étapes de développement précoces de leurs innovations thérapeutiques, via la mise en place d'accords stratégiques globaux.

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe GEP s'établit à 2,54 millions d'euros en 2019 contre 24,57 ME en 2018 (-90%). Le résultat opérationnel passe de +4,84 ME en 2018 à -6,93 ME en 2019.
GEP affiche un résultat net consolidé déficitaire de -13,84 ME (+2,67 ME en 2018).
Compte tenu de ces résultats, les capitaux propres consolidés de GEP sont devenus négatifs et sont passés de 11,31 ME à fin 2018 à -1,31 ME au 31 décembre 2018.
La trésorerie disponible consolidée à la clôture passe de 746 kE en 2018 à 7,06 ME en 2019. L'endettement financier est de 3,7 ME au 31 décembre 2019 (2,4 ME un an plus tôt).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/11/2020

Orange a d'autres vues pour ses 2,2 MdsE...

Publié le 25/11/2020

Cybergun s'est engagé à ne plus utiliser sa ligne de financement en OCEANE, à compter du 1er décembre 2020...

Publié le 25/11/2020

Le cours de Palantir a désormais été multiplié par 4 par rapport au prix de référence de son entrée sur le Nyse, il y a moins de 2 mois.

Publié le 25/11/2020

Abionyx Pharma fait part de l'excellente tolérance de CER-001. Abionyx observe un effet potentiellement modificateur de la progression d'une maladie rénale sans traitement existant...

Publié le 25/11/2020

Ce franchissement de seuil résulte d'une acquisition d'actions Touax SCA sur le marché.

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne