Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 490.00 PTS
-0.53 %
6 484.5
-0.61 %
SBF 120 PTS
5 020.58
-0.54 %
DAX PTS
13 534.97
-1.12 %
Dow Jones PTS
32 774.41
-0.18 %
13 008.17
-1.15 %
1.021
-0.07 %

Préouverture Paris : encore des résultats d'entreprises en pagaille !

| Boursier | 596 | Aucun vote sur cette news

Le CAC 40 qui a refranchi la barre des 6...

Préouverture Paris : encore des résultats d'entreprises en pagaille !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC 40 qui a refranchi la barre des 6.300 points hier devrait encore terminer fermement la semaine dans le sillage de nouvelles publications d'entreprises meilleures que prévu... à l'image de BNP Paribas, Air France, Renault, Capgemini ou de Legrand pour ne citer que les plus célèbres... A noter la bonne surprise du jour avec un rebond plus fort que prévu du PIB tricolore au deuxième trimestre, à +0,5% !

WALL STREET

Wall Street a hésité jeudi en séance, digérant les mauvais résultats financiers du géant Meta (-5,2%), mais aussi l'annonce d'une nouvelle contraction du PIB américain au deuxième trimestre, ce qui matérialise une récession "technique"... Les investisseurs ont finalement choisi la carte de l'optimisme, espérant que ce nouveau recul du produit intérieur brut pousse la Réserve fédérale à adopter une politique monétaire moins agressive. Mercredi soir, les marchés avaient déjà grimpé après la décision de la Fed de relever une fois encore de 75 points de base le taux des fonds fédéraux, entre 2,25% et 2,5%, pour lutter contre une inflation record.
A la clôture de Wall Street, le Dow Jones affiche une nette hausse de 1,03% à 32.529 points, tandis que le S&P 500 gagne 1,21% à 4.072 points. Le Nasdaq avance encore de 1,08% à 11.162 points.
Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé jeudi, les investisseurs se montrant hésitant après la contraction surprise de l'économie américaine au deuxième trimestre. À Paris, le CAC 40 a clôturé en hausse de 1,30% à 6.339 points. Le Footsie britannique a cédé 0,04% et le Dax allemand a gagné 0,88%.

ECO ET DEVISES

Les chiffres avancés (première des trois estimations) du PIB américain pour le deuxième trimestre 2022 confirment comme l'avait déjà laissé entendre l'administration Biden, une nouvelle contraction, pour le second trimestre consécutif, du produit intérieur brut national. Le PIB américain a donc corrigé de 0,9% en rythme annuel au deuxième trimestre, contre un consensus FactSet de +0,8% et après un déclin de 1,6% sur le trimestre antérieur. Les dépenses personnelles de consommation se sont appréciées tout de même sur un rythme de 1% pour le deuxième trimestre, contre 1,3% de consensus et 1,8% un trimestre avant.
Cette deuxième baisse consécutive du PIB trimestriel fait entrer l'économie américaine en "récession technique", selon la définition classique de ce terme. Mais le Bureau national des études économiques (NBER) est plus nuancé : selon cet organisme considéré comme "l'arbitre officiel des récessions" aux Etats-Unis, une récession correspond à "une baisse significative de l'activité économique répartie dans l'ensemble de l'économie, qui dure plus de quelques mois, normalement visible dans la production, l'emploi, le revenu réel et d'autres indicateurs."

Rappelons que la Réserve fédérale a relevé mercredi l'objectif de taux des fonds fédéraux de trois quarts de points, pour la deuxième fois consécutive. Les commentaires de Jerome Powell, patron de la Fed, ont été salués par les marchés, laissant toutes les possibilités ouvertes, d'un ralentissement éventuel du rythme des hausses de taux à une potentielle nouvelle action de 75 points de base. Powell, en fin communicant, laisse donc les investisseurs à leur libre appréciation. Une nouvelle hausse significative des taux pourrait être appropriée lors de la réunion de septembre, mais Powell indique aussi que cette décision dépendra des prochaines données économiques et que certains indicateurs montrent déjà des signes de ralentissement. Certains indices laissent penser, selon JP Morgan, qui nous serions plus proches de la fin que du début du cycle de resserrement. Toutefois, le leader de la Fed a aussi laissé la porte ouverte à un geste fort supplémentaire en septembre.

INDICATEURS ECONOMIQUES A SURVEILLER

France :
- Indice des prix à la production en France. (08h45)
Europe :
- Taux de chômage en Espagne. (09h00)
- Climat européen des affaires. (11h00)
- Indice final européen de confiance des consommateurs. (11h00)
- Indice européen de confiance économique. (11h00)
- Indice européen de confiance dans l'industrie. (11h00)
- Indice européen de confiance dans les services. (11h00)
- Indice allemand préliminaire des prix à la consommation. (14h00)
Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- PIB américain du deuxième trimestre (première estimation). (14h30)
- Indice manufacturier de la Fed de Kansas City. (17h00)

VALEURS A SUIVRE

Le groupe automobile Renault vient de relever ses objectifs annuels de marge opérationnelle et de free cash flow, grâce à sa stratégie de montée en gamme. De quoi contrebalancer son départ de Russie qui fut pendant longtemps son deuxième débouché commercial. Le groupe qui est engagé dans un exercice de restructuration et de repositionnement stratégique qui passe par l'électrique a annoncé viser désormais une marge opérationnelle supérieure à 5% en 2022, contre environ 3% jusqu'ici, et un free cash flow opérationnel de l'automobile supérieur à 1,5 milliard d'euros, contre seulement "positif" précédemment.
Au premier semestre, Renault a affiché une marge opérationnelle de 4,7%, contre 2,1% un an plus tôt. En revanche, le résultat net, part du groupe, est retombé dans le rouge à hauteur de -1,357 milliard d'euros de perte, alors que le constructeur automobile français avait renoué l'an dernier avec un bénéfice pour la première fois depuis trois ans.

BNP Paribas a publié des résultats supérieurs aux attentes de la place au deuxième trimestre grâce à la baisse des provisions pour mauvaises créances et malgré le ralentissement économique et à une activité vigoureuse, surtout sur les marchés. Le bénéfice net a grimpé de 9,1% à 3,18 milliards d'euros, alors que les analystes tablaient sur 2,75 milliards d'euros, selon un consensus informel.
Le coût du risque s'est élevé sur le trimestre à 789 millions d'euros, soit 100 millions d'euros de moins que ce qu'anticipaient les analystes, la banque soulignant avoir "un profil de risque prudent".
Les revenus ont grimpé de 8,5% sur la période écoulée. Ils ont progressé de près de 15% dans les taux, devises et matières premières et de 16% dans le métier actions.
Rappelons que la banque a revu à la hausse en début d'année ses objectifs de rentabilité, avec une rentabilité des fonds propres tangibles (ROTE) attendue à plus de 11% dans quatre ans contre 10% en 2021.

Retraité du dividende par action de 3 euros payé en juin, l'ANR de Wendel est en baisse de 10,4% depuis le début de l'année (188,1 euros) et en hausse de 1,7% depuis le 31 mars 2022. L'essentiel de la variation sur le 1er semestre est lié à la baisse des marchés. Le Chiffre d'affaires consolidé du 1er semestre 2022 est de 4.217,5 ME, en hausse totale de +16,3% et 10,3% en organique.
Le résultat net part du Groupe ressort à 479,8 ME, en hausse de +265% principalement en raison de la plus-value réalisée par la cession de Cromology.

Le chiffre d'affaires consolidé de Vinci du 1er semestre 2022 s'élève à 28,5 milliards d'euros, en hausse de 26% à structure réelle et de 12% à structure comparable par rapport à celui du 1er semestre 2021. Les variations de périmètre - concernant essentiellement l'intégration de Cobra IS, acquis fin 2021 - ont un impact positif sur le chiffre d'affaires de 13%. Les variations de change ont un impact positif de 1%, en raison notamment de l'appréciation du dollar américain par rapport à l'euro. Pour la première fois, la part du chiffre d'affaires réalisé à l'international (53% au 1er semestre 2022 contre 45% au 1er semestre 2021) est supérieure à la part du chiffre d'affaires réalisé en France.
Le chiffre d'affaires de la branche Concessions ressort à 4,2 milliards d'euros, en hausse de 43% à structure réelle par rapport au 1er semestre 2021, dont :
VINCI Autoroutes : 2,8 milliards d'euros, en hausse de 18% par rapport au 1er semestre 2021 et de 8% par rapport au 1er semestre 2019 ;
VINCI Airports : 1,1 milliard d'euros - x3 par rapport au chiffre d'affaires réalisé au 1er semestre 2021 - en baisse de 18% à périmètre constant par rapport au 1er semestre 2019 ;
VINCI Highways - comprenant essentiellement Lima Expresa (périphérique de Lima au Pérou) et Gefyra (pont Rion-Antirion en Grèce) - voit son chiffre d'affaires dépasser son niveau du 1er semestre 2019 à 146 millions d'euros.
L'EBITDA s'élève à 4.526 millions d'euros (3.132 millions d'euros au 1er semestre 2021). Nettement supérieur à son niveau de 2019 (3.625 millions d'euros), il représente 15,9% du chiffre d'affaires (16,7% en 2019).

Arkema annonce un Chiffre d'affaires de 3,2 MdsE, en croissance de 32,9% par rapport au T2 2021. Le groupe souligne les bénéfices des nouveaux développements dans les solutions durables à forte valeur ajoutée (batteries, sport, électronique, santé...). L'ajustement des prix de vente face à l'inflation très significative des matières premières, de l'énergie et du transport permet au groupe une certaine agilité concernant ses marges malgré une légère baisse des volumes par rapport à la base de comparaison élevée de l'an dernier.
Les dynamiques régionales sont contrastées, robuste en Amérique du Nord, en retrait en Europe, et légèrement positive en Asie malgré le contexte de confinements en Chine
L'EBITDA ressort en forte hausse de 47,5% par rapport au T2 2021, à 705 ME, et la marge d'EBITDA (record) grimpe à 22,1% :
Le groupe souligne la croissance très significative de 41,8% de l'EBITDA des Matériaux de Spécialités à 600 ME (423 ME au T2 2021), soutenu par chacun des trois segments Adhésifs, Matériaux Avancés et Coating Solutions. L'EBITDA des Intermédiaires se situe à 129 ME (81 ME au T2 2021), bénéficiant notamment de conditions de marché globalement plus favorables et des initiatives menées par le Groupe.

Le groupe aérien Air France-KLM annonce un bénéfice opérationnel au titre du deuxième trimestre, confirmant le redressement de son activité post-pandémie de COVID-19 sur fond de reprise de la demande. La compagnie franco-néerlandaise, a ainsi affiché un bénéfice d'exploitation de 386 million euros sur la période mars-juin. Elle table désormais sur un résultat opérationnel "significativement positif" au troisième trimestre et s'attend à ce que son résultat d'exploitation sur l'ensemble de l'année 2022 s'inscrive dans le vert, pour la première fois depuis 2019.
Le Résultat net à 324 millions d'euros, est en amélioration de 1,8 milliard d'euros par rapport au même trimestre l'année dernière. Le Cash-flow libre d'exploitation ajusté est donc positif à hauteur de 1,5 milliard d'euros, en amélioration de 1,3 milliard d'euros par rapport au même trimestre en 2021, grâce à un EBITDA positif et à des ventes de billets
dynamiques.

EssilorLuxottica annonce ses résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2022 marqués par une solide croissance du chiffre d'affaires et une forte augmentation de la marge dans un contexte difficile. La croissance du chiffre d'affaires est de 36% au T2 et de 37% au S1 par rapport à 2021. La croissance du chiffre d'affaires comparable est de 7% au T2 et de 9,1% au S1 par rapport à 2021. La région EMEA est toujours en croissance à deux chiffres, la région Amérique du Nord ralentit mais reste positive.
La Marge opérationnelle ajustée ressort à 18,4% au S1, en hausse de 100 points de base par rapport au pro forma S1 2021. Le résultat net part du groupe ajusté est de 1.548 millions d'euros, en croissance de 26% par rapport au pro forma S1 2021. Le Cash-flow libre est de 906 millions d'euros au S1.

Au premier semestre 2022, le chiffre d'affaires de Legrand a progressé de 18,5% par rapport à la même période de 2021, et atteint 4.092 ME.
La progression organique des ventes est de +10,9% sur la période, avec +10% dans les pays matures et +13,6% dans les nouvelles économies. Cette évolution reflète de nombreux succès commerciaux, le pricing power de Legrand, ainsi que la gestion, toujours très active de la supply chain, dont les tensions restent élevées au deuxième trimestre, en particulier pour les composants électroniques.
L'effet périmètre lié aux acquisitions est de +2,4%. Sur la base des acquisitions réalisées, et de leurs dates probables de consolidation, cet effet serait d'environ +3% en année pleine.
L'impact de l'effet de change au premier semestre 2022 est de +4,4%. Sur la base des taux de change moyens du mois de juin 2022 seul, l'effet de change annuel sur le chiffre d'affaires serait de près de +4,5% en 2022.
Au premier semestre 2022, le résultat opérationnel ajusté est de 838 ME, en progression de +10% par rapport au premier semestre 2021. La marge opérationnelle ajustée s'établit ainsi à 20,5% des ventes de la période.
Avant acquisitions (à périmètre 2021), la marge opérationnelle ajustée atteint 20,8% du chiffre d'affaires du premier semestre 2022, en baisse de -1,2 point par rapport au premier semestre 2021.
Dans un environnement restant fortement inflationniste (dont une hausse d'environ +17% pour les matières premières et composants au premier semestre), le maintien d'un niveau rentabilité élevé reflète une solide maîtrise des frais et des prix de vente.

JCDecaux, numéro un mondial de la communication extérieure, annonce avoir été sélectionné par le Groupe ADP, au terme d'une consultation, pour devenir co-actionnaire de la société Extime Media. Cette co-entreprise, qui sera détenue à 50/501 entre le Groupe ADP et JCDecaux, opèrera à compter du 1 er janvier 2023 les activités publicitaires sur les aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget.
Au 1er janvier 2024, il est prévu de déployer ses activités dans les aéroports d'Antalya et de Milas-Bodrum en Turquie. Cette co-entreprise bénéficiera notamment des relations de JCDecaux avec les plus grands annonceurs à l'échelle mondiale. Ses activités publicitaires seront conduites sous la signature commerciale Extime X JCDecaux, dans le cadre du déploiement d'Extime, la marque d'hospitalité du Groupe ADP.

Le Conseil d'Administration d'Amundi s'est réuni le 28 juillet 2022 sous la présidence d'Yves Perrier et a examiné les comptes du 1er semestre 2022. Commentant ces chiffres, Valérie Baudson, Directrice Générale, a déclaré : "Dans un environnement défavorable, Amundi a maintenu un bon niveau de profitabilité et d'efficacité opérationnelle, témoignant de la robustesse de son modèle diversifié. La collecte totale est positive au 2e trimestre, grâce à la résistance de l'activité dans le Retail, au dynamisme de nos joint-ventures asiatiques, ainsi qu'à la bonne tenue de nos relais de croissance. Amundi Technology poursuit ses développements et voit ses revenus progresser".
Les résultats sont robustes dans un contexte de marché défavorable avec un haut niveau de résultat, soit 593 ME au S1. Le groupe affiche une bonne résistance de l'activité avec une collecte de +5 MdsE au S1 avec une hausse sensible des commissions nettes de gestion (+12% vs S1 2021 et +4,6% à périmètre constant).
L'efficacité opérationnelle a été maintenue (53% de coefficient d'exploitation). Le résultat brut d'exploitation ajusté ressort à 744 ME (855 ME il y a un an). Le résultat net part du groupe s'inscrit à 527 ME (630 ME). Les revenus nets ajustés au S1 sont de 1,59 MdsE contre 1,62 MdsE il y a un an. Les fonds propres tangibles s'élèvent à 3,3 MdsE.

Sur le premier semestre 2022, le chiffre d'affaires des activités de CGG est de 393 M$, en hausse proforma de 14%sur un an.
L'EBITDA des activités est de 164 M$ vs. 72 M$. .
Le résultat opérationnel des activités est de 61 M$ au lieu de -24 M$. Le résultat net du groupe est de -2 M$ contre -136 M$ au premier semestre 2021. Le cash-flow net s'élève à 13 M$.
La dette nette avant IFRS 16 est de 812 M$ à fin juin 2022.
Le ratio d'endettement, dette nette sur EBITDAs ajusté des activités, est de 2,1x à fin juin 2022, en baisse par rapport au 2,7x à fin mars 2022.

L'Oréal a publié jeudi une hausse de 13,4% à périmètre constant de ses ventes au deuxième trimestre, surmontant la tendance à la baisse constatée dans le secteur en Chine du fait des restrictions sanitaires, sur fond de rebond de la demande pour les produits cosmétiques. Le groupe a indiqué que ses ventes globales sur la période avril-juin se sont établies à 9,31 milliards d'euros, battant le consensus de place qui ressortait à +9%.

Chez Capgemini, le chiffre d'affaires est de 10.688 ME au 1er semestre, en hausse de +22,7%. La croissance à taux de change constants est de +18,5% au 1er semestre et de +19,3% au 2ème trimestre.
Le taux de marge opérationnelle est en progression de +0,2 point pour atteindre 12,2%. Le résultat net, part du Groupe passe de 443 ME à 667 ME, soit +50%. Le free cash-flow organique représente 193 ME.
L'objectif de croissance à taux de change constants pour 2022 est relevé à +14% à +15%, au lieu de +8% à +10%.

Le Conseil d'Administration d'Amundi s'est réuni le 28 juillet 2022 sous la présidence d'Yves Perrier et a examiné les comptes du 1er semestre 2022. Commentant ces chiffres, Valérie Baudson, Directrice Générale, a déclaré : "Dans un environnement défavorable, Amundi a maintenu un bon niveau de profitabilité et d'efficacité opérationnelle, témoignant de la robustesse de son modèle diversifié. La collecte totale est positive au 2e trimestre, grâce à la résistance de l'activité dans le Retail, au dynamisme de nos joint-ventures asiatiques, ainsi qu'à la bonne tenue de nos relais de croissance. Amundi Technology poursuit ses développements et voit ses revenus progresser".
Les résultats sont robustes dans un contexte de marché défavorable avec un haut niveau de résultat, soit 593 ME au S1. Le groupe affiche une bonne résistance de l'activité avec une collecte de +5 MdsE au S1 avec une hausse sensible des commissions nettes de gestion (+12% vs S1 2021 et +4,6% à périmètre constant).

Au 1er semestre 2022, le chiffre d'affaires de Vivendi s'élève à 4,873 milliards d'euros, en augmentation de +10,9% par rapport au 1er semestre 2021, grâce principalement à la très bonne dynamique d'Havas Group (+209 millions d'euros) ainsi qu'à la progression de Groupe Canal+ (+91 ME) et au rebond de Vivendi Village (+53 ME). Elle comprend également la contribution de Prisma Media (+135 ME), consolidé sur 6 mois au 1er semestre 2022, contre 1 mois au 1er semestre 2021.
A taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires de Vivendi progresse de +5,4% par rapport au 1er semestre 2021. Cette augmentation résulte principalement de la très bonne dynamique d'Havas Group (+11,8%) ainsi que de la hausse de Groupe Canal+ (+2,2%) et du rebond de Vivendi Village (x2,9).
Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s'élève à 412 ME, en hausse de 31,5% par rapport au 1er semestre 2021, principalement grâce à la progression d'Havas Group (+24 ME) et à la contribution de Prisma Media (+17 ME). L'EBITA des métiers (entités contrôlées à 100%) progresse de 16,9%.
Le résultat opérationnel (EBIT) s'élève à 372 ME, en augmentation de 29% par rapport au 1er semestre 2021.
Le résultat net, part du groupe est un bénéfice de 491 ME (0,47 euro par action de base), contre 488 ME au 1er semestre 2021 (0,45 euro par action de base).

Le CA au T2 d'Euronext ressort à 374,7 ME après 328,8 ME. L'EBITDA ajusté au T2 est de 221,7 ME (197,4 ME il y a un an). Le résultat net pdg est de 118,9 ME (86,6 ME). Au T2, la contribution du groupe Borsa Italiana au CA a été de 129,2 ME.
Au T2, le BPA ajusté a reculé de 6,1% à 1,34 euro.
La dette nette sur Ebitda publié est à 2,4 fois à la fin juin.
La perte après impôt de 35 ME sur la cession du portefeuille d'Euronext Clearing sera enregistrée au T3.

Imerys affiche des ventes record et une excellente performance au premier semestre 2022. Le Chiffre d'affaires record de 2.563 millions d'euros ressort en hausse de 18,7% par rapport au premier semestre 2021, fruit d'une politique de prix volontariste (+16,1%) face aux pressions inflationnistes. A noter la forte hausse de l'EBITDA courant à 445 millions d'euros (+11,2% par rapport à l'an dernier). Le résultat courant net est en progression de 19,7% à 189 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe ADP s'établit à 2,006 milliards d'euros au cours du 1er semestre 2022, en hausse de +102,7% par rapport à la même période en 2021, du fait principalement de l'effet de la reprise du trafic.
Au cours du 1er semestre 2022, l'Ebitda consolidé du groupe s'élève à 702 millions d'euros, en hausse de 547 ME.
Le résultat opérationnel courant est de 340 ME, en hausse de +583 ME. Le résultat opérationnel s'élève à 348 ME, en hausse de 583 ME par rapport au 1er semestre 2021, du fait de la hausse du résultat opérationnel courant.
Le résultat net ressort à 167 ME au cours du 1er semestre 2022, en hausse de 355 ME par rapport au 1er semestre 2021. Le résultat net part du Groupe s'inscrit en hausse de 332 ME par rapport au 1er semestre 2021, à 160 ME.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 09/08/2022

L'inflation américaine de juillet sera déterminante demain

Publié le 09/08/2022

Le CAC 40 qui a refranchi hier le cap des 6...

Publié le 09/08/2022

6.510,50 points

Publié le 09/08/2022

Le CAC 40 qui a refranchi hier le cap des 6...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/08/2022

Colas Rail a signé un contrat pour l’acquisition de 100% des parts du Groupe Hasselmann, basé en Thuringe et spécialisé dans la construction de voies ferrées et d’infrastructures…

Publié le 09/08/2022

Le titre Sanofi a terminé la séance de mardi en repli (-1,41% à 95,48 euros). Le laboratoire pharmaceutique est pénalisé par la suspension du recrutement pour les essais cliniques du…

Publié le 09/08/2022

La compagnie de transport maritime CMA CGM a déclaré avoir franchi le seuil de 5% du capital et des droits de vote de Eutelsat, détenant 5,03% de l'opérateur français de satellites, a annoncé …

Publié le 09/08/2022

Cession d'actions Publicis sur le marché...

Publié le 09/08/2022

PoujoulatLe leader européen de la fumisterie annoncera son chiffre d'affaires du premier trimestre.            SIILe groupe spécialiste des métiers de l'ingénieur annoncera son chiffre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne