En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 361.48 PTS
-0.78 %
5 375.00
-0.52 %
SBF 120 PTS
4 308.58
-0.49 %
DAX PTS
12 327.52
-0.25 %
Dowjones PTS
25 299.92
+0.45 %
7 447.17
+0.00 %
1.131
-0.30 %

Préouverture Paris : les banquiers centraux au vert, dans le Wyoming

| Boursier | 517 | Aucun vote sur cette news

Le symposium de Jackson Hole démarre aujourd'hui. Les discours importants sont pour demain...

Préouverture Paris : les banquiers centraux au vert, dans le Wyoming
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le symposium mondial des banquiers centraux de Jackson Hole démarre aujourd'hui pour s'achever samedi. Cet événement créé en 1978 par la Fed de Kansas City dans le Wyoming a pris une ampleur considérable au fil du temps, en particulier parce que d'importantes annonces y ont été faites ces dix dernières années. Ben Bernanke, l'ancien président de la Fed, avait profité de l'édition 2010 pour révéler que le programme américain de soutien à l'économie allait être prolongé et étendu pour mettre un terme définitif à la crise des subprimes. En 2014, le patron de la BCE, Mario Draghi, avait surpris son auditoire en se positionnant contre les politiques d'austérité en Europe. En 2015, Janet Yellen, qui avait entretemps succédé à Bernanke à la tête de la Fed, avait refusé de participer à une conférence, ce que les marchés avaient traduit comme une confirmation d'un statu quo de la politique monétaire américaine. Cette année, les pronostics tournent en faveur de l'absence d'annonces, même si les deux principaux banquiers centraux s'exprimeront en public vendredi. Jackson Hole marque la rentrée des institutions monétaires.

Les publications trimestrielles des sociétés reprendront plus densément en France à compter de la semaine prochaine. Ailleurs, elles se sont poursuivies à l'image de HP et Uber hier soir après la clôture de Wall Street.

Dans l'attentes d'une batterie de statistiques macroéconomiques, les indicateurs avancés européens sont haussiers. Le CAC40 pourrait démarrer en hausse d'environ 0,2%.

WALL STREET

Wall Street a fléchi mercredi en clôture, plombé par les derniers commentaires de Donald Trump concernant son fameux projet de mur à la frontière mexicaine. Le président américain s'est dit prêt à 'fermer le gouvernement' si nécessaire, pour sécuriser le financement de ce mur toujours controversé. Les efforts de Trump sur ce dossier ont été contrariés jusqu'ici par le Congrès US, de nombreux législateurs américains demeurant sceptiques sur la pertinence de cette promesse de campagne. Le DJIA consolide finalement de 0,4% à 21.812 pts, alors que le Nasdaq perd 0,3% à 6.278 pts. Le S&P500 abandonne 0,35% à 2.444 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, les indices de confiance d'août en France (8h45) seront suivis par une nouvelle estimation du PIB britannique du second trimestre (10h30) et par les chiffres de l'emploi en France en juillet (18h00). Aux Etats-Unis, le symposium de Jackson Hole démarre aujourd'hui pour trois jours, tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30), l'indice flash PMI composite (15h45), les reventes de logements existants (16h00) et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City (17h00) sont aussi programmés.

La parité euro / dollar atteint 1,1807 ce matin. Le baril de Brent se négocie 52,56$ et le WTI 48,37$. L'once d'or se traite 1.293$ (-0,1%).

VALEURS A SUIVRE

* Schneider Electric : un temps pressenti pour récupérer General Electric Solutions Industrielles, le français ne serait plus en course et c'est ABB qui aurait repris le flambeau, selon l'Agence Reuters. L'américain et le suisse auraient repris leurs discussions après que GE eut mis de l'eau dans son vin sur le prix exigé, qui dépasserait désormais légèrement 2 Mds$ de dollars, alors que les rumeurs initiales évoquaient jusqu'à 3 Mds$.

* Vivendi : le groupe et Telecom Italia auraient officiellement communiqué hier aux autorités italiennes leur position sur l'un des contentieux en cours de l'autre côté des Alpes. Vivendi, qui a reconnu une "activité de coordination et de direction" nierait toujours un contrôle de fait.

* EDF: l'ASN a confirmé hier des informations parues dans la presse selon lesquelles EDF lui avait communiqué des anomalies qui n'avaient pas encore été répertoriées dans les dossiers de fabrication de composants d'équipements nucléaires de l'usine Creusot Forge d'Areva. Les détails ne sont en revanche pas connus. C'est l'Agence Platts qui avait obtenu l'information, en précisant plus généralement que l'ASN avait surtout constaté à ce stade des déviations mais pas de problèmes critiques.

* Airbus : la branche hélicoptères a peur d'être à nouveau le dindon de la farce dans un ancien pays de l'Est, après ses déboires en Pologne. La Roumanie, qui doit lancer un gros appel d'offres pour renouveler sa flotte civile et militaire, flirte dangereusement avec l'américain Bell aux yeux de l'industriel européen, qui avait ouvert une usine dans le centre du pays, à Brasov, en 2016. Emmanuel Macron sera justement à Bucarest aujourd'hui. Il pourrait aborder le sujet.

* Alstom : le groupe a signé un gros contrat de maintenant de 135 ME en Suède, pour 99 trains régionaux Coradia Nordic sur huit ans. Les opérations de maintenance devraient démarrer en décembre 2018.

* CBo Territoria : la société a dégagé 31,8 ME de revenus au 1er semestre (+16%), avec des loyers en baisse mais une promotion et des activités de diversifications en hausse.

* Chiffre d'affaires / Résultats : néant.

* Analystes :

- Berenberg démarre le suivi d'ESI Group à l'achat en visant 70 euros.

- Berenberg démarre le suivi de Dassault Systèmes à conserver en visant 85 euros.

* En Bref :

- Europlasma renforce son bilan par compensation de créances.

- Velcan a vendu sa participation dans le projet hydroélectrique Meureubo 2.

- Oxis regroupe 300 actions en 1.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

Les marchés européens terminent la matinée avec un biais négatif tandis que les futures sur indices américains annoncent une rechute de Wall Street. Dans des volumes limités par le jour férié…

Publié le 15/08/2018

Les investisseurs continuent à surveiller de près les tensions commerciales à travers le monde et la situation en Turquie.

Publié le 15/08/2018

Goldman Sachs ne disposait pas de mandat lors du 'tweet' récent de Musk

Publié le 15/08/2018

Après un exercice 2017 décevant

Publié le 15/08/2018

Air France-KLM (+0,73% à 8,842 euros) est une nouvelle fois à l'honneur à la Bourse de Paris. A l'affût de toute information suggérant un règlement rapide de la question de la gouvernance de la…