En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 377.46 PTS
+0.25 %
5 375.5
+0.23 %
SBF 120 PTS
4 315.67
+0.13 %
DAX PTS
12 179.53
+0.18 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.00 %
1.168
+0.12 %

Préouverture Paris : la Banque d'Angleterre prête à inverser la vapeur

| Boursier | 583 | Aucun vote sur cette news

La banque centrale pourrait procéder à son premier relèvement de taux depuis 2007...

Préouverture Paris : la Banque d'Angleterre prête à inverser la vapeur
Credits Reuters

LA TENDANCE

Les banques centrales sont à l'honneur en milieu de semaine. Hier soir, la Fed a laissé ses taux inchangés, c'était prévu, et confirmé la vigueur de l'économie américaine. La quasi-totalité des économistes s'attend à un nouveau tour de vis monétaire lors de la réunion du 13 décembre prochain. L'outil FedWatch du CME affiche une probabilité de hausse des taux de 98,2% le mois prochain, contre 76,4% il y a un mois. Il s'agira selon toute probabilité de la dernière action d'envergure de Janet Yellen, la patronne de l'institution. Donald Trump doit en effet annoncer aujourd'hui qui dirigera la Fed à partir de février prochain, et ne conservera pas Yellen. Son successeur sera selon toute vraisemblance Jerome Powell. Fin du suspense à 20h00 ce soir. Si la banque centrale américaine n'a rien fait hier, cela ne sera sans doute pas le cas de son homologue britannique aujourd'hui. La Bank of England ne devrait pas toucher à ses programmes de rachat d'actifs, mais 87% des économistes interrogés par Bloomberg misent sur un relèvement du taux directeur de l'institution de 0,25 à 0,50%. Il s'agirait du premier mouvement haussier depuis dix ans. La BoE doit faire face à une équation compliquée puisqu'elle est à la fois confrontée à une inflation problématique et aux incertitudes liées au Brexit.

Les résultats des entreprises occuperont encore une place importante aujourd'hui. Sanofi, Axa et L'Oréal à Paris, Crédit Suisse, Royal Dutch Shell ou ING ailleurs en Europe et 43 sociétés du S&P500 aux Etats-Unis, dont avant ouverture DowDupont, Delphi et Intercontinental Hotels, puis Apple et Starbucks après la clôture.

Les indices européens sont attendus en baisse modérée ce matin.

WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi, entamant avec un optimisme prudent le mois de novembre, après sa forte progression d'octobre. La Fed a maintenu ses taux directeurs inchangés, tout en faisant un portrait flatteur de l'économie américaine. L'approche de la publication des chiffres de l'emploi en octobre, attendus vendredi, a rendu les investisseurs attentistes. Le Dow Jones a gagné à la clôture 0,25% à 23.435 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,16% à 2.579 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a reculé de 0,17%, finissant à 6.716 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, les PMI flash manufacturiers d'octobre sont attendus en France (9h50), Allemagne (9h55) et zone euro (10h00) notamment. Les chiffres de l'emploi allemand d'octobre (09h55) et la décision de la BoE sur ses taux directeurs (13h00) sont aussi en vue. Aux Etats-Unis, l'étude Challenger concernant les destructions de postes (12h30), les inscriptions hebdomadaires au chômage (13h30) et la productivité trimestrielle (13h30) complètent l'agenda.

La parité euro / dollar atteint 1,1645 ce matin. Le baril de Brent se négocie 60,56$ et le WTI 54,40$. L'once d'or se traite 1.274$ (+0,4%).

VALEURS A SUIVRE

* Sanofi : le groupe a dégagé des résultats assez proches des attentes au troisième trimestre 2017, mais ses revenus sont décevants, notamment à cause de la poursuite du recul de sa puissante franchise diabète. Le management a d'ailleurs dégradé ses prévisions pour les perspectives de ventes de la spécialité d'ici la fin 2018.

* Orange: avec quelques mois de retard, l'opérateur téléphonique se lance dans la banque sur internet mobile. A partir de ce jeudi, Orange Bank lance une offre de banque gratuite sur mobile, avec pour ambition de séduire 2 millions de clients sur 10 ans.

* Airbus : la France compte profiter de la crise qui secoue Airbus pour renforcer son emprise sur l'industriel, écrit le 'Handelsblatt', qui avait révélé un peu plus tôt que le numéro deux du groupe, le français Fabrice Brégier, cherchait à exploiter la crise pour bouter son patron Tom Enders hors de l'entreprise.

* Alstom : le groupe fait partie des cinq sociétés retenues dans la première sélection réalisée par les autorités britanniques dans le cadre d'un contrat de modernisation du matériel ferroviaire évalué à 2,75 milliards de livres (environ 3,1 milliards d'euros). Ou plutôt des quatre sociétés retenues puisque le futur partenaire du français, Siemens, en fait aussi partie. Bombardier, Hitachi et Patentes font également partie de la "shortlist". Les nouveaux trains doivent commencer à circuler en 2026.

* Bureau Veritas : la société vient de réaliser l'acquisition de Primary Integration Solutions, ("PI"), un leader américain des services liés à la mise en exploitation et à la gestion des risques opérationnels des centres de données. L'entreprise emploie 117 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 20 ME en 2016.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : MDxHealth...

* Analystes :

- Nord/LB abaisse sa recommandation de conserver à vendre sur Airbus en visant 75 euros.

- HSBC sort LafargeHolcim de sa liste européenne de valeurs favorites.

- Jefferies passe de conserver à acheter sur Michelin en visant 145 euros.

- Berenberg passe d'achat à conserver sur SES, et coupe son objectif de cours de 32 à 15,50 euros.

- Citi réduit sa recommandation sur Worldline à neutre.

* En Bref :

- Deux acquisitions en Europe du nord pour Vinci Energies.

- TiGenix renforce sa protection sur CX601.

- Implanet lève 1,75 ME aux Etats-Unis.

- Novacyt solde les convertibles Yorkville.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

D'après les données de NPD...

Publié le 19/09/2018

L'allemand va être repris par le géant américain Thor

Publié le 19/09/2018

idi INVESTIR EN PRIVATE EQUITY       Paris, le 19 septembre 2018   Communiqué de mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin 2018     Le…

Publié le 19/09/2018

Engie est sous pression à la mi-journée, en retrait de 2% à 12,2 euros, sur un plancher de 18 mois...

Publié le 19/09/2018

Par courrier reçu le 17 septembre 2018 par l'AMF, complété par un courrier reçu le 19 septembre, la société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius...