En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Préouverture Paris : grand calme

| Boursier | 1180 | Aucun vote sur cette news

La trêve des confiseurs bat son plein en bourse de Paris, attendue encore proche de l'équilibre ce jeudi...

Préouverture Paris : grand calme
Credits Reuters

LA TENDANCE

La trêve des confiseurs bat son plein en bourse de Paris, attendue encore proche de l'équilibre ce jeudi. Hier soir, la Bourse américaine a aussi terminé sans tendance, les investisseurs n'ayant pris aucun risque, à deux séances de la fin de l'année boursière 2017. Les principaux indices ont fini sur des hausses symboliques. Même l'action Apple (+0,02%) s'est stabilisée après des informations de presse évoquant une demande moins forte que prévue pour les iPhones X du géant californien.

WALL STREET

A la clôture, le Dow Jones a progressé de 0,11% à 24.774 points, tandis que l'indice large S&P 500 a pris 0,08% à 2.682 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,04% à 6.939 pts.
A deux séances de la fin de l'année 2017, le Dow Jones affiche une hausse de 25%, le S&P 500 a bondi de près de 20% et le Nasdaq Composite a flambé de près de 30%. Les indices boursiers ont été galvanisés cette année par une série de facteurs, dont la hausse des bénéfices des entreprises américaines, la faiblesse du dollar et surtout, par la perspective de la réforme fiscale de grande ampleur.
Celle-ci, qui prévoit notamment une baisse de 35% à 21% de l'impôt sur les sociétés a été définitivement adoptée la semaine dernière. La loi a été signée par Donald Trump, qui s'est offert son premier succès politique majeur depuis sa prise de fonction en janvier dernier.

ECO ET DEVISES

Sur le plan macro-économique, l'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis a progressé un peu moins que prévu, de 0,2% en novembre sur un mois, alors que le consensus était de +0,5%. Après sa forte progression du mois d'octobre, l'indicateur est donc resté relativement stable en novembre à 109,5. Par ailleurs, l'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par le Conference Board pour le mois de décembre 2017 est ressorti à 122,1, alors que le consensus de place était de 128. La lecture révisée du mois antérieur se situait à 128,6.
Le nombre de demandeurs d'emploi en France métropolitaine a de nouveau reculé en novembre, après une stabilisation en octobre, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère du Travail et Pôle emploi. Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité) a baissé de 0,8% le mois dernier pour s'établir à 3.454.100, soit 29.500 de moins qu'à fin octobre.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a reculé mercredi de 0,25% à 93,02. L'euro a gagé 0,4% à 1,1895$ ce qui porte sa progression à 13% depuis le début de l'année face au billet vert.
Le pétrole a consolidé sa hausse de 2,5%, après l'annonce d'une explosion sur un oléoduc en Libye, qui a amputé la production libyenne de 90.000 barils. Le contrat a terme de février sur le brut léger américain (WTI) revient un cran en arrière à 59,60$, tandis que le Brent campe sur les 66,66$. Les cours de l'or noir restent ainsi proches de leurs plus hauts niveaux depuis plus de deux ans et demi. Le cours du baril WTI a gagné environ 11% depuis le 1er janvier, soutenu par les quotas de production que l'Opep et ses alliés se sont imposés afin de rééquilibrer le marché mondial.
De son côté, le cours de l'or progresse encore à 1.292$ pour le contrat à terme de février 2018. Le métal jaune a grimpé de 12% depuis le début de l'année.

VALEURS A SUIVRE

* AccorHotels : le groupe a annoncé négocier avec un pool d'investisseurs français et internationaux la cession d'une partie du capital son pôle immobilier AccorInvest.
"Les discussions avec ces investisseurs sont engagées afin de parvenir prochainement à la signature d'un accord définitif", précise le groupe hôtelier dans un communiqué, disant avoir reçu plusieurs lettres de confirmation d'intention détaillées.
Le directeur financier du groupe, Jean-Jacques Morin, avait déclaré en octobre que l'objectif était d'aboutir d'ici la fin de l'année dans les discussions avec des investisseurs sur la cession d'une majorité du capital d'AccorInvest.
La valeur d'actifs brute d'AccorInvest est passée de 4,5 à 7,6 milliards d'euros entre 2013 et 2016, tandis que la rentabilité du portefeuille affichait l'an passé une marge opérationnelle de 8,3% contre 4% en 2013, selon le document de référence du groupe.

* Natixis : La Banque Centrale Européenne a laissé inchangées ses exigences prudentielles de capital concernant Natixis, à la suite des résultats 2017 du Supervisory Review and Evaluation Process (SREP), soit un ratio de fonds propres CET1 phasé à 8,375% en 2018 (ou un ratio fully-loaded de 9% à partir du 1er janvier 2019). Avec un ratio de fonds propres CET1 phasé de 11,4% à fin septembre 2017, Natixis se situe largement au-dessus de ces exigences...

* Bouygues : Le groupe a réalisé une augmentation de capital réservée à ses employés. Bouygues a réalisé ainsi une augmentation de capital d'un montant de 150 millions d'euros, prime d'émission incluse, dans le cadre de l'opération d'épargne salariale dénommée Bouygues Confiance numéro 9. Cette augmentation de capital était réservée aux salariés des sociétés françaises, via un FCPE dont les parts sont bloquées pendant une période de cinq ans, sauf cas de déblocage anticipé autorisé par la loi. Elle a entraîné la création de 4.725.897 actions Bouygues émises au prix de souscription de 31,74 euros.
À l'issue de cette augmentation de capital, le capital est composé de 363.509.283 actions d'un euro nominal chacune, soit un capital social de 363.509.283 euros.

* Moulinvest : Le spécialiste de l'éco-construction, du bois énergie et de l'imprégnation du bois a fait état de résultats en nette progression sur l'exercice 2016-2017, clos fin août. Pour un chiffre d'affaires en hausse de 2% à 57,8 millions d'euros, la société a enregistré un résultat d'exploitation de 3,9 ME, en augmentation de 39%. La marge opérationnelle grimpe ainsi de 1,8 point pour atteindre 6,7%.
Le résultat part du groupe ressort à 2,3 ME au 31 août 2017, en légère diminution par rapport au résultat de 2,5 millions d'euros constaté un an plus tôt, pénalisé par un moindre résultat exceptionnel (0,2 ME contre 1,4 ME en 2015-2016).
Côté bilan, Moulinvest dispose au 31 août 2017 de 25,7 ME de capitaux propres contre 23,4 ME au 31 août 2016.
Au 31 août 2017, la trésorerie nette de découvert représente 0,9 ME (-0,6 ME au 31 août 2016) et les dettes financières auprès des établissements de crédit atteignent 24,3 ME (contre 20,1 ME au 31 août 2016). Le contrat d'affacturage mis en place sur la filiale Scierie Moulin présente une situation nette financée de 1,05 ME au 31 août 2017 (0,5 MEs au 31 août 2016).

* Agrogénération : Cette saison, le groupe a cultivé environ 105 000 hectares. Les résultats des cultures d'hiver sont globalement satisfaisants en particulier sur le blé et le colza. En revanche, comme déjà annoncé lors du dernier communiqué, les conditions climatiques en Ukraine ont été particulièrement difficiles depuis cet été marquées par une importante sécheresse, notamment à l'Est et au Centre du pays. Alors que la performance d'Agrogeneration reste significativement au-dessus des rendements moyens ukrainiens, les cultures de tournesol, et dans une moindre mesure de maïs, sont particulièrement touchées. Du fait de ces intempéries, le groupe anticipe une diminution de la valeur de production par rapport à l'an dernier de l'ordre de 9,4 ME. Les résultats du Groupe seront mécaniquement impactés avec toutefois un EBITDA qui restera très largement bénéficiaire.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…