Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 410.58 PTS
+1.78 %
6 398.0
+1.98 %
SBF 120 PTS
4 985.55
+1.73 %
DAX PTS
14 231.29
+1.59 %
Dow Jones PTS
32 637.19
+1.61 %
12 276.79
+2.79 %
1.073
+0.44 %

Préouverture Paris : encore de la pression

| Boursier | 600 | 3 par 2 internautes

Alors que le rebond a tourné court hier, le CAC40 reste en berne ce vendredi dans le sillage de la rechute spectaculaire de Wall Street...

Préouverture Paris : encore de la pression

LA TENDANCE

Alors que le rebond a tourné court hier, le CAC40 reste en berne ce vendredi, attendu en (très) léger repli dans le sillage de la rechute de Wall Street hier soir... Après un bref rebond technique mercredi, en réaction au ton un peu moins agressif que prévu de la Fed, le marché américain est en effet retombé dans ses travers, après l'annonce d'une forte baisse de productivité au 1er trimestre aux Etats-Unis, qui fait craindre une nouvelle accélération de l'inflation. Les taux des emprunts d'Etat ont rebondi, le rendement US à 10 ans pointant à 3,10% en séance, tandis que le dollar est remonté au plus haut depuis 20 ans face aux principales devises. Le pétrole est resté ferme après le statu quo de l'Opep+ sur sa politique de production.

Wall Street

A la clôture, le Dow Jones a rechuté de 3,12% à 32.997 points, après un bond de 2,8% la veille, tandis que l'indice large S&P 500 a perdu 3,56% à 4.146 pts, après -3% mercredi. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a abandonné 4,99% à 12.317 pts, sa pire séance depuis deux ans.
Les grandes "technos" ont bu la tasse, l'instar d'Alphabet (-4,7%), Apple (-5,5%), Meta Platforms (-6,7%), Amazon (-7,5%), Microsoft (-4,3%) ou encore Salesforce (-7,1%). L'indice VIX de la volatilité, surnommé "l'indice de la peur", a rebondi de plus de 26% autour de 32,11 pts en fin de soirée, très au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours (21).

ECO ET DEVISES

Les marchés avaient été quelque peu soulagés mercredi soir par le ton de la Fed : même si la banque centrale a relevé son principal taux directeur d'un demi-point, à 0,75%-1,00%, son président Jerome Powell a semblé exclure des mouvements encore plus amples, de 75 points de base, lors des prochaines réunions. La réduction du bilan de la Fed commencera le 1er juin, mais à un rythme progressif, un peu moins rapide qu'anticipé par les marchés...

Toutefois, les chiffres de la productivité au 1er trimestre publiés jeudi ont relancé les craintes d'une spirale salaires-prix, qui entretiendrait durablement la hausse des prix. La productivité non agricole, qui mesure la production horaire par travailleur, a ainsi plongé à un taux annualisé de 7,5% au cours du dernier trimestre, sa plus forte baisse depuis le troisième trimestre de 1947 ! Elle fait suite à un taux de croissance de 6,3 % au quatrième trimestre 2021. Les chiffres de la productivité sont assez difficiles à interpréter depuis la crise du coronavirus, mais ce jeudi, ils ont contribué au pessimisme ambiant.
Les coûts unitaires du travail se sont eux envolés de 11,6% (du jamais vu depuis 1982), contre +9,9% attendus après une hausse de 0,9% au trimestre précédent. Le déséquilibre du marché du travail oblige les employeurs à augmenter les salaires, contribuant ainsi à la flambée de l'inflation.

Outre l'effondrement de la productivité, qui traduit la hausse des coûts unitaires du travail, les opérateurs ont pris connaissance d'une hausse surprise des inscriptions hebdomadaires au chômage, alors que les dernières données de l'emploi privé dévoilées mercredi par ADP étaient elles aussi plutôt moroses. Pour la semaine close au 30 avril, que les inscriptions au chômage ont ainsi atteint 200.000, en hausse de 19.000 par rapport à la semaine antérieure, alors que le consensus était positionné à 180.000.

L'euro est retombé à 1,05/$, tandis que les cours du pétrole sont restés fermes, alors que la Commission européenne a proposé un embargo total sur le pétrole russe dans le cadre d'un sixième train de sanctions du bloc contre la Russie en raison de l'offensive lancée en Ukraine. Le Brent de la mer du Nord a grimpé de 0,7% à 111$ pour le contrat de juillet.
Sans surprise, l'OPEP et ses alliés se sont mis d'accord, jeudi lors de leur réunion mensuelle, sur une petite augmentation de leur production de brut. Le cartel a ainsi validé une hausse 'standard' de 432.000 barils par jour en juin. Un volume limité dans le contexte actuel mais dont beaucoup d'analystes doutent qu'il soit atteint alors que la plupart des membres sont confrontés à des contraintes de capacité. "La montée en puissance constante de l'offre de l'Opep depuis la mi-2021 semble s'essouffler", a déclaré Bill Farren-Price, directeur d'Enverus Intelligence Research. "Avec l'augmentation du risque d'approvisionnement à mesure que les sanctions russes prennent de l'ampleur, la capacité de l'organisation à stabiliser les prix du pétrole s'évapore".

INDICATEURS ECONOMIQUES A SUIVRE

Etats-Unis :
- Rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi. (14h30)
- Crédit à la consommation. (21h00)

VALEURS A SUIVRE

Au 1er trimestre 2022, le chiffre d'affaires total d'Axa est en hausse de 1%, porté par l'assurance dommages (+2%), l'assurance santé (+6%) qui en croissance dans la plupart des zones géographiques, et la gestion d'actifs (stable). En revanche, l'assurance vie, épargne, retraite recule de -3%, Le ratio de solvabilité II s'établit à 224% au 31 mars 2022, en hausse de 7 points par rapport au 31 décembre 2021.
Les sensibilités actuelles estimées du ratio de solvabilité II du groupe Axa aux taux d'intérêt sont maintenant d'environ +5 points (+9 points à fin 2021) pour une augmentation de 50 points de base, et d'environ -8 points (-14 points à fin 2021) pour une baisse de 50 points de base. La sensibilité actuelle du ratio de solvabilité II du groupe Axa à une augmentation de 50 points de base de la courbe des swaps d'inflation est d'environ -4 points.
"Axa a réalisé une bonne performance au premier trimestre 2022, avec une croissance du chiffre d'affaires de qualité", a déclaré Alban de Mailly Nesle, Directeur financier d'Axa. "Nous continuons de voir une bonne dynamique de nos activités génératrices de résultats techniques et de commissions dans l'ensemble du Groupe". Le dirigeant explique encore : "Notre mix d'activité est excellent, avec une croissance du chiffre d'affaires de +6% en santé, de +5% en unités de compte, et de +4% en assurance entreprise hors Axa XL Re, avec un environnement tarifaire toujours favorable dans l'ensemble de nos géographies et plus particulièrement chez Axa XL"

Viel & Cie : Le niveau d'activité moyen sur le premier trimestre de l'année est ressorti en progression par rapport à la même période l'année dernière. Ainsi, au premier trimestre 2022, le chiffre d'affaires consolidé des filiales opérationnelles de VIEL & Cie s'élève à 253,3 millions d'euros, contre 233,4 millions d'euros sur la même période en 2021, en hausse de 8,5% à cours de change courants.
A cours de change constants, le chiffre d'affaires consolidé s'élève à 242,7 millions d'euros, en hausse de 4%.
La situation financière du Groupe n'a pas connu de changement significatif depuis la publication de ses résultats 2021.
Les variations des différents postes du compte de résultat à cours de change courants sont calculées sur la base des cours moyens de la période comparés aux cours moyens de la période précédente dans le cadre de la conversion des devises des filiales consolidées du groupe. Les variations des différents postes du compte de résultat à cours de change constants sont calculées en retenant les cours de conversion moyens de la période N-1 sur les deux périodes de comparaison.

Aperam a présenté ses résultats pour le trimestre se terminant le 31 mars 2022. Le taux de fréquence en matière de santé et sécurité est de 2,4 au 1er trimestre 2022, contre 2,1 au 4ème trimestre 2021. Les expéditions, y compris Recyclage & Renouvelables, sont de 673 milliers de tonnes au 1er trimestre 2022 et les expéditions comparables de 452 milliers de tonnes au premier trimestre 2022, contre 424 milliers de tonnes au 4ème trimestre 2021.
L'EBITDA ajusté ressort à 363 millions d'euros au 1er trimestre, comparé à un EBITDA ajusté de 345 millions d'euros au 4ème trimestre 2021. Le bénéfice net ajusté est de 219 millions d'euros au 1er trimestre 2022, comparé à 244 millions d'euros au 4ème trimestre 2021.
Le Bénéfice de base ajusté par action s'inscrit à 2,83 euros au 1er trimestre 2022, comparé à 3,10 euros au 4ème trimestre 2021. Le flux de trésorerie utilisé par l'exploitation est de (57) millions d'euros au 1er trimestre 2022, comparé à 219 millions d'euros de flux de trésorerie générés par l'exploitation au 4ème trimestre 2021
Le flux de trésorerie disponible avant dividendes et les rachats d'actions se sont élevés à (103) millions d'euros au 1er trimestre 2022, comparé à 132 millions d'euros au 4ème trimestre 2021. La dette financière nette s'inscrit à 666 millions d'euros au 31 mars par rapport à 466 millions d'euros au 31 décembre 2021.
Il est prévu que l'EBITDA ajusté au 2ème trimestre 2022 augmente par rapport à la base record du 1er trimestre 2022
Il est prévu que la dette financière nette au 2ème trimestre 2022 diminue légèrement par rapport au 1er trimestre 2022.
En hausse de +50,3%, +45,7% en croissance organique, le chiffre d'affaires du premier trimestre 2022 de

JCDecaux a réalisé une activité de 683 ME, un bon début d'année tiré par une très forte croissance du digital et une bonne dynamique commerciale malgré des restrictions locales à la mobilité en Chine, incluant des confinements partiels ou totaux dans plusieurs provinces, et le déclenchement de la guerre en Ukraine.
Cette croissance prouverait la capacité de rebond et le potentiel de croissance de JCDecaux.
La croissance du chiffre d'affaires organique ajusté du 2ème trimestre 2022 est attendue à plus de +15%...

Au 1er trimestre de l'exercice 2022, Kumulus Vape réalise un chiffre d'affaires de 12,1 millions d'euros, en hausse de +44% par rapport au 1er trimestre de l'année passée. Cette croissance, entièrement organique, est d'autant plus remarquable qu'elle s'apprécie sur une base comparable déjà exigeante, avec une croissance de 95% au 1er trimestre 2021 vs 1er trimestre 2020. Sur le trimestre, le chiffre d'affaires représente près d'un tiers de celui réalisé sur toute l'année 2021, confirmant la montée en puissance du modèle, confortée mois après mois. Cette solide performance a été portée par l'activité BtoB (vente aux boutiques spécialisées), avec un chiffre d'affaires qui s'établit à 10,8 ME, en progression de 50%. Sur le marché BtoC (vente en ligne aux particuliers), l'activité est soutenue avec un chiffre d'affaires de 1,3 ME, en augmentation de +18%.
Kumulus Vape a toujours bénéficié d'une saisonnalité favorable à la vente de produits du vapotage, la société se montre donc confiante dans sa capacité à dégager sur l'exercice un nouvel objectif de chiffre d'affaires de 42 ME, par rapport aux 40 ME initialement annoncés en février.
Cette révision à la hausse de l'objectif de chiffre d'affaires s'inscrit dans un contexte général dégradé avec de fortes incertitudes liées à la crise sanitaire et économique en Chine, premier pays fournisseur de Kumulus Vape après la France, confirmant les nouvelles ambitions de la société.

Le réassureur SCOR dit absorber les chocs liés aux sinistres potentiels résultant du conflit en Ukraine, d'une série de catastrophes naturelles et de la poursuite de la pandémie aux Etats-Unis. Les Primes brutes émises sont ressorties à 4.715 millions d'euros au premier trimestre, en hausse de 9,7% par rapport au premier trimestre 2021.
La perte nette du groupe est de 80 millions au premier trimestre, à comparer à un résultat net de 45 millions au premier trimestre 2021. Les capitaux propres sont de 6.064 millions à fin mars, correspondant à un actif net comptable par action 33,89 euros, en baisse de 3,9% par rapport au 31 décembre 2021.
Le ratio de solvabilité estimé du groupe est de 240% à fin mars 2022 (supérieur au ratio de 226% publié au 31 décembre 2021).
Le programme de rachat d'actions de 200 millions est achevé.
Conformément à ce qui a été annoncé le 24 février 2022, SCOR propose un dividende de 1,80 euro par action au titre de l'exercice 2021. Ce dividende sera soumis à l'approbation des actionnaires lors de l'Assemblée Générale 2022, qui se tiendra le 18 mai 2022.

A fin mars 2022, le chiffre d'affaires consolidé du Groupe METabolic EXplorer s'établit à 67 millions d'euros (71,92 ME au 1er trimestre 2022).
Sur le 1er trimestre, le Groupe a commencé à mettre en oeuvre sa stratégie d'appréciation de son mix-produits destinée à baisser l'exposition de METEX NØØVISTAGO aux acides aminés de commodités et renforcer les ventes de ses produits de spécialités. Dans cette perspective, le Groupe a aménagé une ligne de production existante dans son usine d'Amiens pour lui permettre d'accueillir un acide aminé de spécialité. Les bénéfices commerciaux de la réallocation des ressources de production devraient se matérialiser au cours des prochains mois.

Au 1er trimestre 2022, le chiffre d'affaires Exploitation de LNA Santé s'élève à 166,4 ME, en progression de 8,2% par rapport à la même période de l'an passé, dont 7,4% de croissance organique et 0,8% de croissance externe.
La société confirme sa feuille de route, avec une progression supérieure à 4% de son chiffre d'affaires Exploitation pour 2022, l'amélioration de son résultat net et de ses free cash-flow opérationnels.

Technicolor affiche un chiffre d'affaires trimestriel de 756 ME, quasi stable à taux de change constant et en progression de 6,6% à taux de change courant.
L'EBITDA ajusté est de 55 ME, en hausse de 16 ME, avec une progression de la marge de 169 points de base à 7,2% du chiffre d'affaires.
Le flux de trésorerie disponible avant intérêts et impôts est de -126 ME, soit une hausse de 74 ME...
Technicolor confirme ses objectifs 2022.
Le projet de Distribution de 65 % de Technicolor Creative Studios est en bonne voie pour être finalisé au cours du troisième trimestre 2022.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/05/2022

Calme en ce jeudi de l'Ascension pour débuter la séance, la bourse de Paris a malgré tout accéléré dans l'après-midi avec l'aide de Wall...

Publié le 26/05/2022

14h30 aux Etats-UnisRevenu et consommation des ménages en avrilIndice des prix PCE en avril16h00 aux Etats-UnisIndice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan en maisource : AOF

Publié le 26/05/2022

Macy's, la chaîne américaine de magasins, s'enflamme de 12% à Wall Street...

Publié le 26/05/2022

STMicroelectronics (-1,58% à 35,22 euros) ferme la marche de l'indice CAC 40 au lendemain de la présentation par Nvidia de perspectives décevantes. Sur le trimestre en cours, le spécialiste des…

Publié le 26/05/2022

Vallourec chute de 6,96% à 12,98 euros et est relégué à la dernière place du marché SRD à la suite d'un placement de titres. Le spécialiste des tubes en acier sans soudure fait l'objet d'un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne