Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 573.02 PTS
+1.47 %
5 558.5
+1.39 %
SBF 120 PTS
4 405.05
+1.41 %
DAX PTS
13 257.20
+0.99 %
Dow Jones PTS
29 591.27
+1.12 %
11 905.94
+0. %
1.186
+0.24 %

Préouverture Paris : encore du grain à moudre ?

| Boursier | 765 | 3.33 par 3 internautes

Grâce à un rebond de plus de 12% en l'espace d'une grosse semaine, le CAC40 vient de retrouver ses niveaux du mois de mars dernier dans...

Préouverture Paris : encore du grain à moudre ?
Credits Reuters

LA TENDANCE

Grâce à un rebond de plus de 12% en l'espace d'une grosse semaine, le CAC40 vient de retrouver ses niveaux du mois de mars dernier dans l'espoir de voir arriver un vaccin efficace contre le covid-19 début 2021. Ce violent rebond s'est accompagné d'un basculement boursier avec l'envolée de tous les titres massacrés par le confinement : aéronautique, loisir, événementiel... Au détriment des valeurs "Covid", notamment des diagnostiqueurs et les titres "internet". Les arbitrages devraient encore se poursuivre ce mercredi 11 novembre avec un marché coupé en deux...

WALL STREET

Wall Street a terminé mardi soir en ordre dispersé, après une série de fortes hausses qui ont porté lundi le marché tout près de ses records historiques. La rotation sectorielle en faveur des valeurs cycliques s'est poursuivie au lendemain des bonnes nouvelles de Pfizer et BioNTech sur leur candidat vaccin anti-Covid-19, tandis qu'un traitement d'Eli Lilly à base d'anticorps a obtenu le feu vert de la FDA pour une utilisation en urgence. Par ailleurs, les marchés digèrent toujours la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, tout en surveillant de près les démarches judiciaires du camp de Donald Trump pour contester ce résultat, ce dernier appelant aussi à des marches de contestation, la première étant programmée à Washington le 14 novembre.
A la clôture, l'indice Dow Jones a donc encore gagné 0,90% à 29.420 points, après +2,95% lundi et +6,9% la semaine dernière. L'indice large S&P 500 a en revanche cédé 0,14% à 3.545 pts, après une hausse de 1,17% lundi et +7,3% la semaine passée. Et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a continué de corriger, cédant 1,37% à 11.553 pts, après -1,53% lundi et +9% la semaine dernière.

ECO ET DEVISES

Les marchés ont continué de saluer les résultats préliminaires très encourageants de l'essai de Phase 3 de Pfizer et BioNTech, même si les opérateurs aimeraient désormais en savoir davantage sur l'innocuité du vaccin et la durée de la protection qu'il procure. Cependant, la perspective de pouvoir commencer à vacciner les populations début 2021 constitue une avancée majeure vers un retour à la normale de l'activité économique dans le monde, d'autant que plusieurs autre laboratoires sont en cours d'essais de Phase 3.
Ainsi, l'immunologue américain Anthony Fauci a estimé sur 'CNN' que le vaccin de Moderna (-3,8%), basé sur une technologie similaire à celle de Pfizer/BioNTech, pourrait aussi être efficace. En outre, un dirigeant de groupe britannique AstraZeneca (+4,6% à Wall Street), cité par 'Reuters' s'est lui aussi montré optimiste sur les résultats de sa Phase 3 en cours.
L'annonce de Pfizer et BioNTech sur le succès de leur essai de Phase 3 a quelque peu éclipsé les dernières statistiques de la pandémie de coronavirus, qui continue pourtant d'accélérer aux Etats-Unis, avec 142.000 nouvelles infections au coronavirus lundi, marquant le 5e jour où les cas ont dépassé les 100.000. En septembre, les nouveaux cas quotidiens étaient de l'ordre de 50.000.

Outre les espoirs de vaccin, les marchés financiers continuent de se satisfaire de l'issue des élections aux Etats-Unis, dans la mesure où le Congrès devrait rester divisé entre une chambre démocrate et un Sénat républicain... Cette configuration devrait restreindre la capacité de réformer de Joe Biden, qui n'était pas le candidat préféré de Wall Street, compte tenu d'un programme orienté vers des hausses d'impôts et une taxation plus élevée des plus-values et revenus du capital. Les risques de réglementations renforcées et d'actions antitrust accrues, notamment contre les Gafa, sont aussi plus élevés avec la victoire de Joe Biden.

Les marchés surveillent de près en attendant l'évolution de la période de transition entre Donald Trump et Joe Biden, qui s'annonce compliquée. Le clan Trump continue ainsi de mettre en cause les résultats du scrutin présidentiel, confirmant ses accusations de fraude et engageant des procédures dans plusieurs Etats. Le président sortant continue de tweeter sans relâche "Nous allons gagner".
La camp républicain compte parmi ses soutiens le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, qui lui aussi a refusé de reconnaître la victoire de Joe Biden, et a même promis une "transition en douceur" vers un "second mandat"... de Donald Trump !
Un ténor du parti républicain, le président du Sénat Mitch McConnell, soutient lui aussi ouvertement Trump dans sa démarche, ce qui repousse encore la perspective de l'éventuelle adoption d'un nouveau plan de relance massif de l'activité aux Etats-Unis. McConnell est plutôt en faveur d'un plan réduit de stimulus de 500 milliards de dollars environ, contre plus de 2.000 milliards espérés par les démocrates.
Dans les semaines précédant l'élection, les négociations avaient échoué entre le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et la leader démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. Suite au scrutin législatif du 3 novembre, la Chambre des représentants est restée dans le camp démocrate, et le Sénat devrait rester sous le contrôle des Républicains, même si plusieurs sièges feront l'objet d'un second tour début janvier.

Par ailleurs, plusieurs membres de la Fed, Eric Rosengren, Randal Quarles et Lael Brainard (pressentie pour devenir la prochaine secrétaire au Trésor), s'exprimaient mardi sur divers sujets économiques et monétaires.
Eric Rosengren, président de la Fed de Boston, a estimé que de nouvelles mesures de soutien à l'économie US seraient sans doute nécessaires : "avec la deuxième vague en cours, mon sentiment est que plus d'assouplissements budgétaires et monétaires sont nécessaires", a-t-il indiqué, ajoutant que les divisions sur le résultat de l'élection présidentielle américaine et l'incertitude sur la composition du Sénat rendaient difficile de prévoir le montant du plan de relance budgétaire.

Les cours du pétrole ont continué de grimper dans l'espoir d'un vaccin anti-Covid : le contrat de décembre sur le baril de brut léger américain (WTI) a repris plus de 3% à 42$ après un bond de 8,5% lundi sur le Nymex. Le contrat sur le Brent pour livraison en janvier s'est encore apprécié de 3,5% à 44$ après un bond de 7,5% la veille.
Après un coup de tabac lundi en raison du retour de l'appétit du risque, l'once d'or a déjà repris quelques couleurs à 1.877$.
Sur le marché des emprunts d'Etat américains, le rendement du T-Bond à 10 ans a continué de se tendre à 0,95% (+3 points de base, après +11 lundi) face au retour de l'appétit du risque et dans l'anticipation d'une reprise de la croissance en 2021.
Le dollar se stabilise avec un euro à 1,18/$ entre banques.

A SURVEILLER

Europe :
- PIB préliminaire britannique. (10h30)

BROKERS

Goldman Sachs conseille le dossier Air France-KLM à la vente avec un cours cible de 3,70 euros.
AlphaValue repasse d'alléger à accumuler sur Airbus avec un objectif de 96 euros et ajuste son avis de 'vendre' à 'alléger' sur Lagardère avec un objectif de 18,20 euros.
Jefferies passe à 'sous-performance' sur Saipem avec un objectif ajusté de 1,70 à 1,50 euros.

VALEURS A SUIVRE

Covivio, Coima SGR et Prada annoncent avoir remporté l'appel d'offres lancé par FS Sistemi Urbani Srl et Rete Ferroviaria Italiana SpA (sociétés ferroviaires italiennes) pour l'achat du terrain de l'ancienne gare ferroviaire de Porta Romana. Le site, implanté au coeur du sud-est de Milan et qui s'étend sur une surface d'environ 190.000 m(2), accueillera le Village Olympique des jeux d'hiver 2026.
L'acquisition de ce terrain, représentant un investissement de 180 ME, sera réalisée par le biais du fonds d'investissement immobilier Porta Romana, géré par Coima SGR et composé de Covivio, Prada et le fonds Coima ESG City Impact.

Capgemini annonce la conclusion d'un accord (Scheme Implementation Deed) en vue d'acquérir la société australienne RXP Services (ASX : RXP) sous un régime réglementaire australien nécessitant l'approbation de l'assemblée générale des actionnaires de RXP Services.
RXP Services compte plus de 550 experts répartis sur quatre sites en Australie. Cette acquisition viendrait donc renforcer les capacités de Capgemini dans le pays dans les domaines du digital, des données et du cloud. Elle est en ligne avec l'ambition du Groupe de croître fortement dans la région Asie-Pacifique.
Basé à Melbourne, avec des sites à Sydney, Canberra et Hobart, RXP Services (dont le chiffre d'affaires atteint les 127 millions de dollars australiens pour l'année fiscale se terminant le 30 juin 2020) accompagne ses clients, appartenant aux secteurs d'activités clés dans le pays, en leur fournissant des solutions digitales de bout en bout, de leur conception et mise en oeuvre, à leur maintenance.

Celyad Oncology SA, une société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (chimeric antigen receptor) pour le traitement du cancer, a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et principaux développements opérationnels du troisième trimestre 2020, clos le 30 septembre 2020.
La position de trésorerie de la société s'établissait à 20 millions d'euros (23,4 millions de dollars) au 30 septembre 2020. La consommation nette de trésorerie pour le troisième trimestre 2020 s'est élevée à 6,7 millions d'euros (7,8 millions de dollars), conformément aux attentes.
La société confirme ses prévisions antérieures selon lesquelles sa position de trésorerie devrait être suffisante, compte tenu du périmètre des activités actuelles, pour financer les charges d'exploitation et les dépenses en investissement jusqu'au troisième trimestre 2021.

Au cours du premier semestre de l'exercice fiscal 2020/21, Alstom a enregistré 2,7 MdsE de commandes, soit -43%.
Le chiffre d'affaires baisse de 15% et atteint 3,5 MdsE.
Le ratio commandes sur chiffre d'affaires s'est établi à 0,8.
Le résultat d'exploitation ajusté s'est élevé à 263 ME contre 319 ME, un repli de 18%.
Le résultat net s'est élevé à 161 ME au lieu de 213 ME.
À 40 MdsE le 30 septembre 2020, le carnet de commandes actuel donnerait une bonne visibilité sur les futures ventes.
Prenant l'hypothèse que la seconde vague du Covid-19 n'affecte pas significativement l'appareil de production ou le potentiel commercial à venir, Alstom vise les perspectives suivantes pour l'exercice 2020/21, un chiffre d'affaires compris entre 7,6 MdsE et 7,9 MdsE ainsi qu'une marge d'exploitation ajustée dans la fourchette de 7,7%-8%.

Suite à la publication des comptes semestriels d'Alstom, Bouygues estime que la contribution du groupe ferroviaire à son résultat net des 9 premiers mois 2020 s'élève à 51 millions d'euros, contre une contribution de 238 millions d'euros aux 9 premiers mois 2019.
Pour rappel, la contribution des 9 premiers mois 2019 intégrait 172 millions d'euros de plus-value nette liée à la vente, par Bouygues, de 13% du capital social d'Alstom le 12 septembre 2019.
Le chiffre d'affaires et les résultats des 9 premiers mois 2020 du groupe Bouygues seront communiqués le 19 novembre au matin.

Inventiva a annoncé les conclusions de sa réunion réglementaire de fin de Phase II ("end-of-phase II meeting") avec la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour son principal candidat médicament lanifibranor. Cette réunion réglementaire fait suite à la publication des principaux résultats positifs de son étude clinique de Phase IIb NATIVE dans la NASH en juin 2020.

Bourse Direct : Après avoir enregistré plus de 50.000 ordres exécutés sur une journée, le 28 octobre dernier, le courtier en ligne Bourse Direct a établi un nouveau record dans la journée du 9 novembre dernier avec plus de 77.000 ordres exécutés !
Lors de la publication de son chiffre d'affaires sur les 9 premiers mois de l'année Bourse Direct annonçait plus de 4,8 millions d'ordres exécutés depuis le début de l'année, en hausse de 115,6%. C'est dorénavant plus de 5,5 millions de transactions sur instruments financiers exécutés sur un marché boursier qui auront été effectuées depuis le début de l'année.

Dans un contexte marqué par une forte volatilité des marchés et un intérêt accru des particuliers pour la bourse en ligne, Bourse Direct ajoute avoir maintenu un rythme de recrutement de nouveaux clients très soutenu en 2020, comptabilisant ainsi plus de 200.000 comptes, en croissance de près de 30% par rapport à 2019.

Keyrus a réalisé un chiffre d'affaires de 60,9 MEUR au troisième trimestre 2020, en baisse de -9,6% par rapport au troisième trimestre 2019 et de -11,4% à périmètre et taux de change constants.
Sur les neuf premiers mois de l'année, la baisse du chiffre d'affaires s'élève à -8,4% et à -10,5% à périmètre et taux de change constants.

Valneva convoquera une Assemblée générale extraordinaire pour le 22 décembre 2020.
Le spécialiste des vaccins convoque cette Assemblée générale afin d'obtenir les autorisations nécessaires pour préparer une éventuelle cotation et une offre publique d'actions sous forme "d'American Depositary Shares", chacune représentant un nombre d'actions ordinaires de la Société, sur le Nasdaq en 2021. Cette cotation s'effectuera sous réserve de l'état du marché et d'autres conditions.
Le calendrier, le nombre de titres offerts et leur prix d'offre n'ont pas encore été déterminés.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2020

Tendance à la hausse à la mi-journée à la Bourse de Paris ! Les investisseurs accueillent favorablement l’acceptation par l’administration Trump de la transition avec l’équipe de Joe…

Publié le 24/11/2020

L'indice parisien n'abandonne plus que 7% depuis le début de l'année

Publié le 24/11/2020

Tiffany, le joaillier new-yorkais qui doit se rapprocher du Français LVMH, a largement dépassé les attentes sur son troisième trimestre, dopé par une...

Publié le 24/11/2020

Quadient s'envole de 7,5% à 15,6 euros en matinée, sur un plus haut de huit mois, les investisseurs saluant la publication trimestrielle meilleure que...

Publié le 24/11/2020

A l’issue d’un solide troisième trimestre, Quadient (anciennement Neopost) a relevé ses prévisions pour l’exercice 2020. Ainsi, le spécialiste des solutions de traitement du courrier et des…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne