Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 792.88 PTS
+1.07 %
6 774.0
+0.86 %
SBF 120 PTS
5 280.17
+0.85 %
DAX PTS
15 269.47
+1.12 %
Dow Jones PTS
34 483.72
-1.86 %
16 135.92
+0. %
1.132
-0.15 %

Préouverture Paris : le CAC40 devrait mettre fin à une série de 5 séances de baisse

| Boursier | 831 | 3 par 2 internautes

Après 5 séances consécutives de baisse, le marché parisien va tenter de repartir de l'avant en profitant de l'absence de Wall Street...

Préouverture Paris : le CAC40 devrait mettre fin à une série de 5 séances de baisse
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après 5 séances consécutives de baisse, le marché parisien va tenter de repartir de l'avant en profitant de l'absence de Wall Street fermé pour cause de Thanksgiving ce jeudi.
L'incertitude a d'ailleurs encore dominé hier soir sur le marché américain, les investisseurs soupesant les risques liés à l'inflation et à la résurgence de la pandémie de coronavirus...

WALL STREET

Après avoir hésité entre le rouge et le vert, le Dow Jones a fini proche de l'équilibre (-0,03%) à 35.804 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,23% à 4.701,46 pts, finissant à un cheveu de son record du 8 novembre (4.701,70 pts). Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a avancé de 0,44% à 15.845 pts.
Du côté des valeurs, Gap a plongé de 24% après une grosse déception sur ses comptes trimestriels, la chaîne de magasins de vêtements ayant été plombée par des problèmes de chaîne d'approvisionnement. Les grands magasins Nordstrom ont sombré de 29%, là aussi en raison de résultats inférieurs aux attentes...
Rappelons qu'en raison des fêtes de Thanksgiving, les marchés américains seront fermés ce jeudi, puis rouvriront pour une demi-séance vendredi (clôture à 13h locales, soit 19h en France). Dans le commerce, les soldes du "Black Friday" permettront de mesurer l'appétit de consommation dans un contexte d'accélération de l'inflation, de pénuries de certains produits et de remontée des cas de Covid-19.

ECO ET DEVISES

En raison de la semaine étant écourtée par Thanksgiving, une avalanche de statistiques américaines est tombée mercredi, à commencer par les revenus et les dépenses personnelles des ménages américains pour octobre, qui ont augmenté plus que prévu. Les revenus se sont ainsi améliorés de 0,5% par rapport à septembre, contre 0,2% de consensus, et les dépenses ont grimpé de 1,3% contre 1% de consensus de marché.
L'indice des prix 'core PCE', la mesure d'inflation préférée de la Fed, a progressé de 0,4% en octobre sur un mois et de 4,1% sur un an, des chiffres conformes aux attentes du marché, mais qui traduisent une accélération par rapport à septembre (+0,2% et 3,7%).
L'indice final du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan est ressorti à 67,4, contre 66,8 en première lecture et 71,7 en octobre. L'indice des anticipations d'inflation rattaché à cet indice "UMich" est ressorti à 4,9% contre 4,8% en octobre. Si la lecture finale est un moins mauvaise que les données initiales, le moral des ménages reste sur des plus bas depuis 10 ans et l'inflation inquiète de plus en plus les Américains.
A ce sujet, les Minutes de la Fed, publiées dans la soirée, ont montré que les responsables de la banque centrale américaine prennent très au sérieux le risque inflationniste et se tiennent prêts à agir plus vite que prévu, tant pour mettre un terme au programme d'achat d'actifs que pour relever les taux directeurs "plus vite que les marchés le prévoient" si l'inflation continuait de flamber...
Par ailleurs, pour sa 2e lecture, la croissance du PIB des Etats-Unis au 3e trimestre a été revue en légère hausse, à 2,1% en rythme annuel contre 2% en 1ère lecture, et 2,2% de consensus. L'indice des prix rattaché au PIB a progressé sur un rythme de 5,9%, plus que les 5,7% de consensus. Les dépenses personnelles de consommation ont augmenté sur un rythme de 1,7%, contre 1,6% de consensus.

Les cours du pétrole se sont stabilisés, au lendemain de l'annonce par les Etats-Unis et 5 autres pays d'un déblocage d'une partie de leurs réserves stratégiques pour peser sur les cours du brut. Mercredi, la publication des stocks de brut (hors réserves stratégiques) a surpris, avec une hausse de 1 million de barils à 434 mb, contre une baisse de 1,8 mbj attendue. Le baril de brut léger américain WTI a fléchi de 0,1% à 78,30$, mais le Brent de Mer du nord reste ferme à 82,35$.

Mercredi soir, le rendement du T-Bond à 2 ans a grimpé de 4 points de base à 0,64% tandis que le taux à 10 ans américain a cédé 2 points de base à 1,64% (contre 0,90% fin 2020). En Europe, le taux du Bund allemand à 10 ans est resté stable à -0,22%. Sur le marché des changes, l'indice du dollar est reparti en hausse de 0,3% face à un panier de devises à 96,84 points, tandis que l'euro recule à 1,1215/$. L'or pointe à 1790$ l'once. Le bitcoin évolue autour des 57.295$.

BROKERS

Jefferies repasse d'acheter à 'conserver' sur Accor en ciblant un cours de 33 euros, contre 38,2 euros auparavant.
Citigroup remonte son cours cible de 8 à 9 euros sur Elior et celui d'Eutelsat de 10,30 à 12,35 euros.
Berenberg reste à l'achat sur Rubis avec un objectif ajusté de 49 à 33 euros.
GreenSome Finance est toujours à l'achat sur Capelli mais abaisse son cours cible à 37,10 euros.

VALEURS A SUIVRE

Remy Cointreau annonce un résultat opérationnel courant au S1 de 212,9 ME, contre 106,2 ME il y a un an et un consensus de place situé à un peu moins de 170 ME. La dette nette à la fin du S1 ressort à 299,6 ME. La marge opérationnelle courante publiée est en hausse de 8,3 points à 33%. Le résultat de la division cognac, qui représente près de 90% des bénéfices du groupe, a pour sa part progressé de 101,9% à 188,1 millions d'euros.
Le groupe relève au passage son objectif annuel et vise désormais une croissance organique "très forte" de son résultat opérationnel courant. La direction anticipe par ailleurs une croissance organique forte de son CA annuel 2021-22, ainsi qu'une amélioration organique de sa marge opérationnelle courante.
Rémy Cointreau confirme enfin sa volonté d'augmenter significativement ses investissements de marketing et de communication cette année, notamment au S2.
Rémy Cointreau relève ainsi ses objectifs financiers annuels après un rebond plus net que prévu de son résultat opérationnel courant au cours du premier semestre de son exercice décalé, de 104,5%, sur fond de dynamisme de la demande pour le cognac haut de gamme en Chine, en Europe et aux Etats-Unis.
Le groupe réaffirme aussi sa confiance dans sa capacité à surperformer le marché des spiritueux d'exception et prévoit une croissance organique forte de son chiffre d'affaires annuel.

A la suite de la décision de la cour d'appel de Paris, le Conseil d'administration d'Orange s'est réuni et a pris acte de la décision de Stéphane Richard de remettre son mandat de Président Directeur Général à sa disposition.
Le Conseil a accepté son départ. Celui-ci sera effectif à compter de la mise en place d'une nouvelle gouvernance et au plus tard le 31 janvier 2022.
Stéphane Richard continuera d'exercer ses fonctions jusqu'à la date de son départ.
Le Conseil d'administration tient à souligner la volonté de Stéphane Richard de préserver la bonne gouvernance du Groupe. Les administrateurs le remercient pour son engagement à la tête d'Orange depuis 11 ans, de l'apaisement après la crise sociale à la transformation d'Orange en opérateur multi-services de premier rang en Europe et en Afrique. "Il aura marqué l'histoire du Groupe dans des périodes parfois tumultueuses et toujours en préservant l'intérêt de l'entreprise", indique le Conseil.
Le Conseil d'administration poursuit le processus de recherche engagé depuis quelques mois, afin de mettre en place la nouvelle gouvernance du Groupe.
Rappelons que Stéphane Richard vient d'être condamné à 1 an de prison avec sursis et 50.000 d'euros d'amende par la Cour d'appel de Paris pour complicité de détournement de fonds publics dans l'affaire Tapie.

CGG annonce avoir livré une nouvelle étude GeoVerse Carbon Storage dédiée à l'identification rapide et à l'évaluation des sites de stockage appropriés de gaz carbonique par les opérateurs industriels dans le domaine de la capture, de l'utilisation et du stockage de gaz carbonique (CCUS).
Cette étude dans la Mer du Nord Septentrionale, disponible sous licence, évalue en détail les zones potentielles de stockage de CO2 dans la région Northern Viking Graben où CGG possède un jeu de données multi-clients sismiques 3D dans les eaux britanniques et norvégiennes.

Generali et Crédit Agricole Assurances (CAA) ont annoncé mercredi dans un communiqué commun être entrés en négociation exclusive pour l'acquisition par l'assureur italien de La Médicale, filiale d'assurance des professionnels de santé de CAA. Cette opération, qui reste soumise à la consultation des instances représentatives du personnel et à l'obtention des autorisations réglementaires, doit être finalisée mi-2022, ont-ils précisé.
La transaction répond à la volonté de Crédit Agricole Assurances de "se focaliser sur le développement de son modèle de bancassurance, vecteur de synergies significatives avec les autres entités du groupe", est-il écrit dans le communiqué, qui évoque une "opportunité stratégique de croissance" pour Generali.

Bluelinea, opérateur majeur de la filière "Silver Économie" en France, annonce le projet d'acquisition de la société Securitas Téléassistance. Cette opération stratégique permettra au nouvel ensemble de se hisser dans le Top 5 sur le marché français de la téléassistance.
Securitas Téléassistance, société agréée de services à la personne, veille chaque jour, à distance, sur la sécurité des personnes âgées, isolées ou fragilisées, que ce soit à leur domicile ou dans des résidences services pour Seniors. La société accompagne aujourd'hui 12 309 abonnés et leurs familles. Fort d'une équipe de 21 collaborateurs, Securitas Téléassistance a réalisé un chiffre d'affaires de 2,1 ME et un EBITDA normatif de 0,5 ME en 2020.
La société opère aussi bien en direct (B2C) qu'au travers de gestionnaires de résidences services, d'associations et sociétés de services à la personne. Un nouveau type de marchés publics pour Bluelinea : Prendre soin des administrés de collectivités locales comme par exemple ceux de la ville de Marseille.

Le groupe LDC qualifie la progression des résultats de son premier semestre fiscal 2021-2022 de " satisfaisante ". L'excédent brut d'exploitation progresse de 16% à 198,3 ME contre 171 ME un an plus tôt. Il représente 8,3% du chiffre d'affaires contre 8,1% au premier semestre de l'exercice précédent. Le résultat opérationnel courant s'élève à 103,1 ME, en hausse de 14,9% représentant un taux de marge de 4,3% contre 4,2% au 31 août 2020. Après prise en compte du résultat financier et de la charge d'impôt, le résultat net part du Groupe est en progression à 80,1 ME contre 66,6 ME à période comparable.
Le résultat opérationnel courant du pôle Volaille intégrant l'amont, ressort à 78,6 ME (taux de marge de 4,3%) en progression de 5,4% par rapport au 1er semestre 2020-21. Cette évolution reflète la hausse des volumes vendus et intègre les effets des revalorisations obtenues sur la période qui ont permis de compenser les premières hausses de matières premières. Sur le pôle International, le résultat opérationnel courant s'élève à 5,3 ME contre 5,6 ME au 1er semestre 2020-2021. Le léger recul de la rentabilité s'explique essentiellement par le niveau élevé du prix des matières premières partiellement compensé par les hausses de prix obtenues. Sur le Traiteur, le résultat opérationnel courant semestriel est multiplié par 2 à 19,2 ME avec une appréciation sensible du taux de marge à 5,5% contre 3,3% à période comparable. " Les engagements des marques et les investissements industriels sont au coeur de ces performances qui s'inscrivent dans la durée ", souligne LDC au sujet du pôle Traiteur.

Sur le premier semestre 2021/2022, le chiffre d'affaires de Capelli progresse de 9,5% à 141,1 ME.
La société bénéficie d'une activité soutenue en Suisse et au Luxembourg avec un chiffre d'affaires record de 44,4 ME réalisé pour 20% en Suisse et 80% au Luxembourg, soit une hausse de 90% par rapport à la même période de l'an dernier.
La France, malgré une légère amélioration au 2ème trimestre, reste pénalisée sur la période par un effet de base défavorable et l'allongement ponctuel des délais administratifs lié à la crise sanitaire.
Sur le plan commercial, la dynamique reste forte sur l'ensemble des typologies de clients et sur tous les pays et régions avec une focalisation accrue sur des projets emblématiques et de grande envergure permettant d'optimiser les frais de commercialisation et les démarches administratives.
Pour l'exercice en cours, Capelli réitère son anticipation d'une activité qui devrait s'inscrire en croissance d'environ 20%.

Theradiag annonce le succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) des actionnaires dont la souscription s'est déroulée du 3 au 18 novembre 2021. Le montant de l'augmentation de capital s'élève à 5,33 millions d'euros brut et 4,5 ME net. Elle se traduit par la création de 4.372.742 actions nouvelles, souscrites à un prix de 1,22 euros par action nouvelle, représentant une décote de 30,05% par rapport au cours de clôture du 21 octobre 2021, soit 1,74 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/12/2021

CNP Assurances annoncé avoir finalisé l'acquisition de certaines activités d'assurance vie italiennes d'Aviva, initiée le 4 mars 2021. Le périmètre de la transaction comprend 51% de la société…

Publié le 01/12/2021

Achat du Turbo Illimité Best PUT SAINT GOBAIN D232T à 1,2 EUR Analyse :SAINT GOBAIN a testé à plusieurs reprises la résistance majeure à 61,62 EUR sans parvenir à la…

Publié le 01/12/2021

Dans le sillage du baril de brut, le secteur pétrolier rebondit ce matin à l'image de TotalEnergies (+2,7%), de CGG (+3%) ou encore de TechnipFMC...

Publié le 01/12/2021

Le conseil d'administration d'Air Liquide s'est réuni le 30 novembre 2021. Suivant les recommandations du comité des Nominations et de la Gouvernance, le conseil a examiné le plan de succession à…

Publié le 01/12/2021

La coopération industrielle appelée HubLink entre Aéroports de Paris et son homologue néerlandais Royal Schiphol Group a pris fin le 30 novembre 2021. L'arrivée à terme de la coopération marque…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne