Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 603.72 PTS
-0.24 %
7 600.50
-0.58 %
SBF 120 PTS
5 743.31
-0.45 %
DAX PTS
18 475.18
+0.37 %
Dow Jones PTS
40 415.44
+0.32 %
19 822.87
+1.54 %
1.087
-0.17 %

Préouverture Paris : le CAC 40 hésite après son rebond

| Boursier | 550 | Aucun vote sur cette news

Après deux séances de fortes baisses et un rebond de 1% hier, le CAC 40 est plus hésitant ce jeudi matin, attendu en léger repli de 0,2%...

Préouverture Paris : le CAC 40 hésite après son rebond
Credits ChaunuPictures

LA TENDANCE

Après deux séances de fortes baisses et un rebond de 1% hier, le CAC 40 est plus hésitant ce jeudi matin, attendu en léger repli de 0,2%. Le désordre politique en France continue d'inquiéter en vue des nouvelles échéances électorales. En revanche, la tendance en provenance de Wall Street est toujours soutenue, le Nasdaq et le S&P500 ayant battu de nouveaux records hier soir à la suite de chiffres rassurants concernant l'inflation américaine, tandis que la Fed a sans surprise reconduit ses taux directeurs inchangés, tout en balisant le terrain vers une seule baisse des taux US cette année...

WALL STREET

Le S&P 500 a progressé de 0,85% à 5.421 pts et le Nasdaq a grimpé de 1,53% à 17.608 pts, tandis que le Dow Jones a perdu 0,09% à 38.712 pts. Le S&P et l'indice composite technologique ont battu ainsi de nouveaux sommets historiques.
Les Big Three de la "tech", Microsoft, Apple et Nvidia, continuent de faire le show, alors que le titre du groupe à la pomme vient de remonter en flèche suite aux annonces IA à l'occasion de la conférence WWDC de Cupertino. Les trois dossiers additionnés capitalisent désormais la bagatelle de 10.000 milliards de dollars !
Par ailleurs, les opérateurs suivront ce jeudi le vote des actionnaires de Tesla sur le très juteux package de rémunération de 56 milliards de dollars d'Elon Musk...

ECO ET DEVISES

L'indice américain des prix à la consommation du mois de mai 2024 est ressorti stable en comparaison du mois antérieur aux Etats-Unis, contre un consensus de +0,1% et après une hausse de 0,3% en avril. Sur un an, l'indice des prix à la consommation s'affiche en augmentation de 3,3%, contre 3,4% de consensus. Hors alimentaire et énergie, l'IPC a augmenté de 0,2% d'un mois sur l'autre et de 3,4% sur un an, contre respectivement +0,3% et +3,5% de consensus. Le salaire horaire moyen a progressé comme attendu de 0,4% en mai, en comparaison du mois antérieur.

Dans la soirée, la Fed a, comme prévu, laissé inchangés ses taux directeurs. Selon son patron, Jerome Powell, les perspectives d'inflation proposées par la Fed constituent "une prévision assez conservatrice" qui pourrait ne pas être confirmée par les données à venir et qui est sujette à révision. J. Powell a estimé que les données publiées sur l'inflation des prix à la consommation allaient "dans la bonne direction". Il a cependant noté que les nouvelles prévisions de la banque centrale, qui font état d'une hausse des taux des fonds fédéraux à long terme, témoignent d'un "changement d'opinion" au sein des responsables de l'établissement :
"Nous élaborons des politiques avec l'économie dont nous disposons", a-t-il dit... L'augmentation du taux des fonds fédéraux à long terme de 2,6% à 2,8% montre que les responsables en viennent "progressivement" à l'idée que l'environnement de taux très bas observé avant la pandémie de COVID-19 pourrait ne plus se reproduire...
Le président de la Fed a également noté qu'une baisse des taux d'un seul quart de point de pourcentage n'aurait pas à elle seule un impact majeur sur l'économie américaine, "la trajectoire globale des taux étant l'élément le plus important"... Powell a cependant jugé que l'amorce de la réduction des taux de la banque centrale, lorsque cela se produira, reste "importante". Le début de l'assouplissement de la politique monétaire serait "une décision conséquente pour l'économie que l'on doit prendre avec justesse", a-t-il poursuivi. "La Fed prendra des décisions pour équilibrer ses mandats en matière d'emploi et d'inflation lors de l'élaboration de sa politique monétaire", a-t-il encore précisé.

Les cours pétroliers ont stagné après l'annonce d'une hausse surprise des réserves de brut aux Etats-Unis la semaine passée. D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques de brut, hors réserve stratégique, ont progressé de 3,7 millions de barils lors de la semaine close le 7 juin à 459,7 mb. Le consensus tablait sur une baisse de 1,2 mb. Les stocks d'essence ont augmenté de 2,6 mb (vs 0,25 mb de consensus), et ceux de produits distillés ont crû de 0,9 mb (vs +0,5 mb attendu).
Sur le Nymex, le baril de brut WTI prend encore 0,5% à 78,50$. L'euro campe sur les 1,08/$, tandis que le bitcoin monte à 67.550$.

A SUIVRE AUJOURD'HUI

Les investisseurs seront attentifs ce jeudi aux inscriptions hebdomadaires au chômage, ainsi qu'à l'indice des prix à la production du mois de mai... John Williams, patron de la Fed de New York, interviendra par ailleurs durant la journée. Enfin, vendredi, les marchés suivront les prix à l'import et à l'export, l'indice du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan, ainsi qu'une intervention d'Austan Goolsbee, qui dirige la Fed de Chicago.

VALEURS A SUIVRE

Atos fait un point sur la situation. Le groupe a donc engagé des discussions avec les parties prenantes sur la proposition de restructuration financière soumise par le consortium Onepoint, composé de Onepoint, Butler Industries et Econocom, ainsi que d'un groupe composé de certains créanciers financiers de la société telle qu'annoncée le 3 juin.
Dans le cadre de la poursuite de ces discussions, s'agissant de la participation aux nouveaux financements d'un montant total de 1,5 milliard d'euros sous forme de dette sécurisée envisagée par la Proposition de Restructuration, ainsi que 75 millions d'euros sous forme de fonds propres alloués aux titulaires d'Obligations uniquement, il a été considéré, conformément à la Proposition de Restructuration, que :
- les créanciers au titre du prêt à terme A de 1,5 milliard d'euros à échéance janvier 2025 et de la facilité de crédit renouvelable de 900 millions d'euros à échéance novembre 2025 se verraient offrir la possibilité de participer aux Nouveaux Financements Sécurisés uniquement sous la forme de prêts et facilités de type bancaire (prêt à terme / term loan), nouvelle facilité de crédit renouvelable (Revolving Credit Facility ou RCF), et/ou d'un financement sur créances/affacturage (factoring) ainsi qu'au travers de nouvelles lignes de garanties bancaires, selon des modalités restant à définir, pour un montant total de 750 millions d'euros (dont 300 millions d'euros de garanties) ;
- les porteurs d'obligations émises par Atos venant à maturité en 2024, 2025, 2026, 2028 et 2029, se verraient offrir la possibilité de participer à ces Nouveaux Financements Sécurisés uniquement sous la forme d'un ou plusieurs emprunts obligataires d'Atos pour un montant total de 750 millions d'euros, et sous réserve de réaliser le prorata de leur participation au Financement Fonds Propres, les principaux termes et modalités de ces financements restant également à définir ;
En toute hypothèse, la participation aux Nouveaux Financements Sécurisés et au Financement Fonds Propres décrits ci-dessus serait allouée entre les différents créanciers souhaitant y participer au prorata de leur détention d'Obligations pour une part et/ou au prorata de leur détention de créances au titre du RCF et du Term Loan A pour une autre part, à la date du 14 juin 2024 après clôture des marchés (la " Date de Référence "). Tout transfert d'Obligations ou de créances au titre du RCF et/ou du Term Loan A postérieurement à la Date de Référence ne permettrait pas au cessionnaire de participer à ces financements au titre des Obligations et/ou créances ainsi transférées.
La société informera ses créanciers des modalités de participation aux Nouveaux Financements Sécurisés, du Financement Fonds Propres et du calendrier dans lequel ces derniers pourront manifester leur souhait d'y participer le cas échéant. Par ailleurs, elle a indiqué par un communiqué de presse en date du 29 avril rechercher un financement intérimaire d'un montant total de 350 millions d'euros, remboursable au plus tard à la date de réalisation de la restructuration. La Proposition de Restructuration envisage une proposition pour le Financement Intérimaire.
Dans le cadre de cette Proposition de Restructuration, il a été spécifié que la participation au Financement Intérimaire serait ouverte aux créanciers de la Société au titre du RCF et du Term Loan A dans la limite d'un montant de 75 millions d'euros ; et aux porteurs d'Obligations pour le solde.
La participation au Financement Intérimaire serait allouée entre les créanciers souhaitant y participer au prorata du montant de leurs créances au titre du RCF et/ou du Term Loan A ou, selon le cas, de leur détention d'Obligations à la Date de Référence.

En amont d'un 'Investor Day' programmé ce jour à Auburn Hills dans le Michigan (Etats-Unis), Stellantis confirme ses prévisions financières pour 2024 et son plan de retour de capital aux actionnaires. Le constructeur vise ainsi toujours une marge de résultat opérationnel ajusté (AOI) à deux chiffres et un free cash-flow industriel positif. Il va également distribuer plus de 7,7 milliards d'euros en dividendes et rachats d'actions en 2024.
La Chief Financial Officer, Natalie Knight, réitérera par ailleurs les écarts de performance attendus entre le premier et le second semestre avec, sur la première partie d'exercice, une marge opérationnelle à 10-11%, avec un free cash-flow industriel sensiblement inférieur par rapport à l'année précédente puis, sur le second semestre, marqué par des lancements significatifs de produits, des initiatives en matière de coûts et l'amélioration anticipée du fonds de roulement, une amélioration séquentielle de la marge opérationnelle et du free cash-flow industriel.
Pour l'occasion, Stellantis révise également la gestion de son capital de plusieurs manières significatives : en fixant des niveaux de liquidités cibles de 25 à 30% des revenus à moyen terme, pour mettre l'accent sur l'efficacité du capital et favoriser un rendement élevé pour les actionnaires ; l'entreprise continuera d'utiliser les rachats d'actions et les dividendes ordinaires pour restituer l'excès de capital aux actionnaires ; en 2025, Stellantis visera la fourchette supérieure de sa politique de distribution de dividendes (25-30%), contre 25% ces dernières années.
Enfin, le CEO, Carlos Tavares, présentera les neuf différenciateurs stratégiques clés sur lesquels l'entreprise s'appuie pour créer de la valeur et faire face à un marché automobile mondial en pleine mutation.

Clariane franchit une étape décisive de son plan de renforcement de sa structure financière en annonçant ce lancement d'une augmentation de capital en numéraire avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires d'un montant d'environ 237 millions d'euros qui fait suite à l'augmentation de capital réservée de 92,1 millions d'euros approuvée lors de l'assemblée générale mixte des actionnaires du 10 juin 2024 et réalisée le 12 juin 2024.

NHOA S.A. a pris acte de l'intention de TCC Group Holdings Co Ltd, l'actionnaire majoritaire indirect de NHOA par l'intermédiaire de Taiwan Cement Europe Holdings B.V., de déposer une offre publique d'achat simplifiée sur les actions NHOA au prix de 1,10 euro par action NHOA.
La société a également pris acte de l'intention de TCC de demander, indirectement par l'intermédiaire de TCEH, la mise en oeuvre d'un retrait obligatoire si les conditions légales sont remplies. Le retrait obligatoire entraînerait la radiation des actions de la société du marché réglementé d'Euronext Paris.
À la date du présent communiqué, TCC détient indirectement, par l'intermédiaire de TCEH, 244.557.486 actions NHOA, représentant environ 88,87% du capital social et des droits de vote théoriques de NHOA.

Technip Energies, leader d'une joint-venture (TJN RUWAIS JV) avec JGC et NMDC Energy, a remporté un contrat majeur auprès d'ADNOC pour l'ingénierie, la fourniture des équipements et la construction (EPC) du projet de gaz naturel liquéfié bas-carbone Ruwais, situé dans la zone industrielle d'Al Ruwais, à Abu Dhabi.
Le projet consistera en deux trains de liquéfaction de gaz naturel, d'une capacité totale de production de GNL de 9,6 Mtpa. L'usine utilisera des moteurs électriques au lieu des turbines à gaz conventionnelles et sera alimentée par de l'énergie propre.
Cette usine devrait être la première infrastructure d'exportation de GNL de la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA) à fonctionner avec de l'énergie propre, ce qui en fera l'une des usines de GNL à la plus faible intensité de carbone au monde.

Innelec Multimedia a dégagé sur son exercice 2023-2024 un résultat opérationnel courant avant dotations aux amortissements et provisions de à 4,52 ME, en progression de 0,3 ME sur un an. Le résultat opérationnel s'établit à 2,56 ME contre 2,7 ME sur l'exercice précédent et le résultat net part du Groupe est de 0,96 ME après 1,34 ME en 2022-2023.
Innelec précise que l'évolution du mix produit en faveur des ventes de consoles de nouvelle génération impacte comme anticipé le niveau de marge brute, un impact toutefois limité par une politique volontaire de réduction des coûts, associée à une poursuite de l'optimisation des coûts logistiques.
Innelec avait réalisé un chiffre d'affaires annuel 2023-2024 de 187 ME, en progression de +15% par rapport à l'exercice précédent. Au 31 mars 2024, le groupe disposait toujours d'une situation financière solide avec une trésorerie nette de 12 ME et des capitaux propres de 23,1 ME.
Après un exercice 2023-2024 très dynamique à la suite du rattrapage des livraisons de consoles PS5, Innelec constate un début du nouvel exercice en retrait marqué dans l'attente des nouveautés annoncées (PS5 Pro, Switch 2, etc.) pour stimuler les ventes.
Le groupe prévoit un plan d'économie dès le premier semestre 2024-2025 et table sur une poursuite de l'optimisation des coûts après le transfert réussi de la plateforme logistique et l'implémentation du nouveau WMS (Warehouse Management System) en mai 2024. La signature de nouveaux accords de distribution (fournisseurs et clients) en France et à l'international est évoquée.

Exail Technologies a été sélectionné pour participer au projet européen E=MCM (European Extended Mine Countermeasures) soutenu par la Commission Européenne et le Fonds Européen de Défense. En tant que fournisseur du système de drones, Exail occupe une position clé dans le projet et bénéficiera d'une subvention de 10 millions d'euros pour développer de nouvelles fonctionnalités dans sa prochaine génération de drones, la Toolbox 2.0.
Le projet sera réalisé par un consortium de plusieurs sociétés et dirigé par Naval Group, déjà partenaire d'Exail dans le programme belgo-néerlandais de lutte contre les mines. Le projet débutera au dernier trimestre 2024 pour une durée de 3 ans avec comme objectif de fournir de nouveaux prototypes de capacités MCM prêts à être industrialisés dans l'Union européenne.
Grâce à ce projet, Exail Technologies pourra financer les études, prototypes et essais pour développer de nouvelles fonctionnalités de son système de drones UMIS. La Toolbox 2.0 permettra d'aller au-delà des performances du système actuel. Ces nouvelles capacités seront intégrées dans l'offre du groupe et pourront être proposées à nos futurs clients et à nos clients existants pour renforcer leurs capacités opérationnelles.

Klarsen poursuit son développement commercial en déployant son offre sur le marché des solutions logicielles et en signant de nouveaux clients sur le marché Italien.
"L'adoption de la V6 de notre logiciel et les signatures récentes de nouveaux clients qui s'équipent de notre solution nous confortent dans notre objectif de faire de notre ERP un outil référent, que ce soit aujourd'hui dans la vente à distance et demain dans le E-commerce ; c'est dans cette direction que vont les développements en cours", commente Jean-François Hollner, Directeur technique de Klarsen.
Parfaitement synergique avec l'offre Data de Klarsen, le logiciel déjà adopté par 30 sociétés, gère un volume de 1,2 million de transactions par an, représentant un volume de chiffre d'affaires clients de plus de 100 millions d'euros.

Le Conseil de Surveillance d'Idsud, réuni le 12 juin, sous la présidence de Mme Marie-Thérèse Luciani, a arrêté les comptes sociaux pour l'exercice clos le 31 décembre 2023. Les procédures d'audit sur les comptes sociaux sont en cours.
Le chiffre d'affaires est stable à 0,9 ME. Le résultat d'exploitation baisse de -0,2 ME à -2,4 ME. Le résultat financier est positif de +8,8 ME, avec un dividende de la Française des Jeux de 4,5 ME et des reprises de provisions des titres Idsud Energies de 3,9 ME et des titres Idsud Voyages de 0,4 ME. Le résultat exceptionnel est de +13,3 ME.
Le résultat net comptable de l'exercice 2023 est un bénéfice de +18,7 ME (-15,5 ME en 2022).
Après prise en compte de ce bénéfice, les capitaux propres sont positifs à hauteur de 7,4 ME, la moitié du capital social ayant été reconstituée mécaniquement.

McPhy Energy réalise son émission d'obligations convertibles en actions ordinaires nouvelles et/ou échangeables en actions ordinaires existantes (OCEANEs) d'un montant nominal total de 30 ME comprenant :
- une émission d'Obligations au bénéfice d'EDF Pulse Holding (EDF Pulse) d'un montant nominal de 15 ME, et
- une émission d'Obligations au bénéfice de l'EPIC Bpifrance, agissant pour le compte de l'Etat français dans le cadre de la Convention French Tech Souveraineté en date du 11 décembre 2020, d'un montant nominal de 15 ME, qui sera assimilable dès le règlement-livraison à l'émission au bénéfice d'EDF Pulse.
Le prix des obligations était de 100.000 euros par obligation de maturité 5 ans, soit une date de maturité au 14 juin 2029. Le taux d'intérêt est de 8%, payable annuellement en numéraire le 15 juillet, à partir du 15 juillet 2025 (coupon long), et à l'exception du dernier coupon (coupon court) qui sera payé à la date de maturité. Le prix de conversion et/ou d'échange est fixé 3,5431 euros pour un ratio de conversion et/ou d'échange initial de 28.223,8718 actions par obligation.
Le règlement-livraison de l'émission obligataire est prévu le 14 juin.

VusionGroup, le leader mondial des solutions de digitalisation pour le commerce physique annonce aujourd'hui que Sonae, propriétaire de la première chaîne de distribution portugaise, accélère son déploiement des solutions VusionGroup. Déjà sélectionné pour équiper 160 points de vente en 2023, le Groupe poursuivra le déploiement avec 80 magasins supplémentaires courant 2024. Ce nouveau contrat fait suite à un premier déploiement réussi de 200 magasins avec Worten, filiale de Sonae et leader du commerce électroménager au Portugal.
Les étiquettes intelligentes Vusion équiperont cette fois-ci les enseignes Continente (alimentaire) et Wells (cosmétique) en plus des magasins Worten. Il s'agit du plus grand déploiement d'étiquettes intelligentes dans la région ibérique, avec plus de 1 million d'étiquettes installées en magasin.
Inscrivant l'innovation au coeur de son ADN, Sonae souhaite mettre le meilleur de la technologie au service de ses clients et de ses équipes. Avec VusionGroup, les enseignes du groupe portugais vont bénéficier d'un impact positif immédiat sur leurs opérations en magasin et leur rentabilité. Grâce à l'automatisation des prix et des promotions, Sonae va également réduire le temps passé sur les mises à jour des prix, éliminer les erreurs de tarification, et ainsi améliorer l'image prix et la confiance de ses clients. Dans le même temps, les équipes de Sonae pourront se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée telles que le service client.
La décision de déployer les étiquettes intelligentes de VusionGroup et la plateforme VusionCloud s'inscrit dans une stratégie d'optimisation des opérations en magasin, de l'efficacité de leurs équipes, mais aussi de l'amélioration de la satisfaction client. Le développement durable étant aussi un principe clé pour Sonae, les solutions de VusionGroup permettront au groupe portugais de réduire l'impact environnemental de ses opérations en éliminant le besoin en étiquettes papier.

Pluxee a annoncé un accord pour acquérir 100% de Cobee, un acteur espagnol des avantages aux salariés. L'opération est soumise à l'approbation des autorités réglementaires espagnoles.
Société comptant plus de 180 employés, Cobee est également présent au Portugal et au Mexique et sert plus de 1.500 clients et 100.000 consommateurs salariés à travers une large offre multi-avantages, qui comprend plus de 12 produits tels que les titres restaurant, la formation, l'assurance santé et l'assurance vie, le bien-être physique, et des remises pour les salariés, entre autres.
Cobee devrait enregistrer sur l'exercice 2024 une croissance organique de +100% par rapport à l'année précédente. L'opération est intégralement financée par des ressources disponibles et Pluxee annonce un impact neutre sur l'EBITDA récurrent et le flux de trésorerie disponible la première année, puis une contribution positive attendue dès la deuxième année sur la marge d'EBITDA récurrent et le résultat net.

METabolic EXplorer (METEX) indique que le Tribunal de commerce de Paris a fait droit, le 11 juin, à la demande de conversion de la procédure de sauvegarde ouverte au bénéfice de la société depuis le 25 mars 2024, en procédure de redressement judiciaire.
Cette conversion doit permettre l'examen par le Tribunal d'offres éventuelles de reprise des actifs de METabolic EXplorer en plan de cession, en particulier l'offre d'Avril portant notamment sur une partie des activités commerciales et de R&D de METabolic EXplorer (en sus des activités de METEX Nøøvistago).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mardi 16 juillet 2024 au lundi 22 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/07/2024

Bien orienté dès le début de séance après un recul de 2,5% la semaine dernière, le CAC40 a rebondi pour gagner 1,16%...

Publié le 22/07/2024

es groupes de luxe Hermès et LVMH publieront notamment leurs comptes semestriels cette semaine

Publié le 22/07/2024

Après une semaine en berne sur le CAC 40, plombée par les déceptions d'entreprises (luxe, informatique...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2024

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 1,16% à 7.622,02 dans un volume de 2.626 MD€. 

Publié le 23/07/2024

Sur le plan statistique : Japon : 8H00 Commandes de machines-outils de juin (8 heures). Zone euro : 16H00 Indice de confiance des consommateurs en juillet de la Commission…

Publié le 23/07/2024

Axway a lancé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d’environ 131 millions d’euros pour créer un nouvel acteur majeur des logiciels d’entreprise,…

Publié le 23/07/2024

Le groupe PAT (Plant Advanced Technologies, +1,37% à 14,80 euros) annonce un chiffre d'affaires semestriel 2024 combiné non audité de 2,1 millions d'euros, en hausse de 149% par rapport au premier…

Publié le 23/07/2024

Rapprochement en vue avec Lawrence Rosen LLC Lexibook a annoncé la conclusion d’un accord d’investissement en vue d’un projet d’OPA entre ses actionnaires et fondateurs,…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne