Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 631.15 PTS
-
6 634.50
-
SBF 120 PTS
5 184.73
-
DAX PTS
15 589.23
-
Dow Jones PTS
34 196.82
+0.95 %
14 365.96
+0.64 %
1.194
+0.08 %

Préouverture Paris : pas si calme...

| Boursier | 622 | 4.50 par 2 internautes

Ce Lundi de Pentecôte n'est pas chômé sur la plupart des marchés, promettait d'être plutôt calme en bourse de Paris...

Préouverture Paris : pas si calme...
Credits Reuters

LA TENDANCE

Ce Lundi de Pentecôte qui n'est pas chômé sur la plupart des marchés, promettait d'être plutôt calme en bourse de Paris. C'était sans compter sur le nouveau "coup de chaud" de ce week-end enregistré sur les "cryptos" et sur l'évolution de dossiers particulièrement surveillés en bourse comme la reprise de cotation très attendue ce lundi de Solutions30... Pour le reste, la tendance demeure plutôt ferme à l'approche des 6.400 pts sur le CAC40. Vendredi, la Bourse de New York avait terminé sur une note partagée, les valeurs cycliques saluant l'annonce d'indices PMI d'activité plus solides que prévu en mai, mais les technologiques repartant à la baisse. Les craintes d'une réduction du soutien de la Fed continuent d'alimenter la volatilité des marchés.

WALL STREET

A la clôture vendredi, l'indice Dow Jones a gagné 0,36% à 34.207 points, mais l'indice large S&P 500 a cédé 0,08% à 4.155 pts, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, s'est replié de 0,48% à 13.470 points.
Sur l'ensemble de la semaine écoulée, le Dow Jones et le S&P 500 ont reculé d'environ 0,5%, signant leur 2e semaine de baisse, tandis que le Nasdaq est parvenu à regagner 0,3% sur 5 séances, mettant fin à une série de 4 semaines de recul...
Seuls cinq des onze indices sectoriels du S&P 500 ont fini dans le vert vendredi, dont les financières (+0,9%), les industrielles (+0,4%), les matériaux de base (+0,2%) et l'énergie (+0,2%), qui ont bénéficié des bons chiffres d'activité PMI en mai. Les technologiques (-0,5%) et les services de communication (-0,3%) sont restés à la traîne après des gains de l'ordre de 1,7% jeudi.

ECO ET DEVISES

Dans l'actualité économique, l'indice PMI composite américain du mois de mai est ressorti à 68,1, signalant ainsi une forte expansion de l'activité. L'indice flash manufacturier du mois de mai a été de 61,5, contre un consensus de marché de 60,5. L'indicateur des services a atteint 70,1, contre 64,5 de consensus. En revanche, les reventes de logements existants du mois d'avril sont ressorties au rythme de 5,85 millions, inférieures au consensus de 6,085 millions.

En Europe, les indices d'activité ont aussi confirmé la reprise économique... La croissance de l'activité du secteur privé dans la zone euro a même atteint en mai son rythme le plus élevé depuis plus de trois ans, la forte reprise dans les services venant s'ajouter au dynamisme déjà marqué de l'industrie manufacturière. Ainsi, l'indice PMI "flash" composite, considéré comme un bon baromètre de l'activité économique dans son ensemble, a atteint 56,9 après 53,8 en avril, au plus haut depuis février 2018. L'indice du seul secteur des services a bondi à 55,1 après 50,5 en avril, dépassant nettement le consensus qui le donnait à 52,3. Le PMI flash manufacturier a reculé à 62,8 (après un record de 62,9 en avril), mais il a dépassé les attentes logées à 62,5.

Au Royaume-Uni, l'indice PMI manufacturier a franchement dépassé les attentes à 66,1, contre 61 de consensus, alors que l'indicateur des services a manqué de peu les attentes à 61,8, mais il reste très solide. Les ventes de détail au Royaume-Uni ont bondi de 9,2% en avril sur un mois, contre +4,5% de consensus.

Le Bitcoin a repris le chemin de la baisse ce week-end, de retour ce lundi matin sur les 35.500$ après un passage sur la zone symbolique des 30.000$. La principale monnaie virtuelle a ainsi abandonné environ la moitié de sa valeur par rapport à ses records de la mi-avril, touchés autour des 64.000$. Les crypto-monnaies ont été laminées par des mesures d'interdiction de minage prises par la Chine, les acteurs locaux étant en train de plier bagages.
Aux Etats-Unis, l'annonce par l'administration Biden d'un tour de vis fiscal sur les cryptomonnaies n'a pas non plus aidé le secteur, tout comme le revirement brutal d'Elon Musk sur le sujet. Tous les virements en 'cryptos' supérieurs à 10.000$ devront désormais être signalés aux autorités...
A l'inverse, l'or a retrouvé les faveurs des investisseurs en quête de sécurité ces derniers jours. Le métal jaune pointe à 1.880$ l'once, proche de son plus haut niveau depuis début janvier, et vient d'aligner trois semaines de hausse d'affilée.

Les marchés demeurent partagés entre les espoirs de reprise liés à la réouverture des économies, et les craintes relatives à l'inflation. Il semble désormais probable que la Fed discute concrètement de 'tapering' d'ici à la fin de l'année, si l'on en croit le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed publié mercredi. Un certain nombre de dirigeants de la Fed ont ainsi jugé "approprié à un moment donné (...) de commencer à discuter d'un projet pour ajuster le rythme des achats d'actifs" si l'économie continue d'afficher des progrès rapides vers les objectifs de la Fed.
Vendredi, le président de la Fed de Philadelphie, Patrick Harker, a été le 2e banquier central américain a se prononcer pour que le débat s'ouvre dès à présent sur une réduction du montant des achats de la Fed. Celle-ci achète actuellement chaque mois 120 milliards de dollars d'obligations sur les marchés, une manne susceptible selon certains experts de contribuer à créer une surchauffe de l'économie et un dérapage inflationniste.
Avant M. Harker, Robert Kaplan, le patron de la Fed de Dallas, a répété plusieurs fois ces derniers jours qu'il était favorable à un débat dès à présent sur la réduction de ce programme massif de rachat d'actifs mis en place en mars 2020 pour lutter contre la récession engendrée par la crise du coronavirus

La BCE pourrait elle aussi réajuster quelque peu sa politique très accommodante, même si Christine Lagarde a encore assuré vendredi qu'il était trop tôt pour initier des discussions au sujet de la réduction des achats d'actifs du plan PEPP mis en place en 2020 face à la pandémie de Covid-19. La présidente de la BCE s'est dite déterminée à préserver des conditions favorables de financement...

Du côté des changes, l'euro revient à 1,2185/$ dans les échanges interbancaires.
Les cours du pétrole se sont repris en fin de semaine passée après une perte de plus de 6% en trois séances, face aux rumeurs d'avancées des négociations entre l'Iran et les Etats-Unis en vue de remettre sur pied l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien. Un tel accord ouvrirait la voie à la levée des sanctions américaines et à un retour des exportations pétrolières iraniennes sur le marché mondial, un facteur baissier pour les cours du brut.
Le baril de brut léger américain WTI a regagné vendredi soir 2,7% à 63,58$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juillet, tandis que le Brent pointe ce matin à 66,80$.

VALEURS A SUIVRE

Solutions 30 a annoncé dimanche la mise à disposition de son rapport financier annuel pour l'année 2020, réclamé par l'Autorité des marchés financiers, et a confirmé la reprise de cotation de son titre ce lundi en la Bourse de Paris.
Dans un communiqué diffusé hier dimanche, le groupe a souligné que son rapport financier annuel intégrait un rapport du cabinet d'audit EY indiquant son "impossibilité d'exprimer une opinion" sur les comptes de l'entreprise. Solutions 30 ajoute être en "profond désaccord avec cette position inhabituelle", qui ne constitue "ni une certification, ni une certification avec réserve, ni une opinion défavorable".
Le groupe réfute également la conclusion d'EY selon laquelle des "anomalies non détectées pourraient être à la fois significatives et avoir un caractère diffus".
La direction du groupe rappelle au passage que "son modèle d'affaires est simple car la totalité des interventions du groupe sont gérées de manière centralisée, avec une traçabilité sur l'ensemble de la chaîne".
Elle ajoute que "la position de trésorerie du groupe a été constatée en totalité au crédit des comptes bancaires du groupe pour un montant de 159 millions d'euros figurant à l'actif du bilan au 31 décembre 2020".
L'Assemblée Générale Annuelle des actionnaires est fixée au 30 juin 2021, date limite règlementaire.
Face aux éventuelles conséquences de cette absence d'opinion, le groupe a décidé de saisir le Président du Tribunal de commerce de Bobigny aux fins de solliciter la désignation d'un conciliateur pour l'assister et ainsi, en anticipation, apporter toutes réponses ou solutions permettant de s'assurer
du soutien de ses partenaires.
En parallèle, Solutions 30 a engagé un processus de sélection de banquiers conseils afin d'activer la recherche d'actionnaire de référence. Le projet, que la société n'entend pas commenter en dehors de ses obligations légales, pourrait aller jusqu'à un retrait de cote.

DONTNOD Entertainment, studio français indépendant de création, de développement et d'édition de jeux vidéo, annonce le renforcement de son Conseil d'administration avec la candidature de Julien Barès en qualité d'administrateur, dont la nomination sera soumise à l'approbation de la prochaine Assemblée Générale des actionnaires du 8 juin 2021.

ARTEA : En 2020, le chiffre d'affaires d'ARTEA s'est établi à 33,6 ME, en progression de +32% par rapport à 2019. Cette performance est portée par une croissance forte, de 93%, au second semestre 2020, après un premier semestre impacté par la crise sanitaire.
Le coût de l'endettement financier est en baisse à 4,4 ME contre 4,7 ME en 2019 du fait de l'émission obligataire réalisée début 2019 ayant permis de rembourser l'OCEANE arrivant à échéance en août 2019.
Le ratio de LTV du groupe est en baisse à 51% avec un endettement net de 112 ME et des capitaux propres de 93 ME. Au 30 décembre 2020, le Groupe affiche une trésorerie de 13 ME.
Par ailleurs, une émission obligataire de 15,6 ME a été réalisé début 2021 afin de renforcer sa position de trésorerie nécessaire à son développement.
L'ANR - Actif Net Réévalué - qui revalorise les actifs exploités pour compte propre (pour la production d'énergie ou pour les services immobilier) s'établit à 146 ME soit 30,8 euros par action.
L'ANR net de la fiscalité latente s'élève lui à 121 ME soit 25,6 euros par action.
Envisagé en 2020, mais reporté en raison de la crise sanitaire, le conseil d'administration d'ARTEA, a décidé de proposer à l'assemblée générale le versement, au titre de l'exercice 2020, d'un dividende de 0,30 euro /action, représentant un taux de distribution de 80% du cash-flow net courant 2020.
Cette décision s'inscrit conformément à l'engagement qu'il avait fixé de distribuer à l'issue de chaque exercice, et durant les 5 prochaines années, un minimum de 30% du cash-flow net courant sous forme de dividende.

Le Conseil d'administration de CNIM a arrêté les comptes de l'exercice 2020 dans le prolongement de la signature du second protocole de conciliation dont les principales stipulations et évolutions depuis le communiqué du 25 mars 2021 sont énoncées ci-après...
Dans un contexte marqué par la prolongation des effets de la pandémie COVID et l'impact du Brexit, pour ce qui concerne les projets au Royaume-Uni, le Groupe a généré un EBITDA négatif en 2020. Ces pertes ont rendu nécessaire une seconde restructuration soutenue par l'Etat et les créanciers du Groupe pour restaurer les capitaux propres de la Société dans le cadre du maintien d'un périmètre d'activité du Groupe le plus large (y compris activité EPC) et lui fournir une liquidité supplémentaire.
Ce second protocole prévoit 40 millions d'euros de nouveaux financements apportés par l'Etat, la conversion d'une grande partie de la dette financière en instruments de capitaux propres et la mise à disposition d'une nouvelle ligne d'engagements par signature d'un montant maximum de 228,3 millions d'euros.
Le chiffre d'affaires 2020 s'élève à 632,9 millions d'euros, dont 446,7 millions d'euros pour le secteur Environnement & Energie et 185,3 millions d'euros pour le secteur Innovation & Systèmes. Compte tenu de ces éléments, le résultat net 2020 (part du Groupe) s'établit à -130,9 millions d'euros, contre -200,7 millions d'euros au titre de l'exercice 2019.
Au 31 décembre 2020, la trésorerie brute et l'endettement net du Groupe s'établissent respectivement à +143,1 millions d'euros et 144 millions d'euros.
Comme en 2019 et en 2020, aucune distribution de dividende ne sera soumise à l'Assemblée Générale des actionnaires appelée à statuer sur les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2020.
La société a conclu le 29 avril 2020 un protocole de conciliation avec ses créanciers, à l'issue d'une première procédure de conciliation, afin de lui permettre de faire face à ses engagements, engendrés notamment par la faillite de son sous-traitant génie-civiliste Clugston dans les projets de construction d'usines clés en mains au Royaume-Uni.
La recherche d'un adossement à des partenaires financiers ou industriels à court terme qui était prévue par le protocole de conciliation en 2020 n'a pas permis d'atteindre les objectifs fixés.
Parallèlement, dans le contexte de crise de l'année 2020, les pertes subies et la consommation des avances de trésorerie sur contrats ont accru les besoins de liquidités sur 2021, lesquels n'ont pas été compensés à ce jour par la signature de nouveaux grands projets.
Dans ce contexte, et compte tenu de la nécessité de restaurer ses capitaux propres, le groupe a poursuivi sa restructuration financière et sollicité l'ouverture d'une seconde procédure de conciliation auprès du Président du Tribunal de Commerce qui y a fait droit par ordonnance du 4 février 2021.
Sous réserve de son homologation par le Tribunal de Commerce et la réalisation de l'ensemble des opérations qui y sont prévues, ce protocole, signé par l'ensemble des parties prenantes le 21 mai 2021, prévoit des mesures articulées autour des quatre axes essentiels suivants :
(1) La conversion de la dette financière historique en ORA, qualifiées d'instruments de capitaux propres ;
(2) Le remboursement partiel de la dette moyen terme grâce aux produits de cessions des activités O&M et Bertin IT et le rééchelonnement du montant résiduel ;
(3) L'octroi par l'Etat d'un prêt participatif d'un montant de 40 millions d'euros mis à disposition par compensation avec le prêt FDES consenti le 25 mars 2021 ; et
(4) La mise à disposition d'une nouvelle ligne d'engagements par signature.

Nanobiotix : Les derniers résultats de la partie expansion de dose de l'étude de phase I de NBTXR3, potentiellement premier traitement de la classe des radioenhancers dans le traitement des cancers de la tête et du cou, démontrent des signes d'efficacité durable durant un suivi médian de 8,1 mois avec un taux de réponse objective globale de 82,5% et un taux de réponse complète de 62,5%, souligne Nanobiotix.
Ces données confortent le potentiel et la bonne tolérance de NBTXR3 chez les patients très vulnérables que la maladie impacte au quotidien et pour lesquels il existe encore des besoins médicaux non satisfaits.
En amont du congrès de l'ASCO2, de nouveaux résultats dans le domaine de l'immunothérapie seront communiqués, suggérant que NBTXR3 associé aux anti-PD1 est une option qui permettrait de produire une réponse immunitaire soutenue chez les patients atteints de tumeurs localement avancées ou métastatiques, indépendamment de l'exposition antérieure à un anti-PD-1.
Consécutivement à l'ASCO, Nanobiotix organisera un événement pour les investisseurs le vendredi 11 juin 2021 à 14h CET pour présenter de manière approfondie les résultats de l'étude 1100 associant NBTXR3 à l'immunothérapie avec plusieurs leaders d'opinion dans le domaine, dont des investigateurs d'étude clinique.

AB Science SA annonce qu'elle tiendra une conférence virtuelle le 25 mai 2021, avec la participation d'intervenants scientifiques de référence, afin de présenter et de discuter des résultats de l'étude de phase 2B/3 évaluant le masitinib dans le cancer de la prostate.
La conférence virtuelle se tiendra le mardi 25 mai 2021 de 18h30 à 19h30 CET (12h30 à 13h30 ET).

DRONE VOLT, expert en intelligence artificielle embarquée et constructeur de drones civils professionnels, annonce avoir signé un nouveau contrat de distribution avec son partenaire américain, AQUILINE DRONES, portant sur une commande qui pourrait atteindre jusqu'à 700 drones appartenant à la gamme HERCULES.
En vertu de ce nouveau contrat, AQUILINE DRONES pourrait commander jusqu'à 700 drones - 500 HERCULES 20 et 200 HERCULES 10 -, au cours des 12 prochains mois. La montée en puissance et la bonne exécution des livraisons dépendront de la capacité de DRONE VOLT à s'approvisionner en composant électroniques dans des délais normaux.
Grâce à ce contrat, AQUILINE DRONES aura accès à toute la gamme de solutions technologiques de DRONE VOLT, renforçant ainsi davantage les liens entre les deux sociétés. Ce nouvel accord illustre en outre le franc succès que connaissent les solutions de DRONE VOLT sur le marché américain et la forte demande à laquelle fait face AQUILINE DRONES autour de son programme "flight to the future" aux Etats-Unis.
Les revenus liés à la livraison des 700 drones représenterait un chiffre d'affaires de plus de 15 millions de dollars au prix catalogue. Ils viendraient s'ajouter aux revenus liés à la commande des 600 drones HERCULES 2, passée par AQUILINE DRONES en avril 2021, ainsi qu'aux redevances que perçoit DRONE VOLT de son partenaire américain dans le cadre du contrat de licence conclu entre les deux sociétés en octobre 2020. Pour rappel, ce contrat de licence doit générer un minimum garanti de 1,5 million de dollars sur l'exercice 2021.

Clinical Enterprise Inc, une société d'Eurofins Scientific, annonce que son kit de test COVID-19 à domicile a reçu l'autorisation d'utilisation d'urgence de la FDA pour les enfants de trois ans et plus. L'entreprise de vente directe au consommateur est la première à recevoir une EUA pour un test PCR nasal à domicile pour les jeunes enfants (empowerDX).

Obiz, plateforme digitale de marketing relationnel responsable, a annoncé le succès de son introduction en Bourse sur le marché Euronext Growth à Paris.
La demande globale s'élève à 13 ME au prix de l'offre, soit un taux de sursouscription de 1,45 fois.
L'augmentation de capital est de 7,9 ME et la cession représente un montant de 2,3 ME.
Le montant total de l'opération peut être porté à 11,8 ME en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation.
Le prix de l'action est fixé à 7,50 Euros par action, un peu en dessous du milieu de la fourchette indicative de prix.
Le début des négociations sur Euronext Growth aura lieu le 26 mai 2021...

ekWateur, premier fournisseur indépendant, c'est-à-dire non producteur, d'énergies renouvelables (électricité, gaz et bois) dont l'objectif est de contribuer à la transition énergétique en facilitant l'accès au plus grand nombre aux énergies renouvelables, annonce sa décision de proroger la période de souscription des actions offertes dans le cadre de son introduction en bourse sur le marché réglementé d'Euronext à Paris conformément aux dispositions du paragraphe 5.3.2.4 du prospectus approuvé par l'Autorité des marchés financiers le 7 mai 2021 sous le numéro 21-142.
Initialement prévue pour clôturer le 25 mai 2021 à 12 heures (heure de Paris), la période d'offre du placement global est prorogée jusqu'au 28 mai 2021 à 12 heures (heure de Paris). La période de l'Offre à Prix Ouvert dont la clôture était initialement prévue le 24 mai 2021 (à 17h pour les souscriptions aux guichets et à 20h pour les souscriptions par Internet) est également prorogée jusqu'au 27 mai 2021 à 17 heures (heure de Paris) pour les souscriptions aux guichets et à 20 heures (heure de Paris) pour les souscriptions par Internet.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2021

Le CAC 40 évolue dans le vert avant l’ouverture des marchés américains. Marchés américains attendus eux aussi en hausse, à en croire les contrats futurs sur les indices. Comme pour les Bourses…

Publié le 24/06/2021

La Bourse de Paris évolue toujours dans le vert à la mi-journée.La dernière déclaration du Président de la Réserve Fédérale Jérôme Powell, mardi au Congrès, a su apaisé en partie les…

Publié le 23/06/2021

Vers 16h15, Europcar Mobility Group progresse de 6,29 % à 0,4175 euro sur la place de Paris, alors que le spécialiste de la location de véhicules aurait rejeté une offre de rachat d'un consortium…

Publié le 23/06/2021

Bon moment pour se placer...

Publié le 23/06/2021

Avec cette nomination, le conseil d'administration d'ABC arbitrage est désormais composé de 5 membres, dont 3 administrateurs indépendants...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne